Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Armée Syrienne Libre’

Sérieuse percée dans le dossier des otages libanais en Syrie

Posted by jeunempl sur octobre 19, 2013

Mediarama

otages - pèlerins libanais en SyrieLa libération des neuf otages libanais encore détenus en Syrie n’a jamais été aussi proche, à en croire des sources libanaises qui suivent de près ce dossier. Des développements encourageants se sont produits ces dernières heures, poussant le directeur de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, à interrompre une visite officielle en Belgique pour se rendre en Turquie avant de prendre le chemin de Damas, ce vendredi. Le général Ibrahim a reçu des ravisseurs des otages une nouvelle liste d’environ 200 noms de détenues dans les prisons syriennes dont ils exigent la libération en échange des neuf Libanais. M. Ibrahim devrait rencontrer à Damas le chef de la Sécurité nationale, le général Ali Mamlouk. Lors d’une conférence téléphonique Pendant les négociations en Turquie, M. Mamlouk avait déclaré à M. Ibrahim que la Syrie est prête à faire « tout le nécessaire » pour obtenir la libération des otages libanais.

Dans ce contexte, le ministre libanais de l’Intérieur Marwan Charbel a déclaré que les autorités syriennes « coopèrent très bien » sur ce dossier, ajoutant que Damas avait donné son accord sur une précédente liste de prisonniers réclamés par les ravisseurs, qui comportait moins de noms.

Hayat Awali, porte-parole des familles des otages et épouse de l’un d’eux, a déclaré que le général Ibrahim semblait, cette fois-ci, plus optimiste que d’habitude à son retour de Turquie. Il a évoqué un « climat positif » et une libération qui pourrait être « une question de jours ».

Par ailleurs, les ravisseurs des otages libanais n’ont pas répondu favorablement à la demande de leurs familles de diffuser une vidéo prouvant qu’ils étaient vivants et en bonne santé. Pourtant, la chaîne de télévision LBCI avait diffusé des images des deux Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Piccinin persiste et signe: « Al-Assad n’est pas derrière » l’attaque au gaz

Posted by jeunempl sur septembre 9, 2013

(RTL info)

Cliquez ici pour visionner la video du reportage et de l’interview

Pierre Piccinin - otage belge détenu par les islamistes a été libéré : ses révélationsL’enseignant belge Pierre Piccinin, kidnappé en Syrie au mois d’avril et libéré dimanche en même temps que le journaliste de La Stampa Domenico Quirico, a accordé une interview à RTL-TVI, lundi matin. Il a indiqué que le gaz sarin n’avait pas été utilisé par le régime de Bachar Al-Assad. Confronté au démenti de M. Quirico, il a maintenu sa position, ajoutant qu’il serait suicidaire pour l’occident de soutenir les islamistes qui dirigent désormais la rébellion.

« C’est un devoir moral de le dire. Ce n’est pas le gouvernement de Bachar Al-Assad qui a utilisé le gaz sarin ou autre gaz de combat dans la banlieue de Damas. Nous en sommes certains suite à une conversation que nous avons surprise. Même s’il m’en coûte de le dire parce que depuis mai 2012 je soutiens férocement l’armée syrienne libre dans sa juste lutte pour la démocratie », a déclaré M. Piccinin à Luc Gilson dans une interview enregistrée à Gembloux pour RTL-TVI et diffusée à 13h.

Quirico dément ces « preuves »

Entre-temps, Domenico Quirico a détaillé à La Stampa ces « preuves », qui selon lui n’en sont pas. « Un jour, depuis la pièce dans laquelle nous étions retenus prisonniers, à travers une porte entrouverte, nous avons entendu une conversation en anglais via Skype entre trois hommes », a-t-il raconté. « Lors de cette conversation, les hommes disaient que l’opération au gaz dans les deux quartiers de Damas avait été commise par les rebelles comme provocation, pour pousser l’Occident à agir. » Mais M. Quirico a ajouté n’avoir « aucune idée ni de la fiabilité ni de l’identité des personnes. Je ne suis absolument pas en mesure d’affirmer que cette conversation est basée sur des faits réels ou sur une rumeur. C’est une folie de dire que je sais que ce n’est pas Assad qui a utilisé le gaz. »

Réponse de Piccinin: il ne met pas en doute la conversation entendue

« C’est son point de vue. Je ne l’ai pas encore contacté sur ce propos », a réagi M. Piccinin, invité du journal de 19h de RTL-TVI en direct. « Je suis un petit peu étonné car nous étions ensemble quand nous avons entendu cette conversation. Ça impliquait le général de l’armée libre qui Lire le reste de cette entrée »

Posted in Belgique, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’armée: l’ASL s’implique dans la crise libanaise

Posted by jeunempl sur juin 29, 2013

ANI

Soutien à l'Armée LibanaiseLogo de l'Armée Syrienne Libre (ASL)Le commandement de l’armée libanaise a déclaré, ce vendredi dans un communiqué, que des images falsifiées ont été publiées sur des réseaux sociaux, montrant les rebelles syriens attaquer et arrêter une unité de l’armée libanaise supposant être à l’intérieur du territoire syrien à la suite des incidents de Saida.

Le commandement de l’Armée a affirmé que cette attaque a eu lieu le 16 septembre 2012 à Ersal, lorsqu’une patrouille de l’armée libanaise est tombée dans une embuscade qui lui a été tendue par un grand nombre de rebelles appartenant à l’armée syrienne libre (ASL) du côté d’Ersal, près de la frontière syrienne.

 » Ces images font partie d’une campagne de diffamation déchainée contre l’armée, depuis le début des conflits à Abra-Saida » a souligné l’armée, exprimant son étonnement face à l’implication de l’ASL dans la crise libanaise actuelle.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour en finir avec l’hypocrisie !

Posted by jeunempl sur juin 13, 2013

Rim al-Khatib

Logo de l'Armée Syrienne Libre (ASL)Hezbollah - manif & fiestaDepuis près de deux semaines, soit depuis que le secrétaire général du Hezbollah, sayyid Hassan Nasrullah, a déclaré que la résistance islamique participera à la guerre en Syrie, et plus précisément dans la région syrienne frontalière de la Bekaa, le Hezbollah ne serait plus qu’une « officine iranienne », qui exécute l’agenda iranien dans la région, tout comme il ne serait plus un parti de résistance, mais juste une milice, shi’ite de surcroît, utilisée pour combattre les sunnites syriens, et même le sunnisme en général. La lutte contre l’ennemi sioniste n’aurait été qu’un épisode accidentel dans le parcours de ce parti. Ces mêmes voix s’indignent de ce qu’ils considèrent comme une « intervention étrangère » dans le conflit syrien, qui risque semble-t-il, d’élargir le champ du conflit vers le Liban et la région.

C’est grosso modo ce qu’on peut lire dans certains articles, certaines lettres et déclarations de musulmans, arabes et non arabes, ou même de non musulmans, arabes ou non arabes. Une large propagande est lancée, surtout après le discours du sayyid le 25 mai dernier, pour discréditer le Hezbollah, devenu, surtout après la résistance contre la guerre criminelle sioniste, un des principaux mouvements de résistance au sionisme et son allié, l’impérialisme.

Lors de son discours, Sayyed Nasrallah a bien expliqué le pourquoi de son intervention et la limite de celle-ci, disant qu’il s’avère de plus en plus, avec le développement du conflit syrien, que c’est la résistance islamique qui est visée, le but étant d’anéantir tout ce qui peut représenter une résistance au sionisme et à l’impérialisme dans la région. Ce qui oblige la résistance à protéger son existence. D’autre part, les bandes armées rebelles ne cessent, depuis plus d’un an, de bombarder des villages frontaliers et les quelques villages syriens frontaliers habités depuis des décennies par des Libanais, sont la cible de ces bandes armées. Ni l’Etat libanais, ni l’armée libanaise, ne Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ultimatum de l’ASL au Liban

Posted by jeunempl sur mai 28, 2013

(OLJ)

Logo de l'Armée Syrienne Libre (ASL)Drapeau LibanLe chef d’état-major de l’Armée syrienne libre (ASL), Salim Idriss, a lancé mardi un ultimatum de 24 heures au chef de l’Etat libanais Michel Sleiman et au secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon pour « retirer les combattants du Hezbollah du territoire syrien ».

Le général syrien a mis en garde contre une poursuite de l’implication du parti chiite libanais dans le conflit en Syrie, affirmant que « l’ASL poursuivra les miliciens (du Hezbollah) où qu’ils se trouvent ».
M. Idriss a fait porter la responsabilité de ce qui se passe en Syrie au président Sleiman.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Trois soldats de l’Armée libanaise exécutés à Ersal

Posted by jeunempl sur mai 28, 2013

Mediarama

Soutien à l'Armée LibanaiseLogo de l'Armée Syrienne Libre (ASL)Dans un scénario semblable à celui qui s’est produit à la veille de la guerre de Nahr al-Bared, en 2007, des extrémistes ont attaqué un barrage de l’Armée libanaise, dans la montagne de Ersal (une localité dans l’est du Liban favorable aux rebelles syriens), avant d’exécuter trois soldats après les avoir désarmé. Selon certaines informations, les trois militaires ont été battus avant d’être froidement exécutés d’une balle dans la tête.

D’autres soldats qui se trouvaient dans les environs ont tenté, après avoir été alertés, de leur porter secours en ouvrant le feu sur les assaillants, mais ceux-ci, qui circulaient à bord d’un Hummer noir, ont réussi à prendre la fuite en direction de la Syrie. Une source militaire citée par les médias libanais affirme que les assaillants seraient probablement syriens. Les dépouilles des trois soldats ont été transférées à l’hôpital militaire de Beyrouth.

Le chef de la municipalité d’Ersal, Ali al-Houjairi, connu pour être proche des rebelles syriens, a immédiatement nié toute implication de sa localité dans l’exécution des trois soldats. «Des habitants de Ersal ont tenté de poursuivre le Hummer qui a ouvert le feu sur les soldats avant de pénétrer en Syrie», a déclaré M. Houjairi. Les écoles et les commerces de la ville ont fermé mardi pour protester contre l’attaque qui a visé l’armée.

En février dernier, deux soldats libanais avaient été tués à Ersal, lorsqu’une patrouille de l’armée était tombée dans un guet-apens alors qu’elle poursuivait un dangereux terroriste recherché par la justice. Cette attaque contre l’armée libanaise survient dans le sillage de plusieurs autres agressions contre des positions et des patrouilles de l’armée dans la ville de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Escalade militaire, blocage politique en Syrie : C’est parti pour des années

Posted by jeunempl sur avril 27, 2013

L’Hebdo Magazine – Paul Khalifeh

Armée Arabe Syrienne - de victoire en victoireLes lignes de front ont changé en Syrie ces cinq dernières semaines. Une offensive générale lancée par l’armée syrienne à Damas, Homs et Idleb modifie les équilibres militaires et compromet les efforts des rebelles de lancer la «bataille finale» contre la capitale syrienne. Ces développements inattendus, couplés à un blocage politique entre la Russie et les Etats-Unis, risquent de prolonger pour des années le conflit syrien.

L’assassinat des quatre généraux syriens chargés de diriger la lutte contre les rebelles (dont le beau-frère du président Assad, Assef Chaoukat), le 18 juillet 2012, a donné le signal d’une vaste offensive de l’opposition armée sur l’ensemble du territoire syrien. Depuis ce jour, l’armée régulière est sur la défensive. Elle a reculé un peu partout; s’est retirée de régions entières, notamment des campagnes de Damas, Homs, Idleb, Raqqa, Deir Ezzor et Daraa; a perdu le contrôle d’une partie d’Alep, la deuxième ville du pays et de plusieurs aérodromes militaires. Les insurgés sont arrivés aux portes de Damas et se battent à moins d’un kilomètre de la place des Abbassides, dans le quartier de Jobar.

Les succès des rebelles sont dus à plusieurs facteurs. En prenant le contrôle d’une grande partie de la frontière avec la Turquie et l’Irak, ils ont pu acheminer, assez facilement, hommes, armes et matériels.

En plus des milliers de Syriens qui ont pris les armes contre le régime, de vastes réseaux internationaux ont fait passer, dans le pays, des jihadistes de 29 nationalités au moins, selon un rapport des Nations unies. L’envoyé spécial arabe et international, Lakhdar Brahimi, a avancé le chiffre de «quarante mille combattants arabes et étrangers en Syrie», lors d’une intervention devant le Conseil de sécurité, lundi dernier. Ils viennent surtout de Libye, de Tunisie, des pays du Golfe, du Pakistan, de Tchétchénie, mais aussi des pays européens, notamment la France, la Belgique et les Pays-Bas, ainsi que des Etats-Unis (Voir encadré). Les jihadistes étrangers rejoignent principalement les rangs du Front qaïdiste al-Nosra et d’autres groupes extrémistes.

Armes et matériels affluent

Ces rebelles, regroupés dans plus d’une cinquantaine de brigades plus ou moins organisées et efficaces – y compris l’Armée syrienne libre (ASL) – ont reçu un financement, des armes, du matériel militaire et un entraînement, fournis par la coalition internationale mise en place pour combattre le régime syrien, sous la direction des Etats-Unis. Selon des sources occidentales, les achats d’armement sont financés par l’Arabie saoudite et le Qatar. Les armes proviennent essentiellement des arsenaux libyens et de Croatie. Le New York Times a rapporté que 3500 tonnes d’armes ont été achetées dans ce pays avant d’être transportées vers des aéroports turcs et jordaniens dans des avions affrétés par l’Arabie saoudite, le Qatar et le royaume hachémite.

Un rapport des Nations unies élaboré par un groupe d’experts du Conseil de sécurité indique, pour sa part, que «des combattants libyens ainsi que des armes et des munitions provenant de ce pays, sont arrivés en Syrie dans le cadre d’opérations organisées par des parties basées en Libye ou dans des pays voisins de la Syrie, parfois, avec leur Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tripoli, Wadi Khaled : Une cinquième colonne islamiste

Posted by jeunempl sur avril 1, 2013

L’Hebdo Magazine – Mona Alami

Tripoli - Bab Tebbaneh & Kobbe - déploiement de l'armée libanaiseLes rumeurs les plus folles courent sur le Liban-Nord, accusé par certains médias d’abriter des mouvances radicales alliées au Front syrien al-Nosra. Comment tirer le vrai du faux? Magazine enquête.

L’artère principale tripolitaine, reliant le nord du pays au rond-point central d’Abou Ali, s’habille de teintes grisâtres entre chien et loup. Les bâtiments délabrés prennent des allures fantomatiques. Les rues sont vidées par les tirs de francs-tireurs résonnant de part et d’autre, provoquant la panique des conducteurs.

Depuis une dizaine de jours, l’insécurité s’est aggravée à Tripoli, ventre mou du Liban. L’agression à Beyrouth de quatre cheikhs sunnites, dans deux incidents séparés, impliquant des jeunes de la communauté chiite, a mis le feu aux poudres dans la capitale du Nord. Des affrontements ont opposé les quartiers de Bab el-Tebbané, à majorité sunnite, soutenant la rébellion syrienne, à ceux de Jabal Mohsen, dont les résidants sont alaouites et appuient le régime du président Bachar el-Assad, lui-même membre de la communauté. En fin de semaine, la situation a également dégénéré après l’annonce de la démission du Premier ministre Najib Mikati, sunnite de Tripoli, en raison de divergences politiques à l’intérieur du gouvernement, portant notamment sur la prorogation du mandat du chef des Forces de sécurité intérieure, Achraf Rifi. Au moins sept personnes, dont un soldat, sont tuées et une trentaine d’autres blessées dans ce nouveau cycle de violences. Les affrontements se sont également propagés à d’autres quartiers comme Chaarani, Maloula, Rifa et Baqqar.

Vingt-cinq fauteurs de troubles

«Ce regain de tensions et de violences entre Bab el-Tebbané et Jabal Mohsen est attribué à un groupe de vingt-cinq jeunes gens. On ignore tout des factions politiques qui les appuient mais il semble que l’armée soit réticente à les arrêter», signale une source salafiste s’exprimant sous couvert d’anonymat.

Autre facteur préoccupant: le changement des priorités dans certains cercles extrémistes. On assure, en effet, que certains membres de la communauté salafiste tripolitaine, très enthousiastes auparavant, à l’idée de combattre en Syrie, estiment désormais devoir concentrer leurs efforts sur leur ville. «Ils pensent qu’ils seront amenés à jouer un plus grand rôle (dans ce nouveau front qu’est devenu Tripoli) en raison des tensions croissantes entre Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les islamistes du Fatah el Islam continuent d’imposer leur loi dans la prison de Roumieh et manifestent leur soutien au front Al-Nosra…

Posted by jeunempl sur février 27, 2013

Al Joumhouria – Merline Wehbé (Traduit par Mediarama)

Marwan Charbel - ministre de l'Intérieur (gouvernement Mikati II)Les détenus de Fatah al-Islam ont retiré les habits de leur organisation d’origine et ont revêtu la abaya du Front al-Nosra, transformant le bloc B de la prison de Roumié en centre de commandement dirigé par un comité secret de cinq cheikhs qui ne quittent jamais leurs cellules. Ils émettent des fatwas, donnent des ordres à des groupes combattants au Liban-Nord, au Liban-Sud et dans la Békaa. Les investigations ont montré que leur objectif est de fonder un émirat islamique allant de Lattaquié, en Syrie, à Saïda, au Liban.

Les plans des détenus ont été divulgués après que des éléments de l’Armée syrienne libre (ASL) aient été incarcérés dans le bloc B, partant du principe qu’ils devraient être en bonne harmonie puisqu’ils sont tous hostiles au régime syrien.

Mais il y a un mois et demi, les divergences politiques et idéologiques entre les deux groupes ont surgi et se sont transformées en confrontation après que l’ASL eut réalisé qu’al-Nosra ne combat pas le régime Assad parce qu’il est oppressif mais dans l’objectif de créer un émirat islamique.

L’enquête a permis de découvrir que plusieurs groupes de détenus sont en contact permanent dans les prisons de Roumié, de Kobbé, à Tripoli, et de Zahlé. Ces groupes, qui coordonnent leur action, sont dirigés par Abou Salim Taha, qui a recruté les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans le bassin de l’Oronte : L’autre guerre de Syrie

Posted by jeunempl sur février 25, 2013

Julien Abi Ramia – L’Hebdo Magazine

Défense des Libanais en SyrieSur le territoire syrien, entre le Hermel libanais et Homs, une enclave libanaise de 30000 habitants, installée sur les rives du fleuve de l’Oronte et majoritairement composée de chiites, est protégée par une milice locale formée par le Hezbollah qui combat les assauts de la rébellion dans cette zone. Eclairage.

Voici ce que disait le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, en octobre dernier. «Il y a un fait que beaucoup occultent. Il s’agit du cas des villages syriens, limitrophes de la Békaa et habités en grande partie par des Libanais, toutes confessions confondues: chiites, sunnites, chrétiens, alaouites. Ces vingt-trois villages et douze fermes abritent 30 000 Libanais. Certains de ces habitants sont proches du Hezbollah, qui leur a laissé libre choix en ce qui concerne leur dissociation ou pas des événements en Syrie au début de la crise. C’est seulement lorsque les groupes armés ont attaqué leurs maisons, agressé, kidnappé et déshonoré leurs habitants que certains ont décidé de mener la bataille contre les agresseurs. Ces villages restent les cibles d’attaques quotidiennes». Quatre mois plus tard, la situation sur le terrain a changé. Dans ce secteur, délimité par Qaa dans le nord de la Békaa, Chouaghir dans le Hermel côté libanais, à dix kilomètres de la frontière à l’intérieur des terres et l’agglomération de Homs, situé à trente kilomètres de cette même frontière, plusieurs milliers d’habitants ont fui vers le Liban. Les maisons et les villages sont abandonnés. Ne restent aujourd’hui que quelque 5 000 hommes entraînés par le Hezbollah qui ont pour tâche de défendre cette zone contre l’insurrection armée.

Qusair, au cœur du combat

Autre fait marquant de ces dernières semaines, la communication du Hezbollah autour de ces événements. Depuis le discours de Nasrallah, le parti médiatise les funérailles des «martyrs du parti tombés dans l’exercice de leur devoir jihadiste». Au cours de ce week-end, un responsable du Hezbollah a affirmé à l’AFP que trois Libanais chiites avaient péri et 14 autres au moins ont été blessés dans des affrontements avec les rebelles, précisant qu’il s’agissait d’un Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :