Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘PSP’

Courant patriotique libre : La stratégie de l’ouverture

Posted by jeunempl sur septembre 22, 2013

Julien Abi Ramia – L’Hebdo Magazine

Aoun & Joumblatt - ClémenceauEchaudé par les choix politiques de ses alliés au cours des trois derniers mois, le CPL s’emploie à renouer contact avec l’ensemble des forces du pays, sans rien changer à ses principes.

Dans une interview, le 25 août dernier dans le quotidien al-Liwa’, le député CPL de Baabda, Alain Aoun, annonçait que Michel Aoun était candidat à la présidence de la République. «Si l’alliance en faveur de la prorogation se poursuit entre le 14 mars et le 8 mars, le vide touchera la présidence. Nous avons été surpris par la position de nos alliés, en harmonie avec celle du 14 mars, pour les différentes échéances. Ils ont tous lié le destin du Liban au sort de la crise syrienne. Ces forces doivent éloigner le Liban de ce qui se déroule en Syrie. Voilà résumée, en quelques phrases, la nouvelle base de travail du CPL. A la prorogation du Parlement et à l’importation de la crise syrienne, Rabié veut opposer une alternative libanaise pur jus. Désormais, il y a le 8 mars, le 14 mars et le CPL, qui vend à l’opinion publique son particularisme, face au monde politique du pays et ses obédiences étrangères. Si le document d’entente avec le Hezbollah sacralise son positionnement sur la scène internationale, Rabié a autre chose à proposer.
Première des priorités, sortir le Liban de l’ornière syrienne et de l’escalade entre sunnites et chiites. Après avoir, au cours de l’été, clarifié ses partenariats avec le Hezbollah et le mouvement Amal, Michel Aoun s’emploie à reprendre langue avec l’autre camp. Pour la deuxième fois en trois mois, le général a ainsi reçu, le 5 septembre dernier, l’ambassadeur d’Arabie saoudite Ali Awad Assiri. A Rabié, on parle de «signaux positifs envoyés par l’Arabie, à travers son ambassade à Beyrouth, au général Aoun, qui ne peuvent être accueillis qu’avec encore plus d’ouverture et d’attitude positive, ce que fait le général depuis que ces signaux se sont confirmés». En août, dans un entretien accordé au quotidien al-Hayat, le leader du CPL indiquait que le conflit avec Saad Hariri était terminé, et s’il revenait au Liban, c’est parce que c’est un leader politique qui a une forte présence à ce niveau sur la scène locale. Il a ajouté que Hariri pouvait être «un intermédiaire honnête entre toutes les parties».

Faut-il rapprocher ses déclarations sur le leader du Courant du futur à ses critiques acerbes formulées contre le président Michel Sleiman et le Premier ministre Najib Mikati, accusés de s’être «accaparés seuls des prérogatives de l’Exécutif»? Sans doute, aux yeux du CPL, et pour embrasser l’ensemble de ses cibles, il faut y ajouter le président du Parlement Nabih Berry. Mais la priorité de Michel Aoun est ailleurs. Dans une volonté d’apaiser les tensions, le CPL a Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les députés se payent une rallonge de leur mandat : Grand bazar au Parlement

Posted by jeunempl sur juin 2, 2013

Jenny Saleh – L’Hebdo Magazine

Parlement libanais - place de l'Etoile (Beyrouth)Après des mois de débats acharnés, mais relativement stériles, les députés devaient proroger le mandat du Parlement pour une durée d’au moins un an, le temps pour eux d’élaborer une nouvelle loi électorale. Une décision qui ne satisfait pas tout le monde, mais qui semble actée.

Votera, votera pas? C’est sans doute ce que se sont demandé les Libanais ces derniers jours, en assistant aux éternelles tergiversations sur la tenue des élections législatives. Après la mise à l’écart des différents projets de loi, censés remplacer la loi de 1960, par l’une ou l’autre des parties en présence, la solution intermédiaire de la prorogation a effectué son grand retour, au grand dam de certains.

Pourtant, lundi, le Premier ministre démissionnaire Najib Mikati et son Conseil des ministres, réunis brièvement à Baabda, se sont décidés à former la Commission de supervision des élections législatives. Ils ont même approuvé un budget de 22 milliards de livres libanaises, destiné à la gestion des élections le 16 juin prochain, en vertu de la loi électorale en vigueur. Dans une quinzaine de jours donc. «Nous souhaitons une loi électorale plus juste pour les Libanais, mais nous sommes obligés de remplir nos devoirs conformément à la loi», a déclaré Najib Mikati, à l’issue de la réunion. Surprise donc pour les Libanais, appelés théoriquement à se rendre dans les isoloirs le 16 juin, sans avoir pris connaissance des programmes – si programme il y a – des candidats à la députation. Toutefois, qu’ils se rassurent, cette annonce n’est au final qu’un coup d’épée dans l’eau, purement pour la forme, puisque la prorogation du mandat du Parlement semble bel et bien actée. Sur ce sujet, le Premier ministre démissionnaire a estimé que «le gouvernement ne se prononce pas sur cette affaire, c’est la Chambre qui doit décider. Si la décision est prise de proroger le mandat du Parlement, nous l’examinerons et chacun donnera son avis sur cette demande». En préalable à cette annonce de la date des élections, quasiment tous les partis, à l’exception des Kataëb qui ont attendu lundi pour le faire, ont présenté leurs candidats à la législature (voir encadré), qu’ils soient opposés ou non à la loi de 1960.

La situation très instable du Liban, du fait des événements en Syrie et leurs répercussions dans plusieurs points névralgiques comme Tripoli, Saïda, Ersal ou encore les roquettes tombées sur Chiyah ces derniers jours, apparaît comme la raison première de la prorogation. Pour autant, tous les partis ne sont pas d’accord sur la durée de cette prorogation.

Dans le camp du 8 mars, si le Hezbollah et Amal n’étaient pas hostiles à cette option, pour des raisons stratégiques – le premier étant occupé sur le front syrien -, on a vite écarté l’éventualité d’une prorogation de six mois. Une échéance trop brève pour se mettre d’accord. Le tandem chiite penchait plutôt pour un report de deux ans des élections. Mais c’était sans compter sur le président du Courant patriotique libre (CPL), Michel Aoun, qui a refusé en bloc une quelconque prorogation, après avoir accepté du bout des lèvres, la tenue des législatives en temps et en heure, selon la loi de 1960, qu’il a pourtant décrié depuis de longs mois. Le leader du CPL préférait en effet une élection dans les délais, plutôt que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Elections 2013, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La société civile se rebelle et lance des tomates sur les parlementaires (video)

Posted by jeunempl sur mai 31, 2013

OTV

Face à la prorogation parlementaire, le peuple réclame des comptes…

« Ils disent avoir peur de la situation sécuritaire… la seule chose qui leur fait peur, c’est de perdre leur chaise parlementaire », lance un manifestant.

Seuls les députés du Courant patriotique libre ont refusé ce vote et feront appel contre cette loi au conseil constitutionnel.

Posted in Culture & Société, Dossiers, Elections 2013, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’humeur chrétienne mélange les cartes électorales

Posted by jeunempl sur mai 20, 2013

(Scarlett Haddad – L’Orient le Jour)

Mgr Bechara Boutros Rahi vs Samir GeageaDepuis la séance parlementaire avortée de mercredi qui a vu la chute du projet dit orthodoxe, la scène chrétienne est en ébullition, revivant des moments douloureux que chacun souhaiterait pourtant effacer de sa mémoire. Le clivage entre les deux camps rivaux, le CPL de Michel Aoun et les Forces libanaises de Samir Geagea, est à son apogée et Geagea ne ménage pas ses critiques directes et personnelles à Aoun, dont les partisans ne sont pas non plus tendres avec lui. Mais au-delà de cette animosité toujours vivace, une partie de la rue chrétienne a été choquée par l’abandon du projet orthodoxe, considéré par certains comme une chance pour les chrétiens de recouvrer les droits dont ils ont été spoliés par l’accord de Taëf. Dans l’entourage du général Aoun, certains se demandent même pourquoi ce dernier n’avait pas prévu le scénario d’un retournement de dernière minute de Geagea contre le projet « orthodoxe », en dépit des engagements pris à Bkerké, alors que plusieurs indices allaient dans ce sens et que les milieux proches de Saad Hariri avaient sciemment révélé les reproches à peine voilés qu’il avait adressés au chef des FL pour son appui à ce projet.

Les sources proches de Rabié précisent à cet égard que le chef du CPL avait évidemment pensé à un tel scénario, mais il avait préféré penser que les hommes peuvent changer et que le chef des FL ne pouvait pas laisser passer cette chance unique. En même temps, les mêmes sources précisent que Aoun était convaincu qu’en changeant d’avis au sujet du projet « orthodoxe », Geagea serait en porte-à-faux avec la rue chrétienne et sa popularité auprès des électeurs en prendrait un sérieux coup. En somme, s’il devait se retourner contre ce projet, il serait en confrontation avec la base chrétienne et non plus avec le CPL.

Les même sources ajoutent que ce qui confirme cette thèse, c’est que depuis mercredi, Geagea et ses députés multiplient les apparitions devant la presse pour expliquer leur position et cibler les attaques contre le général Aoun. Par contre, le CPL et son chef, estiment les mêmes sources, ont gagné en crédibilité, étant conséquents avec eux-mêmes et avec leurs positions, évoquant à cet égard les résultats de nouveaux sondages. Le ministre de l’Énergie et de l’Eau, Gebran Bassil, avait d’ailleurs clairement défini la position du CPL en disant que le premier choix est le projet orthodoxe, et le pire la prorogation du mandat du Parlement. Il avait ajouté que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Elections 2013, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Samir Geagea réveille le ressentiment de la rue chrétienne

Posted by jeunempl sur mai 17, 2013

Mediarama

Samir Geagea

Samir Geagea

Samir GeageaLe retournement des Forces libanaises (FL), qui ont abandonné le projet électoral orthodoxe et ont conclu un accord séparé avec le Courant du futur (CDF) et le Parti socialiste progressiste (PSP), sans consulter les autres forces chrétiennes, y compris le parti Kataëb, commence à faire d’énormes vagues. L’opinion publique chrétienne ne comprend pas pourquoi le chef des FL, Samir Geagea, a décidé de briser l’unanimité chrétienne, apparue sous l’égide de l’Eglise maronite, pour conclure un accord électoral ambigu avec les deux principaux partis politiques accusés de s’accaparer la représentation parlementaire chrétienne dans plusieurs régions du pays, et ce depuis plus de 20 ans.

Perturbé par l’état d’esprit de la rue chrétienne, Samir Geagea a renoué hier avec un virulent discours hostile à Michel Aoun. Sortant des considérations politiques, il s’en est pris personnellement au leader du Courant patriotique libre (CPL). Se posant en victime d’une nouvelle «guerre d’élimination», il a estimé que «la présence de Michel Aoun est la pire des choses qui soit arrivée aux chrétiens». Il a affirmé que « le chef du CPL n’est qu’une façade pour le régime syrien et le Hezbollah». «Les médias du CPL, qui n’est ni patriotique ni libre, parlent de trahison. Mais la vraie trahison consiste à trahir la cause pour quelques postes ministériels», a encore dit M. Geagea.

Samir Geagea s’est déchainé contre de nombreux médias qu’il a directement nommé, comme les chaînes New TV et al-Manar et les quotidiens as-Safir, al- Akhbar, et al-Binaa. Le chef des FL a tenté de s’abriter sous l’ombrelle de l’Eglise maronite, en affirmant qu’il avait discuté au téléphone pendant 1h30 avec le patriarche Béchara Raï (qui se trouve en Amérique latine), du projet mixte. Tout en confirmant la conversation entre Raï et Geagea en fin de semaine dernière, les sources du patriarcat assurent qu’il n’a jamais été question d’une bénédiction patriarcale à la démarche unilatérale de Geagea. Au contraire, Mgr Raï a Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le retournement de veste de Samir Geagea : condensé de déclarations du leader des FL sur la loi orthodoxe

Posted by jeunempl sur mai 15, 2013

MPLBelgique.org

Joumblat-GeageaAprès avoir mis au défi les blocs parlementaires chiites de soutenir la loi électorale orthodoxe, Samir Geagea retire son soutien à cette réforme électorale cruciale pour les Chrétiens et le retour de leurs droits.

Honte à ce traitre qui avait déjà poignardé dans le dos les chrétiens lors d’un autre moment tristement historique… les accords imposés de Taëf en 1989. Et cela, après avoir contribué au retrait historique des Forces Libanaises des régions de Chouf, Aley et Saïda dans les années 80, provoquant un exode chrétien sans précédent.

Combien de temps encore ce chef de guerre, aujourd’hui converti en chef de la corruption à l’encontre des chrétiens va-t-il continuer à sévir de toute sa bêtise ?


Mediarama

L’accord électoral de la dernière minute conclu dans la nuit de mardi entre les Forces libanaises, le Courant du futur (CDF) et le Parti socialiste progressiste (PSP) a mélangé les cartes. L’unanimité chrétienne autour du projet orthodoxe a volé en éclat après le revirement de Samir Geagea, sans pour autant que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Elections 2013, Géneral, Liban dans l'Histoire, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Loi électorale : Fin de la récréation… bientôt les votes !

Posted by jeunempl sur février 16, 2013

MPLBelgique.org

sous-commission pour une nouvelle loi électoraleLe député Alain Aoun a dénoncé la trop longue période consentie pour trouver un consensus que ne voulait manifestement pas le Courant du Futur (Hariri) et le Parti Social Progressiste (Joumblatt).

La dernière proposition soumise par le tandem Ali Bazzi (Amal) – Georges Adwan (FL) s’est confronté à un refus catégorique du tandem Fatfat (Courant du Futur) – Samy Gemayel (Kataeb). Le CPL avait quant à lui soumis ses propositions pour améliorer le projet d’entente.
Les travaux de la sous-commission parlementaire se sont donc clôturés sans entente.

Dans le même temps, Sayyed Hassan Nasrallah a une nouvelle fois réitéré l’appui du Hezbollah au projet de loi de la Rencontre Orthodoxe.

On se dirige donc peut-être vers un vote semaine prochaine, après la convocation de la chambre des députés par son président Nabih Berry. Par ailleurs, la première loi soumise au vote sera la loi orthodoxe… de quoi justifier l’optimisme du député Alain quant à une issue favorable dans cette réforme tant attendue et primordiale pour l’avenir des Chrétiens au Liban.

Recueil d’articles sur la dernière journée de la sous-commission:

19h21 : Fin de la réunion de la souscommission parlementaire électorale

La sous-commission parlementaire chargée d’examiner la loi électorale, a clôturé sa réunion, ce soir.

La réunion présidée par le député Robert Ghanem, n’a abouti à aucune solution concernant l’approbation d’une Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Elections 2013, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entre une manœuvre et l’autre, le flou persiste

Posted by jeunempl sur janvier 28, 2013

(Scarlett Haddad – L’Orient le Jour)

ElectionsFace à la soupe électorale actuelle et à la nausée qu’elle peut susciter chez de nombreux citoyens qui ne supportent plus les surenchères et les propositions fantaisistes, alors que toutes les parties prétendent avoir pour seul souci le fait d’assurer une représentation équitable, un petit retour en arrière s’impose.

Il y a trois mois, lorsque le sujet de la future loi électorale est devenu sérieusement d’actualité, la situation politique semblait la suivante : le camp du 8 Mars paraissait coincé entre le projet du gouvernement et le refus du 14 Mars de participer au débat pour des raisons de sécurité, alors que la solution la plus probable était d’organiser les élections sur la base de la loi actuelle. Le 14 Mars était donc parfaitement à l’aise car il était le maître du jeu électoral, plaçant le Hezbollah et le CPL devant une équation presque impossible : la loi de 1960 en sacrifiant les intérêts de l’allié chrétien ou pas d’élections, cette dernière option étant considérée comme improbable en raison de la position occidentale en faveur de la tenue des élections à la date prévue et du respect des échéances constitutionnelles.

Brusquement, sorti du chapeau d’on ne sait plus quel magicien, le projet grec-orthodoxe est revenu sur le tapis, bouleversant toutes les données. Ce qui ressemblait à une réaction de colère contre l’injustice frappant les électeurs chrétiens et qui n’était pas destiné à être pris au sérieux est soudain devenu un projet qui Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Elections 2013, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les négociations tournent en rond : Pas d’élections en juin

Posted by jeunempl sur janvier 25, 2013

Julien Abi-Ramia – L’Hebdo Magazine

sous-commission pour une nouvelle loi électoraleLes négociations tournent en rond mais le temps presse. Le Courant du futur, opposé à la proportionnelle, s’est vu 
accorder un droit de veto qui enterre de facto toutes les alternatives proposées jusqu’à présent. Or, les chrétiens refusent la loi aujourd’hui en vigueur et les délais 
constitutionnels se rapprochent dangereusement, ouvrant la voie à un ajournement du scrutin qui poserait de nouvelles questions.

Mardi, Marwan Charbel a été on ne peut plus clair. «Si aucune nouvelle loi électorale n’est adoptée avant fin février, le report des élections pour des raisons techniques deviendra une obligation». Un report qui pourrait être, selon lui, «de trois à cinq mois». Il reste donc une trentaine de jours mais l’horizon semble totalement bloqué. Cela fait plusieurs mois que le ministre de l’Intérieur, en charge de l’organisation des élections, tire la sonnette d’alarme. Mais le discours a visiblement changé.

Le 4 décembre dernier, il expliquait que son ministère maintiendrait la loi en vigueur en l’absence d’accord. Dans les couloirs de Baabda, où l’on rappelle que le président Michel Sleiman a clairement exprimé son refus de signer un décret prorogeant le Parlement actuel, d’aucuns expliquent que la majorité et l’opposition poussent les autorités à obtenir un sursis diplomatique. Les signaux les plus clairs sur la tenue des élections à la date prévue viennent des chancelleries étrangères et internationales. Ces derniers jours, le coordinateur des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les chrétiens récupèrent leurs terres : Réconciliation à Brih… 30 ans après

Posted by jeunempl sur janvier 10, 2013

Julien Abi-Ramia – L’Hebdo Magazine

Réunion Joumblat-Rahi sur le retour des chrétiens à BrihLe démantèlement de la maison druze du village de Brih, au Chouf, construite sur une terre appartenant à une famille chrétienne, marque la fin du processus de réconciliation de la Montagne, scellé en 2001. Le résultat d’un travail initié par Walid Joumblatt, sous la supervision du patriarche Béchara Boutros Raï. C’est désormais à l’Etat de prendre ses responsabilités.

Dans le Chouf druzo-chrétien souffle un vent nouveau. A Brih, contraction d’une locution araméenne signifiant Maison du Parfum, les acteurs locaux de la communauté druze, d’abord réticents, se sont résolus à tourner la page. La construction de la nouvelle maison druze du village, édifiée sur une terre de la communauté, vient de s’achever. Restait à démonter l’autre maison, celle qui a été bâtie en 1989 sur une parcelle appartenant à la famille chrétienne des Adwan. Pour les chrétiens du village, cette construction constituait le vestige d’une époque où les druzes avaient savamment effacé toute trace de leur présence dans la Montagne. Brih était la dernière d’une longue liste de localités du Chouf où, depuis 2001, Walid Joumblatt et l’Eglise maronite s’affairent à panser les blessures de cette sale guerre. Beaucoup reste à faire mais la première étape de la réconciliation est aujourd’hui achevée. En dépassionnant le dossier, l’action conjointe du leader druze et du patriarche a fini par porter ses fruits.

Joumblatt, l’évolution

«La réconciliation druzo-chrétienne s’est arrêtée au point où elle a commencé et, à ce jour, nous ne pouvons pas parler de réconciliation dans la Montagne. De nombreuses familles chrétiennes n’ont toujours pas regagné leurs villages, et des milliers d’entre elles sont incapables encore de visiter leurs maisons, leurs terrains et leurs propriétés». C’est ainsi qu’à l’été 2009, celui qui était encore l’évêque de Jbeil, Mgr Béchara Raï, décrivait la situation des déplacés. Huit ans séparent ces déclarations de la visite historique du patriarche Nasrallah Sfeir dans la Montagne. Depuis 2001 et pendant près d’une décennie, le processus de réconciliation s’est résumé à cette visite. Cette question était à peine évoquée dans les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :