Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Nabih Berri’

Etat et partis : Impuissance généralisée

Posted by jeunempl sur juillet 29, 2012

Julien Abi Ramia – L’Hebdo Magazine

Les journaliers de l’EDL, dont les problèmes ne sont toujours pas réglés, ont ouvert la voie à l’ensemble des fonctionnaires du service public qui manifestent, depuis plusieurs jours, contre la stagnation de leurs salaires. Une colère sociale qui reflète l’apathie du monde politique traversé de multiples remises en cause.

L’enchevêtrement de crises qui secouent le pays depuis des mois ne doit rien au hasard. Le verdict est sans appel. La politique de distanciation, promue par le gouvernement vis-à-vis du conflit en Syrie, a lamentablement échoué. Avec en son sein un Hezbollah plus proche que jamais de la ligne de mire de la communauté internationale et d’Israël, un Najib Mikati décidé à satisfaire les instincts communautaires des sunnites et un CPL incapable d’imposer son agenda intérieur, le résultat était connu d’avance. Dernière preuve de cet échec, l’affaire Mansour-Sleiman. Lundi, le chef de l’Etat a demandé au ministre des Affaires étrangères, Adnan Mansour, de convoquer l’ambassadeur syrien à Beyrouth, Ali Abdel Karim Ali, et de lui remettre une lettre de protestation contre les atteintes répétées à la souveraineté du Liban. Mais le ministre, nommé par Nabih Berry, a préféré lui envoyer une note diplomatique, estimant que «la convocation n’est pas de mise entre frères».

Plus occupés par la survie ou non du régime de Bachar el-Assad, les politiques ont délaissé ce qui devrait être leur rôle premier en ces temps incertains: canaliser la colère de la population. Depuis plusieurs semaines, ils sont débordés de Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mikati et ses partenaires : une alliance minimale…

Posted by jeunempl sur mars 29, 2012

(L’Orient le Jour)

Plus que jamais le Premier ministre Nagib Mikati constitue une énigme pour ses partenaires au sein de la majorité actuelle. S’il fait l’objet de critiques depuis quelque temps déjà de la part du général Michel Aoun et de son bloc, il doit maintenant affronter la déception du président de la Chambre Nabih Berry, qui faisait pourtant partie de ses principaux appuis. À ceux qui s’impatientaient des atermoiements du Premier ministre, Berry a longtemps répondu qu’il fallait comprendre ses considérations sunnites et sa volonté de ne pas indisposer cette communauté, assurant à tous ceux qui se plaignaient de « l’obsession sunnite » de M. Mikati que la politique suivie par ce dernier est sage et qu’il faut lui donner du temps pour absorber la protestation de la rue. Il a même défendu la politique du « maintien à l’écart » face aux développements en Syrie, prônée par le Premier ministre et justifiée par la division intérieure du pays sur ce dossier. Mais désormais, les proches de Nabih Berry confient que le président de la Chambre n’arrive plus à comprendre les motivations du Premier ministre. Selon ses proches, le président de la Chambre aurait même dit : c’est comme si le rêve de Nagib Mikati est de présider un gouvernement chargé d’expédier les affaires courantes, tellement il refuse de prendre la moindre décision.

En réalité, les principales parties au sein de la majorité actuelle ne cachent plus leur impatience. Elles considèrent avoir tout fait pour faciliter la mission du Premier ministre, levant devant lui un obstacle après l’autre, quitte souvent à faire des concessions énormes pour maintenir la cohésion du gouvernement. Mais face à chaque dossier réglé, le Premier ministre s’empresse de soulever un nouveau Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Gouvernement : Le bras de fer peut reprendre

Posted by jeunempl sur mars 1, 2012

L’Hebdo Magazine – Julien Abi-Ramia

Dépenses hors budget, nominations et crise syrienne: voilà les trois thèmes qui, aujourd’hui, font la polémique, tant au sein du gouvernement qu’entre la majorité et l’opposition.

«J’ai entamé mon expérience de ministre et j’ai poursuivi ce travail grâce au soutien du chef du CPL, le général Michel Aoun, et j’ai mis un terme à cette expérience sur fond de conflit avec lui. Etalée sur deux ans et trois mois, dans deux gouvernements successifs, elle n’a pas altéré mes principes et mes valeurs. Au contraire, elle m’a permis de découvrir la vanité des grands et la vulnérabilité des petits». Lundi, la passation de pouvoir entre l’amer Charbel Nahas et le juriste Salim Jreissati a clos la plus grosse crise du gouvernement Mikati depuis son entrée en fonction. Quatre jours avant la nomination du nouveau ministre, l’intérimaire Nicolas Fattouche a signé le décret relatif aux indemnités de transport. Emballé, c’est plié. Ainsi va la majorité, propulsée par le rouleau-compresseur du compromis, orchestré par un Nabih Berry encore appelé à trancher dans les jours à venir.

Si la semaine dernière, le Parlement a eu le temps d’approuver un projet de loi, portant sur l’exemption du mazout rouge et vert de la TVA, le débat sur les finances publiques a été reporté. Vous avez aimé le 8 et le 14, vous adorerez le 11 et le 8900. Au dernier des deux jours de la séance plénière du Parlement, le gouvernement a présenté un projet de loi autorisant le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A Nicosie, Netanyahu discute des réserves de gaz en Méditerranée

Posted by jeunempl sur février 17, 2012

(L’Orient le Jour)

Le Premier ministre israélien évoque la possibilité de construire un gazoduc vers l’Europe via Chypre; Berri évoque les frontières maritimes libanaises avec un responsable US.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a discuté jeudi avec le président chypriote Demetris Christofias à l’occasion de sa première visite à Chypre, de la coopération notamment énergétique entre les deux pays, voisins mais longtemps en froid.

« Nous voulons explorer la coopération énergétique », a déclaré devant la presse M. Netanyahu qui s’est dit « très heureux » de pouvoir effectuer cette « visite, qui a trop tardé ». « Nous sommes prêts à parler du développement de nos relations, nous avons des intérêts communs dans tous les domaines, la santé, l’éducation, le tourisme, la culture et l’économie », a affirmé le président Christofias.

Israël et Chypre ont découvert d’énormes réserves de gaz sous la mer Méditerranée qui les sépare et envisagent de mettre sur pied ensemble des infrastructures permettant d’alimenter les marchés asiatiques et européens. Le rapprochement de Chypre et Israël s’est concrétisé par Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un nouveau sujet de polémique : les prérogatives de la présidence du Conseil

Posted by dodzi sur janvier 1, 2012

L’Orient le Jour

La dernière déclaration faite par le Premier ministre Nagib Mikati concernant son refus de toute atteinte aux prérogatives du président du Conseil dans le cadre de l’action gouvernementale risque d’être au centre d’un important débat au début de l’année 2012. Et, d’ores et déjà, la question soulevée sur ce plan par M. Mikati semble constituer un nouveau sujet de polémique. Le chef du gouvernement, rappelle-t-on, avait souligné jeudi, dans un discours qu’il avait prononcé devant les fonctionnaires du Grand Sérail, que « toute tentative de porter atteinte aux prérogatives de la présidence du Conseil, que ce soit en s’attaquant directement à l’institution (de la présidence du Conseil) ou ses dirigeants ou en essayant d’instituer des précédents dans l’exercice politique, au sein du Conseil des ministres ou en dehors de ce cadre, sera farouchement rejetée par tous ceux qui se soucient du respect de la Constitution, et nous en premier ». M. Mikati avait d’autre part relevé que « la présidence du Conseil dirige l’autorité exécutive ». Il faisait allusion implicitement à la position de certains pôles aounistes qui ont soulevé à plusieurs reprises la question des prérogatives des ministres et du chef du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions.

Les propos tenus jeudi par M. Mikati à cet égard ont suscité hier, d’emblée, de vives réactions de la part du député aouniste Ziad Assouad et de l’ancien député Albert Mansour, lequel, note-t-on, avait participé en 1989 à l’élaboration de l’accord de Taëf qui est devenu par la suite la nouvelle Constitution du pays.

À l’issue d’une entrevue qu’il a eue hier à Aïn el-Tiné avec le président de la Chambre, Nabih Berry, M. Mansour a ainsi fait une déclaration dans laquelle il a réfuté les propos de M. Mikati concernant la nécessité de préserver les prérogatives de la présidence du Conseil, en tant qu’institution constitutionnelle. L’ancien député a déclaré à ce sujet : « J’ai soulevé avec le président Berry la question de la déclaration du Premier ministre dans laquelle il fait mention de l’institution de la présidence du Conseil qui serait chargée de la conduite du pouvoir exécutif. J’ai attiré l’attention du président de la Chambre sur le fait que d’un point de vue constitutionnel, il n’y a pas d’institution de la présidence du Conseil. Il y a un Premier ministre de la même façon qu’il existe un président de la République. » Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Joumblatt : Je reste dans la grande alliance qui compose le gouvernement Mikati

Posted by dodzi sur décembre 19, 2011

L’Orient le Jour

Dans une de ses volte-face devenues légendaires, le leader druze Walid Joumblatt a retrouvé hier des expressions qu’il avait abandonnées ces derniers temps, notamment au sujet de la Syrie, en souhaitant qu’elle sorte de la crise qui la secoue « unie, loin du spectre de la guerre civile, démocratique et pluraliste, tout en restant dans l’axe de la moumana’a ».

Ces propos de M. Joumblatt ont été tenus à deux occasions : la première au cours de la réunion de réconciliation à laquelle avait appelé l’émir Talal Arslane pour circonscrire l’incident qui avait eu lieu à Choueifate et qui avait fait une victime, et la seconde au cours d’une réception en hommage à un haut responsable du Parti socialiste progressiste, Chérif Fayyad.

La rencontre de réconciliation, à laquelle ont donc assisté MM. Joumblatt et Arslane, mais aussi le député Akram Chehayeb et le président de la municipalité de Choueifate, Melhem Dsouki, ainsi que des notables de la région, a insisté sur la nécessité de préserver le calme au Liban en cette période délicate. Les parties en présence ont aussi rendu hommage au rôle de l’armée et des Forces de sécurité intérieure pour préserver la stabilité, tout en appelant les différents protagonistes à préserver l’unité des rangs, quelles que soient leurs divergences politiques.

Devant les personnes présentes, Walid Joumblatt a prononcé une courte allocution, au cours de laquelle il a rappelé que l’alliance et la relation sont naturelles, familiales et politiques avec l’émir Talal Arslane et le Parti démocratique libanais. Cela ne l’empêche pas d’avoir ses propres opinions « car, a-t-il précisé, il n’est pas nécessaire d’avoir un point de vue unique ». Il a aussi insisté sur le fait qu’il reste au sein de la large alliance qui compose le gouvernement Mikati, et qui regroupe l’émir Talal Arslane, le Hezbollah, Amal, le président Michel Sleiman et le CPL. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Conseil des ministres: hausse du salaire minimum à 700 000 L.L.

Posted by jeunempl sur octobre 11, 2011

ANI

La séance du Conseil des ministres qui a eu lieu au Grand Sérail a pris fin et les participants ont décidé de « hausser le taux minimal des salaires à 700.000 L.L. (Note du MPLBelgique.org : équivalent à 350 euros ou 467 dollars) et de hausser les bourses scolaires d’un million et demi ».

Le Premier ministre Najib Mikati a affirmé que « le gouvernement et les organismes économiques sont attachés à l’intérêt du citoyen mais il est important de prendre en compte la capacité de l’Etat, la concurrence et l’inflation ».

Il a espéré que « les organismes économiques et la CGTL répondent favorablement à la décision prise par le Conseil des ministres ».

« J’ai appelé les organismes économiques et la CGTL et je les ai mis au courant de la décision prise et de l’accélération de la formation d’un Conseil économique et social », a-t-il ajouté.

M. Mikati a appelé « les départements des ministères de l’Economie ainsi que les municipalités à coopérer et à soumettre des rapports sur les prix ».

« Aucune décision ne peut être approuvée avant d’effectuer une approche à tous les niveaux », a-t-il conclu.

CGTL: grève suspendue

Tard dans la soirée, la CGTL a déclaré « la suspension de la grève après une série de réunions effectuées avec le président de la Chambre des députés Nabih Berri et le Premier ministre Najib Mikati ».

Le gouvernement approuve des augmentations de salaire, la CGTL suspend la grève

(L’Orient le Jour)

Le gouvernement libanais a approuvé mardi soir une série de décisions portant sur des augmentations de salaires, provoquant l’ire des organismes économiques sans toutefois donner entièrement satisfaction à la CGTL. Le cabinet a ainsi décidé de hausser le salaire minimum de 200 000 livres libanaises, le portant à 700 000 LL. Une augmentation de 200 000 LL a en outre été otroyée pour les salaires en-dessous d’un million de L.L. et de 300.000 LL pour les salaires compris entre 1 et 1.8 million de L.L., a annoncé le ministre de l’Information Walid al-Daouk à l’issue de la réunion du Conseil des ministres.

Par ailleurs, une hausse de 2.000 livres a été annoncée pour les frais de transport et un plafond de 1.500.000 livres (au lieu d’un million de LL) a été fixé pour les bourses scolaires.

Le Premier ministre Nagib Mikati a souhaité de son côté que la CGTL et les organismes économiques réagissent favorablement aux décisions gouvernementales « pour préserver l’intérêt du pays ».

Auparavant, les représentants des organismes économiques avaient affirmé qu’ils n’appuyaient pas la décision gouvernementale.

De son côté, la CGTL a exprimé des réserves mais a annoncé qu’elle suspendait l’ordre de grève, prévue pour mercredi.

Posted in Culture & Société, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Félicitations de Berri pour la victoire de la révolution libyenne

Posted by jeunempl sur août 22, 2011

N.A. – ANI

Le président de la Chambre des députés Nabih Berri a adressé lundi dans une missive ses félicitations, au président du Conseil de transition libyenne Moustapha Abdel Jalil, pour la victoire réalisée par les rebelles pour sauver la Libye du tyran Moammar Kadhafi.

Il a espéré que « le Conseil de transition fournisse les efforts nécessaires pour retrouver l’endroit où se trouve l’imam Moussa Sadr afin de mettre fin au crime de son enlèvement qui dure depuis 33 ans », indiquant finalement que « le Liban insiste pour améliorer les relations bilatérales à tous les niveaux ».

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Du courant alternatif au sein de la majorité

Posted by jeunempl sur août 13, 2011

(Scarlett Haddad – L’Orient le Jour)

La fin houleuse de la séance parlementaire de mercredi continue à susciter des interrogations. Que s’est-il réellement passé dans les coulisses et quelle est la véritable raison du cafouillage entre les différentes parties de la majorité ? Autant de questions auxquelles il faut chercher des réponses, mais un petit rappel s’impose. Le projet de produire 700 mégawatts financés par l’ouverture d’un crédit de 1,2 milliard de dollars figure en réalité dans le plan global présenté par le ministre de l’Énergie Gebran Bassil au précédent gouvernement, qui l’avait d’ailleurs adopté, sans pouvoir le concrétiser, puisqu’il a très vite été paralysé par le dossier des faux témoins avant de tomber suite à la démission de onze ministres.

En principe, le ministre Bassil devait attendre que l’actuel gouvernement se saisisse du dossier et le reprenne à son compte, avant de le transférer en son nom au Parlement. Mais avec le chef du bloc du Changement et de la Réforme, il a décidé de le soumettre à la Chambre en tant que projet présenté par le général Michel Aoun. Sans doute Aoun et Bassil estimaient-ils avoir le droit de revendiquer la paternité de ce plan qui avait été longuement préparé par le ministre et de nombreux conseillers. En le présentant en son nom aux députés, Michel Aoun souhaitait aussi montrer à tous les Libanais que son bloc est sérieux dans sa volonté d’améliorer les conditions de vie des citoyens, et qu’avec son action et celle de ses ministres, les Libanais verront forcément la différence. Ce souci, tout à fait légitime puisqu’après tout c’est Gebran Bassil qui avait mis le plan au point, n’a pas plu à tout le monde. Il a d’abord déplu aux rivaux du chef du CPL sur la scène chrétienne qui ne veulent absolument pas le voir tirer profit d’une telle réalisation en disant aux Libanais dans un an, lorsque le plan se sera concrétisé : c’est moi qui ai fait en sorte que vous ayez du courant électrique, et ensuite au Premier ministre lui-même, qui estime que Michel Aoun et le ministre de l’Énergie auraient pu attendre que le gouvernement adopte le projet et le défère lui-même au Parlement. Pour Nagib Mikati, le gouvernement doit travailler en équipe et il ne doit pas y avoir de réussite et d’échec personnels, mais un travail collectif. C’est d’ailleurs pourquoi la défense du Premier ministre devant le tir groupé des députés, au cours de la séance parlementaire de mercredi, était assez faible. Il a en effet préféré laisser son ministre, épaulé par le président de la commission parlementaire des Finances Ibrahim Kanaan, se battre tout seul. C’est d’ailleurs une des rares fois où l’on a vu le président de la Chambre rabrouer Kanaan auquel il donne d’habitude volontiers la parole.

Autre élément qui a contribué au report de l’examen du projet, la position de Walid Joumblatt et de son bloc. Certes, le chef du PSP se trouvait mercredi à Damas, mais il avait visiblement conseillé à ses ministres (Alaeddine Terro, Ghazi Aridi et Waël Bou Faour) et aux députés de son bloc de ne pas assister à la séance. Un seul, Akram Chehayeb, est venu place de l’Étoile… pour développer une position hostile au projet de loi, sous prétexte qu’il est Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La guerre médiatique a commencé contre le nouveau Premier Ministre libanais

Posted by dodzi sur janvier 26, 2011

MPLBelgique.org

Par Dory Moutran

Najib Mikati visitant le général Michel Aoun à Rabieh, dans le cadre de sa tournée chez les anciens Premier Ministres, le 26 janvier 2011

Najib Mikati visitant le général Michel Aoun à Rabieh, dans le cadre de sa tournée chez les anciens Premier Ministres, le 26 janvier 2011

Najib Mikati n’avait pas encore reçu l’appui du minimum requis de députés au Parlement libanais, que la presse internationale et les médias des partis de la majorité précédente s’empressaient à le discréditer.

Coup d’Etat ou processus démocratique?

Avant même la nomination officielle de Najib Mikati, le Courant du Futur, le parti de Saad Hariri, communiquait déjà son intention de boycotter tout gouvernement dirigé par le candidat de l’opposition. L’appel à la participation à « la journée de la colère » a bien été entendu, et le parti du Premier Ministre sortant a dépêché d’appeler ce nouveau changement un « coup d’Etat » de la part du Hezbollah. Hariri a par ailleurs accusé l’opposition d’avoir « confisqué » la démocratie.

Dans la presse internationale également, les nombreux « experts » lient pratiquement tous les évènements au phénomène Hezbollah, sans oublier de parler de leurs armes, des évènements de mai 2008 dont le Hezbollah serait le seul coupable (on oublie facilement les milices de Hariri, Joumblatt et Berri dans toute cette affaire), ou même de la guerre contre Israël en 2006 (à nouveau, le Hezbollah est le seul et unique coupable).

On souhaite à tout prix faire croire au public mal informé que les évènements de ces 2 dernières semaines seraient dus à tout autre qu’un changement d’ordre démocratique, lié à la déception que certains citoyens et députés ont éprouvé vis à vis du leadership de Hariri. Certains vont jusqu’à accuser le Hezbollah d’avoir menacé physiquement Walid Joumblatt. Ce dernier, leader d’un des blocs parlementaires qui a permis le changement, a pourtant commencé ce changement de camp depuis 2009. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Nos articles, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :