Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Hosni Moubarak’

Mohammad Morsi sur les pas de Hosni Moubarak !

Posted by jeunempl sur décembre 6, 2012

Mediarama

Mohamed Morsi Egypte Frères MusulmansL’Egypte a renoué avec des pratiques que l’on croyait à jamais révolues, lorsque des milliers de partisans des Frères musulmans ont attaqué, hier, les manifestants anti-Morsi qui campaient devant le palais présidentiel pour réclamer l’annulation du décret constitutionnel dans lequel le président s’attribue des pouvoirs presque illimités. Le spectacle ressemblait à la tristement célèbre «bataille du chameau», quand les partisans de l’ancien président Hosni Moubarak ont attaqué les manifestants à dos de chevaux et de chameaux pour tenter de les déloger de la place Tahrir, en janvier 2011.

Les correspondants de presse et les journalistes ont fait état de scènes d’une violence inouïe, lorsque les Frères musulmans ont attaqué aux cocktails Molotov, et avec d’autres projectiles les opposants à Mohammad Morsi. Les affrontements dans tout le pays ont fait, hier, 5 morts et plus de 400 blessés.

L’armée égyptienne a déployé jeudi matin plusieurs chars devant le palais présidentiel après les heurts nocturnes. Au moins trois chars lourds et trois blindés légers ont pris position près de l’entrée du complexe présidentiel et sur une grande avenue qui le longe, dans le quartier d’Héliopolis, où des centaines de partisans du président étaient présents en début de matinée. Dans le même temps, des milliers d’opposants continuent d’observer un sit-in, dans des tentes dressées place Tahrir.

Avant le début des accrochages mercredi, la confrérie des Frères musulmans dont est issu M. Morsi et l’opposition avaient appelé à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Egypte : Morsi veut améliorer les relations avec l’Iran, modifier celles avec Israël

Posted by dodzi sur juin 25, 2012

L’Orient le Jour

La bourse du Caire vers des sommets.

Le nouveau président égyptien, l’islamiste Mohamed Morsi, a prôné un renforcement des relations entre l’Iran et l’Egypte, rompues depuis plus de 30 ans, et annoncé qu’il souhaitait « réviser » les accords de paix avec Israël, dans une interview à l’agence iranienne Fars.

Le renforcement des relations entre l’Iran et l’Egypte « créera un équilibre stratégique régional et fait partie de mon programme », a déclaré M. Morsi dans une interview dimanche à Fars, quelques heures avant l’annonce officielle de sa victoire à l’élection présidentielle.

M. Morsi a ajouté que l’Egypte allait « réviser les accords de Camp David » qui ont établi la paix avec Israël. « Mais tout cela sera fait par les organes gouvernementaux et le cabinet, car je ne prendrai aucune décision seul », a-t-il précisé.

« Notre politique à l’égard d’Israël sera basée sur l’égalité car nous ne sommes pas inférieurs à eux. Nous discuterons du droit des Palestiniens car cela est très important », a ajouté M. Morsi.

Enfin, le chef de l’Etat égyptien a rejeté la récente déclaration constitutionnelle du Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui s’est octroyé de vastes prérogatives après la dissolution du Parlement dominé par les islamistes.

« Le Conseil suprême des forces armées n’a pas le droit de modifier la Constitution et je rejette la déclaration constitutionnelle qui limite les prérogatives du président de la République », a déclaré M. Morsi, appelant le CSFA à quitter « immédiatement le pouvoir ».

L’Iran a salué la victoire de M. Morsi, devenu premier président élu de l’Egypte depuis la chute de Hosni Moubarak en février 2011. Et le chef d’état-major des forces armées iraniennes, le général Hassan Firouzabadi, a déclaré que le CSFA, « nommé par l’ex-président Hosni Moubarak », n’avait « aucune légitimité légale et politique ».

Téhéran a rompu ses relations diplomatiques avec Le Caire en 1980, après la révolution islamique, pour protester contre la conclusion en 1979 des accords de paix de Camp David entre l’Egypte et Israël. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le printemps arabe accélère l’exode des Chrétiens d’Orient

Posted by dodzi sur novembre 9, 2011

Le Figaro blog

ParPierre Rousselin

Le « printemps arabe » n’a pas amélioré le sort des Chrétiens d’Orient. Bien au contraire. En Egypte, les organisations chrétiennes chiffrent à entre 60.000 et 100.000 le nombre de Coptes qui ont quitté le pays depuis le début de la rébellion contre le régime de Moubarak. Les affrontements inter-religieux du mois d’octobre n’ont pas dû contribuer à ralentir les départs.

Cet exode se dirige en priorité vers les Etats-Unis et le Canada. Il s’ajoute à celui qui affecte l’Irak depuis la chute de Saddam Hussein. Le nombre de chrétiens d’Irak était de 1,2 million, il y a sept ans. Ils seraient moins de 500.000 aujourd’hui et continuent de partir.

En Syrie, le régime de Bachar el Assad se présente en défenseur des minorités et utilise le précédent irakien pour les besoins de sa propagande. S’il est impossible de prédire le sort des chrétiens de Syrie, la mise en avant de leur proximité avec le régime est « un élément de fragilisation », estime un diplomate français. Face aux troubles actuels, un certain nombre de chrétiens syriens se sont repliés vers le Liban.

L’attitude de l’Eglise catholique face au sort des Chrétiens d’Orient est présentée par ce même diplomate comme « désemparée ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Coptes d’Egypte dans l’œil du cyclone : La discrimination doit cesser!

Posted by jeunempl sur octobre 15, 2011

Walid Raad – L’Hebdo Magazine

Quelques semaines à peine après le renversement du régime de Hosni Moubarak, la colère de la majorité musulmane s’est retournée contre la minorité copte. Les incidents et les agressions contre les chrétiens d’Egypte ont culminé, avec le massacre commis dans la nuit du 9 octobre, en plein cœur du Caire, avec la participation et la complicité des forces armées, censées être garantes de la transition démocratique.

Tout a commencé avec la décision prise par le gouverneur d’Aswan, le général Moustafa al-Sayyed, de détruire l’église Saint-Georges, en construction dans le petit village de Marinab. Le prétexte des autorités était que les travaux se déroulaient sans permis, ce qui nécessitait, à leurs yeux, la démolition du bâtiment. Alors même que la signature d’Al-Sayyed n’avait pas encore séché, les forces de police avaient déjà complètement détruit la petite église.
Le gouverneur était déterminé à en finir avec les «caprices» des Coptes. «Le nombre de chrétiens vivant dans le village où l’église a été bâtie, ne nécessite pas une telle construction. D’où la décision que j’ai prise à ce sujet», se défend-il.

Il est difficile pour un chrétien d’Egypte de pratiquer normalement ses croyances, alors que le vingtième siècle et le vent des révolutions arabes, auraient dû introduire dans le pays des pharaons, les principes de tolérance et non pas ceux de l’exclusion. Or la loi qui régit les pratiques religieuses, en place depuis de longues décennies, a justement été imaginée, pour priver les Coptes de leur droit à construire librement des lieux de culte. Si la fenêtre d’une église dans un village d’Ismaïlia est brisée, le prêtre devra patienter des mois, voire des années, avant d’être autorisé de réparer les dégâts. Ces exigences n’auraient pas été aussi répugnantes, si elles n’étaient pas uniquement imposées aux chrétiens. Les musulmans, eux, peuvent construire leurs mosquées et minarets, sans être inquiétés et c’est ce sentiment d’injustice qui a poussé des centaines de Coptes à descendre dans la rue, dimanche dernier, face à la chaîne de télévision d’Etat, à Maspero, pour exiger l’arrêt de ce type de discriminations. Mais la répression d’une violence inouïe a Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Procès d’Hosni Moubarak: le procès d’un homme ou d’un système ?

Posted by jeunempl sur août 4, 2011

Radio RTBF – Matin Première (AdC et A. Ruyssen)

Alors que le procès d’Hosni Moubarak débute ce mercredi, Arnaud Ruyssen revient dans Matin Première sur la contestation qui secoue le monde arabe avec Rudolf El Kareh. Va-t-on assister au procès d’un homme ou de tout un système, c’est bien là la vraie question selon ce sociologue et politologue spécialiste du monde arabe.

L’ex-président égyptien Hosni Moubarak doit être jugé ce mercredi au Caire. Certaines personnes voudraient en faire le procès d’un seul homme, explique Rudolf El Kareh. « Dans certaines couches de l’opinion publique, on aime bien personnaliser les choses ». Si on assiste à un procès d’un seul homme, « alors on occulte tous les autres problèmes ».

Par contre, explique Rudolf El Kareh, « si le procès dépasse le cadre individuel, ce procès du système va engager toute la responsabilité de ceux qui ont soutenu Hosni Moubarak à l’extérieur », comme certains pays européens et les Etats-Unis, précise ce spécialiste du monde arabe au micro de Matin Première. Mais surtout, il est important de savoir que ce procès constitue un moment historique dans l’histoire égyptienne.

Hosni Moubarak jugé en partie par ses anciens partenaires

Cependant, certains indices nous permettent de douter d’un réel procès du système. « Un paradoxe du procès, c’est que nous allons avoir d’un côté des juges qui étaient des partenaires du système Moubarak », explique Rudolf El Kareh. En effet, on imagine que certaines personnes en place quand Hosni Moubarak était président n’ont pas vraiment intérêt à avoir un procès. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rafic Hariri : Mythe ou Mystification ?

Posted by jeunempl sur février 14, 2011

René Naba

Lorsqu’il frappe du pied, la terre tremble» – Paul Nizan – Aden Arabie.

Le Liban, à tout le moins ses partisans, commémore, le 14 février 2011, le 6eme anniversaire de l’assassinat de Rafic Hariri, ancien premier ministre libanais. Un cérémonial initié sous le leadership caricatural de son héritier, Saad Hariri, le grand perdant du jeu politique libanais, sur fond d’une contestation généralisée des supplétifs de la stratégie américaine dans la sphère arabo musulmane, au terme d’une furieuse décennie de «guerre contre le terrorisme» (2001-2011), marquée récemment par le renversement des Présidents Zine el Abidine Ben Ali (Tunisie) et Hosni Moubarak (Egypte).

Retour sur ce personnage, son parcours et sa fonction stratégique dans l’échiquier du Moyen-orient.

Une industrie du martyrologue

Le martyr est commun à tous les peuples de la planète, mais sa redondance est une spécialité libanaise, au point de ressortir d’une industrie du martyrologe.

Au risque de choquer, en cette période de commémoration, ce dont l’auteur de ces lignes s’en excuse d‘avance, Rafic Hariri n’est pas l’unique «martyr» du Liban, qui compte une quarantaine de personnalités de premier plan assassinée, dont deux présidents de la République (Bachir Gemayel et René Mouawad), trois anciens premiers ministres (Riad El Solh, Rachid Karamé et Rafic Hariri), un chef d’état major (le Général François El-Hajj), le chef spirituel de la communauté chiite, l’Imam Moussa Sadr, et, le Mufti sunnite de la République, Cheikh Hassan Khaled, deux dirigeants du parti communiste libanais, Farjallah Hélou et Georges Hawi, le chef du Parti socialiste progressiste, le druze Kamal Joumblatt, le chef du parti nassérien Maarouf Saad, les députés Tony Frangieh et Pierre Gemayel, l’ancien chef milicien chrétien Elie Hobeika, ainsi qu’une flopée de journalistes Nassib Metni, Kamel Mroueh, Riad Taha, Salim Laouzi, Samir Kassir et Gébrane Tuéni.

Rafic Hariri n’est pas non plus l’unique martyr au monde, mais l’unique martyr au monde à avoir grevé les Finances Publiques de son pays de l’ordre de cinquante milliards de dollars et de bénéficier, à ce titre, d’un imposant mausolée sur la plus importante place publique de l’une des plus prestigieuses capitales arabes, Beyrouth. L’unique martyr au Monde à truster en sa mémoire les principaux services publics du pays, l’unique aéroport international du Liban, l’aéroport de Beyrouth Khaldé, un centre universitaire libanais et un centre hospitalier universitaire, trois établissements qui portent tous trois désormais son nom, sans compter l’imposant boulevard du front de mer de la capitale libanaise. Là réside la singularité nullement justifiée d’un homme qui Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Eid Moubarak

Posted by jeunempl sur février 11, 2011

Frenchy – Libnanews

Eid Moubarak à tous les Égyptiens, comme l’a annoncé un ami sur Facebook, avec le départ d’Hosni Moubarak, dernier pharaon en titre d’Egypte, usé par un règne de 30 ans.
Une amie égyptienne-chrétienne- qui était pro-Moubarak au début des manifestations, m’expliquant que sans lui, l’Islamisme pourrait alors prendre le dessus, avait vite changé d’avis au 3ème jour des manifestations, en raison de la répression sanglante. Elle a encore été plus choquée par les paroles d’Omar Souleiman, successeur désigné, qui avait prétendu que les pays arabes et leurs populations ne méritent pas la démocratie, pour cause d’islamisme.

Mais la menace islamiste était agitée un peu trop facilement, certains prétendant même aujourd’hui que l’attentat ayant visé les coptes d’Alexandrie fin décembre dernier avait été effectué par le régime même. Pour vous dire la vérité, quand on me disait que Moubarak protégeait les chrétiens d’Égypte, je riais jaune. Aucune église locale ne pouvait être restaurée sans l’aval du haut de l’état. Plus encore, un responsable d’un magasine chrétien basé au Liban, m’avait fait part de son indignation de voir le courrier du Pape Copte être censuré, aucune édition de son magasine lui parvenant. Les chrétiens n’étaient pas protégés, et même en Iran, ils ont eu plus de droit.

D’autres personnes nous ont fait part de la disparition forcée dans leurs cercles d’amis. Ainsi, le bilan officiel qui ne se monte qu’à quelques centaines de mort serait beaucoup plus important. « Les crocodiles du Nil auront eu part au festin », pourraient prétendre certains.

Le scénario qui s’est en fait déroulé, avec une remise du pouvoir à l’armée et non à Omar Souleiman est un scénario inédit mettant à mal les plans de successions élaborés dans les milieux israélo-américains comme l’ont indiqué les dépêches de Wikileaks. On a été surpris aujourd’hui par cette annonce, après le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Manifestations anti-Moubarak au Qatar, en Jordanie et au Liban

Posted by jeunempl sur février 1, 2011

AFP

Des manifestations ont eu lieu mardi devant l’ambassade d’Egypte à Doha, Beyrouth et Amman, en signe de soutien au mouvement de contestation populaire sans précédent contre le président Hosni Moubarak.

A Doha, quelque 3.000 personnes ont appelé devant l’ambassade à la chute du régime du président Moubarak.

Au cours du rassemblement, à l’initiative de membres de la communauté égyptienne au Qatar, les protestataires, encadrés par les forces de sécurité qataries, ont brandi des banderoles appelant au départ du raïs égyptien et répétant un slogan devenu célèbre dans les rues du Caire: « Le peuple veut la chute du régime ».

« Nous sommes solidaires de notre peuple en Egypte jusqu’au départ du président Moubarak », a déclaré à l’AFP Ahmed Afifi, un résident égyptien de 25 ans, tout comme son compatriote Chérif Jaber qui estime que les manifestations en Egypte « se poursuivront jusqu’à la fin du régime ».

Au bout de deux heures, les manifestants se sont dispersés dans le calme.

Les relations entre le Qatar et l’Egypte sont tendues. Le gouvernement de M. Moubarak accuse notamment Doha d’utiliser la chaîne satellitaire Al-Jazira pour critiquer sa politique.

D’ailleurs, Al-Jazira a été interdite dimanche par les autorités du Caire qui contestaient sa couverture des manifestations, et le satellite relevant du gouvernement égyptien Nilesat a Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Israël: inquiétude croissante face au risque de la chute du régime Moubarak

Posted by jeunempl sur janvier 29, 2011

AFP

Un haut responsable israélien a exprimé samedi son inquiétude face au risque de la chute du régime du président égyptien Hosni Moubarak, confronté à une contestation interne sans précédent.

« Le plus inquiétant, c’est le climat d’incertitude qui règne dans le pays le plus influent du Proche-Orient », a déclaré à l’AFP ce responsable qui a requis l’anonymat.

Il a souligné dans ce contexte les « liens stratégiques et économiques de première importance » entre Israël et l’Egypte, premier pays arabe a avoir signé un traité de paix avec l’Etat hébreu.

Il a estimé toutefois que le « régime allait tenir », quitte à opérer un changement de personne à sa tête.

Pour sa part, un haut responsable de la sécurité cité par la radio publique a exprimé sa préoccupation devant une « montée en forces d’éléments extrémistes en Egypte » en allusion aux Frères musulmans, opposés aux accords de paix entre ce pays et Israël.

« Un tel développement obligerait Israël à réviser de fond en comble ses conceptions stratégiques militaire », en déployant des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Après les Coptes, l’état égyptien s’attaque… aux chrétiens maronites du Liban

Posted by jeunempl sur janvier 8, 2011

Le Caire dénonce la « bêtise » des propos de Aoun

(L’Orient le Jour)

« Si la situation n’avait pas été aussi douloureuse et aussi grave, après l’attaque contre l’église des Saints à Alexandrie, nous aurions accueilli le délire de Michel Aoun par des rires plutôt que par de la colère. »
C’est en ces termes que le porte-parole du ministère des Affaires étrangères égyptiennes, Houssam Zaki, a répondu aux propos tenus par Michel Aoun, après l’attaque contre l’église des coptes à Alexandrie, qui avait causé la mort de 23 personnes, dans la nuit de la Saint-Sylvestre.
Rappelons que le député du Kesrouan avait accusé l’État égyptien « de n’être modéré qu’avec Israël, au dépens des composantes de son propre tissu social ».
M. Zaki a ainsi assuré « être bien habitué aux déclarations de Michel Aoun, qui reflètent en général une lecture erronée de la réalité politique », mais il a avoué que les derniers propos du chef du CPL confirment « une incompréhension totale de la situation égyptienne, en plus d’une insensibilité frappante ». Il a conseillé au député Aoun de « s’abstenir de proférer des bêtises, même s’il est habitué à le faire, en particulier à l’endroit de l’Égypte ».
Le porte-parole égyptien a assuré que l’Égypte avait déjà reçu « les condoléances sincères des principales personnalités politiques libanaises, à commencer par le président Michel Sleiman, ainsi que des hauts représentants de la communauté maronite ».
Il a enfin recommandé à Aoun de s’occuper plutôt de son électorat dont le nombre « diminue de jour en jour, notamment à cause de ses déclarations contradictoires et de ses alliances suspectes ». 

La réponse du CPL

« Nous aurions souhaité une réponse directe aux propos de Michel Aoun, plutôt qu’une attaque personnelle contre lui. »
Le bureau d’information et des relations publiques du Courant patriotique libre a ainsi répondu au porte-parole des Affaires étrangères égyptien Houssam Zaki, assurant que faire part de son opinion est « un droit qui figure dans la Déclaration des droits de l’homme », et que c’est ce droit dont a usé le député Aoun, « sans se soucier des états d’âme de l’État égyptien ». Il a en outre estimé que les propos de Aoun ne constituaient aucunement « une entorse aux mœurs politiques, ni une ingérence dans les affaires égyptiennes ».
Et de poursuivre : « Ce qui a dérangé les responsables politiques égyptiens, c’est que quelqu’un ait relevé que l’un des résultats de la modération préconisée par les Américains et les Israéliens est la transformation d’une colère interne mais vaine contre Israël, en haine, dirigée contre les citoyens non musulmans. »
Le communiqué du bureau du CPL confirme également que les discriminations qui touchent les chrétiens d’Égypte sont « dûment répertoriées », notamment dans des rapports américains, et que par ailleurs, l’État égyptien n’a jamais poursuivi les présumés coupables dans des violences contre des chrétiens, insistant sur le fait que « l’État se doit de protéger les minorités chrétiennes ».

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :