Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Géneral’

Aoun : Il n’y aura pas de vide au pouvoir, que les élections aient lieu ou non

Posted by jeunempl sur décembre 5, 2012

(L’Orient le Jour)

Général Michel AounÀ l’issue de la réunion hebdomadaire du bloc du Changement et de la Réforme, le général Michel Aoun s’est adressé à la presse pour évoquer les principaux sujets de l’heure.

Il a commencé par la demande de la branche des renseignements des Forces de sécurité intérieure « qui veut avoir les SMS des 3,7 millions de Libanais pendant les deux mois qui ont précédé l’assassinat du général Wissam el-Hassan ». Le chef du CPL a ainsi précisé que de cette manière tous les secrets et toute la vie privée des Libanais seront entre les mains de ce service et pourront faire l’objet de chantage. Il a ajouté que le Conseil des ministres ne peut pas assumer une telle violation de la Constitution, surtout qu’elle concerne la vie privée des citoyens.

Au sujet des déplacés syriens, Michel Aoun a précisé que les chiffres officiels semblent faux et qu’il y aurait des centaines de milliers de déplacés syriens au Liban. Il a toutefois affirmé que les services compétents ont commencé à contrôler la situation.

Concernant le dialogue, le chef du CPL a estimé que le boycott du Parlement par le 14 Mars signifie la descente dans la rue, le refus du régime, de la Constitution et de la législation, et constitue un coup d’État. « Nous n’accepterons pas ce coup d’État et nous sommes prêts à défendre la Constitution avec tous les moyens autorisés. » Il a encore ajouté que « le Parlement Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Michel Aoun, l’insoumis : Seul contre tous

Posted by jeunempl sur novembre 13, 2011

Julien Abi Ramia – L’Hebdo Magazine

Michel Aoun est sans doute aujourd’hui le personnage politique le plus clivant du pays. Seuls les alliés qu’il s’est véritablement choisis trouvent grâce à ses yeux. Contre les autres, il se présente comme une alternative de fond. Avec chacun d’eux, les dossiers litigieux s’accumulent.

De par son implantation électorale sur l’ensemble du territoire libanais, le Courant patriotique libre (CPL) est un parti de gouvernement qui s’attribue pour vocation de conduire les destinées du pays. Aujourd’hui, son seul équivalent sur la scène politique libanaise est aussi son pire ennemi. Son négatif, en quelque sorte. Aux manettes de l’Etat pendant près de vingt ans, le Courant du futur, ses affidés, ses parrains et son héritage sont, depuis le retour d’exil du général, les cibles à abattre. Plus exactement, c’est le «haririsme» que le général veut mettre à bas. Le néologisme est de sa création. Il désigne le système de pensée et de valeurs qui sous-tendent les réseaux de pouvoir, politique et financier, portés par l’ancien Premier ministre et ses obligés. L’ambition de Michel Aoun, «tourner définitivement la page du haririsme», selon ses propres mots et changer la société en profondeur. Un sacré programme, à la hauteur des aspirations de ses partisans, qui voient en lui un leader à l’envergure régionale, qui résiste envers et contre tout.

Mikati, la cible

En renversant, avec ses alliés, le gouvernement d’union nationale dirigé par Saad Hariri, le leader du CPL pensait avoir les coudées franches. L’occasion unique de prendre les commandes de l’Etat et de démanteler le système Hariri. A ses partenaires d’assumer les défis extérieurs, à lui le contrôle des ministères de service public et les réformes en profondeur. Mais c’était sans compter sur Najib Mikati.

Le Premier ministre concentre, désormais, tous les griefs du CPL contre le gouvernement. «La période de grâce est terminée», prévenait Michel Aoun, le 27 octobre dernier. Son aptitude à calmer les ardeurs des grandes puissances ne Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’affrontement n’a jamais cessé De Souk al-Gharb à Taëf

Posted by jeunempl sur septembre 1, 2011

L’Hebdo Magazine – Arlette Kassas

La cassure entre Michel Aoun et Walid Joumblatt a longtemps dominé la scène politique. Si la rivalité entre les deux hommes a atteint son paroxysme durant les élections législatives de 2005, leurs relations ont toujours été marquées par des différends fondamentaux. Retour sur l’histoire.

De nombreux points séparent Michel Aoun et Walid Joumblatt. L’un est militaire et ne pardonne pas aux politiciens d’avoir aidé à la scission de l’armée au début de la guerre de 1975. L’autre a, depuis toujours, été destiné à hériter du leadership d’une communauté qui n’a jamais été attirée par les militaires. Or, depuis qu’il a assumé des responsabilités dans l’Armée libanaise, Michel Aoun a eu à affronter Walid Joumblatt.

Pour le général, l’Armée était la seule solution. Il affirmait que les Libanais ne voulaient pas le divorce mais y avaient été poussés de force. En 1980, Aoun est chef d’une brigade en poste, le long de la Ligne de démarcation entre l’ouest et l’est de la capitale. Lorsqu’Israël envahit le Liban en 1982, le lieutenant-colonel Aoun mobilise un bataillon pour défendre le palais présidentiel de Baabda. Quelques mois plus tard, il prend le commandement de la 8e brigade mise sur pied le 1e janvier 1983.

Progression de la 8e brigade

En septembre de la même année, la 8e brigade affronte les miliciens du parti socialiste progressiste (PSP), les milices palestiniennes et les auxiliaires pro-syriens à Souk el-Gharb. Elle repousse l’assaut de cette coalition. La guerre de la Montagne bat son plein et Souk el-Gharb, dernier verrou de défense du régime libanais, revêt une grande importance. Ce fut alors le premier affrontement direct entre les deux hommes, qui laisse une certaine amertume à Walid Joumblatt.

Michel Aoun avait échappé de justesse à un piège tendu par les Israéliens, après leur retrait de la Montagne en 1983, alors qu’il explorait le terrain pour sonder les possibilités d’un déploiement de l’Armée libanaise. Après la défaite des Forces libanaises dans la Montagne, à l’automne 1983, une Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aoun : L’autre camp coexiste avec les armes depuis 1990

Posted by jeunempl sur mars 1, 2011

Libnanews

A l’issue de la réunion hebdomadaire du bloc parlementaire de la Réforme et du Changement, l’ancien premier ministre Michel Aoun a répondu aux différentes accusations portées par l’ancienne majorité du 14 Mars au sujet des armes du Hezbollah.

« Nous savons par Wikileaks que l’opération du 5 Mai (NDLR : lors de la tentative de démantèlement du réseau de télécommunication du Hezbollah) était contre nous et, Dieu merci, nous en sommes victorieux », a déclaré le Général Michel Aoun, qui avait auparavant fait allusion à une dépêche de Wikileaks concernant une réunion entre l’ambassadrice américaine et le ministre des télécoms Marwan Hamadé et d’un possible complot face à l’alliance politique entre le CPL et le Hezbollah.

Le dirigeant chrétien a également abordé la question des prérogatives du président de la république Michel Sleiman, indiquant qu’il n’existe pas de loi fixant le nombre de candidats qu’il pourra posséder au sein d’un gouvernement à constituer. Michel Aoun s’est cependant prononcé en faveur de l’adoption d’un cadre légal permettant au locataire du Palais de Baabda de surveiller la formation d’un gouvernement dans le cadre de la constitution libanaise. « La représentation des communauté était injuste et inconstitutionnelle dans l’ancien gouvernement (Saad Hariri). L’autorité du président n’était pas respectée sous le mandat de Saad Hariri et l’irrespect continue, a-t-il poursuivi.

Abordant la question de la formation du gouvernement Nagib Mikati, le député Michel Aoun a réfuté les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’armée israélienne se dote d’un nouveau chef d’état-major

Posted by jeunempl sur février 13, 2011

Le Monde

Le général Benny Gantz a été désigné nouveau chef d’état-major de l’armée israélienne, dimanche 13 février, par le gouvernement de Benyamin Nétanyahou, après une longue période de controverse et d’incertitude. « Le général Gantz est un excellent officier et un commandant expérimenté. Sa nomination va permettre d’assurer la stabilité au sein de l’armée, qui est toujours très importante mais qui l’est d’autant plus au moment où la région connaît de violentes secousses »,affirme le communiqué du premier ministre.

Le général Gantz arrive à la tête de la plus puissante armée de la région alors que la donne stratégique est bouleversée suite à la chute du président égyptien Hosni Moubarak, chassé vendredi par la rue après trois décennies de règne.

La nomination du général Gantz s’est faite dans la précipitation et la confusion. Arrivé au poste de chef d’état-major adjoint, il avait annoncé l’an dernier qu’il quittait l’armée lorsque le ministre de la défense Ehoud Barak lui avait préféré Yoav Galant, un autre général, pour devenir patron de l’armée. Mais au dernier moment, la promotion de Yoav Galant, soupçonné d’avoir occupé illégalement un terrain domanial autour de sa villa, a été annulée par une commission de contrôle.

Agé de 52 ans, le général Gantz s’est engagé en 1994 dans les parachutistes, devenant commandant en 1989 de l’unité d’élite Shaldag de l’armée de l’air, puis commandant en 1994 de la région Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Révélations sur l’assassinat de Rafiq Hariri

Posted by jeunempl sur novembre 30, 2010

Par Thierry Meyssan

Alors que la presse occidentale annonce l’imminente inculpation de dirigeants du Hezbollah par le Tribunal spécial pour le Liban, la revue russe Odnako remet en cause l’ensemble de l’enquête réalisée par les Nations Unies. Selon Thierry Meyssan, l’ancien Premier ministre libanais Rafiq Hariri aurait été assassiné avec une arme fournie par l’Allemagne. L’ancien procureur allemand et premier responsable de l’enquête onusienne, Detlev Mehlis, aurait falsifié un indice pour masquer la responsabilité de son pays. Ces révélations embarrassent le Tribunal et renversent la donne au Liban.

Les multiples conflits du Proche-Orient se cristallisent désormais autour du Tribunal spécial pour le Liban (TSL). La paix et la guerre dépendent de lui. Pour les uns, il doit permettre de démanteler le Hezbollah, de soumettre la Résistance et d’instaurer la Pax Americana. Pour les autres, il bafoue le droit et la vérité pour assurer le triomphe d’un nouvel ordre colonial dans la région.

Ce tribunal a été créé, le 30 mai 2007, par la Résolution 1757 du Conseil de sécurité pour juger les commanditaires supposés de l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri. Dans le contexte de l’époque, cela signifiait ni plus, ni moins, juger les présidents syrien et libanais en exercice Bachar el-Assad et Emile Lahoud, les bêtes noires des néoconservateurs. Cependant il s’avéra que cette piste ne reposait sur aucun élément concret et qu’elle avait été alimentée par de faux témoins. N’ayant plus personne à juger, le Tribunal aurait pu disparaître dans les limbes de la bureaucratie lorsqu’un coup de théâtre le plaça à nouveau au cœur des conflits politiques régionaux. Le 23 mai 2009, le journaliste atlantiste Erich Follath révéla dans le Spiegel Online que le procureur s’apprêtait à inculper de nouveaux suspects : des dirigeants militaires du Hezbollah. Depuis 18 mois, son secrétaire général, Hassan Nasrallah clame l’innocence de son parti. Il affirme que cette procédure vise en réalité à décapiter la Résistance pour offrir la région à l’armée israélienne. De son côté, l’administration états-unienne se pose soudain en défenseur du droit et assure que nul ne saurait se soustraire à la Justice internationale.

Quoi qu’il en soit, la mise en accusation —que tous s’accordent à dire imminente— de leaders chiites pour l’assassinat d’un leader sunnite est de nature à enflammer la fitna, c’est-à-dire la guerre civile musulmane, plongeant la région dans de nouveaux soubresauts sanglants.

En visite officielle à Moscou, les 15 et 16 novembre, Saad Hariri —actuel Premier ministre et fils du défunt— a répété que la politisation du tribunal risquait d’enflammer une nouvelle fois son pays. Le président Medvedev lui a répondu que la Russie voulait que la Justice passe et réprouvait tout effort pour discréditer, affaiblir ou retarder le travail du tribunal. Cette position de principe repose sur la confiance accordée a priori par le Kremlin au TSL. Or celle-ci sera sûrement ébranlée par les révélations d’Odnako.

En effet, nous avons souhaité faire le point sur l’assassinat de Rafiq Hariri. Les éléments que nous avons découverts font apparaître une nouvelle piste dont on se demande pourquoi elle n’a jamais été explorée jusqu’ici. Au cours de notre longue enquête, nous avons rencontré de nombreux protagonistes, trop sans doute, de sorte que nos investigations se sont ébruitées et ont affolé ceux pour qui la piste de la Résistance armée libanaise est une bonne aubaine. Tentant de nous intimider, le Jerusalem Post a lancé une attaque préventive, le 18 octobre, sous la forme d’un long article consacré à notre travail. De manière purement diffamatoire, il y accuse Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Michel Aoun met en garde le Tribunal spécial pour le Liban

Posted by jeunempl sur novembre 18, 2010

Pierre Rousselin – Le Figaro

Il exhorte le Tribunal spécial pour le Liban à s’intéresser aux «faux témoins», libérés par le tribunal après quatre années de détention consécutifs à des témoignages jugés «peu crédibles». [note du MPL: De manière plus précise, les 4 généraux étaient injustement détenus durant 4 années à cause du témoignage de faux témoins que le Tribunal International a dernièrement estimé inutile de juger]

«Il nous faut des preuves en béton.» Comme tous les Libanais, le général chrétien Michel Aoun, allié du Hezbollah, redoute la publication, sans doute imminente, de l’acte d’accusation du Tribunal spécial pour le Liban qui enquête sur l’assassinat du premier ministre Rafik Hariri.

«Si le Hezbollah est accusé et s’il est innocent», il y aura «un coup de force», met en garde le général Aoun dans des déclarations au Figaro.

Michel Aoun, qui a passé quatorze ans en exil en France avant de revenir au Liban en 2005, a été reçu pour la première fois à l’Élysée par le président Nicolas Sarkozy. Il y voit un geste d’«ouverture» montrant que la France est Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Régional, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Communiqué de presse sur la visite du Général Aoun en France

Posted by jeunempl sur novembre 16, 2010

RPL France
Au deuxième jour de sa visite officielle en France, le Général Aoun a rencontré le président français Nicolas Sarkozy à l’Élysée. Lors de la réunion, les deux hommes ont échangé sur la crise politique au Liban et les moyens d’apporter les réponses adéquates. Ils ont également discuté des différentes composantes de la crise, internes comme externes. Le Président a exprimé son ouverture aux sujets abordés lors de la réunion.

Le Général Aoun a rencontré aussi le Président de la l’Assemblée Nationale, Bernard Accoyer, qui a réservé un accueil chaleureux au Général Aoun à l’entrée de son quartier général, où le drapeau libanais a été dressé à côté du drapeau français.

Lors de la réunion, M. Accoyer a exprimé l’attention particulière de la France à la stabilité du Liban, réunion à laquelle a participé le Président du Groupe d’Amitié France-Liban, M. Etienne Pinte avec d’autres membres du groupe, ainsi que les parlementaires libanais participant à la visite, Simon Abi Ramia, Nabil Nicolas, Abbas Hachem et Nagi Gharios.

La visite du Général acquiert une grande attention politique de la part des officiels français. Cette visite qui se prolonge jusqu’à jeudi devra inclure d’autres réunions avec les officiels français, mais aussi avec des chefs d’entreprises libanais pour une discussion portant sur « les investissements au Liban ».

Le Général ne souhaite donner de conférences de presse qu’à la fin de sa visite, mercredi prochain, qui se conclut avec la réunion prévue avec le Président du Sénat, Gérard Larcher.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Economie, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sarkozy reçoit le général libanais Aoun

Posted by jeunempl sur novembre 15, 2010

Le Figaro

Nicolas Sarkozy a reçu le général chrétien libanais Michel Aoun, allié du parti chiite Hezbollah, alors que les tensions nées autour de l’enquête du tribunal de l’ONU sur l’assassinat du dirigeant Rafic Hariri menacent la stabilité du pays.

Lors de cet entretien, le chef de l’Etat a répété à son interlocuteur que la France « était l’amie de tous les Libanais » et « souligné l’importance, dans la période actuelle, de l’unité des Libanais autour des institutions et des autorités libanaises, auxquelles la France apporte son plein soutien », a rapporté l’Elysée dans un communiqué. M. Sarkozy a également rappelé « l’appui de la France au Tribunal spécial pour le Liban et à la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Visite du Général Aoun en France

Posted by jeunempl sur novembre 14, 2010

RPL France

Le Général Aoun entame aujourd’hui, dimanche 14 novembre, sa visite officielle en France. Dans son calendrier d’entretiens, à partir du lundi, il rencontre le Président de la république Nicolas Sarkozy, le Président de l’Assemblée Nationale Bernard Accoyer, le Président du Sénat Gerard Larcher ainsi que des journalistes de la presse arabe et française.

A cette occasion, le Rassemblement Pour le Liban (Courant Patriotique Libre) organise une rencontre entre le Général Aoun et la diaspora libanaise en France et les amis du Liban, mercredi 17 novembre à 19h30, au Palais des Congrès de Paris.

Le Général Aoun assiste également à la messe célébrée à l’église Notre Dame du Liban à Paris, dimanche 14 novembre à 18h00.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :