Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Télécommunications: L’origine du conflit

Posted by jeunempl sur juin 7, 2011

Frenchy Le Blog – Libnanews

Comme nous pouvons le voir sur cette copie d’écran, le réseau LBN Ogero est « vivant », c’est à dire qu’il existe, il est visible pour la plupart des appareils, même s’y on ne peut s’y connecter.

Ce réseau à l’origine de l’altercation entre le ministre des télécoms Charbel Nahas, la société Ogero et les FSI venue en soutien de cette dernière. Cela amène donc à un petit billet sur le sujet.

Tout d’abord, le fait que ce réseau soit en ligne amène à des questions légitimes, à savoir pourquoi tout d’abord, tout test « technique » ne nécessitant pas qu’il soit visible. Donc on peut se demander qui sont ses utilisateurs actuels? Dans quel but?

La facilité par laquelle le directeur général d’Ogero – qui a, depuis un certain temps, désobéi à son ministre de tutelle Charbel Nahas –  a remis les cartes d’accès au centre névralgique de ce réseau augure du fait qu’il sait qu’il est dans un certain tord, dans une certaine illégalité par rapport à la situation.

Deuxièmement sur la légalité même de ce réseau, offert à l’origine pour créer une nouvelle société Liban Télécom, à l’image de France Télécom, en vue de sa privatisation. Ogero utilise donc un réseau qui n’est pas le sien, donc il s’agit d’un réseau privé. Ogero avait eu l’autorisation d’installer ce matériel qui a été fourni en 2010, mais pas de le mettre en ligne. Ogero n’a pas reçu les autorisations d’utilisation des fréquences par le Conseil des Ministres. Le fait que les FSI protègent donc ce réseau est en infraction avec les intérêts de l’état libanais, ce qui explique la mise en accusation de leur commandant Achraf Rifi qui a désobéi à son ministre de tutelle Ziad Baroud, entrainant la démission de ce dernier.Il est aussi assez « ridicule » de voir des personnes comme l’ancien ministre de l’éducation, Mnenieh, défendre un réseau de télécommunication illégal alors qu’ils étaient si prompts à dénoncer le réseau du Hezbollah. 2 poids, 2 mesures et le ridicule ne tue décidément pas.

Sur le statut même d’Ogero, des questions peuvent être posées. Cette organisation comme elle-même aime à le rappeler, a été issue d’une société semi-publique, à savoir Radio Orient. Son statut actuel est floue, on ne connait ni ses actionnaires, à part l’état libanais. Cependant, la proximité de son nom avec les sociétés Oger, appartenant à l’ancien premier ministre Rafic Hariri et donc aujourd’hui à ses héritiers, laisse planer un certain nombre de doute, depuis le rachat par ce dernier de Radio Orient également.

On peut se demander si l’installation de ce réseau n’intervient pas alors que le « contrat » de maintenance liant le ministre des télécommunications à Ogero vient à expiration. S’agit-il donc pour cette société de forcer l’état libanais et d’assurer sa survie dans des mains privées au lieu que ses employés reviennent dans le giron de l’état comme ils l’étaient avant 1994.

Beaucoup de ses questions sont légitimes, elles méritent des réponses.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :