Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Radio Orient’

Télécommunications: L’origine du conflit

Posted by jeunempl sur juin 7, 2011

Frenchy Le Blog – Libnanews

Comme nous pouvons le voir sur cette copie d’écran, le réseau LBN Ogero est « vivant », c’est à dire qu’il existe, il est visible pour la plupart des appareils, même s’y on ne peut s’y connecter.

Ce réseau à l’origine de l’altercation entre le ministre des télécoms Charbel Nahas, la société Ogero et les FSI venue en soutien de cette dernière. Cela amène donc à un petit billet sur le sujet.

Tout d’abord, le fait que ce réseau soit en ligne amène à des questions légitimes, à savoir pourquoi tout d’abord, tout test « technique » ne nécessitant pas qu’il soit visible. Donc on peut se demander qui sont ses utilisateurs actuels? Dans quel but?

La facilité par laquelle le directeur général d’Ogero – qui a, depuis un certain temps, désobéi à son ministre de tutelle Charbel Nahas –  a remis les cartes d’accès au centre névralgique de ce réseau augure du fait qu’il sait qu’il est dans un certain tord, dans une certaine illégalité par rapport à la situation.

Deuxièmement sur la légalité même de ce réseau, offert à l’origine pour créer une nouvelle société Liban Télécom, à l’image de France Télécom, en vue de sa privatisation. Ogero utilise donc un réseau qui n’est pas le sien, donc il s’agit d’un réseau privé. Ogero avait eu l’autorisation d’installer ce matériel qui a été fourni en 2010, mais pas de le mettre en ligne. Ogero n’a pas reçu les autorisations d’utilisation des fréquences par le Conseil des Ministres. Le fait que les FSI protègent donc ce réseau est en infraction avec les intérêts de l’état libanais, ce qui explique la mise en accusation de leur commandant Achraf Rifi qui a désobéi à son ministre de tutelle Ziad Baroud, entrainant la démission de ce dernier.Il est aussi assez « ridicule » de voir des personnes comme l’ancien ministre de l’éducation, Mnenieh, défendre un réseau de télécommunication illégal alors qu’ils étaient si prompts à dénoncer le Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ogero : Sous la tutelle du ministre des Télécoms

Posted by jeunempl sur juin 4, 2011

Arlette Kassas – L’Hebdo Magazine

Ogero alimente les polémiques depuis quelque temps. La nouvelle crise entre l’organisme et le ministre des Télécoms remet sur le tapis la définition des compétences et du rôle d’Ogero.

Organisme de gestion et d’exploitation de l’ex-Radio Orient, Ogero a été conçu en 1972 pour gérer le télégraphe et les télécommunications sous-marines de Radio Orient. Propriété du gouvernement à 100%, Ogero agit sous la tutelle du ministre des Télécommunications.

Opérations, maintenance, ventes, commercialisation, facturation et gestion du réseau fixe du ministère des Télécommunications, tels sont les domaines de son activité. Ses tâches se concentrent sur les services téléphoniques nationaux et internationaux et sur les données du réseau fixe ainsi que la fourniture de services personnalisés aux individus et aux entreprises.

Institution publique, à personnalité morale, Ogero peut avoir ses propres organes et son autorité exécutive. Même si son budget est indépendant de celui de l’Etat, il reste sous la tutelle du ministère des Télécoms. Le décret 5613 de 1994 charge Ogero d’activités pour le compte du ministère des Télécoms: travaux de réhabilitation du réseau de téléphonie nationale et internationale et sur les câbles marins. Depuis 1995, chaque année, ce contrat et deux autres sont soumis au contrôle préalable de la Cour des comptes et renouvelés.

Début 1999, le gouvernement de Salim Hoss tente en vain de mettre fin à la mission d’Ogero, après la formation d’une commission ministérielle chargée Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Après le holdup de SOLIDERE sur le patrimoine de Beyrouth-Centre, Hariri tente de mettre la main sur le nouveau réseau mobile Liban Telecom via OGERO

Posted by jeunempl sur juin 3, 2011

RPLFrance.org

Pour le commun des Libanais, l’affaire des « Télécoms » est le nième épisode d’une querelle politique à la Libanaise.

Mais ce conflit et le déchaînement sécuritaire d’Ashraf Rifi, gardien de l’empire Hariri, dépassent largement le sérail politique et relèvent de l’affaire d’Etat.

En effet, depuis leur arrivée en politique, grâce au pouvoir de l’argent, la dynastie Hariri a considéré le Liban comme sa propriété privée. Ainsi, le gouvernement de l’Etat Libanais est devenu le Conseil d’Administration de la « Hariri Corporation » profitant et abusant même des accords de Taëf, qui a diminué les prérogatives du Président de la République au profit du Conseil des ministres, pour ne pas dire du premier ministre.

Ainsi, Hariri a pu mettre la main sur la capitale Beyrouth, et en particulier son centre, en spoliant des milliers de libanais de leurs biens patrimoniaux pour les brader à la société SOLIDERE créée pour l’occasion.

Que le commun des Libanais ne puisse pas bénéficier du minimum vital et que l’Etat ne puisse lui fournir l’électricité et l’eau en continu, cela n’affecte pas Hariri & Co. Pendant que le Liban voit sa dette augmenter d’une façon vertigineuse, Hariri voit sa fortune augmenter pour être classé parmi les plus grandes fortunes mondiales.

Oui, mais pour que cela puisse continuer, il ne faut pas venir regarder de près dans les affaires de l’Etat Hariri. Il faut verrouiller les postes clés dont les plus importants : le poste de premier ministre et et celui des finances.

Mais voilà qu’il y a eu un petit changement : Hariri est destitué… Il n’y croit pas. Comment est-ce possible ? Comment ont-ils osé ? Hariri n’avait pas fini de tout contrôler. Certes, il avait sa garde prétorienne bien contrôlée par Ashraf Rifi pour protéger son empire. Mais jusqu’à quand ?

Et il y avait ce nouveau réseau mobile Liban Telecom que Hariri voulait contrôler. On n’était qu’au stade préliminaire de prise de contrôle par l’organisme OGERO. Mais le CPL (cet empêcheur de tout contrôler) mettait les bâtons dans les roues et Charbel Nahas considérait que les lignes rouges étaient dépassées.

Voilà les faits : la Chine a offert à l’Etat libanais le matériel nécessaire pour le déploiement du 3ème réseau de téléphonie mobile « Liban Telecom ». Le ministre des télécoms a demandé à la société OGERO de l’installer et de le tester pendant quelques semaines. Or, OGERO a commencé à opérer sur ce réseau au delà de quelques tests en couvrant une bonne partie du territoire libanais et en ayant un nombre d’utilisateurs inconnus du Ministre des Télécoms. Lorsque le Ministre a voulu stopper tout cela en Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :