Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Faraya’

Cheikh Ahmad el Assir en classe de neige à Kfardebian (photos)

Posted by jeunempl sur janvier 24, 2013

Tayyar-intishar.org

Ahmad al-Assir à Kfardebian avec sa clique...Le controversé cheikh Ahmad el Assir, connu pour ses positions extrémistes et pro-salafistes, vient passer une journée à Kfardebian, avec une centaine de partisans… histoire de provoquer les habitants du Kesrouan. Mais ces derniers lui ont donné une leçon de civisme en protestant… sans armes, contre cette offensive.

Puisse Ahmad al-Assir s’en inspirer !

http://www.tayyar.org/Tayyar/Multimedia/Photos/PhotoAlbum.htm?AID=27746

Forces Libanaises (FL) - drapeauSethrida Geagea dénonce l’attaque contre cheikh al-Assir

ANI

La députée Sethrida Geagea a dénoncé ce qui s’est passé, ce jeudi, avec le cheikh Ahmed el-Assir et ses partisans, à Faraya, soulignant vouloir éviter tels incidents dans d’autres régions du pays.

Elle a signalé que chaque citoyen libanais a le droit de se déplacer en toute liberté sur tout le territoire libanais, à condition qu’il ne menace, en aucune façon, la paix civile.

Publicités

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban – Kesrouan : L’autoroute de la montagne en phase de rénovation

Posted by jeunempl sur octobre 13, 2012

MPLBelgique.org

Au Kesrouan, l’autoroute de la montagne, un tronçon de plus de 30 kms reliant la ville de Zouk Mosbeh au sommet du Kesrouan (Kfardebian), a subi un sacré lifting. Du côté des habitants, c’est le soulagement. « Cela fait 20 ans qu’on attendait cette remise à neuf », s’exclame Joseph commerçant de meubles à Jeita. La délivrance est telle que les automobilistes prenaient de manière très inhabituelle leur mal en patience… quelques embouteillages avaient été provoqués par les travaux dans les 5 derniers kilomètres du tronçon.

Kfardebian, Faqra, Faraya, Hrajel, Mayrouba, Feytroun, Achkout, Rayfoun, Ajaltoun, Balloune, Sehailé, Jeita, Zouk Mosbeh… toutes y sont passées !

Pendant près de 3 semaines, les ouvriers n’ont pas arrêté de gratter la route, la nettoyer puis poser successivement les 4 couches de bitume avant de les aplatir, un travail minutieux réalisé selon les normes internationales.

Plusieurs aménagements accompagneront ces travaux. Signalisations, délimitations et aménagements de carrefours et rond-points contribueront à améliorer la sécurité sur cette route réputée dangereuse.

Le général Michel Aoun a pesé de tout son poids avec son bloc de députés pour réaliser ce projet dans des délais records, information confirmée lors d’une conférence de presse ce lundi 8 octobre par le ministre des Transports Ghazi Aridi. La saison de l’asphaltage s’étale du mois de mai au mois de septembre, et cette fois les travaux ont pu avoir lieu à temps.

Rappelons que le Kesrouan fut l’une des nombreuses régions « oubliées » par l’état sous l’ère Hariri, l’ancien premier ministre qui a régné 15 ans durant et dont le Conseil du Développement et de la Reconstruction était sous son contrôle (et l’est toujours aujourd’hui à travers le courant du Futur).

Les habitants du Kesrouan en sont donc Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout sur le ski au Liban : Immersion dans le grand blanc

Posted by jeunempl sur janvier 15, 2012

Daniel Gergès – L’Hebdo Magazine

Avec ses montagnes enneigées, le Liban est une destination recherchée par tous les amateurs de sports d’hiver, particulièrement le ski. Le pays compte cinq stations de ski. Le ski alpin est le plus pratiqué mais le ski de fond se développe de plus en plus et le snowboard, le monoski et le surf sont en pleine expansion. Place au désir d’immersion dans le grand blanc.

Faraya Mzaar-Kfardebian

Située à 46 km de Beyrouth dans la région de Ouyoun al-Siman, à une altitude variant entre 1850 et 2465 mètres, cette station de ski, dont la réputation n’est plus à faire, est l’une des plus branchées mais aussi la plus étendue. Ce grand domaine skiable brise la routine des allers-retours sur une piste toujours identique. Très fréquenté du fait des prestations qu’il offre et de tous les services assurés aux amateurs de ski, il est considéré comme le mieux équipé. Il présente 42 pentes et 80 km de pistes balisées. Dotée de nombreuses remontées mécaniques et télésièges, la station possède par ailleurs des équipes de secours assistées par des médecins et des unités de la Croix Rouge avec matériel médical de sauvetage.

Les prix au domaine du Soleil (Wardé-Jonction) sont de 30 dollars pour les adultes en cours de semaine et de 40 dollars pendant les weekends et les jours fériés. Pour les enfants (moins que 16 ans), c’est 20 dollars en cours de semaine et 30 dollars en weekends et jours fériés. La piste Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: une destination de ski insolite

Posted by jeunempl sur janvier 10, 2012

Cyberpresse.ca – Thomas Abgrall

Quand on pense au Liban, on ne pense pas vraiment au ski. Et pourtant, le pays du Cèdre est l’un des seuls endroits au Moyen-Orient où l’on peut s’adonner aux joies de la glisse. Découverte d’une destination de ski hors des sentiers battus.

Skier le matin sur les massifs montagneux du Mont-Liban et se baigner l’après-midi dans la mer Méditerranée. Voilà un slogan publicitaire qui pourrait faire fureur. Les Libanais ne se privent d’ailleurs pas de le répéter: c’est bel et bien possible de skier et de se baigner la même journée!

L’origine même du nom «Liban» est d’ailleurs étroitement liée à ses montagnes: il provient de la racine sémitique lubnan, qui signifie «blanc» ou «lait», en référence au manteau de neige qui recouvre les cimes libanaises pendant les mois d’hiver. Le ski au Liban a été importé au début des années 30 par les militaires français qui ont ouvert en 1935 la première école de ski dans le nord du Liban, aux Cèdres. Plusieurs stations se sont ensuite développées dans les années 60 et 70 grâce à quelques grandes familles libanaises, qui ont investi à coup de millions dans leurs régions d’origine afin de développer toutes les infrastructures.

Six stations de ski

Aujourd’hui, le pays du Cèdre compte six stations de ski – dont trois fonctionnent régulièrement – qui ont connu une seconde naissance après la fin de la guerre civile (1975-1990). Faraya-Mzaar est la plus connue. Située à une grosse heure de Beyrouth, à 1800 m, sur les hauteurs du Kesrouan, c’est la station la mieux équipée. C’est aussi la plus Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les dernières neiges, un apport important pour l’alimentation en eau

Posted by jeunempl sur décembre 23, 2010

(Suzanne Baaklini – L’Orient le Jour)

La neige tombée lors de la dernière tempête qui a frappé le Liban a couvert une superficie de quelque 2 200 kilomètres carrés, avec une épaisseur de 40 centimètres en moyenne. Ces chiffres ont été fournis par le Conseil national de la recherche scientifique (CNRS) qui estime que la quantité d’eau qui résulterait de la fonte de cette neige pourrait suffire à un million de personnes pendant un an.

La dernière tempête qui a frappé le Liban début décembre n’a pas eu que des méfaits ou engendré que des dégâts. L’abondante neige qu’elle a laissée peut être déterminante dans l’alimentation des nappes phréatiques du Liban en eau. Les calculs du Conseil national de la recherche scientifique (CNRS) montrent d’ailleurs que cet apport peut être considérable.

En effet, des données récentes obtenues par le CNRS grâce aux photos aériennes du satellite industriel Modis, prises le jeudi 16 décembre, montrent que la dernière tempête de neige qui a frappé le Liban a couvert une superficie de 2 200 kilomètres carrés environ. L’épaisseur moyenne du manteau neigeux était d’environ 40 centimètres. Toujours selon le CNRS, si l’on compte la masse spécifique de la neige qui est de 0,65, il s’avère que la quantité d’eau résultant de cette tempête pourrait atteindre les 570 millions de mètres cubes environ. Si l’on en déduit le pourcentage d’évaporation et de ruissellement superficiel non recensé, qui varie généralement entre 55 et 60 %, le CNRS estime que la quantité d’eau qui reste suffira à plus d’un million d’habitants pour une année entière !

La signification de ces chiffres va au-delà du calcul ponctuel du volume d’eau résultant d’une vague de froid. Le secrétaire général du CNRS, Mouïn Hamzé, explique à L’Orient-Le Jour qu’ils Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Eten en Drinken in Libanon

Posted by jeunempl sur juin 17, 2010

De Standaard

Libanese keuken

Mezze. Dat is het woord dat je moet onthouden wanneer je Libanees gaat eten. Vergelijk het een beetje met de tapa’s in de Spaanse keuken: minigerechtjes die op tafel gezet worden en waarvan iedereen wat neemt. Prikken met een vork of met een stuk brood, al heeft Libanees brood eerder de vorm van dunne pannenkoeken. Mezze eten is een groepsgebeuren. Je hebt er warme en koude, op basis van vlees en van vis, en vegetarische. Klassiekers zijn hummus (een gladde mousse van kikkererwten), baba ghanoush (auberginepuree) en tabouleh (een peterselieslaatje). Maar onthoud ook fattoush (een slaatje met broodkorstjes), gegrilde haloumikaas, soujouk-worstjes, falafel (kikkererwtenkroketjes), kibbeh (een vleesgerecht met lamsgehakt en bulgur) en met kaas gevulde bladerdeegpijpjes.

Belgen hebben nogal eens de neiging om mezze als voorgerecht te nemen en dan nog een hoofdgerecht te bestellen. Dat is niet altijd een goed plan. Om te beginnen is er het Walibi-effect: je wilt alles tegelijk, kiezen is lastig. Waardoor de honger natuurlijk weg is na het voorgerecht. Terwijl mezze net veel typischer en gevarieerder zijn dan de hoofdgerechten, en een leuke kennismaking met de rijkdom van de Libanese keuken. De hoofdgerechten zijn eerder eenvoudig, maar altijd karakteristiek gekruid. Vlees- en visgrillades zijn typisch, maar ook peulvruchten – vooral bonen en linzen die verwerkt worden in soepen en stoofschotels.

De drank is traditiegetrouw arak, een koud geserveerde alcohol die het liefst wordt aangelengd met flink wat water. ‘Dat is een traditie die nog van vroeger komt’, zegt jurylid Tony Nawar, ‘toen er meer dan nu rauw vlees op het menu stond. De alcohol moest eventuele bacteriën in het vlees doden. Pas de laatste jaren, nu expats naar eigen land terugkeren, zie je jonge wijnhuizen opduiken, en daar zitten er echt wel goeie tussen. Onthoud bijvoorbeeld chateaux als Musar, Kefraia, Ka, Fakra, Clos St.-Thomas of Domaine Wardy. Al kun je ze in België niet altijd gemakkelijk krijgen, en als dat wel het geval is zijn ze door de importrechten vaak erg duur.’ Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Nederlands, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Liban : station de ski cherche neige désespérément

Posted by jeunempl sur janvier 17, 2010

AFP

Quand l’Europe de l’Ouest grelotte, le soleil inonde les plus hauts sommets du Liban d’ordinaire tapissés de blanc, au grand dam des stations de ski très fréquentées du pays qui accumulent les pertes depuis décembre.

« Beaucoup de réservations ont été annulées pour le mois de janvier », déplore Walid Kanaan, directeur général de l’hôtel de luxe Mzaar-Intercontinental à Faraya (55 km au nord-est de Beyrouth), une des stations les plus connues du pays.

« L’absence de neige a poussé certains clients à reporter leurs réservations à février et mars, je comprends leur déception”, affirme-t-il, alors que chaque année, les hôtels de la région affichent complet pour Noël.

À Faraya, qui culmine à 2.500 m d’altitude, les routes envahies d’habitude par les amateurs de sports d’hiver sont désespérément vides, à l’exception des vendeurs de châtaignes et de maïs grillé qui se détendent sous des parasols, à l’abri du soleil.

Quelques touristes syriens et irakiens « à la recherche des neiges du Liban » n’ont trouvé sur les pistes que de grosses taches blanches. Comme activités alternatives, ils ont pu dévaler les pentes à bord de quads alors que les hôteliers ont Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ski-Alpinisme : La Patrouille des Cèdres, filleule libanaise de la Patrouille des Glaciers

Posted by jeunempl sur janvier 18, 2008

(www.lenouvelliste.ch – Christian Carron)

Patrouille des CèdresLa célèbre épreuve valaisanne (Suisse) a servi de référence à la création de la Patrouille des Cèdres qui se disputera le samedi 8 mars.

Le Liban sous la neige photographié le 27 décembre dernier par Vincent Nassar. C’est dans ce décor grandiose, plus précisément dans la région de Faqra-Faraya, que se déroulera le samedi 8 mars la première Patrouille des Cèdres.

Un décor montagneux grandiose, des équipes de skieurs civils et militaires, des ascensions exigeantes, des descentes rapides, des portages, des passages techniques exigeant de véritables connaissances d’alpiniste: pour un peu, on croirait lire sur l’internet le descriptif de la Patrouille des Glaciers. Pourtant, les sommets enneigés de la région de Faraya-Faqra ne se trouvent pas en Valais, mais au Liban où se disputera le samedi 8 mars la première édition de la Patrouille des Cèdres. Une nouvelle course par équipe pour les amateurs de ski-alpinisme qui affiche clairement sa parenté avec la mythique épreuve valaisanne, sur le papier comme dans les coulisses. Histoire de rencontres… Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :