Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Gaz off-shore – Le ministre Bassil: « Les propos israéliens sont un prélude à une agression »

Posted by jeunempl sur juillet 10, 2011

ANI

Le ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques, Gebran Bassil, a estimé que les accusations israéliennes sont « un prélude à une agression comme Israël nous y a habitués », rappelant que l’Etat hébreu n’est pas signataire de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM), de 1982, contrairement à Beyrouth. Le ministre Bassil a répondu sur la déclaration d’Israël de déterminer sa zone maritime, en disant que « la démarcation de la frontière maritime libanaise était basée sur la convention de l’ONU relative au droit de la mer, et il revient à Israël de signer cet accord avant de parler des lois internationales ». Commentant l’annonce du gouvernement israélien qu’il va proposer à l’ONU la démarcation de sa zone maritime économique entre le Liban et Chypre, le ministre Bassil a affirmé à l’AFP (Agence France-Presse): « Nous n’avons pas de pré-jugement, nous attendons voir ce qu’Israël va représenter à l’ONU, si Israël respecte le droit international, donc il n’aura pas un problème ».

Il a toutefois prévu dans le discours israélien « un prélude à une éventuelle attaque contre notre mer, notre eau, nos ciel et terre, et maintenant sur nos droits pétroliers », notant qu’ « il n’est pas dans les habitudes d’Israël de se conformer aux conventions internationales ». Il a souligné que « le Liban a démarqué ses frontières maritimes en se basant sur la Convention des Nations Unies à l’égard du droit de la mer, et à la carte envoyée à l’ONU l’an dernier ». Il a ajouté: « Cette loi prévoit la manière de démarquer la frontière, et le Liban est adhérent à cette convention, alors qu’Israël ne l’a pas encore signée ». Il a autant invité Israël à « respecter le droit international, non en paroles, mais d’adhérer à l’accord et de signer sur cette convention comme le Liban l’a fait. Sinon, qu’Israël évite de parler des lois internationales ».
Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, avait déclaré : le Liban cherche, sous la pression du Hezbollah, de provoquer des tensions, mais nous n’abandonnerons pas un millimètre de ce qui est le nôtre ». En réponse, le ministre Bassil a lancé que « si Israël veut nous attaquer, alors le Hezbollah n’est pas seul concerné, mais tout le Liban est en question », ajoutant qu’ « il n’existe pas un Libanais qui accepte de renoncer à ses droits pétrolier ou à ses droits de liberté ».

M. Bassil a estimé que « les entreprises œuvrant avec Israël dans la prospection de gaz et de pétrole devront reconnaître que tout le climat d’investissement dans la région et dans le bassin méditerranéen pétrolier serait perturbé s’il y a une violation des droits ». Dans une déclaration à la chaine Al-Manar, le ministre Bassil a réitéré que ‘la frontière maritime du Liban, (envoyée par le Liban à l’ONU) est inscrite dans le cadre de la loi », notant que « si Israël respecte cette loi, donc il n’est pas un problème, mais si Israël ne la respecte pas, alors ça sera Israël qui a attaqué le Liban et dans ce cas, on ne peut pas rester silencieux sur cette affaire ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :