Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Démission’

Tribunal spécial pour le Liban : Où en est-on?

Posted by jeunempl sur avril 7, 2013

Joumana Nahas – L’Hebdo Magazine

Tribunaal Libanon - HaririLe 14 février dernier, les Libanais avaient du mal à réaliser que huit années étaient déjà passées depuis l’attentat qui a coûté la vie à l’ancien Premier ministre Rafic Hariri. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis ce funeste jour. Il y a eu beaucoup d’attentes déçues, des fuites spectaculaires dans la presse locale et internationale. Il y a eu le fameux acte d’accusation, les noms des quatre accusés rendus publics, leur affiliation au Hezbollah… Et, depuis, la stagnation. Magazine fait le point sur les avancées du tribunal le plus souhaité, en même temps, le plus contesté de l’Histoire du Liban.

Au lendemain de l’assassinat, perpétré de manière spectaculaire, en plein jour, en plein centre d’un Beyrouth que Rafic Hariri avait en grande partie aidé à reconstruire, le Liban tout entier était en colère. Et en attente d’un jugement rapide. La colère est depuis retombée, et le jugement est encore loin de devenir réalité. Qui ne se souvient pas du décompte orchestré dans l’attente de la «vérité» promise? Celle-ci a, depuis, été remplacée par le «rêve», nouveau slogan brandi le 14 mars dernier. Un rêve dont on promet pourtant la réalisation. Un rêve que de très nombreux Libanais ont relégué aux oubliettes, emportés par les soucis quotidiens, de plus en plus nombreux et, semble-t-il, insolubles.

Le Tribunal spécial pour le Liban, faut-il le rappeler, est une institution montée de toutes pièces pour juger les seuls auteurs de l’attentat du 14 février 2005 au Liban, ainsi que ceux qui l’ont précédé et suivi, jusqu’au 12 décembre 2005, à condition qu’un lien soit établi entre les affaires. Il est, par conséquent, aisément compréhensible que les Libanais s’impatientent et ne comprennent pas pourquoi un tribunal, chargé d’une seule affaire, ne soit pas plus rapide.

Il faut pour ceci comprendre que, en tant qu’institution créée spécifiquement pour une affaire d’une telle envergure, avec une tournure internationale, il a fallu, avant même de pouvoir entamer le procès, passer par une multitude d’étapes essentielles pour la garantie d’une juridiction fiable.

Au nombre de ces étapes-clés, il a fallu d’abord envisager la difficile question de la procédure à suivre devant ce tribunal ad hoc.
Pas moins de 152 pages sont ainsi prévues pour réglementer le déroulement du procès, depuis sa création, jusqu’au jugement. Rien n’est laissé au hasard dans ce code procédural, adopté en mars 2009 et amendé quatre fois depuis. Des délais, aux langues officielles, en passant par l’organisation du tribunal, sa compétence, la loi applicable, le déroulement de l’enquête, les droits de la défense, les recours et, enfin, la possibilité d’accorder une grâce ou une Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Démission surprise du Premier ministre libanais

Posted by jeunempl sur mars 23, 2013

Paul Khalifeh – RFI

Achraf Rifi - chef des FSIConseil des Ministres - Gouvernement Mikati IINajib Mikati, le Premier ministre libanais, a annoncé sa démission surprise, vendredi 22 mars, à l’issue d’une réunion gouvernementale houleuse. Cette démission laisse le Liban sans gouvernement à un moment particulièrement critique, aussi bien sur le plan interne qu’au niveau de la situation à ses frontières.

La démission de Najib Mikati a surpris aussi bien ses alliés au sein du gouvernement, que ses adversaires de l’opposition.

Le Premier ministre a annoncé son départ peu après une réunion houleuse du gouvernement, vendredi soir, lors de laquelle il a été mis en échec par une coalition formée de ministres chiites du Mouvement Amal et du Hezbollah et de ministres chrétiens du parti du général Michel Aoun.

Les raisons de la démission

La première porte sur la nomination des membres de la Commission de supervision des élections législatives, ce qui entrave la tenue du scrutin à la date prévue, en juin.

La deuxième concerne la prorogation du mandat du chef des Forces de sécurité intérieure, le général Achraf Rifi, qui Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mikati démissionne et appelle à un gouvernement de salut public

Posted by jeunempl sur mars 22, 2013

(L’Orient le Jour)

Najib Mikati - Premier Ministre du gouvernement Libanais (juillet 2011)Le Premier ministre Nagib Mikati a annoncé vendredi soir sa démission à la suite notamment de divergences au sein du cabinet sur la préparation des législatives.
Selon la Constitution, le gouvernement est dès lors automatiquement démissionnaire, ce alors que le pays traverse une période critique en raison de la guerre civile qui ravage son voisin la Syrie et dont les répercussions se font sentir au Liban.

En annonçant sa démission, Nagib Mikati a appelé toutes les forces politiques à s’entraider pour éviter au Liban les aléas de l’inconnu. Il a également appelé à un gouvernement de salut public.

« Je suis pour la tenue des élections législatives à la date prévue (courant juin), quelles que soient les circonstances, a déclaré M. Mikati lors d’une conférence de presse au Grand Sérail. Je suis également contre tout projet de loi qui saperait le rôle du Liban en tant que message ». Et de poursuivre : « Mais apparemment, et d’après ce que j’ai remarqué en Conseil des ministres, aucun projet de loi ne sera adopté dans les délais constitutionnels ».

La décision de M. Mikati intervient après la suspension de la séance du Conseil des ministres tenue au palais de Baabda suite à un clash entre les ministres au sujet du dossier de la commission de supervision des législatives, un complément administratif à la loi électorale de 1960 en vigueur.

Selon le ministre de l’Information par intérim, Waël Bou Faour, les avis se sont divisés sur le premier point figurant à l’ordre du jour de cette séance, à savoir la formation de cette commission, qui n’a finalement pas eu Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Benoît XVI renonce au pontificar suprême

Posted by jeunempl sur février 11, 2013

Libnanews

Pape Benoit XVI - préparation de sa visite au LibanCite du Vatican, 11 février 2013 (VIS). Peu après 11 h 30′ heure de Rome, à la conclusion du consistoire pour les nouvelles causes de canonisation, Benoît XVI a repris la parole. S’adressant aux Cardinaux présents, il a annoncer sa décision de renoncer au pontificat suprême. Voici la traduction officielle du texte, daté d’hier dimanche, lu en latin par le Saint-Père: « Frères très chers, je vous ai également convoqués à ce consistoire…pour vous communiquer une décision de grande importance pour la vie de l’Eglise ».

« Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère pétrinien. Je suis bien conscient que ce ministère, de par son essence spirituelle, doit être accompli non seulement par les oeuvres et par la parole, mais aussi, et pas moins, dans la souffrance et la prière. Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de Pierre et annoncer l’Evangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi au point que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié ».

« C’est pourquoi, parfaitement conscient de la gravité de l’acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’Evêque de Rome, Successeur de l’apôtre Pierre, qui m’a été confié par le biais des Cardinaux le 19 avril 2005, de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à vingt heures, le Siège de Rome, le Siège de Saint Pierre, sera vacant et le conclave pour l’élection du nouveau Souverain Pontife devra être convoqué par ceux à qui il appartient de le faire ».

« Du fond du Coeur je vous remercie pour tout l’amour et le travail avec lequel vous avez porté avec moi le poids de mon ministère et je demande pardon pour tous mes défauts. Maintenant, confions la Sainte Eglise de Dieu au soin de son Souverain Pasteur, Notre Seigneur Jésus-Christ, et implorons sa sainte Mère, Marie, afin qu’elle assiste de sa bonté maternelle les Cardinaux dans l’élection du Souverain Pontife. Quant à moi, puissé-je servir de tout Coeur, aussi dans l’avenir, la Sainte Eglise de Dieu par une vie consacrée à la prière ».

LA SOLIDARITE DU SACRE COLLEGE

Cité du Vatican, 11 février 2013 (VIS). Au nom des Cardinaux présents, le Cardinal Doyen a tenu à réagir à l’annonce du Pape: « c’est avec stupeur et incrédulité que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Funérailles de Wissam el Hassan : Les voyous du Courant du Futur et de ses alliés sèment la terreur au centre-ville

Posted by jeunempl sur octobre 21, 2012

MPLBelgique.org

La journée promettait d’être chaude, ainsi l’avaient décidé les politiciens (peu responsables) du 14 Mars. Leur objectif; faire tomber le gouvernement par n’importe quel moyen! A la place, ils ont dévoilé au monde entier leur vrai visage. Le fil de cette journée… honteuse .

Ce dimanche avait lieu l’enterrement du chef des services de renseignement, Wissam el Hassan, tué dans un attentat à la voiture piégée vendredi dernier. La cérémonie débuta au QG des FSI selon la tradition militaire où le premier ministre offrit ses condoléances aux familles des victimes. Elle s’est poursuivie à la mosquée Al Amine de Beyrouth, avant de déposer les cercueils ornés des drapeaux de la révolution syrienne dans le cimetière dédié à Rafik Hariri. Cette cérémonie fut suivie par un rassemblement sous haute tension. En effet, depuis 3 jours, les politiciens du clan Hariri ne cessent d’attiser la haine entre communautés afin de tirer partie de ce tragique évènement.

Comme prévu, la foule peu nombreuse mais non moins déterminée est venue écouter les bonnes paroles de Fouad Siniora. L’ancien premier ministre a effectivement prononcé un discours d’une rare violence, appelant à la chute du gouvernement libanais à qui il reproche de ne pas soutenir l’opposition syrienne, parmi eux les extrémistes de l’Armée Syrienne Libre.

« Bachar est l’ennemi de Dieu », scandèrent les protestants, en référence au président syrien Bachar el Assad. Ils portaient les drapeaux noirs islamistes et de l’opposition syrienne, ainsi que les drapeaux du courant du Futur, et de l’opposition alignée à ses positions telles les Forces Libanaises et les Phalanges. Les manifestants étaient donc appelés à montrer leur couleur politique ce jour-là… histoire de démontrer une fois de plus que Wissam el Hassan n’était pas un agent de l’état mais bien un agent du courant du Futur au service d’abord de Hariri, avant l’état.

Gonflés à blocs, les protestants anti-gouvernementaux quittèrent la place des Martyrs, non sans avoir oublié de planter le drapeau de l’Armée Syrienne Libre au sommet de sa statue emblématique. Un acte que beaucoup de Libanais estiment déplacés, si ce n’est irrespectueux, envers les martyrs de la nation. Ils se dirigèrent vers le Grand Sérail quelques centaines de mètres plus loin où ils prirent d’assaut les barricades et lancèrent des bâtons et des pierres sur les policiers et les soldats de l’armée qui montaient la garde. Ce fut le chaos pendant plus d’une heure… Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Port Phénicien de Beyrouth: la société civile exige la démission du Ministre de la Culture et des poursuites judiciaires contre les promoteurs

Posted by jeunempl sur juin 28, 2012

François El Bacha – Libnanews

Une manifestation de la société civile s’est déroulée aujourd’hui devant le Ministère de la Culture à l’appel de l’APPL, à laquelle s’est jointe de nombreuses autres associations de protection du patrimoine du Nord au Sud Liban désormais inquiètes face au possible déclassement de sites archéologiques primordiaux pour la culture locale et internationale. Pour rappel, l’APPL s’était saisie du dossier afin de dénoncer les vices de procédures qui ont eu lieu dans l’affaire du Port Phénicien et notamment l’attitude des autorités actuelles. La présidente de l’Association a appelé à la démission du ministre de la culture Gaby Layyoun impliqué, selon elle, dans un génocide culturelle de l’identité libanaise.

Selon la Présidente de l’APPL, « le ministère de la culture et certains médias essayent de faire croire que le lieu n’est pas un port phénicien. Que cela soit un port ou autre chose, c’est un site archéologique. N’aurait-il pas fallu des délais supplémentaires afin de procéder aux études nécessaires afin d’identifier ses caractéristiques réelles? »

Pascale Ingea poursuit en indiquant que le jour de la démolition, « nous sommes arrivés sur les lieux et les ouvriers ont empêché les membres de l’association ainsi que les médias présents d’entrer dans le site ou de filmer. Si tout était transparent, pourquoi Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mikati – Aoun : Le mariage forcé

Posted by jeunempl sur mars 30, 2012

L’Hebdo Magazine – Julien Abi Ramia

Najib Mikati visitant le général Michel Aoun à Rabieh, dans le cadre de sa tournée chez les anciens Premier Ministres, le 26 janvier 2011

Najib Mikati visitant le général Michel Aoun à Rabieh, dans le cadre de sa tournée chez les anciens Premier Ministres, le 26 janvier 2011

Condamnés à cohabiter, Michel Aoun et Najib Mikati s’affrontent depuis le premier jour. Les deux seuls animateurs de l’Exécutif, aux caractères totalement opposés, se rendent coup pour coup. Intérêts politiques obligent, aux projets du chantre de la réforme se dressent les réserves du consensuel. Mais le gouvernement patauge et les médiateurs habituels ne cachent plus leur impatience.

Pour les aounistes qui ont fait du démantèlement du système Hariri leur objectif ultime, le Premier ministre avait tout pour plaire. En acceptant de succéder à Saad Hariri et de diriger le gouvernement de cette majorité-ci, le milliardaire sunnite, ami personnel du président syrien, Bachar el-Assad, a fait naître des rêves de changement. Mais au bout d’un an et demi de luttes acharnées au Grand Sérail, dans les salons du Parlement et autour de la table des conciliateurs, le Courant patriotique libre (CPL) est en colère. Les réformes proposées par les ministres du CPL sont systématiquement discutées et amendées. De par sa fonction et les portefeuilles économiques, Najib Mikati s’est octroyé un droit de regard sur la gouvernance du pays. Ce positionnement omniscient fait de lui l’homme le plus puissant du Liban. Est reproché à Mikati de faire du Hariri. Mais au sein de la population, la colère monte. Les médiations qui prennent un temps monstre, avec les Khalil et leurs allers et venues entre Rabié et Beyrouth, ont fini par paralyser le gouvernement. La lenteur du travail gouvernemental et législatif commence à faire jaser, même parmi les proches du Premier ministre.

Ses soutiens haussent le ton

La semaine dernière, avant d’entrer en Conseil des ministres, Mohammad Safadi a jeté un gros pavé dans la mare. Le ministre des Finances a exprimé son désaccord avec le chef du gouvernement sur la question, encore brûlante de l’électricité, indiquant qu’il soutenait la proposition du ministre de l’Energie, Gebran Bassil, de louer les bateaux producteurs de courant. «Ni un ministre, ni le Premier ministre ne doivent trancher de manière unilatérale». Deux jours plus tard, il tentera d’éteindre le feu en faisant état de «divergences techniques» et non politiques, mais l’attaque est lancée, et elle vient de l’un des vrais compagnons de route de Najib Mikati. Au-delà des motivations qui ont conduit Safadi, candidat potentiel à la primature, à marquer sa différence, cette prise de position marque en réalité un basculement.

Au cours de la première partie du mandat du Premier ministre, les parrains de la majorité se sont efforcés de calmer les ardeurs de Michel Aoun et ses attaques tous azimuts. Non pas pour lui faire changer d’orientation politique, mais surtout pour préserver Najib Mikati qui, à plusieurs reprises, a menacé de démissionner. Les sujets de discorde ont très majoritairement été tranchés en faveur du chef du gouvernement. Les parrains lui ont également laissé toute latitude de gérer les questions relatives au TSL, histoire de ménager sa base électorale. Devenu maître du jeu, il a marqué des points décisifs face au leader du CPL qui a vu l’une de ses figures de proue, Charbel Nahas, démissionner.

Depuis cet épisode, les pontes de la majorité ont changé de pied. Sans doute attendaient-ils du Premier ministre qu’il fasse bouger les choses, mais la situation du pays Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La démission de Charbel Nahas acceptée

Posted by jeunempl sur février 24, 2012

Le Commerce du Levant

Le président, Michel Sleiman, et le Premier ministre, Nagib Mikati, ont accepté la démission du ministre du Travail Charbel Nahas, sur fond de tiraillements sur les indemnités de transport.

Nahas avait déjà mis mardi sa démission à la disposition du chef du Courant patriotique libre (CPL), Michel Aoun, mais il s’est abstenu de la remettre en main propre au chef du gouvernement chargeant le ministre de l’Energie et de l’Eau, Gebran Bassil, de le faire.

L’intérim du ministère du Travail sera assuré par Nicolas Fattouche.

Nahas refusait en effet de signer le décret sur les indemnités de transport, affirmant que celles-ci étaient illégales et que le Conseil d’Etat avait soutenu son point de vue, ce qui a abouti à sa démission.

Fattouche signe le décret sur les indemnités de transport

ANI

Le ministre du Travail par intérim Nicolas Fattouche a signé jeudi le décret sur les indemnités de transport, après avoir Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : Démission du ministre du Travail Dr Charbel Nahas

Posted by jeunempl sur février 21, 2012

MPLBelgique.org

Le ministre du Travail, le Dr Charbel Nahas, a décidé de remettre sa démission au chef du bloc du Changement et de la Réforme, le général Michel Aoun qui l’a à son tour transmise au chef du gouvernement. Conformément à ses convictions, le ministre Nahas s’oppose à la signature d’un décret illégal fixant les allocations de transport tout en les séparant du salaire minimum, et de facto la part de sécurité sociale qui en était liée. Ce décret était par ailleurs destiné à être aussitôt rejeté par le conseil d’état comme le furent les précédents. Par l’intermédiaire du chef du parlement Nabih Berry, un accord politique avait été trouvé entre le premier ministre Mikati et le bloc du Changement et de la Réforme sur un processus de règlement de la crise, passant par l’élaboration d’une loi légalisant et autorisant le gouvernement à fixer les indemnités de transport des salariés. Par la suite, le ministre devait signer ce décret alors légalisé.

Cette décision est un coup dur pour la société civile qui perd là son ambassadeur le plus actif au sein de ce gouvernement. Le Dr Charbel Nahas est à l’origine de plusieurs réformes d’envergure, d’abord au ministère des Télécommunications de décembre 2009 à juin 2011, puis au ministère du Travail de juin 2011 à février 2012. Il s’était distingué dernièrement en faisant avancer un dossier important, celui du droit des femmes libanaises à transmettre leur nationalité. Voici un lien vers ses accomplissements en tant que ministre:

1. Les réformes du Dr Charbel Nahas au sein du Ministère des Télécoms

2. Les réformes du Dr Charbel Nahas au sein du Ministère du Travail

Aoun : « C’est au gouvernement de gérer la démission de Nahas »

(L’Orientle Jour)

Le ministre libanais du Travail, Charbel Nahas, a remis sa démission aujourd’hui au député Michel Aoun, a annoncé la Voix du Liban (100.5). Lequel Michel Aoun l’étudierait.

Le ministre Nahas était au coeur d’un bras de fer l’opposant au Premier ministre Nagib Mikati, autour d’un décret sur les indemnités de transport. Un décret adopté par le Conseil des ministres mais que le ministre Nahas, membre du bloc du Changement et de la Réforme, refusait de signer, le jugeant « illégal ».


Le chef du Courant patriotique libre (CPL) Michel Aoun a commenté mardi la démission du ministre du Travail Charbel Nahas, qui Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : Les énièmes faux calculs de la coalition pro-occidentale

Posted by jeunempl sur décembre 6, 2011

Pierre Khalaf – New Orient News

Une fois de plus, la coalition pro-occidentale du 14-Mars a fait de mauvais calculs. Elle a cru pouvoir pousser le gouvernement de Najib Mikati à la démission, en exerçant une pression populaire à travers le rassemblement du dimanche 27 novembre à Tripoli, et en appelant de ses vœux des pressions diplomatiques étrangères, dans le cadre de l’affaire du financement du Tribunal spécial pour le Liban (TSL).

Cette coalition s’est même crue à deux doigts de concrétiser son rêve lorsque le Premier ministre a menacé de démissionner si le financement du TSL était rejeté. Mais comme d’habitude, les paris du « 14-Mars » se sont avérés perdants. Le « grand rassemblement » de Tripoli était en réalité une « petite réunion », qui n’a rassemblé que quelques milliers de personnes, en dépit des moyens colossaux déployés sur les plans financiers et médiatiques.

Pendant dix jours, les responsables du « 14-Mars » ont occupé toutes les chaînes de télévision pour mobiliser les masses dans le chef-lieu du Liban-Nord, le fief de Najib Mikati. Cependant, les foules n’étaient pas au rendez vous. A la dernière minute, le « Courant du futur » de Saad Hariri a dû se rabattre sur le Akkar, à coups de bus spécialement affrétés. Pour leur part, les partisans annoncés des Forces libanaises et des Kataëb étaient totalement absents, n’osant pas faire le déplacement. Les campagnes médiatiques annonçant la présence physique de Saad Hariri et de Samir Geagea au meeting n’auront pas réussi à déplacer les foules.

Le « Courant du futur » a une fois de plus fait preuve d’une méconnaissance totale de la dignité et de l’état d’esprit des citoyens de Tripoli. Pour eux, Geagea reste l’assassin d’une figure historique de la région, Rachid Karamé, tué en juin 1987 dans l’explosion d’une bombe placée par des partisans de Geagea à bord de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :