Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Mgr Bechara Raï’

Samir Mazloum, vicaire patriarcal : « Mgr Raï est un grand défenseur de la cause palestinienne »

Posted by jeunempl sur mai 9, 2014

L’Hebdo Magazine – Propos recueillis par Danièle Gergès

Le cardinal Mgr Bechara Boutros Rahi à Damas en Syrie«Ce que je sais, c’est que Mgr Béchara Raï a l’habitude de prendre ses décisions à la lumière de ses convictions et de son devoir ecclésiastique vis-à-vis de ses fidèles et dans le cadre précis de la visite du souverain pontife en Terre sainte, vis-à-vis du pape François. Et ce n’est pas l’opinion de telle ou telle personne qui le fera changer d’avis». Interview de l’évêque Samir Mazloum, vicaire patriarcal maronite.

La visite du patriarche Béchara Raï à Jérusalem a suscité une vive polémique dans certains milieux libanais. Va-t-il quand même accompagner le pape François en Terre sainte?
Le patriarche a annoncé sa décision d’accompagner le pape en Terre sainte, et tel que je le connais, je pense qu’il ne changera pas d’avis, quelles que soient les pressions exercées sur lui.

Considérez-vous cette polémique justifiée, vu que le Liban est toujours, du moins techniquement, en état de guerre avec Israël?
Absolument pas. La polémique est injustifiée dans le sens où le patriarche n’effectue pas une visite politique et ne va pas rencontrer les responsables israéliens ni les accompagner, ni négocier avec eux. C’est une visite pastorale, ecclésiastique. Il y a des maronites qui vivent à Jérusalem. Il va, en leur nom, accueillir le pape. Nous devons distinguer entre le politique et le religieux. En procédant à cette distinction, on comprend la position de Mgr Béchara Raï.

Plusieurs médias ont qualifié cette visite «d’erreur historique», voire de «péché»…
Chacun est libre de son opinion. Mais aller jusqu’à traiter le patriarche d’homme qui va tendre la main à l’ennemi israélien ne correspond pas du tout à la réalité. Personne ne peut se prévaloir d’être aussi fidèle à la cause palestinienne que le patriarcat maronite. Il rejette tout ce qu’a fait Israël: comment les Israéliens ont chassé les Palestiniens de leur terre, comment ils leur refusent le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Armée libanaise éradique le phénomène Al-Assir

Posted by jeunempl sur juin 24, 2013

Mediarama

Milice salafiste du cheikh AssirAprès avoir exacerbé les tensions avec son discours sectaire inhabituel au Liban, Ahmad al-Assir est passé à l’action. Il a envoyé ses hommes pour attaquer un barrage de l’armée, tuant deux officiers et un soldat dimanche, en pensant que cet acte d’intimidation poussera la troupe à desserrer l’étau autour de son périmètre de sécurité, à Abra, ce qui lui laisserait les mains libres pour étendre son influence sur toute la ville. Sans doute encouragé par le laxisme des hauts responsables officiels et la complicité d’une partie de la classe politique, le cheikh intégriste croyait que les choses se dérouleraient comme il l’avait planifié. Mais c’était dans compter sur la détermination de l’armée à éviter le glissement du pays vers le point de non retour et mettre un terme à l’hémorragie dont elle est victime depuis des mois à Ersal, Tripoli et ailleurs dans le pays.

La détermination de l’armée est apparue dans le communiqué qu’elle a publié dimanche, appelant les hommes politiques de Saïda à choisir leur camp, «soit avec l’armée et l’Etat, soit avec la discorde et le chaos». Des propos dramatiques, surtout après l’appel d’Ahmad al-Assir «aux nobles sunnites à quitter l’armée».

Les troupes spéciales envoyées par l’armée ont fait face à des dizaines de miliciens bien armés et entrainés, dont de nombreux syriens et palestiniens. Dans son souci de limiter les pertes dans les rangs des civils, utilisés comme boucliers par les miliciens, l’armée a dû éviter le recours aux armes lourdes.

Ce sont surtout les fantassins qui sont montés à l’assaut du périmètre de sécurité d’al-Assir, ce qui explique le nombre élevés de martyrs dans ses rangs: 16 morts et quelque 100 blessés, à l’heure décrire ces lignes. Après moins de 24 heures de combat, l’armée a pris toutes les positions des miliciens. Quelques éléments sont encore retranchés dans un immeuble. Certains ont pris la fuite vers la région voisine de Charhabil. Des dizaines d’autres ont été tués ou capturés. Les militaires ont retrouvé des armes sophistiquées, des uniformes et de fanions du Front al-Nosra, ainsi que d’importantes quantités de matériels militaires et de munitions.

L’armée a refusé d’écouter tous les appels à un cessez-le-feu réclamé par l’ancien Premier ministre Fouad Siniora et la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chrétiens d’Orient: même destin

Posted by jeunempl sur février 15, 2013

L’Hebdo Magazine – Paul Khalifeh

Les patriarches maronite (Mar Bechara Boutros Rahi) & orthodoxe (Mgr Youhana X Yazigi)La visite du patriarche Béchara Raï à Damas, effectuée avec la bénédiction du Vatican, s’inscrit dans le cadre des nouvelles orientations de l’Eglise apparues au lendemain du Printemps arabe. Ce déplacement sert deux objectifs: œuvrer en vue d’un rapprochement entre toutes les Eglises d’Orient et braquer les projecteurs sur les chrétiens du monde arabe, menacés dans leur existence.

Placée par l’Eglise dans un cadre strictement œcuménique et pastoral, la visite à Damas, du patriarche maronite d’Antioche et de tout l’Orient, Mgr Béchara Raï, n’en demeure pas moins un geste à forte consonance politique. Elle est le prolongement direct et logique des nouvelles orientations de l’Eglise maronite, apparues au lendemain de l’élection de Mgr Raï, en mars 2011, et elle correspond parfaitement aux priorités du Vatican.

Ce changement de cap s’est exprimé dans les positions du patriarche au sujet de la crise syrienne et des armes du Hezbollah en particulier, et du Printemps arabe plus généralement. Le régime syrien et l’arsenal de la Résistance au Liban ne sont plus perçus comme un danger immédiat et existentiel, comme cela avait été le cas ces deux dernières décennies. Un autre péril, encore plus pernicieux, a surgi. Il s’agit de l’extrémisme musulman, qui frappe aux portes de pays qui pensaient en être à l’abri, et qui menace l’existence deux fois millénaire des chrétiens en Orient. Ces deux dernières années, le patriarche Raï n’a eu de cesse de mettre en garde contre la montée du fondamentalisme, synonyme, selon lui, d’intolérance et vecteur de violences et de persécutions. L’évolution de la situation en Tunisie, en Libye, en Egypte et en Syrie lui a, malheureusement, donné raison.

Si elles veulent être comprises, toutes les prises de position et les actions de l’Eglise maronite, et avec elles celles du Vatican, doivent être décodées à travers ce prisme de lecture.

Les racines du christianisme

On pourrait se demander pourquoi le sort de 15 millions d’âmes mobilise-t-il autant d’énergie, de la part du premier groupe religieux au monde, fort de 2,2 milliards de personnes (selon une étude du centre de recherche américain Pew sur la religion). «La chrétienté ne peut pas s’imaginer sans les chrétiens d’Orient, présents sur la terre qui a vu naître, crucifier et ressusciter le Rédempteur», explique une source proche de Bkerké. L’Orient est tout simplement le berceau du christianisme, la terre où plongent profondément les racines de l’Eglise universelle. «Sans racines, l’arbre est emporté par les vents», ajoute, laconiquement, la source ecclésiastique.

Les chrétiens d’Orient, et avec eux le Vatican, sont donc inquiets pour leur existence. Ils ne l’ont sans doute jamais été autant depuis le Moyen Age. Et ils ne cessent de le répéter, tous les jours, à ceux qui veulent bien l’entendre. Dans son message du carême, le patriarche grec-catholique, Grégoire III Laham, l’a dit sans détour: « To be or not to be… Etre ou ne pas être! L’avenir des chrétiens en Orient est Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Semaine décisive pour une loi électorale consensuelle

Posted by jeunempl sur janvier 22, 2013

Mediarama

Lebanon districts 2013 - numbersLa semaine qui commence s’annonce décisive au niveau des efforts déployés dans le but d’aboutir à une loi électorale consensuelle. La sous-commission parlementaire se donne trois jours pour examiner l’opportunité d’élaborer un projet de loi alliant les modes de scrutin proportionnel et majoritaire, selon son président Robert Ghanem, qui a par ailleurs déclaré qu’il ne se porterait pas candidat (dans la Békaa-Ouest) si c’est le projet orthodoxe (chaque communauté élit ses député) qui est finalement adopté.

A quelques heures de la reprise des travaux de la sous-commission, chaque camp a réitéré ses positions. Le président du Parlement, Nabih Berry, a tracé les grandes lignes à l’intérieur desquels les membres de la sous-commission doivent chercher le consensus: selon la chaine de télévision LBC, il a informé l’ancien Premier ministre Fouad Siniora, qu’il a reçu à la tête d’une délégation du Courant du futur, qu’il n’accepterait aucun projet qui ne prévoirait pas la proportionnelle; il a par ailleurs déclaré qu’il ne convoquerait pas le Parlement pour voter une loi qui n’est pas consensuelle.

Le patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï, en a fait de même, en affirmant dans son homélie dominicale que la loi électorale doit rétablir l’égalité entre les chrétiens et les musulmans.

Pendant ce temps, les personnalités chrétiennes du 14-Mars proches du Courant du futur ont poursuivi leur campagne contre le projet orthodoxe, qui favorise les grands partis au détriment des indépendants. Les députés Nadim Gemayel et Boutros Harb ont une nouvelle fois critiqué cette proposition, qui jouit pourtant du soutien des quatre principales formations chrétiennes: le Courant patriotique libre, le parti Kataëb, les Forces libanaises et le Courant des Marada. Pour M. Harb, ce projet a été mis au placard, pour Nadim Gemayel, il défavorise les chrétiens.

De son côté, le général Michel Aoun a défendu ce projet qui, selon lui, « rend aux chrétiens leurs droits ».
Le Hezbollah, par la bouche de son représentant à la sous-commission, le député Ali Fayad, a réaffirmé son soutien au projet Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les chrétiens récupèrent leurs terres : Réconciliation à Brih… 30 ans après

Posted by jeunempl sur janvier 10, 2013

Julien Abi-Ramia – L’Hebdo Magazine

Réunion Joumblat-Rahi sur le retour des chrétiens à BrihLe démantèlement de la maison druze du village de Brih, au Chouf, construite sur une terre appartenant à une famille chrétienne, marque la fin du processus de réconciliation de la Montagne, scellé en 2001. Le résultat d’un travail initié par Walid Joumblatt, sous la supervision du patriarche Béchara Boutros Raï. C’est désormais à l’Etat de prendre ses responsabilités.

Dans le Chouf druzo-chrétien souffle un vent nouveau. A Brih, contraction d’une locution araméenne signifiant Maison du Parfum, les acteurs locaux de la communauté druze, d’abord réticents, se sont résolus à tourner la page. La construction de la nouvelle maison druze du village, édifiée sur une terre de la communauté, vient de s’achever. Restait à démonter l’autre maison, celle qui a été bâtie en 1989 sur une parcelle appartenant à la famille chrétienne des Adwan. Pour les chrétiens du village, cette construction constituait le vestige d’une époque où les druzes avaient savamment effacé toute trace de leur présence dans la Montagne. Brih était la dernière d’une longue liste de localités du Chouf où, depuis 2001, Walid Joumblatt et l’Eglise maronite s’affairent à panser les blessures de cette sale guerre. Beaucoup reste à faire mais la première étape de la réconciliation est aujourd’hui achevée. En dépassionnant le dossier, l’action conjointe du leader druze et du patriarche a fini par porter ses fruits.

Joumblatt, l’évolution

«La réconciliation druzo-chrétienne s’est arrêtée au point où elle a commencé et, à ce jour, nous ne pouvons pas parler de réconciliation dans la Montagne. De nombreuses familles chrétiennes n’ont toujours pas regagné leurs villages, et des milliers d’entre elles sont incapables encore de visiter leurs maisons, leurs terrains et leurs propriétés». C’est ainsi qu’à l’été 2009, celui qui était encore l’évêque de Jbeil, Mgr Béchara Raï, décrivait la situation des déplacés. Huit ans séparent ces déclarations de la visite historique du patriarche Nasrallah Sfeir dans la Montagne. Depuis 2001 et pendant près d’une décennie, le processus de réconciliation s’est résumé à cette visite. Cette question était à peine évoquée dans les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Gebran Bassil : Le Liban, un « modèle » en première ligne

Posted by jeunempl sur novembre 23, 2012

Jean-Christophe Ploquin

« Ce qui est exigé aujourd’hui, c’est de changer les politiques occidentales qui nous menacent tous »

Gebran Bassil, Ministre libanais de l’énergie et de l’eau, membre du Courant patriotique libre

Vendredi 23 novembre au Centre d’accueil de la presse étrangère (CAPE)

« Les chrétiens de l’Orient sont stupéfaits des politiques adoptées par l’Occident qui ne font qu’empirer une situation qui a déjà englouti les Terres saintes, l’Irak, l’Égypte et maintenant la Syrie et, à Dieu ne plaise, le Liban. Agir à temps ! C’est le cri qu’on lance aux musulmans d’Orient et aux chrétiens d’Occident. Le bon modèle est toujours là, gardez-le vivant ! »

Gebran Bassil est un des dirigeants les plus en vue du Courant patriotique libre, mouvement politique libanais fondé en 1992 par le général Michel Aoun et représenté au parlement libanais sous le nom de Bloc du changement et de la réforme. Ministre de l’énergie et de l’eau depuis 2009, il a multiplié ces dernières années les études permettant de mieux connaitre les réserves potentielles d’hydrocarbures qui se trouvent dans le sous-sol marin de la zone économique exclusive (ZEE) du Liban, ainsi que des études de faisabilité pour la création d’un terminal de Gaz naturel liquéfié (GNL) dans son pays. Un dossier sensible puisqu’Israël et Chypre Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le patriarche maronite, le cardinal Rahi, ne cesse de surprendre le 14-Mars

Posted by jeunempl sur novembre 15, 2012

Mediarama – Editorial de Nabil Haitham pour As-Safir

Depuis le début du mandat patriarcal actuel, le 14-Mars subit des chocs successifs. Le premier a été la fin du rôle de levier pour ce mouvement que jouait l’Eglise à l’époque du patriarche Sfeir. Puis sont venus l’appel de Mgr Béchara Raï à établir un nouveau pacte social, ses positions à l’égard du printemps arabe et de la crise syrienne, ses mises en garde contre le danger qui entoure les chrétiens d’Orient, son attitude à l’égard des armes du Hezbollah, l’interdit de l’Eglise contre la loi de 1960, son appui au dialogue national initié par le président Sleiman pour dépasser les divisions actuelles.

Le dernier choc a été provoqué par la rencontre exceptionnelle entre le patriarche maronite et une délégation du commandement du Hezbollah. Cette rencontre a en fait constitué un double choc pour le 14-Mars. D’abord, en raison de l’accueil chaleureux réservé au parti à Bkerké. Ensuite, à cause de l’invitation adressée par le patriarche à assister à la cérémonie de sa consécration au rang de cardinal, au Vatican, le 24 novembre. Cette invitation est d’autant plus significative qu’elle intervient alors que les attaques du chef des Forces libanaises, Samir Geagea, contre le Hezbollah, ont atteint leur paroxysme. Certains chrétiens du 14-Mars ressentent comme une provocation l’invitation adressée Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bkerké scelle son rapprochement avec le Hezbollah autour des constantes du chef de l’État

Posted by jeunempl sur novembre 10, 2012

(Jeanine Jalkh – L’Orient le Jour)

La rencontre entre le Hezbollah et le cardinal Raï à Bkerké est, à n’en point douter, porteuse d’une multitude de symboles, le plus évident étant le climat de rapprochement patent entre les instances du parti chiite et la plus haute instance religieuse maronite qui, depuis quelque temps, s’est clairement positionnée au centre, à égale distance des parties en présence. Un rapprochement que le patriarche a d’ailleurs voulu sceller par une invitation adressée au parti chiite pour venir assister à la cérémonie officielle de sa désignation au rang de cardinal, qui se tiendra à Rome le 24 novembre.

Certes, l’occasion était on ne peut plus officielle : la délégation du Hezbollah devait notamment présenter ses félicitations à Mgr Béchara Raï pour sa nouvelle consécration par le Vatican. Cette raison apparente ne pouvait toutefois cacher les objectifs réels de cette rencontre qui s’inscrit dans la politique actuellement suivie par Bkerké dans sa tentative de contribuer à la recherche d’un règlement de la crise libanaise.

Parallèlement à la campagne de concertations menée par le chef de l’État en vue de décanter le paysage politique qui s’assombrit au fur et à mesure que s’approfondit le fossé entre les protagonistes, Bkerké a opté pour un appui ponctuel à la ligne présidentielle, en tentant de son côté d’élargir l’espace du dialogue.

C’est sous cet angle qu’il faut d’ailleurs comprendre les rencontres que le patriarche a déjà eues avec d’une part une délégation du 14 Mars présidée par Fouad Siniora, il y a quelques jours, puis, jeudi dernier, avec le général Michel Aoun. On parle d’ailleurs d’une assemblée chrétienne générale que parrainerait Mgr Raï et qui regrouperait Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Raï condamne « les tentatives de bloquer les institutions… »

Posted by jeunempl sur novembre 4, 2012

(L’Orient le Jour)

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a condamné hier les tentatives visant à « bloquer le fonctionnement des institutions de l’État ». « L’Église condamne les actions politiques visant à assurer des gains personnels aux dépens de l’intérêt général et ayant pour but de bloquer le fonctionnement des institutions de l’État », a déclaré Mgr Raï dans un discours à l’ouverture d’un séminaire spirituel à Bkerké, en présence de dignitaires religieux.

« La politique est un travail moral incompatible avec la corruption, le despotisme et le suivisme, et l’Église ne peut rester passive face à l’injustice et à la paralysie de la vie publique. Le pacte national libanais appelle à la coexistence, au respect mutuel, à l’égalité entre chrétiens et musulmans, et à la mise des Libanais à l’abri de toute subordination occidentale ou orientale », a-t-il ajouté, appelant les puissances politiques à « déployer les efforts pour renforcer les relations et l’intégration entre les citoyens ».

Le cardinal Raï a reçu hier à Bkerké le commandant en chef de l’armée, le général Jean Kahwagi, et le directeur de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, qui ont félicité le prélat maronite pour sa nomination. Parmi les visiteurs de Bkerké, le ministre de la Santé Ali Hassan Khalil, délégué par le chef du législatif Nabih Berry, le président de la Ligue maronite Joseph Torbey et le député Neemetallah Abi Nasr avec lequel Mgr Raï s’est entretenu de plusieurs sujets d’actualité, notamment la restitution de la nationalité libanaise aux expatriés.

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mgr Raï au Akkar : Message de paix dans une région tourmentée

Posted by jeunempl sur août 22, 2012

L’Hebdo Magazine – Arlette Kassas

C’est sous le grand titre de la coexistence que le patriarche maronite Mgr Béchara Raï a effectué une tournée de quatre jours dans les différents villages du Akkar au Nord.

La visite était axée sur le sens du Akkar, région de coexistence islamo-chrétienne, sur son intérêt majeur au vu des événements régionaux et des relations entre le Liban et la Syrie, ainsi que sur son importance en tant que réservoir de l’Armée libanaise, à l’heure où certains en contestent le rôle.

L’arrestation de l’ancien ministre et député Michel Samaha était omniprésente dans les esprits. D’après les informations qui ont filtré de l’enquête, des attentats à l’explosif étaient prévus au Akkar et devaient coïncider avec la visite du patriarche maronite qui avait décidé néanmoins de ne pas l’annuler, afin d’adresser un message bien clair: rien ne peut le dissuader de rencontrer ses fils dans une région qui souffre et ne saurait être fermée devant quiconque. Il est passé outre les menaces, et a Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :