Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Mosquée’

L’Etat impuissant face aux provocations d’Ahmed Al-Assir

Posted by jeunempl sur février 25, 2013

Mediarama

Ahmad el Assir à Beyrouth pour défendre les prisonniers du Fatah al IslamLe cheikh extrémiste Ahmad el-Assir défie l’Etat, multiplie les provocations, et intensifie son discours sectaire, sans que les autorités compétentes ne lèvent le petit doigt et sans que les forces politiques, notamment celles du 14-Mars, ne fassent la moindre réaction. Pourtant, il a humilié l’Etat, que cette coalition affirme couloir défendre, et annoncé qu’il ne croyait pas à la justice libanaise.

En l’espace de quelques jours seulement, le dignitaire religieux s’est rendu coupable d’un nombre incroyable d’infractions aux lois. Après avoir bloqué la route côtière au niveau de Saïda, il a procédé avec ses partisans à un déploiement armé autour de la Mosquée Bilal Bin Rabah, où il officie à l’Est de Saïda. Portant lui-même un fusil-mitrailleur en bandoulière, il a prétexté la présence de membres des «Brigades de la résistance» dans la région, appelant à leur expulsion. Embarrassé, l’Etat n’a trouvé mieux que de le convoquer au commissariat pour l’«entendre» au sujet de l’apparition d’armes aux mains de ses partisans. Mais cheikh Al-Assir n’a même pas voulu ménager les autorités publiques, affirmant qu’il ne répondrait à la convocation que lorsque «(le président de la Chambre) Nabih Berry et le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, seront jugés pour leurs crimes».

L’imam de la mosquée Bilal Bin Rabah a transporté dimanche ses partisans vers le centre-ville de Beyrouth pour participer au sit-in organisé par des groupes fondamentalistes pour réclamer la libération des détenus «islamistes» dans les prisons libanaises.

Haranguant la foule, le cheikh intégriste a appelé à une «intifada de la dignité» afin que les détenus soient immédiatement remis en liberté. «Nous n’accepterons pas qu’ils soient jugés après six ans de détention sans procès. Qu’on les amnistie ou bien que l’on considère qu’ils Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Saïda après Tripoli : Un pas de plus vers la fitna

Posted by jeunempl sur novembre 18, 2012

L’Hebdo Magazine – Jenny Saleh

Les accrochages à Saïda entre les partisans d’Ahmad el-Assir et ceux du Hezbollah ont fait craindre le pire, dimanche 11 novembre. La perspective d’une fracture supplémentaire entre sunnites et chiites inquiète, malgré l’appel unanime de la classe politique au calme.

Les pluies torrentielles, tombées dimanche sur le Liban, n’auront pas freiné les ardeurs de certains à sortir les fusils. Cette fois, le théâtre des affrontements n’est pas au Nord, à Tripoli, mais au Sud, à Saïda. A l’origine, une sombre histoire d’affiches. Dès vendredi, dans son prêche intitulé Notre paix et leur agression, le cheikh salafiste Ahmad el-Assir, connu pour ses positions clairement anti-Hezbollah, lance un ultimatum aux sympathisants du mouvement chiite dans la ville. Il leur demande d’ôter toutes les affiches à la gloire du parti, disséminées dans Saïda à l’occasion de la Journée des martyrs et de la commémoration de Achoura. Assir et ses partisans souhaitent également que soit déplacé le char israélien exposé sur l’un des ronds-points de Saïda, depuis la guerre de 2006. De leur côté, les autorités, inquiètes, tentent d’apaiser la situation.

Si certains posters sont effectivement enlevés sur les artères principales de la ville, ce n’est pas suffisant au goût de l’imam de la mosquée Bilal Ben Rabah. L’ultimatum de 48 heures arrivant à terme, dimanche, sans être exécuté totalement, les supporters du cheikh salafiste se rassemblent à la mosquée à l’appel de leur leader. Entre-temps, un autre événement intervient. Il concerne le fils d’Ahmad el-Assir, Omar. Celui-ci est interpelé par les FSI, au volant d’une voiture aux vitres fumées. Les officiers l’arrêtent, car le jeune homme, âgé de 15 ans, n’est pas en mesure de présenter de permis de conduire ni l’autorisation du ministère de l’Intérieur de rouler dans un véhicule aux vitres teintées. Cette interpellation n’est visiblement pas du goût d’Assir qui, quelques minutes plus tard, arrive sur les lieux avec quatre véhicules, pour demander qu’il soit libéré. Manu militari, Assir et ses partisans menacent les FSI qui obtempèrent et libèrent Omar.

La preuve par la vidéo

Le cheikh et sa bande, appuyés par d’autres jeunes sympathisants qui les ont rejoints, prennent la direction d’al-Taamir, un quartier pauvre, ouvertement pro-Hezbollah, à proximité du camp palestinien de Aïn el-Heloué. Un portrait de sayyed Nasrallah est déchiré, les premiers coups de feu retentissent. Un jeune Egyptien de 14 ans qui se trouvait au mauvais endroit, Ali Charbini, tombe le premier sous les balles. La fusillade se poursuit, provoquant d’abord la panique parmi les résidants d’al-Taamir, avant d’entraîner des ripostes. L’un des représentants locaux du Hezbollah, le cheikh Zeid Daher tente de calmer la situation, sans succès. Il se prend deux balles, à l’estomac et Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mosquée incendiée: des responsables musulmans mettent en cause les salafistes

Posted by dodzi sur mars 13, 2012

La Libre

La victime s’appelait Abdallah Dadou.

Des représentants musulmans en Belgique ont mis en cause lundi soir le mouvement salafiste sunnite dans l’incendie criminel qui a visé une mosquée chiite de Bruxelles et tué son imam, asphyxié par les dégagements de fumée.

La vice-présidente de l’Exécutif des musulmans de Belgique, Isabelle Praile, elle-même chiite, a estimé que les témoignages recueillis à la mosquée pointaient du doigt une action des extrémistes salafistes.

« Le centre islamique Rida, qui est la plus importante mosquée chiite de Bruxelles, avait déjà dû être placée sous la protection de la police, voici quelques années » à la suite de menaces des salafistes, a dit Isabelle Praile.

La police a indiqué de son côté qu’il était « trop tôt » pour évoquer des pistes. Un autre responsable chiite, Azzedine Laghmich, travaillant dans la mosquée, a aussi affirmé que les slogans criés par l’agresseur ayant mis le feu à la mosquée pointaient en direction du mouvement salafiste anti-chiite. « C’est un salafiste, tous les témoignages des gens présents le montrent », a-t-il dit à l’AFP.

Selon lui, l’homme est entré dans l’édifice et y a mis le feu avec de l’essence avant d’essayer d’en sortir en criant des slogans salafistes liés au conflit en Syrie. Mais il a été bloqué par des passants et fidèles qui l’ont enfermé à l’intérieur de la mosquée qui prenait feu, avant qu’il ne soit arrêté par la police. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Belgique, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban – Cheikh Ahmad el-Assir : La nouvelle star des islamistes

Posted by jeunempl sur mars 9, 2012

Julien Abi-Ramia – L’Hebdo Magazine

Dimanche, sur la place des Martyrs, près de 2500 personnes, venues manifester contre le régime syrien, ont répondu à l’appel du cheikh Ahmad el-Assir. Comment, à 44 ans, cet imam d’une petite mosquée, de la banlieue de Saïda, est-il devenu la figure libanaise de l’islamisme triomphant des révolutions arabes? Enquête et reportage.

Le dispositif de sécurité est impressionnant. Sur les artères, qui mènent au centre-ville, sont postés des patrouilles de police et des chars de l’Armée. La circulation est détournée. La place des Martyrs, elle, est coupée par d’imposants barbelés de deux mètres de hauteur. Côté ville, la manifestation organisée par le parti Baas, côté mer, le rassemblement d’el-Assir. Entre les deux, une zone-tampon où circulent commandants, lieutenants et autres gradés. Les sections commandos avec leurs casques et leurs boucliers anti-émeutes sont immobiles, concentrés. Dispositif impressionnant mais totalement disproportionné. Les deux cortèges ont réuni moins de 4000 personnes au total. Côté Baas, les banderoles poussiéreuses et le drapeau syrien déployé sur la longueur de la rue Debbas sentaient l’improvisation. En appelant à une contre-manifestation, le secrétaire général du parti, Fayez Chokr, avait pour simple intention de montrer que leur voix existe, pour le symbole. C’est de l’autre côté qu’on avait tout à prouver.

Surfer sur la vague

Entre l’immeuble du journal An Nahar et la tombe de Rafic Hariri, devant laquelle l’estrade a été montée, ils sont plus nombreux et plus disciplinés. De vieux enturbannés sont installés près de la scène. Le public du cheikh Assir est majoritairement composé d’hommes de 20 à 30 ans à la barbe généreuse. Derrière eux, dans une aire réservée, des femmes, plutôt jeunes elles aussi, qui portent le niqab. Jeunes et échevelés comme les disciples du nouveau gourou. La couleur dominante, c’est le noir. Noir comme leurs vêtements, noir comme le drapeau du mouvement salafiste. Plus d’un millier de personnes viennent de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sayyed Hassan Nasrallah: Le jour viendra où l’on respirera à nouveau l’air de la Palestine et où l’on priera dans la mosquée Aqsa et dans l’église de la résurrection »

Posted by jeunempl sur août 26, 2011

D.H. – ANI

Le secrétaire général du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah a assuré vendredi que « le Liban n’est plus le maillon faible de la région et possède la volonté de refuser l’implantation », lors de la cérémonie de clôture des activités de la Journée Mondiale d’Al-Quds (journée mondiale de Jérusalem) à Maroun el-Ras, au Liban-Sud.

Le député Kassem Hachem représentant les présidents de la République Michel Sleiman, de la Chambre Nabih Berri et du Conseil des ministres Najib Mikati, une foule d’actuels et anciens députés, de personnalités diplomatiques, militaire et religieuses, ainsi que les représentants des factions palestiniennes et des partis nationaux, ont assisté à cette cérémonie qui a eu lieu dans « Le Jardin d’Iran », parc de la localité de Maroun el-Ras qui surplombe la Palestine occupée.

Sayyed Nasrallah, qui s’est exprimé à travers un écran géant, a parlé d’abord de la signification de la Journée d’Al-Quds, lancée par l’imam Khomeiny, déplorant « la judaïsation de cette ville, dont les vestiges chrétiens et musulmans sont en train d’être effacés et dont les habitants sont chassés ».
Il a alors souligné que les pays islamiques et la Ligue Arabe ont une responsabilité envers cette ville, signalant que « nul n’a le droit de se désister d’un grain de sable, d’une goutte d’eau, de pétrole ou de gaz ou même d’une simple lettre du nom de la Palestine ».

« Edifier l’Etat Palestinien ne pourra se faire aux dépens des terres et du peuple de la Palestine et nous aspirons à ériger cet Etat sur la terre de Palestine, de la mer jusqu’au fleuve », a-t-il clamé, indiquant que « l’occupation israélienne est la cause de tous les problèmes de la région arabe » et que « l’impasse à laquelle les négociations sont parvenues montre l’importance du choix de la Résistance pour la libération des terres ».

Il a également rappelé que les développements régionaux revêtent une grande importance pour la Palestine, appelant à « utiliser l’aspect positif des changements et à traiter l’aspect négatif avec logique et sagesse ».

Au sujet de la Libye, Sayyed Nasrallah a affirmé que le colonel Moammar Kadhafi a commis « plusieurs crimes à l’encontre du Liban et de la cause palestinienne, dont la détention de l’Imam Moussa Sadr et de ses compagnons, détention qui a servi Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le décès de sayyed Fadlallah: Quel avenir pour le chiisme modéré?

Posted by jeunempl sur juillet 9, 2010

Joumana Nahas – L’Hebdo Magazine

Le décès, attendu, après une longue et pénible maladie, de sayyed Mohammad Hussein Fadlallah, chantre du chiisme modéré et ouvert au dialogue, n’a laissé aucun Libanais indifférent. Plus largement, le monde musulman pleure, depuis dimanche, la disparition d’un homme d’exception, qui s’est fait remarquer par ses positions en même temps tranchées et résolument modernes. La véritable inquiétude de certains réside aujourd’hui dans l’après Fadlallah.

Son modernisme et son ouverture dérangent

Figure respectée par le Hezbollah, par les religieux sunnites, comme par les chrétiens, l’ayatollah Mohammad Hussein Fadlallah s’est éteint dimanche passé des suites d’une longue maladie que le religieux traînait depuis 12 longues années.

Né à Najaf, fief du chiisme en Irak, de parents libanais originaires du Sud, celui qui est connu comme «le sayyed» est devenu, au fil des ans, un recours, une source de fatwas, pour nombre de chiites libanais ou arabes. Et ce n’était pas pour plaire à tout le monde. En effet, parmi les jurisprudences les plus connues, et, souvent, les plus controversées du sayyed, celles qui consacrent l’égalité entre hommes et femmes et celles qui poussent ces dernières à travailler, tout en les dispensant du voile intégral. C’est encore lui qui a consacré, le premier au Liban, l’accès des femmes à la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le chef spirituel des chiites libanais inhumé à Beyrouth

Posted by jeunempl sur juillet 6, 2010

AFP

Des dizaines de milliers de personnes ont participé mardi dans la banlieue sud de Beyrouth aux funérailles du Grand ayatollah Mohammad Hussein Fadlallah, considéré comme le premier mentor du Hezbollah et figure éminente de l’islam chiite.

Le Liban a décrété une journée de deuil à la mémoire de l’ayatollah, qui était inscrit par les Etats-Unis sur leur liste des « terroristes internationaux » établie en 1995.

Une marée noire a envahi les rues de la banlieue sud de Beyrouth, un bastion du Hezbollah, tandis que des hauts-parleurs diffusaient des prières et des discours du dignitaire, décédé dimanche à l’âge de 75 ans à la suite d’une hémorragie interne.

« Le Sayyed (titre donné aux descendants du Prophète Mahomet) est le bien-aimé de Dieu », scandaient les fidèles habillés en noir, portant également des portraits du défunt ainsi que des drapeaux noirs en signe de deuil.

Des femmes éplorées en tchador étaient alignées sur les deux bords des rues et certaines se sont évanouies en raison de l’émotion et de la chaleur, selon un correspondant de l’AFP.

Le cortège, qui s’est ébranlé en début d’après-midi, est arrivé vers 16H00 locales (13H00 GMT) à la mosquée Al-Imamayn al-Hassanayn, où l’ayatollah Fadlallah doit être enterré.

« Je suis venu parce que le Sayyed a Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quatre jours à Beyrouth, ville nouvelle

Posted by jeunempl sur février 17, 2010

Philippe Viguie-Desplaces – Blog « Le Figaro »

Byblos - Jbeil (Liban)

Un nouveau musée d’art contemporain, le Beyrouth Art Center, vient de voir le jour dans la capitale libanaise, qui renoue avec le tourisme. Loin des clichés voici en quelques incontournables les musts de cette destination en plein devenir.

Jeudi

16h. L’avion de la Middle East Airlines qui opère la liaison Paris Beyrouth en quatre heures avec Air France descend doucement à la verticale de la célèbre corniche de la capitale libanaise. Hérissée de buildings plantés en bord de mer Beyrouth semble au garde à vous !

17h. De gagner la capitale prend une dizaine de minutes au taxi. L’autoroute traverse Beyrouth sud (20€) et le chauffeur signale d’un regard le camp de Sabra et Chatila. Puis c’est l’entrée dans ce centre ville grouillant, agité où les églises jouxtent les mosquées. A quoi ressemble la rue libanaise du centre ville ? Une Porsche décapotable que conduit un ado tendance, une limousine aux Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Chorégies d’Orange au Festival de Baalbeck : la Traviata et le muezzin

Posted by dodzi sur août 21, 2009

Nouvel Observateur

Baalbeck FestivalPour la première fois dans l’histoire de ces deux vénérables institutions, les Chorégies présentaient un opéra hors du Théâtre antique d’Orange, dans un autre site romain prestigieux, l’Acropole de Baalbeck. Une entreprise magnifique qui se répétera en 2010 et 2011 et devrait s’étendre à l’Egypte, la Syrie et Israël.

Solistes, choristes, danseurs, musiciens, chef d’orchestre, metteur en scène, équipes techniques et d’encadrement : ils étaient plus de 160 à débarquer par vagues successives à l’aéroport Beyrouth pour être installés dans les villes (chrétienne) de Zahlé et (musulmane) de Baalbeck afin de remonter sur l’acropole romain de cette dernière « la Traviata » de Verdi, qu’avant les Libanais des centaines de milliers de Français avaient découverte au Théâtre Antique d’Orange (trois fois 8300 spectateurs) et à la télévision française (1 200 000 téléspectateurs).Par quel miracle deux des sites romains parmi les plus prestigieux de ce qui reste de l’empire des Césars, le Théâtre antique d’Orange, en France, et l’Acropole de Baalbeck, au Liban, ont-ils pu s’entendre pour mener à bien une telle entreprise ?

Renaissance du Festival de Baalbeck

Tout a commencé avec la renaissance du Festival de Baalbeck, fondé en 1956, mais suspendu de 1975 à 1996 dans le fracas des armes durant la guerre civile et les ruines de l’Etat libanais pendant les années qui suivirent. Et par l’intermédiaire de deux médecins de Montpellier et de Marseille qui, à l’aube des années 2000, tissèrent les premiers liens entre les dirigeants des deux manifestations. Que rêver de plus judicieux que cette alliance musicale entre deux nations soeurs de part et d’autre de la Méditerranée, entre deux institutions francophones se produisant l’une et l’autre dans des vestiges romains ? Il est alors décidé que les Chorégies viendraient en août 2006 à Baalbeck reprendre la production de « Lucia de Lamermoor » montée en juillet de cette année là à Orange. Artistes, matériel, contrats, visas…tout était prêt, quand soudain, le 20 juillet, éclate la guerre lancée sur le Liban par Israël. Baalbeck en 2007 devait voir « Madame Butterfly » et « Carmen » en 2008, mais jamais les conditions politiques ne le permirent. Ce n’est que cette année, avec le semblant d’apaisement que montre la Syrie, l’apparence de paix entre Israël et le Liban et le calme relatif du Hezbollah, que la direction du Festival de Baalbeck a pu donner le feu vert aux Chorégies d’Orange pour que cette magnifique alliance se concrétise enfin. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Orient le Jour et Mr. Makhoul

Posted by jeunempl sur juillet 13, 2009

Ziad Khoury

Saad Hariri - Libanl'Orient le JourCher Mr. Ziyad Makhoul,

Essayer de créer une autre légende à travers Saad Hariri ne passera pas. Le type se croit maintenant nanti d’une mission divine. C’est un jeune saoudien qui s’est beaucoup amusé lorsque son père était 1er ministre. Il n’a même pas lutté contre les caprices de son enfance et sans aucune éducation qui vaille la peine, il est spécialiste des salutations à la baraka. Les posters de son père sur les murs et les fauteuils prouvent son petit esprit revanchard et son obsession de vouloir imposer son père comme un saint.

On ne nait pas Hariri, on le devient. Vous parlez de Hariri comme si c’était une dynastie qui vient nous gouverner pour les prochaines décennies. Ce sont simplement des agents wahabites à la solde des Saoudiens corrompus qui rêvent d’une grande Syrie gouvernée par eux. Durant 15 années de règne, Hariri a acheté des présidents et son seul but était d’ouvrir le Liban (Fateh) à ses maitres. L’aéroport pour les recevoir, l’autoroute pour qu’ils arrivent à « Solidere », le centre ville en entier aux mains de ce monsieur et une mosquée démesuree pour qu’ils Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :