Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘pouvoir’

Aoun : Je renverserai le gouvernement au moment opportun

Posted by jeunempl sur février 6, 2012

(L’Orient le Jour)

Le Hezbollah renouvelle son soutien « à chaque initiative » de Aoun.

Le chef du Courant patriotique libre (CPL) Michel Aoun s’en est pris une nouvelle fois au gouvernement libanais, accusant le Premier ministre Nagib Mikati d’abuser de ses prérogatives après sa décision de suspendre les réunions du Conseil des ministres. Un bras de fer avait opposé mercredi dernier à Baabda, le chef du gouvernement aux ministres aounistes sur le dossier des nominations. Suite à ce bras de fer, Nagib Mikati a décidé de geler sine die les séances du cabinet.

« Mikati abuse de son pouvoir parce qu’il viole l’article 65 de la Constitution qui stipule que les séances du cabinet doivent se tenir régulièrement, affirme M. Aoun dans les colonnes d’as-Safir aujourd’hui. Le Premier ministre n’a donc pas le droit de suspendre ces séances ». Et le chef du CPL de poursuivre : « Il est normal que des différends existent avec Mikati, alors pourquoi veut-il les éliminer? (…) Pourquoi n’a-t-il pas soumis au vote les nominations qu’il a proposées pour que nous puissions résoudre ce problème une fois pour toutes ? Il savait très bien qu’il ne réussirait pas et a donc décidé de suspendre les réunions du gouvernement ».

« Le président (Sleiman) et le Premier ministre s’opposent à moi à tour de rôle. Mais nous ne serons pas intimidés ou soumis à un quelconque chantage, a poursuivi le député. Le Premier ministre « s’est lui-même impliqué dans ce conflit alors qu’il devrait le résoudre ».

« Le Premier ministre est en train de créer un ennemi fictif, afin d’éviter de régler d’autres problèmes », a encore accusé M. Aoun. Selon lui, Nagib Mikati veut suspendre les réunions du cabinet afin, notamment, d’éviter d’aborder d’autres dossiers épineux tel que le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Michel Aoun, l’insoumis : Seul contre tous

Posted by jeunempl sur novembre 13, 2011

Julien Abi Ramia – L’Hebdo Magazine

Michel Aoun est sans doute aujourd’hui le personnage politique le plus clivant du pays. Seuls les alliés qu’il s’est véritablement choisis trouvent grâce à ses yeux. Contre les autres, il se présente comme une alternative de fond. Avec chacun d’eux, les dossiers litigieux s’accumulent.

De par son implantation électorale sur l’ensemble du territoire libanais, le Courant patriotique libre (CPL) est un parti de gouvernement qui s’attribue pour vocation de conduire les destinées du pays. Aujourd’hui, son seul équivalent sur la scène politique libanaise est aussi son pire ennemi. Son négatif, en quelque sorte. Aux manettes de l’Etat pendant près de vingt ans, le Courant du futur, ses affidés, ses parrains et son héritage sont, depuis le retour d’exil du général, les cibles à abattre. Plus exactement, c’est le «haririsme» que le général veut mettre à bas. Le néologisme est de sa création. Il désigne le système de pensée et de valeurs qui sous-tendent les réseaux de pouvoir, politique et financier, portés par l’ancien Premier ministre et ses obligés. L’ambition de Michel Aoun, «tourner définitivement la page du haririsme», selon ses propres mots et changer la société en profondeur. Un sacré programme, à la hauteur des aspirations de ses partisans, qui voient en lui un leader à l’envergure régionale, qui résiste envers et contre tout.

Mikati, la cible

En renversant, avec ses alliés, le gouvernement d’union nationale dirigé par Saad Hariri, le leader du CPL pensait avoir les coudées franches. L’occasion unique de prendre les commandes de l’Etat et de démanteler le système Hariri. A ses partenaires d’assumer les défis extérieurs, à lui le contrôle des ministères de service public et les réformes en profondeur. Mais c’était sans compter sur Najib Mikati.

Le Premier ministre concentre, désormais, tous les griefs du CPL contre le gouvernement. «La période de grâce est terminée», prévenait Michel Aoun, le 27 octobre dernier. Son aptitude à calmer les ardeurs des grandes puissances ne Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Égalité des genres et développement économique : zéro pointé pour le Liban

Posted by jeunempl sur septembre 21, 2011

Rana Andraos – L’Orient le Jour

Malgré les progrès accomplis au plan de l’égalité des genres, les femmes demeurent reléguées au deuxième plan. Si l’égalité entre les hommes et les femmes est un objectif de développement fondamental en soi, elle est aussi un atout pour l’économie. Au Liban, comme dans la plupart des pays en développement, la participation des femmes à la vie active demeure largement à la traîne.

La Banque mondiale (BM) a publié hier son rapport sur l’égalité des genres dans les pays en voie de développement, dans lequel elle met l’accent sur la disparité de l’accès des femmes au marché de l’emploi et du manque à gagner qui s’ensuit en termes d’opportunités économiques. Dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), les résultats de l’enquête ont été diffusés en simultané dans les locaux de la BM à Beyrouth, à Gaza, en Cisjordanie, en Égypte et au Koweït.

Selon le rapport de la BM, « les pays qui améliorent les opportunités et la situation économique des femmes et des filles peuvent accroître leur productivité, améliorer les conditions de vie de leurs enfants, rendre leurs institutions plus représentatives et renforcer les perspectives de développement ». À titre indicatif, donner aux agricultrices et aux agriculteurs le même accès aux ressources productives pourrait entraîner un accroissement de la production agricole de l’ordre de 2,5 à 4 % dans les pays en développement. Toujours selon la BM, l’élimination des obstacles à l’emploi des femmes dans certains secteurs aurait des effets positifs similaires, en réduisant l’écart de productivité entre les travailleurs masculins et les travailleurs féminins d’un tiers, voire même de moitié dans certains pays et en accroissant la productivité individuelle de 3 à 25 %.

En ce qui concerne les spécificités liées au Liban ainsi qu’aux pays de la région MENA, le rapport de la BM met l’accent sur l’accès inégal des femmes aux opportunités économiques. Dans les détails, la BM souligne que les femmes sont plus nombreuses à travailler dans le secteur informel, ainsi que dans des conditions précaires. Le taux d’occupation de la population active féminine s’élève à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Procès d’Hosni Moubarak: le procès d’un homme ou d’un système ?

Posted by jeunempl sur août 4, 2011

Radio RTBF – Matin Première (AdC et A. Ruyssen)

Alors que le procès d’Hosni Moubarak débute ce mercredi, Arnaud Ruyssen revient dans Matin Première sur la contestation qui secoue le monde arabe avec Rudolf El Kareh. Va-t-on assister au procès d’un homme ou de tout un système, c’est bien là la vraie question selon ce sociologue et politologue spécialiste du monde arabe.

L’ex-président égyptien Hosni Moubarak doit être jugé ce mercredi au Caire. Certaines personnes voudraient en faire le procès d’un seul homme, explique Rudolf El Kareh. « Dans certaines couches de l’opinion publique, on aime bien personnaliser les choses ». Si on assiste à un procès d’un seul homme, « alors on occulte tous les autres problèmes ».

Par contre, explique Rudolf El Kareh, « si le procès dépasse le cadre individuel, ce procès du système va engager toute la responsabilité de ceux qui ont soutenu Hosni Moubarak à l’extérieur », comme certains pays européens et les Etats-Unis, précise ce spécialiste du monde arabe au micro de Matin Première. Mais surtout, il est important de savoir que ce procès constitue un moment historique dans l’histoire égyptienne.

Hosni Moubarak jugé en partie par ses anciens partenaires

Cependant, certains indices nous permettent de douter d’un réel procès du système. « Un paradoxe du procès, c’est que nous allons avoir d’un côté des juges qui étaient des partenaires du système Moubarak », explique Rudolf El Kareh. En effet, on imagine que certaines personnes en place quand Hosni Moubarak était président n’ont pas vraiment intérêt à avoir un procès. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : Le faux 14 Mars rate sa sortie

Posted by jeunempl sur mars 14, 2011

[Note du MPLBelgique: Extraits et recueil d’articles sur la manifestation du 13 mars dernier de la coalition de Hariri…]

Pour Arakji les manifestations du 14 Mars ont échoué, les armes du Hezbollah visent seulement Israël

iloubnan.info

L’ancien député Adnan Arakji a annoncé lundi que les manifestations de la coalition du 14 Mars ont échoué, et que les leaders restants de la coalition sont tombés dans la poursuite de leurs plans diaboliques.

¨Les propos entendus Lundi étaient très provocateurs¨ a-t-il dit, avant de saluer les armes de la résistance.
Arakhji a dit que le Hezbollah n’avait jamais utilisé ses armes contre les libanais, et qu’elles visaient uniquement Israël.

Des centaines de milliers de personnes soutenant la coalition du 14 Mars ont rejoint la place des Martyrs ce Dimanche pour célébrer le sixième anniversaire de la Révolution des Cèdres en 2005, et ont exprimé leur refus des armes non-étatiques et ont réitérer leur support à la justice et au Tribunal Spécial pour le Liban (TSL). [Note du MPLBelgique.org: ce dernier paragprahe est une prise de position tendancieuse du journaliste]

Pour Mikati les propos du 14 mars incitent au conflit

iloubnan.info
Le premier ministre désigné Najib Mikati a annoncé que certains propos tenus lors des démonstrations du 14 mars incitent aux conflits.

¨L’ancien premier ministre Rafic Hariri n’aurait pas accepté certaines des remarques prononcés a coté de sa tombe¨, a dit Mikati à ses visiteurs, a rapporté l’agence nationale d’information (NNA).

¨Que Dieu bénisse Hariri, aujourd’hui nous sommes bel et bien surs qu’il était plus que jamais un martyr pour un Liban uni¨a-t-il ajouté.

Mikati avait annoncé plus tôt lors d’un entretien avec le Time magazine, publié lundi, que l’alliance dirigée par le Hezbollah n’avait pas établi de conditions préalables pour sa nomination.

¨Lorsque j’ai vu que le pays avait atteint l’impasse, j’ai dit qu’il était temps de se relever¨ a-t-il dit. ¨La vraie motivation est de secourir la nation¨

¨Si je veux changer quoi que ce soit en rapport avec le tribunal, cela doit être fait en accord et avec le consensus de tous les libanais¨a-t-il ajouté.

Le premier ministre désigné Najib Mikati a été nommé prem

ier ministre après que le Hezbollah et ses alliés aient renversés le cabinet de Saad Hariri le 12 Janvier.

Mikati a essayé de coopérer avec tous les partis politiques dans la formation d’un nouveau cabinet mais cela sans compter le refus de la coalition du 14 Mars de prendre part au cabinet soutenu par le Hezbollah qui rend ainsi légitime le coup d’état du camp du 8 Mars. [Note du MPLBelgique.org: ce dernier paragprahe est une prise de position tendancieuse du journaliste]

L’Arabie saoudite a critiqué la campagne anti-Hezbollah menée par Hariri, Questions du Golfe

Le centre des questions du Golfe a mentionné lundi que le Roi d’Arabie Saoudite Abdallah Ben Abdel Aziz aurait fait des reproches au premier ministre sortant Saad Hariri pendant leur réunion secrète à Riyad le 6 mars.

Le Roi Saoudien a exprimé son mécontentement par rapport à la campagne de Hariri contre les armes du Hezbollah et a exprimé son inquiétude quant à la réaction du Hezbollah par rapport à la campagne, quant à ses répercussions sur le premier ministre désigné Najib Mikati et quant aux relations syro-saoudiennes.

Le centre a cité un rapport publié par le journal « golfe » en affirmant que le Roi d’Arabie saoudite aurait critiqué la campagne injustifiée menée contre le hezbollah et aurait également ajouté que le royaume d’Arabie saoudite ne serait pas en mesure de supporter de possibles répercussions.

Les sources ont nié que le riche royaume d’Arabie supportait la campagne et d’après Jeffrey Feltman, l’assistant du secrétaire des affaires du Proche Orient, le pays, en ce qui le concerne, joue un mauvais rôle dans cette affaire.

Les sources ont également ajouté que la position du Conseil de Coopération du Golfe, comme ils l’avaient déjà énoncé la semaine dernière, et ce en rapport au premier ministre désigné Mikati, affirment que le royaume d’Arabie saoudite ne serait pas derrière la campagne menée par Hariri et que les pays du golfe étaient engagés pour la souveraineté du Liban.

De plus, les sources ont rapporté que la campagne contre les sociétés de Hariri, comme celle contre ¨Saudi Oger¨ était un message au premier ministre sortant pour qu’il garde la situation sous contrôle sans mettre en danger les intérêts Saoudiens.

Révolution du cèdre: Après la fête, les mensonges et le ridicule

Leila Mazboudi – Al Manar

Deux choses continuent de faire parler d’elles au Liban après la septième cérémonie de la révolution du cèdre : le chiffre de la participation et le geste de déshabillement du chef du courant du Futur Saad Hariri.

La bataille des chiffres

Concernant le premier, indispensable pour évaluer le taux de sympathie et vérifier les allégations des subsistants du camp du 14 mars qui prétendent parler au nom de la totalité du peuple libanais, ou pour les plus objectifs de sa moitié, force est de constater que les médias du Futur ont sans tarder ont avancé le chiffre des 800 milles participants.
Alors que ses chroniqueurs propulsaient des analyses dans lesquelles ils affichent leur stupéfaction face au déferlement de cette journée.

Pourtant, les agences internationales parlaient en ce jour de quelques dizaines de milliers, et les sources militaires d Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Constitution de Taëf – Des lacunes qui paralysent les institutions

Posted by jeunempl sur février 14, 2011

L’Hebdo Magazine – Arlette Kassas

Depuis la conclusion de l’accord de Taëf, qui inspire la nouvelle Constitution, le Liban connaît des blocages continus. Les amendements introduits à la loi fondamentale n’ont pas facilité la vie politique. Au contraire, le régime traverse une crise après l’autre. Au niveau du pouvoir exécutif, mais aussi du pouvoir législatif, la paralysie des institutions s’est installée.

Sous prétexte de l’empêcher de monopoliser le pouvoir exécutif, les amendements constitutionnels de Taëf ont limité les compétences du président de la République. Certains de ses pouvoirs ont été supprimés, d’autres ont passé de main. Le président n’est plus le chef du pouvoir exécutif, fonction qu’il exerçait avec l’assistance des ministres. Ce pouvoir est désormais confié au Conseil des ministres. Le président est le «chef de l’Etat, le symbole de l’unité de la patrie» selon l’article 49 de la Constitution. Cependant, il ne jouit pas de prérogatives et de pouvoirs qui lui permettraient de remplir ce rôle. Après Taëf, il n’a plus droit au vote en Conseil des ministres. Il est privé du pouvoir de révocation du gouvernement et de celui de la dissolution de la Chambre des députés. Il peut, toutefois, demander au Conseil des ministres la dissolution de la Chambre des députés avant l’expiration légale de son mandat dans les cas bien précis prévus par la Constitution. A savoir si la Chambre, sans raison de force majeure, s’abstient de se réunir durant toute une session ordinaire, tout au long de deux sessions extraordinaires successives dont la durée de chacune n’est pas inférieure à un mois, ou en cas de rejet du budget dans son ensemble dans le but de paralyser l’action du gouvernement. Ces amendements ont donné naissance à une nouvelle problématique constitutionnelle, en l’absence de procédés susceptibles de résoudre les conflits politiques qui se sont multipliés ces dernières années. Le président de la République s’est retrouvé désarmé devant toutes les crises nationales qui ont surgi. Il n’a pas pu révoquer le gouvernement malgré la crise que le cabinet Siniora a connue. Il n’a pas pu, non plus, dissoudre le Parlement alors que ses portes étaient restées fermées pendant des mois. Comme il ne lui était pas possible d’appeler à des élections parlementaires anticipées.

Selon l’article 53 de la Constitution, le président de la République nomme le chef du gouvernement après consultation du président de la Chambre des députés, à la suite de consultations parlementaires contraignantes, dont il l’informe officiellement des résultats. Cependant, il promulgue seul le décret de nomination du président du Conseil des ministres et, en accord avec le président du Conseil des ministres, il signe le décret de formation du gouvernement. Il publie les décrets portant acceptation de la démission du gouvernement.

Avant Taëf, le président de la République nommait et révoquait les ministres parmi lesquels il désignait un président du Conseil des ministres. Les rapports entre le président de la République et le chef du gouvernement n’ont pas toujours été faciles. Les crises politiques avant Taëf étaient nombreuses. Elles n’ont pas été résolues après Taëf. La durée de la magistrature du président est fixée à six ans et il ne peut briguer un second mandat qu’après un intervalle de six années. Cependant, depuis Taëf, la règle a été bafouée à la faveur de la prorogation des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : coup d’Etat permanent

Posted by jeunempl sur mai 31, 2010

Le Monde – Wassim Henoud

« Un ministre, ça ferme sa gueule. Si ça veut l’ouvrir, ça démissionne ! » (Jean-Pierre Chevènement, ministre socialiste).

Il semble que cette règle de la Ve République française qu’avait crûment énoncée Jean-Pierre Chevènement, ministre sous François Mitterrand, en démissionnant avec fracas le 22 mars 1983 pour protester contre « la parenthèse libérale », soit la seule qui ait été bien apprise et assimilée par le Parti du courant du futur ; ce parti qui a tout fait pour accaparer durant les mandats de M. Chirac, l’amour de la France pour le Liban.

François Mitterrand avait déjà dénoncé dans son livre-pamphlet Le Coup d’Etat permanent, aujourd’hui devenu introuvable, l’arrogance et la concentration du pouvoir entre les mains du général de Gaulle. Il n’avait pas hésité cependant, après avoir pris le pouvoir en 1981, à user gaillardement de ces mêmes prérogatives qu’il avait jadis dénoncées, pour incruster ses réseaux dans tous les rouages de l’Etat. Il est également celui qui a le plus usé de l’article 49-3 de la constitution qui permet de faire passer des textes de lois en engageant la responsabilité politique du gouvernement mais en les soustrayant à un débat parlementaire.

ARROGANCE

Une terrible guerre a été menée depuis 1969 contre la République du Liban et toutes ses institutions pour briser le « maronitisme politique ». Il fallait faire sauter, nous avait-t-on martelé à grand renfort de fausses idées nationalistes et révolutionnaires, d’argent, de mercenaires, et de déluges de fer et de feu, le seul verrou qui empêchât la justice sociale et le développement démocratique au Liban. Une guerre qui ne s’est achevée qu’après avoir donné la République en pâture, sous Taëf [accords de 1989 qui avaient mis fin à la guerre civile], à ceux qui avaient tout fait pour la détruire. Par la suite, Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Abdo Saad : « Le système majoritaire plurinominal est une véritable hérésie »

Posted by jeunempl sur avril 16, 2010

(L’Orient le Jour – Jeanine Jalkh)

Rompu aux méandres des régimes électoraux pour les avoir suivis et étudiés des années durant, Abdo Saad, directeur du Beirut Center for Research and Information, est un défenseur acharné de la proportionnelle dont il prêche les bienfaits depuis de multiples années, alternant conférences et lobbying pour rallier les mentalités et gagner les politiques à sa cause.

Le chercheur, qui des années durant a effectué une analyse du terrain électoral libanais et de sa sociologie, a tiré la conclusion suivante : seule la proportionnelle appliquée à une circonscription unique au niveau national pourra sauver l’électeur libanais des griffes du leadership confessionnel, du clientélisme et du système de la répartition des quotes-parts, lesquels sont produits, confortés et perpétués par le régime majoritaire plurinominal pratiqué au Liban depuis la naissance de cette démocratie.

Dans un entretien accordé à L’Orient-Le Jour, Abdo Saad abonde en critiques envers ce système « incongru devenu d’autant plus obsolète qu’il n’est plus pratiqué dans aucun pays du monde ».

« Il n’existe plus nulle part dans le monde une loi électorale fondée sur le système majoritaire combiné au vote plurinominal. Même des pays tels que le Yémen, la Jordanie ou Bahreïn, pour ne citer que ceux-là, sont passés au système majoritaire uninominal sans parler des pays industrialisés tels que les États-Unis, la France, le Canada, l’Australie, la Grande-Bretagne… » dit-il.

L’expert ne mâche pas ses mots : « C’est une véritable hérésie que de continuer à s’accrocher à un système aussi désuet, qui ne fait que perpétuer le confessionnalisme exacerbé, en consacrant le monopole du pouvoir par les leaders communautaires. »
Il est d’ailleurs tout à fait conscient que dans le tiers-monde, l’équipe au pouvoir tend toujours et naturellement, mais non nécessairement de manière légitime, à concocter des lois et à adopter des régimes électoraux à leur juste mesure. S’il ne se fait pas beaucoup d’illusions de ce côté-là, il espère toutefois que certains leaders éclairés puissent Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les dessous de la formation d’un gouvernement au Liban

Posted by jeunempl sur novembre 10, 2009

Jamil Abou Assi – Rue89

Programme-CPLDrapeau LibanDepuis la fin des élections législatives libanaises en juin dernier, remportée numériquement par le mouvement du 14 mars, mais consacrant dans la réalité une représentation communautaire équitable à l’exception des partis chrétiens, les principales forces politiques du pays ont passé cinq mois de discussions, qui devront aboutir rapidement à la formation d’un gouvernement d’union nationale.

Cette heureuse issue serait due à un accord entre le Premier ministre désigné, Saad Hariri et le Courant Patriotique Libre de Michel Aoun. Ce dernier parait le grand gagnant de ce long bras de fer qui a opposé majorité et opposition : Malgré sa semi-défaite aux législatives de juin, il représente électoralement une majorité relative des chrétiens Libanais.

L’inexistence d’une majorité parlementaire

Les élections législatives libanaises, en dépit du caractère confessionnel de la représentation parlementaire, se sont tenues sur la base d’une confrontation entre majorité, incarnée par le mouvement du 14 mars qui regroupe principalement le Courant du Futur de Saad Hariri, le Parti Socialiste Progressiste de Walid Joumblatt ainsi que le groupe chrétien Kornet Chehwane (ensemble hétérogène chrétien regroupant en plus de quelques personnalités indépendantes, les Forces Libanaises de Samir Geagea et les Phalanges de Amine Gémayel) et l’opposition incarnée par le tandem chiite Hezbollah-Amal et le Courant Patriotique Libre du Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Saad Hariri s’accorde des « vacances privées » à l’occasion du début du mois du Ramadan, et les Libanais lui réclament d’accomplir sa mission ou de s’excuser !

Posted by jeunempl sur août 23, 2009

El Nashra

Saad Hariri - Liban« Le mois du Ramadan est un mois de travail. Les consultations gouvernementales ne seront pas interrompues. Et le prochain cabinet pourra voir le jour à n’importe quel moment. »
Le peuple est las pourtant d’écouter ces propos. Les représentants du peuple s’activent d’ailleurs pour le rassurer que « ce mois béni » pourrait témoigner de la naissance du gouvernement, et que le premier ministre désigné s’acharne jour et nuit, en vue d’accomplir sa tâche.
Cependant, chacun semble vivre dans son propre monde, ignorant ce qui se déroule ailleurs.
En effet, à la veille de ce mois béni, le premier ministre désigné Saad Hariri a adressé ses félicitations au peuple libanais, leur faisant part de ses meilleurs vœux.

Mais à peine son discours achevé, il a rangé ses bagages, pour s’envoler vers l’Arabie Saoudite. « Des vacances », s’est contenté de préciser son bureau de presse, avant d’ajouter qu’elles se prolongeront pour quelques jours!!!
Oui. Deux mois se sont écoulés depuis que Hariri a été chargé de former le prochain cabinet. Mais la « mission impossible » n’est pas encore réalisée. Comment serait-elle exécutée alors que le principal concerne ne fournit que le minimum d’efforts, se contentant de quelques réunions protocolaires? De plus, il n’hésite pas à prendre des vacances, même avant que sa tâche ne soit exécutée. Comme si rien ne pressait, comme si le pays n’a pas besoin, d’urgence, d’un gouvernement qui s’occupe de ses soucis et de ses affaires.

Toutes les limites semblent dépassées, les vacances de Hariri se multiplient et se prolongent. Elles n’étonnent plus le peuple. Ce dernier paraît convaincu que la naissance du prochain cabinet est reportée pour après le Ramadan, voire après les fêtes du Fitr.
Par conséquent, Hariri devrait être plus clair et plus tranchant. Soit il annonce son inaptitude à former son premier gouvernement, et s’excuse de ne pouvoir poursuivre sa tâche, tout en expliquant les raisons qui l’ont poussé à renoncer à sa mission. Soit il Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :