Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘salafiste’

Découverte d’explosifs à Naamé, suspects arrêtés : une nébuleuse libano-palestino-syrienne

Posted by jeunempl sur août 24, 2013

L’Hebdo Magazine – Mona Alami

Naameh - voiture piégéeL’attentat de Roueiss, dans la banlieue sud, a été suivi d’une série de révélations choc mettant en relief l’existence d’un réseau libano-palestino-syrien, mêlé aux attentats terroristes frappant actuellement le Hezbollah à Beyrouth et dans les diverses régions du Liban. Eclairage.

En alerte depuis l’attentat de Roueiss, le jeudi 15 août, les services de sécurité ont interpellé ces derniers jours plusieurs personnes suspectées d’appartenir à des cellules terroristes. Ces services ont ainsi réussi à mettre la main sur une voiture piégée prête à l’emploi dans le cadre d’un nouvel attentat, ainsi que sur les membres de plusieurs cellules dormantes.
Selon diverses sources, les renseignements récoltés confirmeraient l’existence d’un réseau regroupant des Palestiniens et des Libanais extrémistes, mais aussi des Syriens, information publiée par Magazine il y a quelques mois déjà. Dans les milieux salafistes et sécuritaires interrogés, on souligne également la possibilité de l’instrumentalisation de ces groupes par un ou plusieurs services de renseignements étrangers.

Ainsi, l’enquête sur l’attentat de Roueiss qui a provoqué la mort de 27 personnes et de 320 blessés au moins, s’est intensifiée ces derniers jours. Avec en toile de fond plusieurs révélations fracassantes depuis l’arrestation par la Sûreté générale, le 
week-end dernier, de quatre personnes. Ces dernières seraient accusées de faire partie d’un gang de huit suspects impliqués dans des opérations terroristes depuis la découverte d’une voiture bourrée d’explosifs à Naamé, au sud de Beyrouth, juste deux jours après l’attentat de Roueiss.

Samedi 17 août, les agents de la sécurité libanaise ont découvert une voiture contenant plus de 250 kg d’explosifs dans un garage de la ville de Naamé. Les explosifs auraient été destinés à servir à plusieurs autres attentats. Les suspects impliqués dans cette affaire seraient des partisans du cheikh fugitif Ahmad el-Assir, qui a échappé à la justice lors des combats qui ont opposé fin juin ses partisans à l’Armée libanaise et fait une quarantaine de morts à Saïda. La voiture de type Audi a été découverte à proximité du bâtiment de la municipalité de Naamé. Elle était munie de fausses plaques d’immatriculation et contenait cinq barils de TNT, ainsi que 50 kilos de nitrate, autre matière explosive, des détonateurs, des fusibles, ainsi qu’une télécommande permettant de faire sauter des véhicules à distance.

Ce serait un dénommé Mohammad Kassem el-Ahmad qui dirigerait la cellule terroriste. Il était surveillé par les agents de la Sûreté générale Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’histoire complète de la voiture piégée à Naameh

Posted by jeunempl sur août 20, 2013

Al Akhbar – Traduit par Al Manar

Naameh - voiture piégéeLa sureté générale a démantelé dimanche une cellule terroriste dans la région de Naameh, près de Khaldeh sur la route du Sud Liban. Trois suspects dans la planification de trois attentats à la voiture piégée ont été arrêtés. Parmi eux figurent un cheikh salafiste, son assistant et une troisième personne. Mais le cerveau de la cellule Mohammad A. a pris la fuite.

Le quotidien al-Akhbar a révélé dans son numéro de lundi les dessous du démantèlement de ladite cellule.

Mohammad A. n’est pas un simple salafiste, mais un extrémiste takifiri. Il a voulu faire le jihad, et a donc choisi de préparer plusieurs voitures piégées comme moyen à ce jihad !
Il a fait part de son désir de se procurer d’explosifs à un informateur de la sureté générale. C’est ainsi qu’il fut placé sous contrôle et poursuite depuis un mois et demi. Mais, Mohammad était très prudent, et les éléments de la sureté générale n’ont pas pu le rattraper en flagrant délit malgré leurs maintes tentatives.

Cependant, la sureté générale qui surveillait les communications de Mohammad était convaincue qu’un attentat était en cours de préparation. Parallèlement, des renseignements ont fait état que Mohammad dirigeait un réseau extrémiste composé de sept personnes, qui compte faire exploser des voitures et perpétrer des assassinats.

Il y a six jours, Mohammad est monté à bord de sa voiture de type Audi. Après avoir effectué une tournée, il l’a garée dans un Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cheikh Ahmad el Assir en classe de neige à Kfardebian (photos)

Posted by jeunempl sur janvier 24, 2013

Tayyar-intishar.org

Ahmad al-Assir à Kfardebian avec sa clique...Le controversé cheikh Ahmad el Assir, connu pour ses positions extrémistes et pro-salafistes, vient passer une journée à Kfardebian, avec une centaine de partisans… histoire de provoquer les habitants du Kesrouan. Mais ces derniers lui ont donné une leçon de civisme en protestant… sans armes, contre cette offensive.

Puisse Ahmad al-Assir s’en inspirer !

http://www.tayyar.org/Tayyar/Multimedia/Photos/PhotoAlbum.htm?AID=27746

Forces Libanaises (FL) - drapeauSethrida Geagea dénonce l’attaque contre cheikh al-Assir

ANI

La députée Sethrida Geagea a dénoncé ce qui s’est passé, ce jeudi, avec le cheikh Ahmed el-Assir et ses partisans, à Faraya, soulignant vouloir éviter tels incidents dans d’autres régions du pays.

Elle a signalé que chaque citoyen libanais a le droit de se déplacer en toute liberté sur tout le territoire libanais, à condition qu’il ne menace, en aucune façon, la paix civile.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un Libanais raconte la «guerre sainte» en Syrie : Les confessions d’un jihadiste

Posted by jeunempl sur décembre 9, 2012

Mona Alami – L’Hebdo Magazine

Islamistes LibanLa mort, le week-end dernier, d’une vingtaine de jeunes jihadistes libanais en Syrie, a recentré le débat sur le rôle des islamistes dans ce pays. Magazine est allé à la rencontre d’un jihadiste libanais afin de retracer le parcours de ces hommes prêts à mourir au nom de Dieu.

Abou Ghurair el-Traboulsi est un jeune trentenaire portant la longue barbe des islamistes. Ce nom est un pseudonyme lui permettant de protéger son anonymat. «Je ne suis pas un salafiste, juste un musulman pratiquant», se défend-il, une fois l’entrevue amorcée.

La révolution syrienne et la guerre civile qui s’en est suivie ont permis de raviver le flambeau des mouvances islamistes radicales comme celles d’al-Qaïda et des autres salafistes-jihadistes. Vendredi 30 novembre, près de vingt-deux jihadistes libanais ont trouvé la mort, ont été blessés ou capturés dans les environs de Tal Kalakh en Syrie. Les combattants seraient tombés dans une embuscade tendue par l’armée syrienne. Seule l’identité de cinq personnes dont Malek el-Hajj Dib, 23 ans, Abdel-Karim Ibrahim, 18 ans, Abdel-Rahman el-Hasan, 22 ans, Youssef Abou Arida, 26 ans, et Bilal Khodr el-Ghoul, 22 ans, aurait été confirmée.

A l’instar de ces «martyrs», Abou Ghurair a grandi dans les quartiers populaires de Tripoli. Il ne rêve, aujourd’hui, que de rejoindre une fois de plus ses compagnons du jihad avec lesquels il a, trois mois durant cette année, mené la «guerre sainte» en Syrie. Contre quels ennemis?

«L’Iran et ses partisans, ceux qui épousent la théorie de la wilayat el-fakih dans le monde arabe, comme le Hezbollah», explique-t-il sur un ton prosaïque. La wilayat el-fakih désigne, en langue persane, la tutelle du guide suprême iranien. «La vie sur terre ne tient qu’à un fil et ce qui compte à mes yeux, c’est la vie dans l’au-delà, le jihad, la guerre sainte Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les islamistes de Syrie contre la coalition de l’opposition, pour un état islamique

Posted by jeunempl sur novembre 19, 2012

Mediarama

Des groupes islamistes armés, notamment les deux plus importants, Liwaa al-Tawhid et Front al-Nosra, qui combattent à Alep, ont annoncé leur rejet de la Coalition nationale syrienne et se sont prononcés pour un Etat islamique, selon une vidéo diffusée sur internet.

«Nous, factions combattantes sur le terrain de la ville d’Alep et de sa province, annonçons notre rejet du complot que représente ce qu’on appelle la Coalition nationale et nous sommes mis d’accord à l’unanimité sur l’instauration d’un Etat islamique juste», affirment-ils dans un texte lu par un homme et enregistré par vidéo.

Parmi les 14 organisations signataires de cet appel figurent notamment Liwa al Tawhid, Front al-Nosra et Kataëb Ahrar Cham. Liwa al- Tawhid, au départ proche des Frères musulmans, s’est radicalisé Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Saïda après Tripoli : Un pas de plus vers la fitna

Posted by jeunempl sur novembre 18, 2012

L’Hebdo Magazine – Jenny Saleh

Les accrochages à Saïda entre les partisans d’Ahmad el-Assir et ceux du Hezbollah ont fait craindre le pire, dimanche 11 novembre. La perspective d’une fracture supplémentaire entre sunnites et chiites inquiète, malgré l’appel unanime de la classe politique au calme.

Les pluies torrentielles, tombées dimanche sur le Liban, n’auront pas freiné les ardeurs de certains à sortir les fusils. Cette fois, le théâtre des affrontements n’est pas au Nord, à Tripoli, mais au Sud, à Saïda. A l’origine, une sombre histoire d’affiches. Dès vendredi, dans son prêche intitulé Notre paix et leur agression, le cheikh salafiste Ahmad el-Assir, connu pour ses positions clairement anti-Hezbollah, lance un ultimatum aux sympathisants du mouvement chiite dans la ville. Il leur demande d’ôter toutes les affiches à la gloire du parti, disséminées dans Saïda à l’occasion de la Journée des martyrs et de la commémoration de Achoura. Assir et ses partisans souhaitent également que soit déplacé le char israélien exposé sur l’un des ronds-points de Saïda, depuis la guerre de 2006. De leur côté, les autorités, inquiètes, tentent d’apaiser la situation.

Si certains posters sont effectivement enlevés sur les artères principales de la ville, ce n’est pas suffisant au goût de l’imam de la mosquée Bilal Ben Rabah. L’ultimatum de 48 heures arrivant à terme, dimanche, sans être exécuté totalement, les supporters du cheikh salafiste se rassemblent à la mosquée à l’appel de leur leader. Entre-temps, un autre événement intervient. Il concerne le fils d’Ahmad el-Assir, Omar. Celui-ci est interpelé par les FSI, au volant d’une voiture aux vitres fumées. Les officiers l’arrêtent, car le jeune homme, âgé de 15 ans, n’est pas en mesure de présenter de permis de conduire ni l’autorisation du ministère de l’Intérieur de rouler dans un véhicule aux vitres teintées. Cette interpellation n’est visiblement pas du goût d’Assir qui, quelques minutes plus tard, arrive sur les lieux avec quatre véhicules, pour demander qu’il soit libéré. Manu militari, Assir et ses partisans menacent les FSI qui obtempèrent et libèrent Omar.

La preuve par la vidéo

Le cheikh et sa bande, appuyés par d’autres jeunes sympathisants qui les ont rejoints, prennent la direction d’al-Taamir, un quartier pauvre, ouvertement pro-Hezbollah, à proximité du camp palestinien de Aïn el-Heloué. Un portrait de sayyed Nasrallah est déchiré, les premiers coups de feu retentissent. Un jeune Egyptien de 14 ans qui se trouvait au mauvais endroit, Ali Charbini, tombe le premier sous les balles. La fusillade se poursuit, provoquant d’abord la panique parmi les résidants d’al-Taamir, avant d’entraîner des ripostes. L’un des représentants locaux du Hezbollah, le cheikh Zeid Daher tente de calmer la situation, sans succès. Il se prend deux balles, à l’estomac et Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Saïda ville morte, au lendemain de la « discorde avortée »

Posted by jeunempl sur novembre 12, 2012

Mediarama

Saïda était ce lundi une ville morte au lendemain de l’incident qui a fait trois morts et plusieurs blessés, entre des partisans du cheikh salafiste Ahmad Al-Assir et des membres du Hezbollah. Commerces et écoles étaient fermés à l’appel de divers partis et personnalités de la ville, et de l’association des commerçants, en signe de deuil d’abord et pour protester contre les tentatives d’entrainer Saïda dans la discorde communautaire ensuite. Le discours sectaire de cheikh Al-Assir a créé un climat de tension et il était normal que la moindre étincelle provoque un incident grave.

Si le sit-in organisé à la fin de l’été par le cheikh salafiste s’était terminé sans effusion de sang, il n’en n’était pas de même dimanche. Mais l’intervention rapide de l’Armée libanaise a empêché la situation de dégénérer, malgré les appels de cheikh Al-Assir à prendre les armes pour livrer ce qu’il a appelé la «bataille de la dignité».

La tension était montée dès les premières heures de la journée, lorsque le fils d’Al-Assir, Omar, a été arrêté à un barrage des Forces de sécurité intérieure (FSI) car il était au volant d’une voiture aux vitres teintées, sans papier et sans permis de conduire. Ahmad Al-Assir a débarqué en trombe, accompagné d’hommes en Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Décès tragique d’un cheikh au Akkar : contexte d’un drame (in)évitable

Posted by jeunempl sur mai 20, 2012

MPLBelgique.org

Ce dimanche 20 mai, le cheikh Ahmed Abdel Wahed est mort après avoir forcé un barrage de l’armée libanaise en direction de Halba au Akkar. Un de ses gardes du corps a également été tué lors de l’échange de tirs.

S’en sont suivies des accusations politiques à l’égard de l’armée libanaise et des manifestations à caractère communautaire à plusieurs endroits du pays, dont la banlieue sunnite de la capitale, le quartier de Tarik Jdidé à Beyrouth. La route y a été coupée par des partisans de Hariri. Ils ont ainsi mis le feu à des poubelles et des pneus afin d’empêcher les citoyens d’emprunter plusieurs artères de la capitale ainsi que bloquer l’accès au Sud du pays.

Le cheikh, proche du courant du Futur, devait participer à un rassemblement organisé par les partisans de Hariri à Halba pour y commémorer les évènements du 7 mai 2008 à Beyrouth. Ce rassemblement a été annulé à la suite de cet incident.
A noter qu’un autre rassemblement devait avoir lieu sur la place de Halba… celui de la commémoration du massacre de Halba où des partisans du PSNS avaient été sauvagement assassinés par les partisans de Hariri en mai 2008.

Plusieurs versions derrière l’incident du cheikh abattu

D’après MTV, une chaîne financée par des proches du clan Hariri, le cheikh aurait été abattu de sang froid par l’armée libanaise alors que son véhicule se serait arrêté au check-point de l’armée. Le cheikh serait un opposant à Assad, d’où un lien à faire avec l’incident…

D’après l’OTV, chaîne de télévision proche du Courant Patriotique Libre, deux véhicules transportant 8 personnes dont le cheikh en question étaient remplis d’armes. Suite au refus d’obtempérer à un contrôle militaire au niveau d’un barrage de l’armée libanaise, et blessant par la même occasion 1 ou 2 soldats, l’armée aurait riposté en tirant sur le véhicule du cheikh en fuite. Touché par une balle, Abdel Wahed en est mort plusieurs heures plus tard.

D’après un premier rapport de l’armée libanaise (publié par New TV-Al Jadeed), celui-ci confirme bien la présence de 2 véhicules escortant cheikh Abdel Wahed, mais un seul aurait refusé et agi violemment à la demande de fouille de l’armée. C’est à ce moment qu’un soldat a été touché au visage par un tir provenant du véhicule en question… d’où la réplique d’un autre soldat. La fouille a par après confirmé la présence de 3 AKs et 1 M16 dans le véhicule.

Quoiqu’il en soit, le véhicule du cheikh Ahmad Abdel Wahed était teinté, les vitres noires et opaques. Lorsqu’un check-point de l’armée est sur le point d’être franchi, il est de coutume d’ouvrir ses fenêtres et d’obtempérer à toute exigence de l’armée libanaise. Ici en l’occurrence, il s’est avéré que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : arrestation de soldats qui volaient et vendaient des armes à l’opposition syrienne (al-Akhbar)

Posted by dodzi sur avril 10, 2012

L’Orient le Jour

L’armée libanaise a arrêté des soldats qui ont volé des armes dans les dépôts de l’institution militaire pour les vendre aux trafiquants d’armes qui, à leur tour, les ont revendues à l’Armée syrienne libre (ASL, regroupant les militaires syriens dissidents), a rapporté lundi al-Akhbar.

Selon ce quotidien libanais proche du Hezbollah, les services de renseignement de l’armée libanaise ont arrêté l’officier Kh. H., originaire du village frontalier de Ersal dans la Békaa. Ce militaire travaillait comme gardien d’un entrepôt du 8ème bataillon.

Un autre officier du même bataillon a également été interpelé pour avoir couvert les violations de son camarade, toujours selon al-Akhbar qui précise que l’enquête ouverte par l’armée à ce sujet a mené à l’arrestation d’un troisième soldat appartenant à la brigade logistique et qui aurait volé des armes et des munitions confisquées par l’institution militaire.

Selon le quotidien, plus de 90 mitrailleuses et une grande quantité de munitions ont disparu de l’entrepôt de ce bataillon.

Les services de renseignement de l’armée ont ensuite arrêté plus de 10 personnes, « la plupart originaires de la Békaa et de Tarik el-Jdideh (quartier sunnite de Beyrouth) » et soupçonnées d’avoir acheté ses armes pour les transférer à l’opposition syrienne, affirme al-Akhbar. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Syrie: Le jeu trouble des salafistes

Posted by dodzi sur avril 6, 2012

Le Nouvel Observateur

Par Farid Aichoune

200 à 250 djihadistes salafistes combattent l’armée syrienne en marge de la lutte des soldats déserteurs.

Selon les services secrets français, 200 à 250 djihadistes salafistes venus d’Irak, du Liban, d’Arabie saoudite, d’Egypte et du Maghreb combattent l’armée syrienne en marge de la lutte des soldats déserteurs. L’intrusion de ces djihadistes, entrés en Syrie le plus souvent par le Nord-Liban, l’Irak et la Jordanie, a soulevé l’ire de l’opposition, qui nie tout lien avec eux.

Alors que les soldats insoumis comme l’opposition réclament un Etat démocratique, les djihadistes veulent, eux, exterminer la communauté alaouite, une branche du chiisme, dont le président syrien Bachar al-Assad est issu.

Attentats à Damas

Car, pour les extrémistes sunnites, les chiites sont des hérétiques qui doivent être combattus jusqu’au dernier. Ces « moudjahidine », qui ont créé un Front de la Victoire, sont répartis, selon un responsable salafiste libanais, en deux phalanges (kataëb) – une phalange est l’équivalent d’une compagnie dans l’armée française, soit 140 combattants. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :