Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Lettre ouverte du Général Michel Aoun à Sa Sainteté le Pape Benoît XVI et au Synode des Evêques pour le Moyen-Orient du 10 au 24 Octobre 2010

Posted by jeunempl sur octobre 23, 2010

Général Michel Aoun – député du Kesrouan et chef du bloc du Changement et de la Réforme

Très Saint-Père,

Eminences, Excellences,

Chers Frères,

Chers participants au Synode pour le Moyen-Orient,

Chers Chrétiens et Musulmans d’Orient,

Un peu plus de deux mille ans se sont écoulés sur l’avènement de Jésus Christ, et le début de sa prédication en Palestine, le berceau d’où la bonne parole s’est répandue en Orient et dans le monde entier. Face au tournant historique que connaît l’Orient aujourd’hui, les dangers qui le menacent dans son existence et les complots visant à altérer l’essence même de son humanité et de sa civilisation, il est de mon devoir en tant que citoyen responsable partageant l’identité orientale avec ses concitoyens et coreligionnaires dans cette partie de la Terre Sainte, de m’adresser à Votre Sainteté, sans aucune ambigüité afin de décrire l’amère réalité qui est celle de notre région, et à laquelle Votre Sainteté a fait allusion, dans Sa lettre (Instrumentum laboris) qui détaille les étapes du Synode pour le Moyen-Orient.

Les chrétiens d’Orient ont été à travers l’histoire des pionniers de la culture, de la science et du savoir ; ils se sont tenus aux côtés de leurs frères musulmans depuis leur arrivée en Orient et ont assuré auprès des Califes un rôle prépondérant dans les domaines de la gestion, des sciences, de la médecine et de la traduction jusqu’à la fin de l’ère islamique et la chute de la dynastie Abbaside (750-1258). Ils ont aussi pris sur eux-mêmes la délicate mission d’éclairer autour d’eux durant les siècles noirs des invasions barbares et durant ce qui fut appelé la renaissance arabe vers la fin de l’empire Ottoman. Les chrétiens d’Orient ont également été la porte qui a propagé l’Islam vers l’Occident et a fait parvenir les réalisations de la révolution scientifique d’Occident aux pays d’Orient.

Votre Sainteté,

Aborder la situation actuelle de l’Orient selon la logique des minorités et des majorités n’est pas très judicieux, car cette région depuis la nuit des temps est un mélange des cultures des différents peuples et religions qui se sont succédés sur cette terre avant même le monothéisme. Cet héritage cumulé aussi bien par les majorités que les minorités a donné naissance à un brassage culturel unique, de même qu’il a abouti à des changements politiques au sein des mêmes frontières géographiques. Ainsi des majorités se sont transformées en minorités et vice versa. Voila pourquoi nous devons préserver cet héritage exceptionnel de richesse spirituelle et culturelle dans le cadre du respect de la liberté de culte, d’opinion, d’expression et du droit à la différence, tout en nous attachant à cet Orient. C’est là, la substance même de l’Exhortation Apostolique de votre prédécesseur, Sa Sainteté Jean-Paul II.

L’Histoire a toujours prouvé dans cette région que l’attachement aux racines et à l’enseignement de Jésus Christ dans l’amour et la paix est l’unique planche de salut non seulement pour l’Orient mais pour le monde entier. Ainsi, plus nous nous rapprochons de nos frères dans la patrie et nous les aimons, plus nous réussissons, et plus nous nous éloignons de cet amour, plus nous nous replions sur nous-mêmes et succombons à l’isolement ou à l’émigration. C’est la raison pour laquelle nous implorons Votre Sainteté, de faire prévaloir la culture de l’ouverture, sur celle de l’intimidation pour que nous puissions aller vers la paix et faire triompher l’amour.

Votre Sainteté,

De nombreuses raisons ont poussé les chrétiens d’Orient à l’exode. Parmi elles, Il y a certes la peur de l’extrémisme religieux, mais aussi la précarité de la situation économique et l’instabilité politique, ainsi que les guerres consécutives : la première Guerre Mondiale, et son lot de pauvreté et de famine ; la deuxième Guerre Mondiale, la colonisation de la région, la création de l’État d’Israël, le partage de la Palestine, la politique de purification ethnique, les pressions exercées sur les habitants Arabes Chrétiens et Musulmans en vue de les expulser ou de les déporter, et leur refuser le droit de retour à leur patrie, ont constitué plus d’une raison valable à l’émigration.

C’est dans ce cadre que s’inscrit le plan de l’implantation des réfugiés palestiniens dans leurs pays d’accueil, un plan auquel nous nous opposons avec véhémence, car il vise à vider la terre de ses habitants autochtones et le berceau du Christ de ses chrétiens ; tout comme il vise à anéantir l’identité unificatrice de la Terre sainte. Peut-on concevoir le Christ et le Christianisme sans Jérusalem, Bethléem, Nazareth, Capharnaüm, et Tibériade? Que serait le Christianisme sans l’Annonciation, la Crèche, le Calvaire, le Saint-Sépulcre, ou encore Paul l’Apôtre et les disciples qui ont porté la bonne parole à toutes les nations? Le ruisseau continue-t-il de couler si la source tarit ?

Les efforts déployés pour la judaïsation de Jérusalem et la reconnaissance d’Israël comme État exclusif des Juifs vont certainement donner naissance à de nouvelles tragédies sur une terre décrite par Sigmund Freud, comme «historiquement riche» des lieux saints historiques du Christianisme et de l’Islam, la terre de pèlerinage de deux religions principales ; c’est une annihilation explicite de deux religions universelles, qui comptent plus trois milliards de fidèles et la consécration d’une seule religion à laquelle croient 12 millions d’individus, ce qui constitue un affront à la civilisation et à l’humanité et le ferment de nouvelles guerres.

Votre Sainteté,

De notre compréhension de cet Orient riche de la coopération Islamo-Chrétienne, les chrétiens d’Orient implorent le Vatican, qui est l’autorité spirituelle la plus élevée pour les catholiques et qui représente une autorité morale pour le monde entier, et au vu de l’importance qu’occupe la Chaire de Saint-Pierre dans le coeur des fidèles, de même qu’ils espèrent des chefs des Eglises Orthodoxes et Protestantes, qu’ils oeuvrent auprès des gouvernements et des dirigeants du monde occidental pour mettre un terme à la diabolisation de l’Islam qui est la religion de plus d’un milliard de personnes. Et qu’ils appellent à considérer l’Islam dans son texte original et non à travers les méfaits de groupes extrémistes terroristes dont les musulmans considèrent qu’ils en sont les victimes avec le reste du monde ; Le fait de continuer à qualifier l’Islam de religion extrémiste et de répandre l’islamophobie entraînera forcément davantage d’instabilité dans la région, et aboutira à un conflit des civilisations et des religions qui mènera à l’autodestruction du monde.

Les Chrétiens d’Orient conjurent le Saint-Siège de faire pression sur Israël afin de stopper la judaïsation de Jérusalem et d’instaurer la paix en Orient conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies. De même qu’ils le supplient d’arrêter l’exode forcé des peuples historiques comme les Assyriens, les Chaldéens, et les Syriaques et de les aider à consolider leur présence dans leur pays, pour mettre un terme à leur migration, en particulier de Palestine, d’Irak et du Liban, où les politiques des gouvernements occidentaux et de l’État d’Israël convergent pour parvenir à ce résultat.

Les chrétiens Orientaux espèrent, des Eglises du Siège d’Antioche qui est au fondement de l’identité chrétienne, et qui est resté inexpugnable face à toutes les guerres, les invasions, et l’adversité, que les patriarches d’Orient et l’Eglise en général, adoptent une approche unifiée et davantage de coordination, et comme le Christ est un dans les Évangiles, qu’ils unifient au moins la fête de Pâques, car leur unité confirme leur présence et leur efficacité dans leurs pays.

Les fidèles s’attendent à ce que les Eglises d’Orient soient plus impliquées dans le domaine social, qu’elles soutiennent les jeunes et les incitent à s’investir dans l’action nationale, et sociale, et les aident à rester dans leur pays. Ils leur demandent d’assurer efficacement leur présence dans la société, faisant des écoles gérées par les églises et les ordres religieux, un lieu de cohésion sociale, usant de leur pouvoir pour écrire une seule Histoire pour la région, soulignant l’unité de la société et le rôle pionnier de la nouvelle génération. Les Chrétiens appellent les Eglises à affirmer que la coexistence est un choix volontaire, et à encourager les fidèles à ne pas recourir à l’immigration mais au contraire à assumer les épreuves qui surgissent sur leur chemin, et à porter leur croix et marcher sur les pas de Jésus-Christ. Les fidèles souhaitent que leurs Eglises mettent un terme à l’intimidation et promeuvent la culture de la citoyenneté.

Les chrétiens d’Orient demandent aux autorités politiques des pays d’Orient de préserver le tissu social et national et l’histoire commune ainsi que le patrimoine spirituel, d’abolir tout obstacle au développement, au progrès, et à l’installation des peuples historiques dans leur territoire, et de mettre un terme à la fuite des cerveaux particulièrement parmi les chrétiens. Ils souhaitent que les autorités politiques oeuvrent sur les plans culturels, religieux, politiques et médiatiques à lutter contre l’extrémisme religieux, et à insuffler l’esprit de fraternité, de compassion et de citoyenneté dans la communauté.

Très Saint-Père,

Chers participants au Synode,

Il s’agit d’une occasion historique qui ne se répètera peut-être pas, vous vous réunissez, comme l’ont fait les Apôtres lors de la Pentecôte, pour la première fois pour discuter du sort des chrétiens d’Orient, c’est pour cela que nos attentes prennent cette ampleur, elles sont aussi grandes que la pierre sur laquelle Jésus a bâti son église, en affirmant les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle, Lui qui nous a appris que notre foi de la taille d’une graine de moutarde peut déplacer des montagnes.

Nous croyons tous que Jésus est avec nous pour toujours, il nous a laissé son message et sa parole. Ne laissez pas l’injustice et l’obscurité ravager sa terre, et imaginez un seul instant l’Orient sans chrétiens. C’est alors que le mal triomphera dans le monde et invalidera l’acte de résurrection. L’univers sombrera alors dans un massacre sans précédent.

Voila pourquoi je m’adresse à Votre Sainteté, au nom de ceux je représente sur cette terre où Jésus a marché, la conjurant d’adopter des résolutions qui laissent le flambeau allumé, la flamme vive et continue, un phare pour guider tous les orientaux, chrétiens et musulmans.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :