Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Fateh-el-Islam’

L’Armée en première ligne : Ersal, carrefour de l’islamisme

Posted by jeunempl sur février 10, 2013

Julien Abi-Ramia & Ali Nassar – L’Hebdo Magazine

Colonne de chars de l'Armée LibanaiseKhaled Hmayed, cible de l’opération militaire qui a coûté la vie au commandant Pierre Bechaalany et au sergent Ibrahim Zahraman, était un agent de liaison qui travaillait avec des organisations islamistes armées en action en Syrie, implantées depuis plusieurs semaines au Liban, dans la ville frontalière de Ersal.

Une semaine après les incidents de Ersal, le pays est encore sous le choc. On a tué et lynché un officier et un soldat de l’Armée libanaise, coupables d’avoir intercepté un homme d’une quarantaine d’années convaincu d’activités terroristes. Après trois jours de surenchères politiques et communautaires, d’informations et de témoignages discordants, le commandant en chef de l’armée, le général Jean Kahwagi, a calmé le jeu et réaffirmé la primauté de l’institution. Lundi, fait extrêmement rare, le chef des services de renseignements de l’armée, le général Edmond Fadel, met les choses au clair. L’opération de vendredi dernier était destinée à mettre Khaled Hmayed, recherché depuis plusieurs mois, hors d’état de nuire. Les agents de l’armée ont réussi à le localiser au sud de sa ville natale de Ersal. Il est aux alentours de midi, ce vendredi 1er février. L’unité qui l’a situé est composée de dix militaires, dont deux en civil, répartis sur deux Humvee. L’opération commence. Quelques mètres plus tard, les deux véhicules foncent sur Hmayed qui quitte son domicile à bord d’un pick-up Nissan foncé. Mais le suspect est armé. Il tire quatre balles en direction des soldats qui ripostent.

L’armée, une cible privilégiée

Ersal - soldats pris pour cibleIls mettent la main sur Hmayed blessé dans l’échange de tirs. Les soldats doivent quitter la zone au plus vite mais les routes boueuses et enneigées rendent difficile leur progression à travers les collines. Une heure pour parcourir un peu plus d’une quinzaine de kilomètres. Sur leur chemin, les deux véhicules sont encerclés par plusieurs dizaines de partisans de Hmayed, venus en mobylette. C’est une embuscade. Les dix soldats tentent de se défendre mais la loi du nombre est implacable. Le capitaine Pierre Bechaalany mourra au cours de ces affrontements. Le sergent Ibrahim Zahraman succombera à ses blessures faites au couteau. Ses compagnons sont désarmés et piégés. Certains à Ersal prétendront que les assaillants ne savaient pas qu’il s’agissait de soldats, les véhicules ne portant pas de plaques de l’armée. Mensonge, dit Fadel, huit d’entre eux étaient en treillis militaires. Les dix victimes sont transportées jusqu’à la place de la municipalité où elles sont exhibées comme des trophées. Il est 14 heures. Des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un Libanais raconte la «guerre sainte» en Syrie : Les confessions d’un jihadiste

Posted by jeunempl sur décembre 9, 2012

Mona Alami – L’Hebdo Magazine

Islamistes LibanLa mort, le week-end dernier, d’une vingtaine de jeunes jihadistes libanais en Syrie, a recentré le débat sur le rôle des islamistes dans ce pays. Magazine est allé à la rencontre d’un jihadiste libanais afin de retracer le parcours de ces hommes prêts à mourir au nom de Dieu.

Abou Ghurair el-Traboulsi est un jeune trentenaire portant la longue barbe des islamistes. Ce nom est un pseudonyme lui permettant de protéger son anonymat. «Je ne suis pas un salafiste, juste un musulman pratiquant», se défend-il, une fois l’entrevue amorcée.

La révolution syrienne et la guerre civile qui s’en est suivie ont permis de raviver le flambeau des mouvances islamistes radicales comme celles d’al-Qaïda et des autres salafistes-jihadistes. Vendredi 30 novembre, près de vingt-deux jihadistes libanais ont trouvé la mort, ont été blessés ou capturés dans les environs de Tal Kalakh en Syrie. Les combattants seraient tombés dans une embuscade tendue par l’armée syrienne. Seule l’identité de cinq personnes dont Malek el-Hajj Dib, 23 ans, Abdel-Karim Ibrahim, 18 ans, Abdel-Rahman el-Hasan, 22 ans, Youssef Abou Arida, 26 ans, et Bilal Khodr el-Ghoul, 22 ans, aurait été confirmée.

A l’instar de ces «martyrs», Abou Ghurair a grandi dans les quartiers populaires de Tripoli. Il ne rêve, aujourd’hui, que de rejoindre une fois de plus ses compagnons du jihad avec lesquels il a, trois mois durant cette année, mené la «guerre sainte» en Syrie. Contre quels ennemis?

«L’Iran et ses partisans, ceux qui épousent la théorie de la wilayat el-fakih dans le monde arabe, comme le Hezbollah», explique-t-il sur un ton prosaïque. La wilayat el-fakih désigne, en langue persane, la tutelle du guide suprême iranien. «La vie sur terre ne tient qu’à un fil et ce qui compte à mes yeux, c’est la vie dans l’au-delà, le jihad, la guerre sainte Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cinq éléments des FSI auraient facilité l’évasion à Roumieh de membres de Fateh el-islam

Posted by jeunempl sur octobre 14, 2012

(L’Orient le Jour – Jeanine Jalkh)

Douze personnes parmi les forces de l’ordre ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête sur l’évasion des islamistes. Les FSI effectuent une vaste opération de perquisition dans le bâtiment B « rebelle » et saisissent un important équipement interdit.

Les Dalton n’auraient certainement pas mieux fait. Des perceuses, des couteaux de boucher, et toute une flopée d’outils de menuiserie, des téléphones portables comme il se doit, et, pour couronner le tout, de fausses pièces d’identité.
N’allez pas chercher trop loin. Cette fois-ci, ils n’auront même pas eu besoin de la perforatrice ni de la pelleteuse pour faire des trous dans les murs ou creuser des tunnels comme on aurait pu le concevoir, mais tout simplement d’enfiler des habits propres après s’être rasés pour sortir par la grande porte, comme de simples visiteurs. Eh bien oui, débordant d’imagination et de créativité, trois fugitifs de Fateh el-islam ont réussi, encore une fois, à tromper leurs gardes puisqu’il faut le rappeler, ce n’est par leur première tentative.

Leur évasion, tout comme celle de leurs prédécesseurs, est digne non d’une simple bande dessinée, mais d’un film d’action qui ferait pâlir plus d’un scénariste. Quant au moment le plus fort de ce suspense, c’est l’opération commando effectuée par les forces spéciales des FSI hier en cours de journée. Cette perquisition-surprise dans le fameux bâtiment B, « où depuis plus de six ans les forces de l’ordre ne pouvaient plus mettre les pieds », comme le confie à L’Orient-Le Jour une source informée, a été décidée à la suite de ce scandale devenu politiquement intolérable. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sept membres de Fateh el-Islam fuient du camp de Aïn el-Heloué

Posted by dodzi sur mai 18, 2012

L’Orient le Jour

Chaker el Abssi, salafiste, fondateur de Fatah al-Islam

Les groupes islamistes présents dans le camp de réfugiés de Aïn el-Heloué semblent s’activer de nouveau. Des sources sécuritaires à Saïda ont affirmé hier que sept membres du groupe Fateh el-Islam ont fui mardi du camp de Aïn el-Heloué vers une destination inconnue. Selon une source citée par l’agence al-Markaziya, il s’agirait de Toufic Taha, poursuivi par la justice pour avoir été le cerveau de l’organisation combattue par l’armée en 2007, ainsi que de six autres membres du groupuscule terroriste, Mohammad Arifi, Ziad Abou Naaj, Haytham Chaaby, Mohammad Daoukhy, Mohammad Ibrahim Mansour et Oussama Chehaby.

En outre, des sources palestiniennes ont révélé que les fugitifs « ont exprimé à plusieurs reprises devant les réfugiés leur souhait de quitter le camp et de se diriger vers le Liban-Nord, d’où ils comptaient s’infiltrer en territoire syrien pour combattre les soldats de l’armée officielle ». Ces mêmes sources ont ajouté que ces éléments « ne sont pas connus au sein du camp et utilisent des pièces d’identité falsifiées. Il est probable qu’ils aient fui à travers l’un des passages d’entrée et de sortie qui ne sont pas connus de tous et dont une partie n’est pas contrôlée ». Néanmoins, ces sources ont assuré que « les responsables palestiniens sont prudents et alertés, et tiennent des réunions continues avec l’armée et les FSI au Liban-Sud afin de contrer toute tentative d’importer la discorde au sein du camp de Aïn el-Heloué ». Dans ce contexte, les cadres du mouvement Fateh ont tenu hier une réunion élargie au siège de l’ambassade de Palestine à Beyrouth, sous la présidence du représentant de l’Autorité palestinienne au Liban, Azzam al-Ahmad.

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jawhar, un Libanais de Fatah al-Islam, serait-il mort en Syrie ?

Posted by dodzi sur avril 24, 2012

L’Orient le Jour

Abdel Ghani Jawhar, membre libanais du groupe extrémiste sunnite Fatah el-Islam. Selon le magazine Time, Jawhar serait mort en Syrie le 20 avril 2012, par l'explosion d'une bombe qu'il préparait.

L’extrémiste serait mort en préparant une bombe à Qoussayr, près de Homs.

Selon le blog « Global Spin » de Time Magazine, Abdel Ghani Jawhar, un Libanais haut responsable du groupe extrémiste sunnite Fatah al-Islam, est mort en Syrie dans la ville de Qoussayr, près de Homs, vendredi dernier.

Le fondateur de Fateh al-Islam, cheikh Ousama al-Chihabi, a confirmé cette information au journaliste de Time. « En tant que moudjahidine, nous sommes habitués à la mort, et si Dieu veut donner à ceux qui vont mourir la dignité, il en fait des martyrs », a déclaré le cheikh.

Ce n’est pas la première fois que la mort de Jawhar est annoncée, rappelle le Time.

Selon Abou Ali, un combattant syrien contacté par le journaliste de Time via Skype, Jawhar préparait une bombe visant à être utilisée contre l’armée syrienne. La bombe aurait explosé avant l’heure, tuant Jawhar. « Il a été tué sur le coup. Nous voulions renvoyer son corps au Liban, mais nous n’avons pas pu le faire car il était déchiqueté », a précisé Abou Ali. Le militant extrémiste libanais aurait donc été enterré dans un jardin de Qoussayr, le cimetière étant inaccessible en raison des combats.

Selon Abou Ali, poursuit le Time, Jawhar serait arrivé à Qoussayr il y a deux semaines, non en tant que combattant de Fateh al-Islam, mais en tant que simple moudjahed avec pour mission de former les combattants syriens à la fabrication de bombes.

Le journaliste de Time affirme qu’une source des services de renseignement libanais a confirmé que Jawhar était passé du Liban vers la Syrie. La source a précisé que Jawhar avait été surnommé « mercure » par les SR en raison de sa capacité à constamment leur glisser entre les doigts.

Chaker el Abssi, salafiste, fondateur de Fatah al-Islam

« La mort de Jawhar sur le sol syrien va renforcer les craintes de la communauté internationale sur le risque qu’en cas d’envoi d’armes aux rebelles syriens, elles finissent entre les mains de groupes radicaux », a expliqué Talal Atrissi, professeur à l’Université libanaise, au Time. « L’opposition syrienne va également être embarrassée qu’un tel homme combatte aux côtés des rebelles », a-t-il ajouté.

Abdel Ghani Jawhar, âgé d’une trentaine d’années, est originaire du Liban-Nord. Il aurait rejoint Fateh al-Islam en 2008, après les violents combats entre l’armée libanaise et les extrémistes de ce groupe retranchés en 2007 dans le camp de réfugiés palestinien de Nahr el-Bared, au Liban-Nord.

Jawhar est, entre autre, accusé de s’être déguisé en militaire et d’avoir posé une valise piégée près de soldats qui attendaient le bus avant de la faire exploser à distance en août 2008, à Tripoli. Pour cette opération, il a été condamné à mort par contumace par un tribunal libanais.

En décembre 2009, la chaîne de télévision al-Manar et le quotidien al-Akhbar avaient rapporté des informations selon lesquelles Fadi Ibrahim, une personne inculpée et connue sous le pseudo de Sigmo, aurait avoué que l’organisation Fateh al-Islam avait assassiné le général François Hajj ainsi que le député Walid Eido. Selon Sigmo, Jawhar aurait été chargé d’assassiner le député Eido.

Des sources avaient également évoqué une implication de Jawhar dans l’assassinat de Pierre Gemayel, en novembre 2006.

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La cellule planifiait des attentats : Les salafistes dans l’armée

Posted by jeunempl sur mars 16, 2012

L’Hebdo Magazine – Mona Alami

Le démantèlement d’une cellule salafiste jihadiste au sein de l’Armée libanaise, la semaine passée, met en évidence la polarisation grandissante de la société et la fragilité de la situation sécuritaire sur la scène locale. Magazine enquête.

Lundi, la bombe explose dans la presse: sept personnes dont deux militaires libanais, auraient planifié des attentats contre des casernes de l’armée, une institution qualifiée d’«hérétique» par la cellule. Une information confirmée, le lendemain, par le Premier ministre, Najib Mikati.

«Moustapha Azzo, Alaa Kenaan, Amjad Rafeh, Raëd Taleb et Mahmoud Baraini seraient au nombre des civils accusés d’appartenir au groupuscule», signale une source salafiste. Toutefois, Magazine n’a pas été en mesure de confirmer ces noms auprès de sources officielles.

Selon une source au sein de l’Armée ayant requis l’anonymat, un des soldats arrêtés serait Abdel-Kader Naaman, un cadet de l’école militaire en dernière année. Le second soldat appartiendrait à l’unité d’élite des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Fatah al-Islam planifie des attaques terroristes contre le Liban

Posted by dodzi sur septembre 23, 2009

Iloubnan.info

Chaker el Abssi - Fatah al islamBEYROUTH- D’après le journal Koweitien Al-Rai, Fatah el-Islam essaye toujours d’infiltrer plusieurs camps de refugiés palestiniens, plus particulièrement le camp Beddawi situé au Nord du Liban et le camp al-Shamali situé dans la région du Sud, afin de former de petits groupes capables de lancer des attaques terroristes contre les responsables palestiniens et Libanais ainsi que contre la FINUL.

“ Fadi Ibrahim a été dernièrement découvert dans le camp de Ain al-Hilweh entrain de travailler en cachette avec Jund al-Sham et Fatah al-Islam pour former des groupes terroristes” a déclaré la source.

Le journal a signalé que le Mouvement de Fatah mené par le président palestinien Mahmoud Abbas coopère avec les Forces Armées Libanaises afin de recueillir des informations concernant les membres de Fatah al-Islam, et lancer une campagne de sensibilisation au sein des camps pour que les résidents puissent signaler à leur tour l’existence de tout nouvel individu douteux.

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

François El-Hajj: un héros qui a joui de l’honneur du sacrifice, pour exprimer sa fidélité à la patrie

Posted by jeunempl sur décembre 11, 2008

El Nashra

Un an déjà s’est écoulé depuis l’assassinat du général de division, le martyr François El-Hajj.

Depuis un an, une « main traître » a mis fin aux jours du « directeur des opérations dans l’armée libanaise ». Ce dernier était le principal candidat pour succéder au général Michel Sleiman, président de la République, au poste de « commandant en chef de l’armée ». Ainsi, François El-Hajj est « mort » en martyr.
Oui ! Un « martyr héros » ! Comment ne pas lui attribuer ces qualificatifs, lui qui a sacrifié sa vie pour servir le Liban ?!
Le martyr El-Hajj s’est enrôlé dans l’armée libanaise en « élève officier » dans l’école militaire le 13 novembre 1972. En août 1975, il devient un lieutenant. Bénéficiant des graduations, il accède au poste de « général brigadier ». Après l’assassinat, il est gratifié du grade « général de division ».
Ce héros, qualité bien méritée, était le responsable des opérations, lors des combats menés par l’armée libanaise, contre les militants islamistes d’une organisations intégriste terroriste connue sous le nom de « Fateh-el-Islam », dans le camp de « Naher-el-Bared » des réfugiés palestiniens.

Suite à ces affrontements qui ont duré 4 mois, de mai jusqu’à septembre, et de laquelle « l’armée est sortie triomphante », El-Hajj a refusé de survivre à ses compagnons « martyrs », et Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Damas se prépare pour accueillir son honnête adversaire, au milieu d’un étonnement libanais face à la hâte de normaliser les relations libano-syriennes

Posted by jeunempl sur décembre 2, 2008

El Nashra

General Michel AounEn ce début de semaine, les regards se tendent vers la Syrie, s’attendant, à tout moment, à l’annonce du commencement de la première visite historique, menée par « l’honnête adversaire » vers la capitale des Omeyades…
Ainsi, après la visite entreprise par le général Jean Kahwaji, commandant en chef de l’armée, à Damas, où il s’est entretenu avec des responsables haut-placés, de la coopération militaire, la capitale syrienne se prépare pour accueillir le général Michel Aoun, chef du bloc du changement et de la réforme.

Avant même d’être effectuée, cette visite a suscité les campagnes qui s’y opposent. L’accusant de faire « partie intégrante de l’axe syro-iranien », certains adversaires politiques du général Aoun lui ont « conseillé » de ne pas se rendre à Damas, « par égard à son propre intérêt ».
En même temps, la visite du général Kahwaji n’a pas été victime d’autant de critiques. D’ailleurs, les personnes occupées à lancer leurs campagnes contre Aoun, se sont trouvées incapables de s’attaquer à Kahwaji, qui a représenté l’Etat libanais, en une visite officielle. Kahwaji s’est entretenu avec le président syrien Bachar Assad, lors d’une réunion Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le souci vital progresse, marqué par le début de la « saison des grèves », initié par l’Education

Posted by jeunempl sur novembre 18, 2008

El Nashra

Les arrestations révèlent plus d’informations!

education_manifestationUne nouvelle fois, la politique se repose, laissant la place au peuple pour revendiquer ses droits, que ses représentants semblent avoir oubliés. Toutefois, ces mêmes représentants commencent à évoquer certains droits, avec le début des préparatifs des prochaines élections.

Ainsi, le « souci vital » progresse, au cours de cette journée, qualifiée de « triste » par Bahia Hariri, ministre de l’Education. En effet, une « grève de mise en garde » s’est produite aujourd’hui, afin d’induire une modification de la décision ministérielle, concernant la hausse des salaires. Une délégation des enseignants se réunirait, ensuite, avec la ministre Hariri. Cette dernière affirme, dans un entretien radiodiffusé, le besoin de trouver un équilibre entre les revendications légitimes des enseignants et le droit à l’éducation des enfants et des jeunes gens.
De son côté, Nehmé Mahfouz, chef du syndicat des enseignants, précise que les enseignants présenteront une notification au Parlement. Il espère que la réunion avec la ministre Hariri aboutira aux résultats souhaités. Dans un entretien radiodiffusé, il met en garde contre de nouvelles manifestations, que la commission syndicale de coordination organisera, si les revendications ne sont pas mises en œuvre.

En ce moment, les forces politiques lancent leurs opinions approbatrices ou réprobatrices de cette manifestation.

En marge de cet évènement, le sujet sécuritaire occupe la priorité des affaires libanaises, avec l’apparition de nouvelles informations, obtenues au cours des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :