Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Moyen Orient’

« Daech, un formidable épouvantail qui permet toutes les manipulations »

Posted by jeunempl sur mars 8, 2015

La Libre

Rudolf El Kareh - politologue franco-libanaisLa région est en proie à des conflits plus politiques que confessionnels. Explications et perspectives avec le politologue Rudolf el Kareh. Entretien.

Où va le Moyen-Orient ? Dans quelles dynamiques régionales sont intervenues les forces destructrices qui ont succédé aux « printemps arabes »? Remise en perspective historique avec le sociologue et politologue Rudolf el Kareh, professeur des universités, spécialiste du Moyen-Orient et conseiller auprès des institutions européennes.

Daech a pris son véritable essor après le départ des Américains d’Irak…

Comme par hasard. Je ne crois pas au hasard. Ce « machin » -car il n’est ni un Etat ni islamique- n’a rien à voir avec l’islam. Ses idéologues de bric et de broc en sont à vouloir réécrire le Coran, inspirés par certains prédicateurs wahhabites. Le wahhabisme, là est la matrice idéologique. Daech est apparu au moment où il y a eu une convergence d’intérêts américains (notamment au sein du Parti républicain, autour de John McCain), irakiens (du moins de certaines forces politiques liées à Ankara et à certains clans à Ryad), saoudiens et turcs. Sur sa gestation organisationnelle et idéologique, la presse anglo-saxonne a publié des enquêtes minutieuses, notamment sur la prison américaine de Baqa du temps de l’occupation directe de l’Irak. Le général Wesley Clark, l’ancien commandant en chef de l’Otan pour l’Europe de l’Ouest a dénoncé publiquement, en direct sur CNN, les collusions fondatrices, il y a trois semaines.

Quelle est la fonction de Daech dans cette dynamique de fragmentation du Moyen-Orient ?

C’est un formidable épouvantail qui permet toutes les manipulations. Ce genre d’organisation a sa logique interne mais on ne peut les comprendre sans analyser les liens qui les rattachent à des commanditaires privés ou étatiques régionaux ou internationaux. Ce sont des organisations trans-frontières, trans-institutions, transgressant tout, y compris les interdits et les tabous, mais qui agissent dans un espace déterminé à la manière – sans analogie simpliste – des sinistres « Grandes compagnies » du Moyen-Age en Europe. Si vous observez l’idéologie de ces mouvements, tout ce qui est illicite sur le plan des relations humaines devient licite dans le cadre de leurs pratiques. Il est interdit de tuer, de violer, de brûler, de démembrer, eux le font et avec plaisir. Ce qui peut fasciner, soi dit en passant, mais ce n’est pas la seule explication, des jeunes gens sans repères, ayant une vision déformée du texte religieux relayé par des prédicateurs eux-mêmes manipulés. Tout devient acceptable et licite du jour au lendemain. Ils avaient tout, des femmes, de l’argent, ils pouvaient tuer, assassiner. La manipulation est là. Derrière ce type de manipulations, il y a des politiques et il y a des commanditaires. Or le plus souvent, les grands médias focalisent sur les effets du phénomène, ce qui permet d’occulter ce qui se passe en amont, c’est-à-dire la Lire la suite »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Moyen-Orient: « Ce chaos généralisé arrange l’Etat d’Israël »

Posted by jeunempl sur mars 7, 2015

La Libre

Rudolf El Kareh - PolitologueOù va le Moyen-Orient ? Dans quelles dynamiques régionales sont intervenues les forces destructrices qui ont succédé aux « printemps arabes »? Remise en perspective historique avec le sociologue et politologue Rudolf el Kareh, professeur des universités, spécialiste du Moyen-Orient et conseiller auprès des institutions européennes.

Vous remettez en cause la vision confessionnelle des événements au Proche-Orient. La lutte entre les sunnites et les chiites, c’est une construction qui arrange l’Occident ?

C’est une évidence. C’est un postulat et il est démontrable. Le point de départ est la lecture orientaliste coloniale de la région depuis la Question d’Orient, au XIXe siècle. Celle-ci désigne une stratégie élaborée par les puissances européennes pour saper l’Empire ottoman. Mais ce n’était pas une guerre religieuse. Il s’agissait de stratégies politiques. Et tout ce que nous voyons aujourd’hui dans cette région, ce sont des conflits d’ordre politique. Or on occulte le politique. C’est très facile de dire que le conflit oppose le sunnisme et le chiisme, comme s’il s’agissait d’entités culturelles immuables et homogènes. Cette approche globale qui consiste à lire la région sous l’angle communautaire, confessionnel ou religieux aboutit systématiquement à des échecs, qui coûtent humainement très cher. Non, tout ceci relève de stratégies de fragmentation régionale, même si la manipulation des peurs, des sentiments identitaires, des solidarités tribales, claniques ou confessionnelles est largement exploitée par le biais de barbaries quotidiennes.

Cette fragmentation est très peu mise en exergue…

La destruction des États nationaux est un objectif occulte, masqué. Sous le couvert de répandre la démocratie et les droits de l’homme, on a cherché des objectifs géopolitiques. Et la pire chose qui puisse arriver aux droits de l’homme est qu’ils soient instrumentalisés à des fins géopolitiques ou politiciennes. Lorsque l’on se met à parler uniquement de sunnites, de chiites, d’alaouites, de maronites, de syriaques, de grecs orthodoxes, on est dans la contradiction la plus totale. Quand on parle de démocratie, on parle de citoyenneté et lorsqu’on parle de citoyenneté, on parle d’un espace public dans lequel les appartenances et identités particulières se Lire la suite »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Veillée de prière à Bruxelles pour les persécutés en Irak et en Syrie

Posted by jeunempl sur novembre 19, 2014

Pour les persécutés en Irak et en Syrie

Posted in Belgique, Culture & Société, Géneral, Nederlands, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Vatican : veillée de prière pour la paix en Syrie

Posted by jeunempl sur septembre 8, 2013

(RFI – Olivier Bonnel)

Veillée de prière pour la paix en SyrieLe pape François a lancé, le 7 septembre à Rome, une grande veillée de prière pour la paix en Syrie, relayée dans le monde entier. « La guerre est toujours un échec de l’humanité », a lancé le souverain pontife devant près de 100 000 personnes massées sur la place Saint-Pierre. Pendant quatre heures, les fidèles ont prié pour que cesse le bruit des armes dans la région. Des dignitaires des autres confessions chrétiennes et des responsables de l’islam étaient présents au Vatican, auprès du pape.

L’appel du pape à se mobiliser a été entendu. Pendant toute la soirée, la foule, très compacte a afflué place Saint-Pierre réunie autour de la paix, cette paix qui n’a jamais semblé aussi fragile dans l’Orient compliqué. Parmi les invités, des leaders musulmans et des autres Églises chrétiennes étaient présents.

Dans son homélie, le Pape a souhaité réveiller les esprits face au péril de la guerre : « Nous avons perfectionné nos armes, notre conscience s’est endormie » a-t-il dénoncé d’une voix grave, avant de faire le vœu que chacun, y compris ceux qui sont appelés à gouverner les nations se disent que le chemin de la paix est possible.

De cette place où il donne sa bénédiction à la ville et au monde, François a lancé un appel aux accents universels : « Je voudrais demander au Seigneur, ce soir, que nous, chrétiens et frères des autres religions, chaque homme et chaque femme de bonne volonté crie avec force : la violence et la guerre ne sont jamais la voie de la paix ! ».

Des mots recueillis dans le silence sur la place. Des mots qui ont touché les quelques jeunes syriens présents, certains enveloppés dans leur drapeau. Nour vient d’’Alep et vit depuis quatre ans en Lire la suite »

Posted in Culture & Société, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bachar al-Assad, président de la République arabe syrienne, au sujet des armes chimiques

Posted by jeunempl sur septembre 4, 2013

Mediarama

Bachar al Assad - Président de la République Arabe Syrienne« Quiconque accuse doit donner des preuves. Nous avons défié les États-Unis et la France d’avancer une seule preuve. MM. Obama et Hollande en ont été incapables, y compris devant leurs peuples.

Je ne dis nullement que l’armée syrienne possède ou non de telles armes. Supposons que notre armée souhaite utiliser des armes de destruction massive: est-il possible qu’elle le fasse dans une zone où elle se trouve elle-même et où des soldats ont été blessés par ces armes, comme l’ont constaté les inspecteurs des Nations unies en leur rendant visite à l’hôpital où ils sont soignés? Où est la logique?

Le Moyen- Orient est un baril de poudre, et le feu s’en approche aujourd’hui. Il ne faut pas seulement parler de la riposte syrienne, mais bien de ce qui pourrait se produire après la première frappe. Or personne ne peut savoir ce qui se passera. Tout le monde perdra le contrôle de la situation lorsque le baril de poudre explosera. Le chaos et l’extrémisme se répandront. Le risque d’une guerre régionale existe. Quiconque contribue au renforcement financier et militaire des terroristes est l’ennemi du peuple syrien. Quiconque œuvre contre les intérêts de la Syrie et de ses citoyens est un ennemi.

Le peuple français n’est pas notre ennemi, mais la politique de son État est hostile au peuple syrien. Dans la mesure où la politique de l’État français est hostile au peuple syrien, cet État sera son ennemi. Cette hostilité prendra fin lorsque l’État français changera de politique. Il y aura des répercussions, négatives bien entendu, sur les intérêts de la France. »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’implication des grandes nations et leur responsabilité dans les évènements du Moyen-Orient

Posted by jeunempl sur août 19, 2013

Par Myrna Naoum-Ghazieff

[Note du MPLBelgique.org : cet article fut rédigé avant l’attentat de Roueiss. L’analyse reste néanmoins cohérente et permet d’apporter un regard en hauteur.]

Moyen OrientLes Etats-Unis ont récemment appelé à la fermeture de leurs ambassades dans les pays arabes, signe peut-être de leur engagement – qu’ils en soient les instigateurs ne surprendrait personne –  dans le processus d’ébranlement du Moyen-Orient afin de le reconfigurer à leur guise, modifier les frontières de certains pays et liquider les questions en suspens, en l’occurrence la question palestinienne. En créant le « creative chaos » dans la région sous l’appellation de « printemps arabe », déstabilisant les régimes en place garantissant ainsi l’installation du chaos total dans ces pays où sunnites et chiites peuvent s’entretuer à loisir, les quelques minorités telles les chrétiens d’Orient peuvent y périr également. L’Union Européenne fait montre d’un suivisme tragique et a fini par céder aux pressions israëlo-américaines en ajoutant le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes. La Russie et la Chine ripostent verbalement et mollement.

Le printemps arabe

La situation est l’on ne peut plus grave en Egypte. Le 6 juillet à Sidi Gaber à Alexandrie des milices de M. Morsi ont balancé des enfants hostiles à ce dernier du haut d’un immeuble où ils s’étaient réfugiés. Ces mêmes milices ont tué deux jeunes femmes, elles aussi hostiles à M. Morsi l’une d’entre elles a reçu 122 coups de couteaux. Et bien d’autres exactions plus terribles les unes que les autres. Des combats des plus féroces, d’une sauvagerie innommable,  se déroulent en Syrie entre les forces du régime et les opposants. Ces derniers comptent dans leur rang outre l’ASL et l’opposition syrienne autochtone, des organisations extrémistes venues de tous les coins du monde, les groupes affiliés à Al-Qaïda, sont eux, formés en majorité de djihadistes non syriens. Ils gagnent en influence au sein de l’insurrection syrienne et cherchent depuis plusieurs mois à imposer leur autorité sur les zones tenues par l’opposition dans le nord de la Syrie et qui ont un tout autre projet que la démocratie. Est-il nécessaire de rappeler la triste réalité de l’Irak ? L’occident prend contre toute attente une position pro salafistes alors qu’il les combat ailleurs (aussi bien sur ses propres territoires qu’en Afrique). C’est à y perdre son latin ! Par ailleurs la création de cantons ou Emirats à caractère religieux (sunnite, chiite, chrétien éventuellement…) légitimera le caractère juif de l’Etat hébreu.

La particularité du Liban

Contrairement à son voisin syrien, à l’Egypte, la Lybie ou la Tunisie, Le Liban ne répond pas aux critères requis dans le processus américain de déstabilisation. Le slogan « Le peuple réclame la chute du régime » ne s’applique pas au pays du cèdre. Le seul moyen est d’exploiter sa fragilité confessionnelle et attaquer son mouvement de résistance car par ce biais l’on peut faire d’une pierre deux coups : neutraliser le Hezbollah et mettre définitivement un terme à l’influence de l’Iran dans la région.

L’heure est pour le moins très grave. L’oncle Sam a jeté les dés sans même savoir à quoi aboutira ce projet insensé et irresponsable. « Wait and see » est sa devise pour le moment et il avisera plus tard à la lumière des résultats. Tout sera fait pour que Israël, son bras armé, assoie Lire la suite »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Près de 380 Libanais aux Journées mondiales de la jeunesse à Rio

Posted by jeunempl sur juillet 22, 2013

(Fady Noun – L’Orient le Jour)

Rio-JMJ-2013-logoFaire le saut jusqu’à Rio, s’immerger dans cette fascinante société brésilienne qui a fait le bonheur et l’avenir de plus de 8 millions d’Orientaux partis du Mont-Liban, de l’Empire ottoman ou de la Syrie, c’est l’aventure entamée par près de 380 jeunes Libanais ayant répondu à l’invitation que leur a lancée Benoît XVI et que François réalise : celle de participer aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ, 23-28 juillet).

Le pape François est attendu aujourd’hui à Rio pour le lancement des JMJ. Les JMJ sont une tradition inaugurée par Jean-Paul II et qui en sont aujourd’hui à leur 27e édition. Elles se tiennent tous les deux ans dans une des capitales du monde. Les jeunes Libanais s’y rendent pour la plupart sous la bannière du Conseil pour l’apostolat des laïcs de l’Assemblée des patriarches et évêques catholiques au Liban. Ce sont, pour la plupart, des adolescents âgés de plus de 17 ans, mais quelques jeunes adultes sont là aussi.

Deux évêques au moins sont cette année du voyage, Georges Abou Jaoudé (maronite, de Tripoli) et Georges Bacouni (grec-catholique, de Tyr), respectivement président et vice-président du Conseil pour l’apostolat des laïcs.
Du voyage aussi, le P. Boutros Azar, secrétaire général des écoles catholiques, et le P. Toufic Abou Hadir, l’un des hommes qui ont coordonné la visite de Benoît XVI au Liban, en septembre dernier, et en particulier l’inoubliable rencontre avec les jeunes à Bkerké. Des vétérans du Conseil pour l’apostolat des laïcs ou de diocèses encadrent les pèlerins.

Le programme des évêques ne correspond qu’en certains points à celui des jeunes pèlerins. Il prévoit leur participation active à une matinée de catéchèse destinée aux pèlerins arabophones. Car à côté des Libanais, des jeunes venus d’Irak (168), de Terre sainte (120), d’Égypte (60), mais aussi de Syrie et de Jordanie à cette grande fête de la foi, qui attire, selon les organisateurs, quelque Lire la suite »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Beyrouth et Byblos élues meilleures destinations de la région

Posted by jeunempl sur mai 26, 2013

(L’Orient le Jour)

Jbeil - Le vieux portBeyrouth et Byblos ont été respectivement élues première et seconde destination favorite au Moyen-Orient selon le choix des lecteurs du magazine de voyage américain Conde Nast Traveller.

Les résultats du sondage cité par le Lebanon this Week de la Byblos Bank se basent sur l’avis de 46 476 lecteurs du monde entier ayant participé à l’étude en ligne du magazine. Les participants ont ainsi voté en fonction de six critères que sont l’atmosphère, l’ambiance et l’hospitalité des habitants, le logement, les restaurants, la culture, les sites touristiques et le shopping. Chaque facteur est noté sur une échelle de 5 points allant de « excellent », « très bon », « bon », « juste » ou « mauvais ».

Le score final attribué est ainsi la moyenne de ces 5 notes. Beyrouth s’est vu attribuer un score de 75,9 points sur 100, tandis que Byblos a reçu la note de 74,6 points. Les deux villes libanaises ont été suivies par Dubaï (72,6 points), Tel-Aviv (71,2 points) et Jérusalem (70,6 points).

Dans le monde, la ville de Charleston a été élue meilleure destination aux États-Unis, Cape Town a été récompensée sur le continent africain, tandis que Florence a été élue meilleure ville en Europe et Bangkok en Asie. Vancouver a reçu l’award pour le Canada, Sydney pour l’Australie, et Buenos Aires pour l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud.

Photo de Byblos – Jbeil : Tayyar-intishar.org

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Moyen-Orient : La Russie passe à l’offensive

Posted by jeunempl sur mai 2, 2013

L’Hebdo Magazine – Julien Abi-Ramia

Navire militaire russe en MéditerranéeAnimé par la volonté de préserver son indépendance et sa force de frappe énergétique, face aux pays du Golfe d’inspiration américaine, le renforcement de l’activité diplomatique de la Russie au Moyen-Orient s’explique également par la montée de l’islamisme radical qui menace l’unité de la Fédération où certaines Républiques sont à majorité sunnite.

Le retour à la présidence de Vladimir Poutine a durci la politique étrangère russe. La parenthèse Dimitri Medvedev, qui a tenté de nouer une certaine proximité avec le président américain Barack Obama, est bel et bien refermée. Les bouleversements politiques du Moyen-Orient ont conduit Moscou à revenir à ses fondamentaux. Pour la Russie, cette région du monde est d’une importance vitale. Depuis des années, elle livre contre les Etats-Unis une guerre énergétique impitoyable qui sous-tend, aujourd’hui comme hier, les rapports de force entre les pays de la région. Mais le «Printemps arabe», expression que récusent les théoriciens de la diplomatie russe qui préfèrent parler de «soulèvement islamique», a posé des enjeux encore plus profonds. Au cours des siècles, la Russie s’est donné les moyens d’être l’Eurasie, le plus vaste pays du monde, carrefour des civilisations occidentales et orientales. D’un côté, la réaffirmation de son identité chrétienne orthodoxe; de l’autre, la volonté farouche d’empêcher l’islamisme radical de prendre racine dans le pays avec lequel le pouvoir central a déjà fort à faire. Aujourd’hui, c’est tout simplement de son intégrité dont il s’agit.

Le péril de l’islamisme

Dans la foulée d’Evgueni Primakov, ancien ministre des Affaires étrangères de Boris Eltsine, considéré comme le parangon de la politique moyen-orientale de la Russie, Vladimir Poutine a saisi les avantages stratégiques d’une ouverture sur l’islam dit modéré. Dès mars 2008, dans un message à l’Organisation de la conférence islamique (OCI), le président russe assurait que «l’établissement de liens plus approfondis d’amitié et de coopération avec le monde musulman [était] une orientation stratégique de la Russie» et que Moscou «[partageait] les préoccupations concernant le danger d’une division du monde selon des lignes de fracture religieuses ou de civilisation».

Un chiffre méconnu. Peuplée de près de 142 millions d’habitants, la Russie compterait entre 20 et 25 millions de musulmans, majoritairement sunnites, installés surtout dans le Caucase et dans la région de la Volga, autour de la ville de Kazan, plus au centre du pays. Depuis l’attaque d’un théâtre moscovite en octobre 2002, les services de sécurité russes mènent une guerre sans merci au terrorisme islamiste. D’abord cantonné en Lire la suite »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le baron Guy Quaden, banquier européen: L’euro reste une monnaie qui inspire confiance

Posted by jeunempl sur avril 22, 2013

Mona Alami – L’Hebdo Magazine

Le Baron Guy Quaden - conseil d'administration de la Byblos BankLe baron Guy Quaden est une personnalité du monde bancaire et économique européen. Gouverneur de la Banque nationale de Belgique entre 1999 et 2011, il a été également membre du Conseil général de la Banque centrale européenne. Aujourd’hui membre du conseil d’administration de la Byblos Bank, Magazine l’a rencontré au Liban.

La Banque centrale européenne (BCE) a décidé de garder son principal taux directeur à 0,75%. Ce taux peut-il être maintenu au cours de l’année, dans le contexte économique actuel assez morose?

Ce taux de 0,75% est historiquement le plus bas que la BCE ait jamais pratiqué. Il est tout à fait adapté à la situation actuelle qui est caractérisée par des perspectives d’inflation très modérées et une croissance médiocre.

Pourrait-on parvenir à l’avenir à un taux de 0,5%?

C’est aux responsables actuels de la BCE de le décider, mais je ne crois pas que cela changerait grand-chose.

Pensez-vous que le taux actuel de l’euro – même si on est encore bien loin des niveaux records d’antan – pourrait tuer dans l’œuf la faible reprise économique de l’Union européenne?

L’euro est coté ces temps-ci aux environs de 1,30 par rapport au dollar. Ces cinq ou six dernières années, l’euro a évolué dans une fourchette de 1,20 à 1,50 contre le dollar. Le cours actuel n’est donc pas exceptionnel, ni insupportable. Il existe un paradoxe dans la situation actuelle: lorsqu’on lit les journaux, on y trouve de nombreux titres sur la crise de l’euro, mais aussi des articles le considérant comme trop fort. Si certains pays de la zone connaissent des problèmes, l’euro lui-même reste une monnaie solide qui inspire confiance.

Un rapport récemment publié par l’Economist Intelligence Unit (EIU) estime que l’euro est surévalué. Partagez-vous cette opinion?

Vous faites peut-être référence au fameux Big Mac Index qui compare les prix d’un produit identique mais dans des pays où les coûts salariaux et le pouvoir d’achat sont très différents. Le cours de change dépend de nombreux paramètres comme le niveau actuel et les perspectives des Lire la suite »

Posted in Economie, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :