Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Mitterand’

Souvenir du 13 avril 1975, début de la guerre au Liban

Posted by jeunempl sur avril 13, 2012

Dr Riad Jreige

Comment s’est opérée au Liban la modification des influences régionales depuis 1975 ?
Le Liban a-t-il la capacité de ne pas être sous influence ?

Le Liban de par sa composition pluricommunautaire, sa situation géographique et sa faiblesse militaire, s’est trouvé sinon depuis sa naissance du moins depuis plusieurs décennies, embarqué dans une scission politique souvent accompagnée de violence conduite par ses voisins immédiats ( Syrie et Israël).

La Syrie alliée de l’URSS et Israël allié des USA durant la période de la guerre froide se sont battus jusqu’en 1973 (guerre des six jours) date à laquelle la Syrie perdait le Golan déjà annexé en 1967.

Depuis 1973 plus aucun conflit d’envergure n’est venu perturber le « statut quo » établi à l’époque entre ces deux pays.
Pour le Liban, la fin de la période dite de la « guerre froide » n’a pas été de tout repos.
Le calvaire qu’a dû subir ce pays, 18 années durant et la guerre brûlante qui l’a enflammée, contrastait singulièrement avec la température plutôt fraiche vue à une échelle plus importante, celle des grandes puissances.

1975 – 1990 : La guerre froide

– USA-Israël-Chrétiens du Liban vs URSS-Syrie-Musulmans du Liban

Le communautarisme libanais a servi de terreau au rôle « tampon » entre ses deux voisins ainsi qu’un champ d’expérimentation, à moindre frais, pour les grandes puissances.
L’on a tenté une séparation entre les musulmans d’un côté, alliés de l’OLP présents massivement à l’époque au Liban, pris sous la houlette et la « protection » syrienne mais aussi de l’URSS et de l’autre, les chrétiens sensés être protégés par Israël, l’autre minorité du Proche-Orient, mais surtout principal allié et sous la protection des USA dans la région.

Outre un conflit civil armé d’une rare violence, cette scission s’est traduite sur le terrain par une présence massive militaire et influente des armées syrienne (1976) et israélienne (1978).
Bachir Gemayel, patron des Forces Libanaises a été le symbole, éphémère mais réel, de l’aide perpétrée par Israël pour son accession à la plus haute fonction de l’Etat en mai 1982.

La période de la guerre froide s’est terminée en 1989-1990.
Ceci s’est traduit dans la région par une nouvelle ère, celle de la mainmise américaine appliquée sur le terrain avec la première guerre contre l’Irak suite à l’invasion du Koweït par ce dernier.
Damas, privée de son allié soviétique, s’est rapprochée tactiquement de Washington en se déclarant l’allié des Américains dans leur expédition contre le régime de Saddam Hussein.

Au Liban, ceci s’est traduit le 13 octobre 1990 par l’invasion du « réduit chrétien » par l’armée syrienne et la reddition du Premier ministre par intérim le Général Michel Aoun.
La dichotomie Est / Ouest ou URSS / USA n’existait plus puisque le mur de Berlin était tombé, symbolisant la Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Economie, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : coup d’Etat permanent

Posted by jeunempl sur mai 31, 2010

Le Monde – Wassim Henoud

« Un ministre, ça ferme sa gueule. Si ça veut l’ouvrir, ça démissionne ! » (Jean-Pierre Chevènement, ministre socialiste).

Il semble que cette règle de la Ve République française qu’avait crûment énoncée Jean-Pierre Chevènement, ministre sous François Mitterrand, en démissionnant avec fracas le 22 mars 1983 pour protester contre « la parenthèse libérale », soit la seule qui ait été bien apprise et assimilée par le Parti du courant du futur ; ce parti qui a tout fait pour accaparer durant les mandats de M. Chirac, l’amour de la France pour le Liban.

François Mitterrand avait déjà dénoncé dans son livre-pamphlet Le Coup d’Etat permanent, aujourd’hui devenu introuvable, l’arrogance et la concentration du pouvoir entre les mains du général de Gaulle. Il n’avait pas hésité cependant, après avoir pris le pouvoir en 1981, à user gaillardement de ces mêmes prérogatives qu’il avait jadis dénoncées, pour incruster ses réseaux dans tous les rouages de l’Etat. Il est également celui qui a le plus usé de l’article 49-3 de la constitution qui permet de faire passer des textes de lois en engageant la responsabilité politique du gouvernement mais en les soustrayant à un débat parlementaire.

ARROGANCE

Une terrible guerre a été menée depuis 1969 contre la République du Liban et toutes ses institutions pour briser le « maronitisme politique ». Il fallait faire sauter, nous avait-t-on martelé à grand renfort de fausses idées nationalistes et révolutionnaires, d’argent, de mercenaires, et de déluges de fer et de feu, le seul verrou qui empêchât la justice sociale et le développement démocratique au Liban. Une guerre qui ne s’est achevée qu’après avoir donné la République en pâture, sous Taëf [accords de 1989 qui avaient mis fin à la guerre civile], à ceux qui avaient tout fait pour la détruire. Par la suite, Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jacque Attali: «Israël n’est pas le peuple juif»

Posted by dodzi sur mars 11, 2009

Le Matin

Laszlo Molnar

Jacques Attali, né en 1943, à Alger, est économiste et écrivain. Ancien conseiller de François Mitterrand puis président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, il dirige actuellement PlaNet Finance qui s’occupe du microcrédit

Jacques Attali, né en 1943, à Alger, est économiste et écrivain. Ancien conseiller de François Mitterrand puis président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, il dirige actuellement PlaNet Finance qui s’occupe du microcrédit

L’écrivain français vient de publier le «Dictionnaire amoureux du judaïsme». Rencontre.

Votre nouveau livre porte le titre de «Dictionnaire amoureux du judaïsme», pensez-vous que le conflit israélo-palestinien empêche actuellement d’être amoureux du peuple juif?
Ça n’a absolument aucun rapport. C’est étrange que vous posiez cette question. C’est un conflit territorial entre deux nations. Ça n’a aucun rapport avec le judaïsme qui existe depuis 3000?ans et qui continuera à exister quoi qu’il arrive à Israël.

Pourtant depuis l’invasion du Liban par Israël, les gens ont tendance à lier le peuple juif et Israël…
Mais les gens c’est qui? C’est vous? Le peuple juif a une histoire planétaire et millénaire qui n’a rien à voir avec l’Etat d’Israël.

Mais beaucoup d’Européens…
Vous êtes peut-être entouré de gens qui font la confusion. L’Etat moderne d’Israël n’a rien à voir avec l’identité juive.

Les gens font donc la différence…
Encore une fois, les gens je ne sais pas qui c’est. Mais je pense que oui, ils font la différence.

Vous croyez que les écoles ont enseigné cette différence?
L’enseignement catholique n’a pas insisté sur la judaïté de Jésus. Je préciserais que certains chrétiens minoritaires et certains musulmans minoritaires n’aiment pas rappeler que leur religion a des racines juives. Ils préféreraient qu’il n’y ait personne avant eux. On peut les comprendre: il n’est pas aisé d’avoir quelqu’un avant soi. Pour ces personnes, la religion commence avec eux et pas avant eux. Dans ces religions, on reconnaît cependant la paternité du judaïsme.

L’intolérance actuelle n’est donc pas liée au conflit israélo-arabe?
L’antisémitisme précède l’existence de l’Etat d’Israël. La Shoah a eu lieu avant la création de l’Etat d’Israël.

Ces dernières années, on a considéré la France comme un pays antisémite…
C’est complètement faux. La France n’a jamais été un pays antisémite. C’était une tentative de certains Israéliens et de certains Américains. Je sais que même des personnes de la communauté juive de France l’ont dit, mais c’est absurde. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

APPEL A LA LIBERATION IMMEDIATE DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH, le plus vieux prisonnier politique palestinien en France depuis 1984 !

Posted by dodzi sur septembre 26, 2008

(International Solidarity Movement – France)

Par Walid Atallah > liberonsgeorges@no-log.org

Ceux qui connaissent Georges Ibrahim Abdallah, savent qu’il est libanais et non palestinien, comme indiqué dans le titre de ce communiqué. Mais alors, pourquoi le plus vieux prisonnier politique palestinien en France et depuis 1984 ? Effectivement, Georges est né au Liban et est de nationalité libanaise. Georges est un militant communiste révolutionnaire, résolument antisioniste et anti-impérialiste, soutenant la cause palestinienne.

Georges a été membre des Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises. Cette organisation a mené un combat contre l’Etat colonial Israël et ses alliés qui agressait régulièrement le territoire libanais déjà depuis plusieurs années. Face à ces agressions, les FARL ont exécuté (et revendiqué) en Europe Charles Ray, attaché militaire à l’ambassade des USA en France (18 janvier 1982), puis Yakov Barsimantov, secrétaire en second à l’ambassade israélienne en France et, responsable du Mossad en France (3 avril 1982).

En juin 1982, après des mois d’agressions en tout genre (bombardements aériens, navals, raids héliportés, attaques menées par l’intermédiaire de collaborateurs comme l’Armée du Liban Sud), l’armée israélienne, avec la complicité des puissances occidentales, avait envahi le Liban : l’opération « Paix pour la Galilée » avait fait plus de 30.000 morts dont 12000 enfants, 45.000 blessés. Beyrouth était dévastée par des semaines de siège et de bombardements, et près de 3000 civils palestiniens et libanais furent froidement assassinés à Sabra et Chatila par les milices fascistes libanaises (les Phalangistes), aux ordres de l’Etat illégitime d’Israël, et des centaines de militants arabes furent capturés et « disparus » dans les camps d’Ansar et de Khiam.

Georges Ibrahim Abdallah, membre des FARL, est arrêté en 1984 et emprisonné en France depuis 24 ans. Sa lourde condamnation, en 1987, à la prison à perpétuité avec une peine de sureté de 15 ans, est le résultat direct des pressions sionistes et étatsuniennes car les autorités françaises n’ont jamais pu prouver l’implication directe de Georges. Ainsi le président américain Reagan en personne aborda le sujet du procès de Georges Abdallah lors d’une rencontre avec le président français Mitterrand. Aujourd’hui, Georges Abdallah, continue à subir la vengeance d’Etat et les pressions israéliennes et américaines pour son maintien en prison. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :