Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Aoun : Je renverserai le gouvernement au moment opportun

Posted by jeunempl sur février 6, 2012

(L’Orient le Jour)

Le Hezbollah renouvelle son soutien « à chaque initiative » de Aoun.

Le chef du Courant patriotique libre (CPL) Michel Aoun s’en est pris une nouvelle fois au gouvernement libanais, accusant le Premier ministre Nagib Mikati d’abuser de ses prérogatives après sa décision de suspendre les réunions du Conseil des ministres. Un bras de fer avait opposé mercredi dernier à Baabda, le chef du gouvernement aux ministres aounistes sur le dossier des nominations. Suite à ce bras de fer, Nagib Mikati a décidé de geler sine die les séances du cabinet.

« Mikati abuse de son pouvoir parce qu’il viole l’article 65 de la Constitution qui stipule que les séances du cabinet doivent se tenir régulièrement, affirme M. Aoun dans les colonnes d’as-Safir aujourd’hui. Le Premier ministre n’a donc pas le droit de suspendre ces séances ». Et le chef du CPL de poursuivre : « Il est normal que des différends existent avec Mikati, alors pourquoi veut-il les éliminer? (…) Pourquoi n’a-t-il pas soumis au vote les nominations qu’il a proposées pour que nous puissions résoudre ce problème une fois pour toutes ? Il savait très bien qu’il ne réussirait pas et a donc décidé de suspendre les réunions du gouvernement ».

« Le président (Sleiman) et le Premier ministre s’opposent à moi à tour de rôle. Mais nous ne serons pas intimidés ou soumis à un quelconque chantage, a poursuivi le député. Le Premier ministre « s’est lui-même impliqué dans ce conflit alors qu’il devrait le résoudre ».

« Le Premier ministre est en train de créer un ennemi fictif, afin d’éviter de régler d’autres problèmes », a encore accusé M. Aoun. Selon lui, Nagib Mikati veut suspendre les réunions du cabinet afin, notamment, d’éviter d’aborder d’autres dossiers épineux tel que le renouvellement du protocole de coopération avec le Tribunal spécial pour le Liban (TSL).

L’action de Nagib Mikati démontre qu’il adopte la même approche que ses prédécesseurs en cherchant à « usurper le pouvoir des chrétiens » au sein du gouvernement, a encore accusé Michel Aoun.

Le chef du CPL a par ailleurs démenti les accusations dirigées contre lui, selon lesquelles il cherche à paralyser l’action du gouvernement. « Je ne vais pas démissionner du gouvernement, mais je renverserai le cabinet au moment approprié, » a-t-il ajouté. En ce qui concerne ses appels lancés aux Libanais à manifester contre le gouvernement, le député a affirmé que les plans sont déjà préparés et que les dates seront précisées « quand les conditions sont nécessaires ».

Dans l’après-midi, une délégation du Hezbollah présidée par le haut responsable Ghaleb Abou Zainab s’est entretenue à Rabieh avec le chef du CPL.

« Le gouvernement appartient à tous les Libanais. Il n’est donc dans l’intérêt de personne que son activité soit paralysée », a affirmé M. Abou Zainab, soulignant la nécessité de reprendre les séances du Conseil des ministres sur des bases claires et solides.

M. Abou Zainab a renouvelé le soutien de son parti au chef du CPL. « Le Hezbollah soutient Aoun dans chaque initiative qu’il entreprend, cette position est claire », a-t-il dit aux journalistes.

Au sujet des manifestations qui seraient organisées par le CPL, le responsable hezbollahi a assuré que le parti sera aux côtés du parti aouniste.

Le Premier ministre Najib Mikati s’est, de son côté, dit prêt à reprendre les séances du Conseil des ministres, a rapporté lundi l’Agence nationale d’Information (ANI).

« Si nous sommes convaincus que le gouvernement sera productif, alors nous reprendrons les séances du cabinet », a-t-il assuré, dans le cadre d’un entretien avec le président du Parlement Nabih Berry visant à résoudre la crise gouvernementale.

« J’ai informé M. Berry de la situation mais il prend son temps avant d’agir, a précisé M. Mikati. Jusqu’à présent, le président du Parlement n’est pas convaincu de la nécessité d’intervenir pour résoudre la crise », précise un communiqué publié par le bureau de presse de M. Berry

Le chef du Législatif avait expliqué au journal as-Safir qu’il n’était pas intervenu parce que personne n’a fait appel à lui en vue de son intervention et qu’il « estime que le problème a été exagéré. »

Des sources proches du Sérail ont déclaré qu’aucun contact n’a été mené dans le but de résoudre la crise. La solution réside en une réactivation du travail du gouvernement pour que celui-ci soit productif, rapportent les sources du Sérail au journal as-Safir.

Le Premier ministre devrait s’entretenir plus tard dans la journée avec le ministre de l’Énergie Gebran Bassil afin d’assurer le suivi des questions liées au dossier de l’électricité. M.Mikati avait rencontré M. Bassil au cours d’un dîner organisé la veille par l’ancien ministre Adnan Kassar. Mais des sources informées ont précisé que la crise gouvernementale n’a pas été abordée au cours de cette rencontre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :