Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Accord’

La visite de Sargsyan consolide l’amitié libano-arménienne

Posted by jeunempl sur novembre 27, 2012

(L’Orient le Jour)

Le président de la République Michel Sleiman, recevant hier son homologue arménien Serzh Sargsyan à Baabda, a saisi l’occasion pour réitérer son appel à la participation de tous à la table de dialogue jeudi, au nom de « la cause nationale ».

Le chef de l’État arménien Serzh Sargsyan a entamé hier sa visite officielle au Liban. Il a été reçu dans la matinée par son homologue Michel Sleiman à l’entrée du palais de Baabda, où s’est déroulée la cérémonie d’accueil traditionnelle. Les deux présidents et leurs épouses respectives sont montés à la tribune présidentielle, sur la musique des hymnes libanais et arménien. Le drapeau arménien a été hissé au côté du drapeau libanais, avant qu’une enfant en habits folkloriques remette à la Première dame Rita Sargsyan un bouquet de fleurs.
Cette atmosphère a préludé aux pourparlers bilatéraux entre les présidents Sleiman et Sargsyan, qui ont examiné les moyens d’élargir la coopération bilatérale, sans perdre de vue les développements régionaux et internationaux. Le chef de l’État libanais a remercié à cette occasion son homologue « pour le soutien permanent de l’Arménie au Liban et à ses causes justes, notamment en ce qui concerne la mise en application de la résolution 1701 ».

Accord sur l’annulation des visas

Après cet aparté, les deux présidents ont pris part à une réunion élargie dans le hall réservé au Conseil des ministres à Baabda, en présence des ministres libanais des Affaires étrangères, des Déplacés, de l’Information, de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et de la Culture, ainsi que le ministre d’État Panos Manjian et le président de la commission de l’amitié libano-arménienne, le député Arthur Nazarian, dont l’homologue arménien était présent, aux côtés de plusieurs ministres et responsables arméniens. La réunion élargie s’est achevée sur la signature de deux accords bilatéraux : le premier lié à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Budget 2012 : Séance ministérielle fructueuse à Baabda

Posted by jeunempl sur juin 7, 2012

S.N. – ANI

Un nombre de dossiers financiers a été approuvé jeudi lors de la séance ministérielle tenue au palais de Baabda.

A l’ordre du jour de la réunion, présidée par le chef de l’Etat Michel Sleiman, en présence du Premier ministre Najib Mikati et des ministres, figuraient principalement la révision et l’approbation des dépenses hors-budget de 3500 milliards de livres libanaises et des 150 milliards de L.L. consacrées au développement de Tripoli. Les discussions se sont de même axées sur le projet-loi budgétaire de 2012.

Le Conseil des ministres a alors accepté d’ouvrir un crédit supplémentaire de 10394 milliards de L.L. ayant pour but de couvrir les dépenses de 2012 des administrations publiques. Il a également été agréé de donner une avance au ministère des Finances.

Au terme de la réunion, le ministre de l’Information, Walid Daouk, a donné lecture aux décisions adoptées par les ministres – qui se sont convenus de tenir des séances les mardi et mercredi prochains, et même le jeudi si la situation l’impose, afin de discuter du projet-loi du budget.

« Les développements en cours, que ce soit au plan local ou régional, requièrent une mobilisation de salut à trois niveaux : le dialogue national, la redynamisation du travail gouvernemental et la clarification de la position du Liban vis-à-vis des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Abboud durant la réunion des ministres du Tourisme en Jordanie : plus de sérieux requis dans l’implémentation des décisions

Posted by jeunempl sur septembre 30, 2011

S.N. – ANI

Fadi Abboud - Ministre du Tourisme

Le ministre du Tourisme Fadi Abboud a critiqué vendredi le travail touristique arabe, appelant à plus de sérieux dans l’implémentation des décisions, lors de sa participation à la deuxième Conférence économique de Akaba pour l’innovation et l’administration de l’investissement touristique.

Soulignant qu’il n’est pas pessimiste à l’égard de la situation du tourisme, M. Abboud a toutefois mis l’accent sur la réalité de ce secteur qu’il a considéré « en dégradation dans tous les pays arabes à cause des crises politiques qui frappent la région ».

Le ministre a également qualifié le travail arabe touristique joint de « perte de temps » et de « gaspillage de l’argent public ».

Il a donné, à titre d’exemples, l’accord signé entre le Liban et la Jordanie qui consiste en la diminution à moitié des frais des aéroports dans les deux pays et qui, jusqu’à l’heure, reste non implémenté.

Il a noté, dans ce cadre, que le Liban a perdu pour l’été 2011, près de 100 000 touristes jordaniens à cause des développements prenant lieu en Syrie et la fermeture de la voie terrestre.

« Si nous désirons adopter de vraies recommandations applicables, nous devons mettre en oeuvre un agenda exécutif, élaborer des plans et assurer des budgets, sinon, nous ne Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Hajj Hassan propose un plan pour promouvoir la production de lait

Posted by jeunempl sur juin 17, 2011

Le Commerce du Levant

Le ministre de l’Agriculture, Hussein Hajj Hassan, a indiqué jeudi que la révision du prix du lait permettrait de rendre justice aux agriculteurs qui souffrent de pertes importantes en raison de la hausse des coûts de production, les prix à la vente étant constants.

Le ministre a affirmé, lors d’une conférence de presse, qu’une des solutions serait d’encourager la production de fourrage, qui constitue 60% du coût de production.

Le plan, qui sera proposé bientôt au gouvernement pour approbation, consiste en la subvention du fourrage. Cette décision permettrait d’aider plus de 15.000 familles vivant de la production de lait, estime Hajj Hassan.

Le ministre a par ailleurs indiqué que les usines de production de produits laitiers seront soumises à des contrôles en juin. Des mesures seront prises au cas où un label n’est pas mis en place sur ces produits, a-t-il averti.

Le ministère de l’Agriculture a signé un accord avec la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Beyrouth qui sera chargée de contrôler le lait gratuitement avant sa mise en vente.
Un accord similaire sera bientôt signé avec la Chambre de commerce du Sud.

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Hajj Hassan parraine la signature d’une convention entre l’association nationale des municipalités de Rome et de Baalbek

Posted by jeunempl sur juin 6, 2011

iloubnan

Le ministre démissionnaire de l’Agriculture Hussein Hajj Hassan a parrainé la signature d’un accord de coopération entre l’association nationale des municipalités italiennes à Lazio – Rome et l’union des municipalités de l’ouest de Baalbek, sur le niveau environnemental, touristique et agricole et ce en présence du directeur du bureau italien de la coopération au Liban et des chefs des municipalités.

M. Hajj Hassan a prononcé un discours au cours duquel il a salué la teneur de l’accord, mettant l’accent sur les efforts du gouvernement italien pour appuyer le secteur agricole dans les régions libanaises.

Il a en outre évoqué les problèmes agricoles dont souffrent les régions, appelant le gouvernement prévu à primer la question de l’agriculture.

Posted in Culture & Société, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

De Tripoli, Mikati appelle toutes les parties au dialogue

Posted by jeunempl sur février 26, 2011

(L’Orient le Jour)

Le Premier ministre désigné se livre à son premier bain de foule dans la capitale du Liban-Nord.

Soucieux de retrouver lui aussi ses « racines », alors qu’il donne l’impression d’errer à l’heure actuelle dans une sorte de no man’s land gouvernemental, le Premier ministre désigné, Nagib Mikati, a bousculé hier son calendrier pour se rendre à Tripoli, sa ville natale.

Se livrant au bain de foule, il a selon ses propres termes cherché à y puiser de nouvelles forces, sans toutefois parvenir à clarifier sa position au sujet des dossiers qui retardent jusqu’ici la formation de son cabinet.

Des centaines de ses partisans s’étaient massés devant son domicile tripolitain pour l’accueillir. Flanqué de ses alliés Mohammad Safadi et Ahmad Karamé, il s’est adressé à la foule en ces termes : « Je retourne à mes racines afin d’y puiser des forces et une détermination. »

« Quelle que soit la position que nous occupons, nous restons fidèles à nos principes, et notre premier souci est l’unité du Liban, sa fierté et sa dignité, a déclaré M. Mikati. Nous tenons aujourd’hui dans nos mains la boule de feu afin d’éteindre la braise de la guerre civile et d’œuvrer pour maintenir la stabilité. Nous ne sommes pas des amateurs de hautes fonctions ni de pouvoir. Nous avons simplement peur pour la patrie. Nous savons l’ampleur des défis, des périls qui nous menacent ; nous savons que la patrie est en crise, que les gens supportent au-delà de leurs capacités et c’est pour cette tâche que nous nous sommes rendus disponibles. »

Et de poursuivre : « C’est sur la base de cet arrière-plan que nous cherchons aujourd’hui à former le gouvernement, afin que le Liban puisse franchir la plus grave crise de son histoire, une crise qui menace son existence, son unité et son entité. Nous avons tous l’espoir de former un cabinet exprimant les aspirations du peuple libanais dans ses diverses fractions et composantes. C’est pourquoi je lance, de Tripoli, un Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La Constitution de Taëf – Des lacunes qui paralysent les institutions

Posted by jeunempl sur février 14, 2011

L’Hebdo Magazine – Arlette Kassas

Depuis la conclusion de l’accord de Taëf, qui inspire la nouvelle Constitution, le Liban connaît des blocages continus. Les amendements introduits à la loi fondamentale n’ont pas facilité la vie politique. Au contraire, le régime traverse une crise après l’autre. Au niveau du pouvoir exécutif, mais aussi du pouvoir législatif, la paralysie des institutions s’est installée.

Sous prétexte de l’empêcher de monopoliser le pouvoir exécutif, les amendements constitutionnels de Taëf ont limité les compétences du président de la République. Certains de ses pouvoirs ont été supprimés, d’autres ont passé de main. Le président n’est plus le chef du pouvoir exécutif, fonction qu’il exerçait avec l’assistance des ministres. Ce pouvoir est désormais confié au Conseil des ministres. Le président est le «chef de l’Etat, le symbole de l’unité de la patrie» selon l’article 49 de la Constitution. Cependant, il ne jouit pas de prérogatives et de pouvoirs qui lui permettraient de remplir ce rôle. Après Taëf, il n’a plus droit au vote en Conseil des ministres. Il est privé du pouvoir de révocation du gouvernement et de celui de la dissolution de la Chambre des députés. Il peut, toutefois, demander au Conseil des ministres la dissolution de la Chambre des députés avant l’expiration légale de son mandat dans les cas bien précis prévus par la Constitution. A savoir si la Chambre, sans raison de force majeure, s’abstient de se réunir durant toute une session ordinaire, tout au long de deux sessions extraordinaires successives dont la durée de chacune n’est pas inférieure à un mois, ou en cas de rejet du budget dans son ensemble dans le but de paralyser l’action du gouvernement. Ces amendements ont donné naissance à une nouvelle problématique constitutionnelle, en l’absence de procédés susceptibles de résoudre les conflits politiques qui se sont multipliés ces dernières années. Le président de la République s’est retrouvé désarmé devant toutes les crises nationales qui ont surgi. Il n’a pas pu révoquer le gouvernement malgré la crise que le cabinet Siniora a connue. Il n’a pas pu, non plus, dissoudre le Parlement alors que ses portes étaient restées fermées pendant des mois. Comme il ne lui était pas possible d’appeler à des élections parlementaires anticipées.

Selon l’article 53 de la Constitution, le président de la République nomme le chef du gouvernement après consultation du président de la Chambre des députés, à la suite de consultations parlementaires contraignantes, dont il l’informe officiellement des résultats. Cependant, il promulgue seul le décret de nomination du président du Conseil des ministres et, en accord avec le président du Conseil des ministres, il signe le décret de formation du gouvernement. Il publie les décrets portant acceptation de la démission du gouvernement.

Avant Taëf, le président de la République nommait et révoquait les ministres parmi lesquels il désignait un président du Conseil des ministres. Les rapports entre le président de la République et le chef du gouvernement n’ont pas toujours été faciles. Les crises politiques avant Taëf étaient nombreuses. Elles n’ont pas été résolues après Taëf. La durée de la magistrature du président est fixée à six ans et il ne peut briguer un second mandat qu’après un intervalle de six années. Cependant, depuis Taëf, la règle a été bafouée à la faveur de la prorogation des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Liban met l’accent sur les soins de santé primaires

Posted by jeunempl sur janvier 26, 2011

CNW
Le ministère de la Santé publique du Liban continue de considérer les soins de santé primaires comme une priorité en poursuivant son investissement dans l’amélioration de la qualité de ces soins. Dès janvier 2011, Agrément Canada International offrira une formation sur l’amélioration de la qualité et le processus d’agrément, et aidera à développer les compétences des professionnels de la santé de diverses régions.

Ce projet invite un premier groupe de 20 centres de soins primaires libanais à participer à une évaluation initiale de leurs services, ce qui les aidera à cerner des possibilités d’amélioration et les incitera à améliorer la qualité des soins offerts à la population. Cette deuxième étape de la stratégie de soins de santé primaires succède à la révision réussie, par Agrément Canada International, des normes de soins de santé primaires en vigueur au Liban, ainsi qu’à la mise à l’essai des normes modifiées dans trois organismes de santé locaux. « L’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins de santé primaires au moyen de l’agrément est un élément clé de la réforme du système de santé au Liban », déclare le professeur Mohamed Jawad Khalifeh, ministre de la Santé publique du Liban.

« Tous les participants à la première étape de ce projet ont démontré un engagement remarquable à l’égard de l’amélioration continue de la qualité, nous confie Wendy Nicklin, présidente-directrice générale d’Agrément Canada. Il est encourageant de constater qu’il y a un véritable engagement de la part des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chypre et Israël définissent leur frontière maritime avant exploration

Posted by jeunempl sur décembre 19, 2010

AFP

Chypre et Israël ont défini vendredi leur frontière maritime, afin de continuer à prospecter à la recherche de gisements sous-marins sans crainte de conflits d’exploitation.

Lors d’une cérémonie à Nicosie, le ministre chypriote des Affaires étrangères, Marcos Kyprianou, et le ministre israélien des infrastructures nationales, Uzi Landau, ont signé un accord bilatéral délimitant une zone économique exclusive entre les deux pays sur la mer Méditerranée.

« Cette délimitation des frontières d’Israël jouera un rôle important dans la protection des intérêts économiques vitaux d’Israël », a fait valoir l’ambassade de l’Etat hébreu dans un communiqué.

A la recherche de gisements de pétrole et de gaz, Chypre a déjà signé des accords similaires avec l’Egypte et le Liban, qui prévoient de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Corruption – Christian Blanc et la Middle East Airlines: Un cigare fatal à son destin

Posted by jeunempl sur décembre 6, 2010

René Naba – Libnanews

Le cigare aura été fatal à son destin. Le cigare lui a sauvé la vie. Le cigare signera sa chute politique.

Il se raconte qu’un certain matin de septembre 2001, Christian Blanc, alors président de la filiale française de Merrill Lynch, pris d’un soudain besoin de nicotine, sort de son hôtel, dans le World Trade Center pour fumer son premier cigare de la journée. Il était 9 heures du matin, le 11 septembre 2001. La première bouffée tirée, le ciel s’abattait sur le complexe. Neuf ans plus tard, une autre affaire de cigares le plombe, contraint à la démission du gouvernement français, le 4 juillet 2010, dans la foulée de la polémique suscitée par sa consommation abusive de Havane aux frais de contribuables.

Ancien socialiste de tendance rocardienne, l’homme épousera la gamme des sensibilités de l’échiquier politique français, devenant tour à tour chiraquien, puis centriste, enfin sarkozyste. Christian Blanc, qui a fait son entrée au gouvernement en mars 2008, en tant que secrétaire d’état chargé du Grand Paris, lâché par son camp, a donc dû prendre la porte, à la demande du chef de l’Etat. Ce n’est pas la première fois que Blanc, dont certains critiquent l’entêtement et le manque d’écoute, doit démissionner. En 1992, il avait quitté son poste de patron de la RATP, (régie autonome des transports parisiens) faute d’avoir obtenu un service minimum dans le métro les jours de grève, face au gouvernement de Pierre Bérégovoy. PDG d’Air France, il claque la porte en 1997, parce qu’il avait voulu privatiser l’entreprise contre l’avis du Premier ministre socialiste, Lionel Jospin, et de son ministre communiste des Transports, Jean-Claude Gayssot.

L’homme s’est aussi distingué au Liban du temps de son parachutage à la tête de la compagnie aérienne libanaise Middle East Airlines à Beyrouth.

Entre deux bouffées de Havane, l’homme sait tisser des liens qui survivent aux veloutés. Chiraquien, à la tête d’Air France, il atterrira, comme par hasard, après son débarquement d’Air France, sur une terre de mission, le Liban, chasse gardée du tandem Jacques Chirac Rafic Hariri, alors à l’apogée de sa puissance, avec pour mission de redynamiser l’aéroport de Beyrouth Khaldé, sinistré par la guerre civile, et la compagnie aérienne vedette de la flotte commerciale arabe, Middle East Airlines.

Un des principaux gisements d’emploi du pays, une des principales sources de revenus, l’aéroport de Beyrouth Khaldé, devenu depuis Aéroport Rafic Hariri, à la suite de l’assassinat de l’ancien premier ministre libanais, est un lieu de trafic par destination et représente à ce titre un enjeu de taille.  Sa réhabilitation passera sans doute dans la chronique libanaise de la fin du XX me siècle comme un exemple achevé d’instrumentalisation de l’état au service d’intérêts privés, comme une vaste opération de spoliation organisée, à ciel ouvert. Projet grandiose au départ, sa réhabilitation sera l’une des opérations les plus controversées de l’ère Hariri par l’ampleur de ses dérives successives. Les modalités d’attribution des contrats de réfection de l’aéroport, tout comme la désignation des bénéficiaires des concessions de la zone franche constituent Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :