Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘lettre’

Amin Maalouf succède à Claude Lévi-Strauss à l’Académie française

Posted by jeunempl sur juin 23, 2011

Sabine Audrerie – La Croix

L’écrivain chrétien libanais, défenseur de la tolérance entre les religions et les cultures, a été élu jeudi 23 juin à l’Académie française au fauteuil de Claude Lévi-Strauss, par 17 voix sur 24 votants.

Originaire de multiples patries, de cœur et d’hérédité, le Libanais francophone Amin Maalouf a obtenu jeudi 23 juin la reconnaissance de ses pairs écrivains dans son pays d’adoption. Après le prix Goncourt et plusieurs récompenses littéraires, il est reçu à l’Académie française, où il fut postulant deux fois avant cette élection, en 2004 et 2007.

Il siégera au fauteuil (N° 29) d’un autre arpenteur du monde, Claude Levi-Strauss, décédé en octobre 2009. Il a été élu au premier tour de scrutin avec 17 voix sur 24 votants, contre 3 voix au philosophe Yves Michaud, 2 bulletins blancs et 2 bulletins marqués d’une croix (vote d’opposition).
Né le 25 février 1949 à Beyrouth, dans une famille chrétienne, Amin Maalouf est l’auteur de sept romans, de livrets d’opéra et de plusieurs essais, dont Les identités meurtrières , paru en 1998, où il menait une réflexion sur les notions d’identité et d’appartenance, en corrélation avec la langue.

En octobre 2010, il avait reçu le prix Prince des Asturies pour les lettres, récompense la plus prestigieuse en Espagne, dotée de 50 000 €, et en mars dernier il avait été le seul écrivain français sélectionné pour le Man International Booker Prize.

« CONSTANTINOPLE EST UNE DE MES PATRIES ORIGINELLES »

Alors que la ville de Beyrouth, où il a grandi, est quasiment absente de son œuvre, ce sont les montagnes et le village de Machrah, où il demeurait l’été, deux à trois mois par an, qui l’ont nourrie. C’est là que son imaginaire se construit, lié à une histoire et une nostalgie familiales pour ce village où le grand-père d’Amin Maalouf (dont le propre père avait été directeur d’école, vers 1870) avait fondé une école universelle, ouverte aux filles et aux garçons de toutes confessions, laquelle serait dirigée plus tard par sa femme, fille d’un prédicateur presbytérien.

Ce sont ces racines, multiples, et l’influence de ces lieux (Le Caire, Istanbul, Machrah) que l’écrivain évoque dans Le Rocher de Tanios  (Prix Goncourt 1993) et dans Origines  (2004) : une tradition anglophone et protestante du côté paternel, où existent pourtant des racines catholiques, et une famille Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lettre ouverte du Général Michel Aoun à Sa Sainteté le Pape Benoît XVI et au Synode des Evêques pour le Moyen-Orient du 10 au 24 Octobre 2010

Posted by jeunempl sur octobre 23, 2010

Général Michel Aoun – député du Kesrouan et chef du bloc du Changement et de la Réforme

Très Saint-Père,

Eminences, Excellences,

Chers Frères,

Chers participants au Synode pour le Moyen-Orient,

Chers Chrétiens et Musulmans d’Orient,

Un peu plus de deux mille ans se sont écoulés sur l’avènement de Jésus Christ, et le début de sa prédication en Palestine, le berceau d’où la bonne parole s’est répandue en Orient et dans le monde entier. Face au tournant historique que connaît l’Orient aujourd’hui, les dangers qui le menacent dans son existence et les complots visant à altérer l’essence même de son humanité et de sa civilisation, il est de mon devoir en tant que citoyen responsable partageant l’identité orientale avec ses concitoyens et coreligionnaires dans cette partie de la Terre Sainte, de m’adresser à Votre Sainteté, sans aucune ambigüité afin de décrire l’amère réalité qui est celle de notre région, et à laquelle Votre Sainteté a fait allusion, dans Sa lettre (Instrumentum laboris) qui détaille les étapes du Synode pour le Moyen-Orient.

Les chrétiens d’Orient ont été à travers l’histoire des pionniers de la culture, de la science et du savoir ; ils se sont tenus aux côtés de leurs frères musulmans depuis leur arrivée en Orient et ont assuré auprès des Califes un rôle prépondérant dans les domaines de la gestion, des sciences, de la médecine et de la traduction jusqu’à la fin de l’ère islamique et la chute de la dynastie Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aoun au synode : Priorité à l’ouverture des esprits et à l’attachement à la terre

Posted by jeunempl sur septembre 25, 2010

(Scarlett – Haddad – L’Orient le Jour)

« Pouvons-nous imaginer les chrétiens sans Jérusalem et Bethléem ? Pouvons-nous imaginer un Moyen-Orient sans les chrétiens ? C’est alors que le mal régnera… »

C’est un chrétien du Liban, de ce pays où ses coreligionnaires ont connu le meilleur et le pire (parfois par leur propre faute) et où ils voient aujourd’hui leur rôle se réduire sur fond d’émigration des jeunes, qui tient ce discours. Devant des représentants des Églises chrétiennes d’Orient, en tête celui du patriarche maronite Mgr Sfeir, ainsi que de nombreuses personnalités chrétiennes et musulmanes, le général Michel Aoun a présenté son message au synode sur le Moyen-Orient qui doit se tenir à partir du 10 octobre au Vatican.

Si l’Église catholique ne sentait pas que la situation des chrétiens dans la région du Moyen-Orient était en danger, elle n’aurait pas organisé ce synode qui vise à les pousser à s’attacher à leur terre et à leur rôle en dépit des difficultés. Et c’est à ce synode, le premier du genre, que le général Michel Aoun a choisi de s’adresser, pour donner sa vision du rôle pionnier des chrétiens dans la région et pour pousser les évêques de la région qui se réuniront à Rome à utiliser leur autorité morale auprès des gouvernements et des dirigeants du monde occidental pour mettre un terme à la diabolisation de l’islam qui est la religion de près d’un milliard de personnes. Michel Aoun a estimé que les chrétiens d’Orient attendent de ce synode qu’il appelle à l’examen en profondeur de l’islam et non pas à le voir à travers des groupes extrémistes qui le déforment, car, selon lui, continuer à qualifier l’islam de religion extrémiste et à aiguiser l’islamophobie entraînera forcément des conflits et de l’instabilité dans la région, et cela aboutira peut-être à un conflit des civilisations et des religions qui finira par l’autodestruction du monde.

Aoun a estimé que dans cette période délicate que traverse la région, un peu plus de deux mille ans après le passage du Christ sur cette terre, en Palestine en particulier qui est devenu le berceau du christianisme, la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lettre du Liban à l’ONU : les munitions explosées sont israéliennes

Posted by jeunempl sur juillet 30, 2009

Nada Raad – Al Manar
ONU

ONU

Le ministère libanais des Affaires étrangères a publié mardi la lettre qu’il avait adressée au secrétaire général de l’ONU et au président du Conseil de Sécurité sur les derniers évènements survenus au Sud Liban.

Dans cette lettre, on indique que l’explosion qui a eu lieu à Kherbet Selem était due à une incendie qui a provoqué l’explosion de munitions appartenant à l’armée de l’occupation israélienne et datant de juillet 2006 dans une maison en cours de construction, accusant « Israël » de vouloir susciter des problèmes entre le Liban et la FINUL pour couvrir ses multiples violations dans les hameaux de Chebaa, et les collines de Kfarchouba, ainsi que ses survols quotidiens de l’espace libanais, et les réseaux d’espionnage.

Le texte de la lettre confirme l’absence de toute nouvelle arme dans la zone d’opérations de la FINUL, et assure que le Liban tient à une étroite coordination stratégique entre l’armée et la force internationale, et à l’application de la résolution 1701, ajoutant qu’il refuse tout changement du mandat et des règles d’engagement de la FINUL en vue de soutenir l’armée libanaise.

De retour à la question des munitions, la lettre du ministère libanais des Affaires étrangères a présenté les données de l’enquête qui prouvent que celles-ci appartiennent à l’armée israélienne. On en cite :

- Des munitions de chars de type 100 mm propres aux chars israéliens et portant des inscriptions en hébreu.
- Des armes et des munitions de même nature que les armes utilisées lors de la guerre de juillet 2006.
- Des munitions d’artillerie de type 130 mm appartenant à la milice d’Antoine Lahd avant la libération du sud en l’an 2000.

D’après la lettre, « l’anticipation des résultats de l’enquête et les accusations israéliennes sur le trafic d’armes à l’intérieur de la zone d’opérations de la FINUL au sud du fleuve Litani ne sont que des allégations mensongères et une ingérence flagrante dans le déroulement de l’enquête pour influencer les résultats« .

Le ministère libanais des Affaires étrangères a rappelé les paragraphes 28 et 49 du dixième rapport du secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon dans lesquels il Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les dangers qui menacent le pays

Posted by jeunempl sur juillet 20, 2009

Général Michel Aoun

Général Michel Aoun (chef du Courant Patriotique Libre)Il est évident de dire que l’Etat est un ensemble de territoire et de peuple, car ceux-ci sont ses éléments constitutifs dans sa forme préliminaire et simple. Cet Etat ne remplira ses fonctions que lorsqu’il devient un Etat qui bénéficie d’institutions nécessaires à la gestion des affaires publiques au sein de l’indépendance et de la souveraineté. A partir de cette définition de l’Etat, nous pourrons déterminer les principaux dangers qui le menacent et qui aboutissent à sa disparition au cas où nous ne prenons pas les mesures nécessaires.

Pour que le traitement soit efficace, il faut agir tout de suite, car les symptômes maladifs se développent et les pertes deviennent de plus en plus importantes.
Aujourd’hui, le Liban est atteint dans ses trois composantes principales; le territoire, le peuple et les institutions. Son territoire est vendu aux étrangers sans aucun respect des lois, sa population émigre constamment et les villages sont vidés de leurs habitants qui sont allés à la recherche de leur subsistance ailleurs. Alors que les institutions étatiques, elles, font l’objet de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

1990 – Devoir de mémoire: La population libanaise témoigne (Annexe)

Posted by jeunempl sur avril 16, 2009

(Livre Blanc du conflit Armée Libanaise – Forces Libanaises)

Ce texte entre dans le cadre plus large de la publication du Livre Blanc, regroupant les témoignages de la population lors de la guerre civile libanaise en 1990. Vous pouvez suivre l’intégralité de ce document sur cette page:
1990 – Devoir de mémoire: La population libanaise témoigne

– Parce que les politiques ont voulu effacer de notre mémoire, à travers une loi d’amnistie, toutes les exactions qu’ils ont commises durant la guerre civile,
– Parce que les médias n’assurent pas leur rôle de conscientisation de la population,

Le Livre Blanc reste encore aujourd’hui une référence pour rappeler à la population, de tous ages, les malheurs que peuvent engendrer tout conflit opposant un Libanais à son propre frère libanais. En attendant que l’état assure un jour pleinement ce rôle de mémoire au niveau de ses institutions, nous vous publions en plusieurs parties le Livre Blanc, rédigé à la fin de la guerre civile par de jeunes étudiants français, extérieurs au conflit, venus au Liban dans le seul but de comprendre. Pour cela, ils partent à la rencontre de la population témoin des exactions de la milice des Forces Libanaises dans le conflit l’opposant à l’Armée Libanaise.

Livre Blanc: Annexe

Nous donnons ci-après le texte d’une lettre d’une religieuse française, en mission au Liban, adressée à sa Maison-Mère en
France, relatant la succession des événements conflictuels du Liban.

…Je reprends un petit peu la chronologie: donc, le 31 janvier, redéclenchement des affrontements entre l’armée régulière, nationale, et les éléments armés de la milice de Samir Geagea, appelés les « Forces Libanaises » depuis que Bachir Gémayel eût regroupé les différents groupes armés sous cette dénomination, avec un seul commandement militaire. Geagea ambitionnait le pouvoir depuis la fin du mandat de Amine Gémayel. Or, c’est le Commandant en chef de l’Armée qui fut nommé Premier ministre par le président sortant.

Depuis, le siège présidentiel était donc vacant. Parallèlement à ce gouvernement légal du Général Aoun, Premier ministre nommé légalement par le pouvoir légal, se formait à l’Ouest un autre gouvernement avec, comme Premier ministre, celui qui était démissionnaire sous le mandat Gémayel, Sélim el Hoss.

Nous entrions dans l’ambiguïté gouvernementale basée sur la formation illégale d’un gouvernement non nommé. Nous allions vivre cette ambiguïté qui consommait de facto la rupture entre l’Est chrétien et l’Ouest musulman. Désormais, les papiers officiels établis à l’Est devenaient illégaux à l’Ouest ; d’où l’impossibilité pour les habitants Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :