Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘ONU’

Le Courant Patriotique Libre commémore au Habtour le 14 mars 1989

Posted by jeunempl sur mars 19, 2015

Comité presse Tayyar-intishar

Speech du général Michel Aoun pour la commémoration du 14 marsPlacé sous le haut-patronage du Général Michel Aoun, le Courant Patriotique Libre a organisé samedi soir son dîner annuel au Habtour, à l’occasion de la commémoration du 14 mars 1989. Des dizaines de politiques libanais ont pris part à cet événement annuel, ainsi que des personnalités de la société civile et des artistes.

Pour rappel, le Tayyar commémore chaque année le lancement de la guerre de libération, le 14 Mars 1989, par le Général Michel Aoun, contre les troupes d’invasion syriennes.

Suite à l’hymne national libanais, le Général Aoun prononça un discours fort dans lequel il mit tout particulièrement l’accent sur la lutte pacifique du peuple pour la liberté, et l’indépendance de la Patrie.

“Vingt-six ans ont passé depuis le 14 mars 1989 et la flamme est toujours aussi intense. Nous ne sommes pas de ces gens qui préfèrent s’arrêter sur leurs acquis, même si nous commémorons le passé dans ses heures glorieuses et dans ses heures sombres. Nous commémorons le passé afin de mieux regarder vers l’avenir».

«Pour certains le 14 Mars 1989 est synonyme de guerre, de tragédie, de bombardements et de souffrance, toutefois, le 14 Mars 1989 représente pour nous une date majeure de l’histoire du Liban, elle représente la combativité des Libanais, la Résistance pacifique d’un peuple à l’oppression».

«Quinze années de lutte ont permis d’atteindre le plus cher de nos rêves, la libération du Liban. Alors que le triptyque «Liberté – Souveraineté – Indépendance» était un slogan sous l’invasion syrienne, il est devenu aujourd’hui une réalité pour le Liban. L’indépendance acquise, nous ouvrons une nouvelle page».

«Nous voulons que cette page soit celle du renouveau pour le Liban, celle de l’union de ses composantes, afin de reconstruire ce que la guerre civile, la tutelle syrienne, Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Nos articles, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Marée noire de 2006: Israël devra verser 856 millions de dollars au Liban

Posted by jeunempl sur décembre 23, 2014

AFP

Israel : déversement pétrole au Liban - graves conséquences

L’Assemblée générale des Nations unies s’est prononcée pour qu’Israël verse 856,4 millions de dollars de dédommagements au Liban pour la marée noire qui avait souillé son littoral pendant la guerre contre le Hezbollah en 2006.

La résolution non contraignante a été adoptée vendredi par 170 voix contre 6. Elle exige d’Israël une «compensation rapide et adéquate» en faveur du Liban et des autres pays touchés par le déversement de 15 000 tonnes de pétrole dans la mer en juillet 2006, engendré par les bombardements israéliens sur les réservoirs de la centrale électrique de Jiyé, au sud de Beyrouth.

Israël a immédiatement condamné le texte, le jugeant «partial».

Le montant, 856,4 millions de dollars, a été calculé en prenant en compte l’inflation depuis octobre 2007, date à laquelle une estimation établie par le secrétaire général de l’ONU avait fixé la somme à 729 millions de dollars.

Le Liban a été la première victime de la marée noire, mais d’autres pays riverains de la Méditerranée, comme la Syrie, ont également été touchés, selon les Nations unies.

Le déversement de pétrole «a eu de graves conséquences sur les moyens d’existence des habitants et l’économie du Liban», explique la résolution.

Israël, les États-Unis, l’Australie, le Canada font partie des six pays ayant voté contre la résolution.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’ONU diminue son aide aux réfugiés syriens au Liban

Posted by jeunempl sur septembre 13, 2013

Le Commerce du Levant

Refugiés syriens au LibanFaute de fonds suffisants, le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) va limiter l’aide alimentaire fournie aux réfugiés syriens. À compter du 1er octobre 2013, 28 % des 726 000 réfugiés syriens enregistrés par le HCR au Liban – soit environ 203 000 personnes – ne percevront plus d’aide alimentaire.

« Nous mettons en place un programme d’assistance ciblée, basée sur une étude de la situation sociale de chacun des réfugiés enregistrés », explique Roberta Russo, chargée de la communication du HCR au Liban.

En cause ? Les donateurs internationaux – Etats-unis et Europe en tête – qui ont fait la sourde oreille aux appels à contribution, lancés par les Nations unies.

Pour l’année 2013, l’organisation internationale demandait 1,7 milliard de dollars afin de gérer la situation des réfugiés syriens au Liban.

« À ce jour, nous avons reçu 438 millions de dollars, soit 27 % de la contribution espérée », ajoute Roberta Russo qui poursuit : « Il est possible que nous recevions encore certaines contributions, mais il y a fort peu de chance pour qu’elles atteignent le niveau de 2012 : l’an passé, nous avons reçu 90 % du financement demandé, soit 95 millions de dollars sur les 106 millions souhaités. En terme absolu, le financement reçu pour 2013 a augmenté, mais il n’est pas proportionnel aux besoins qui se sont accrus plus rapidement. »

Pour l’ensemble de la région, les Nations unies réclamaient trois milliards de dollars pour 2013. À ce jour, 40 % de la somme attendue ont été perçus.

« L’exode des réfugiés syriens [dans la région] s’est dramatiquement accéléré, avec plus d’un million de réfugiés arrivés sur les premiers cinq mois de 2013 seulement. (…) Si cette tendance se maintient, ce sont plus de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Economie, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Syrie: Hollande lâché par l’Europe au G20

Posted by jeunempl sur septembre 5, 2013

Le Figaro

Union Europeenne - drapeauFrance - drapeau«Il n’y a pas de solution militaire en Syrie», a insisté Herman Van Rompuy, le président de l’Union européenne. «La solution doit être politique», et s’inscrire dans le cadre de l’ONU, a martelé le représentant de l’UE à Saint-Pétersbourg, appuyé par José Manuel Barroso, le président de la Commission.
Les dirigeants européens n’ont pas de mots assez durs pour qualifier l’attaque chimique du 21 août en Syrie, un «crime contre l’humanité», selon Herman Van Rompuy, mais ils refusent de donner leur caution à une intervention militaire.
La position allemande s’impose

L‘Union européenne, membre de plein droit du G20, lâche la France en rase campagne, laissant François Hollande plus isolé que jamais, avec Barack Obama comme seul allié de poids au sommet. Herman Van Rompuy l’a affirmé: la France est, à ce stade, le seul pays européen décidé à agir militairement en Syrie. «Quant à savoir quelle sera la réaction de l’UE, s’il y a une intervention militaire de la France, nous ne savons pas encore, nous y travaillons…», a-t-il ajouté.

Un camouflet pour Paris, qui espérait un soutien au moins moral, à son action. La position européenne est calquée sur celle de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Intervention en Syrie: la Belgique pas prête à s’engager sans preuves

Posted by jeunempl sur août 29, 2013

RTBF – Julien Vlassenbroek

Didier Reynders - ministre des Affaires EtrangèresEtats-Unis, France et Grande-Bretagne semblent décidés à intervenir en Syrie contre Bachar al-Assad, quitte à se passer d’un mandat des Nations unies. La Belgique est, elle, plus circonspecte. Les autorités belges plaident pour une intervention dans le cadre d’un mandat du Conseil de sécurité de l’ONU. Surtout, le gouvernement veut disposer de preuves sur la responsabilité du régime syrien dans les récentes attaques chimiques avant de s’engager.

« Ce que nous demandons (et nous sommes 37 Etats à le demander) au secrétaire général des Nations unies, c’est un rapport des experts de l’ONU sur l’utilisation des armes chimiques », a réaffirmé ce mercredi Didier Reynders interrogé par Bertrand Henne. « Par qui ont-elles été utilisées? Si nous ne pouvons disposer d’un rapport des Nations unies, nous sommes prêts aussi à recevoir des informations des Etats qui affirment avoir des preuves (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France). C’est pour cela que j’ai demandé une réunion au sein de l’Otan qui aura lieu aujourd’hui, parce que nous pensons que ces informations doivent être échangées », a encore précisé le ministre des Affaires étrangères sur les ondes de La Première.

Un ministre qui a appelé à la prudence dans ce dossier: « Il faut mesurer l’impact d’une action militaire. Quels sont les risques? Quelles conséquences sur la Syrie et sur la région? Et quelles conséquences d’agir sans aval du Conseil de sécurité? Car demain la Russie pourrait elle aussi décider d’intervenir sans l’aval si d’autres le font. Ce sont des débats délicats », soulève l’ancien président du MR. « Si on intervient militairement, avec quels objectifs et quelles conséquences? Si l’objectif est d’intervenir de manière limitée et ciblée dans le temps, j’essaie de voir ce que cela va donner dans le cours des événements en Syrie ».

En clair, le gouvernement belge au nom duquel s’exprime Didier Reynders n’est pas encore acquis à l’idée d’une intervention qui semble bel et bien se préparer en Syrie. « Je ne suis pas encore convaincu. Ce que nous demandons, c’est que nous recevions des informations démontrant qui a utilisé ces armes (chimiques). Si la France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont des informations à ce sujet, qu’ils les partagent avec leurs alliés au sein de l’OTAN ».

PS et MR sur la même ligne

Invités de l’émission Matin première ce mercredi, Marie Arena (PS) et Armand De Decker (MR), respectivement première et deuxième vice-président de la commission Affaires extérieures du Sénat, se sont déclarés tous deux sur la même ligne que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Attaque chimique: Carla Del Ponte accuse les rebelles syriens

Posted by jeunempl sur août 28, 2013

Mediarama

Logo de l'Armée Syrienne Libre (ASL)
Syrie - attaque chimique des rebelles?Les Etats-Unis et leurs alliés semblent déterminés à frapper la Syrie sans attendre les résultats de l’enquête des inspecteurs des Nations unies et font la sourde oreille à tous les appels à la prudence lancés par la Russie, l’Iran mais aussi par des pays comme l’Italie. Selon les dernières informations, les Américains auraient déjà choisi 35 cibles, dont les aéroports du pays, pour une campagne de raids qui devrait durer deux jours.

Washington semble pressé de passer à l’action car les conclusions du travail des experts pourraient ne pas correspondre à ses intérêts. En effet, Mme Carla Del Ponte, membre de la Commission indépendante d’enquête internationale de l’Onu sur la Syrie, a déclaré à la télévision suisse que les témoignages de victimes de l’attaque chimique autour de Damas suggèrent fortement que ce sont les rebelles, et non pas le gouvernement syrien, qui auraient utilisé du gaz neurotoxique Sarin. «Il y a de fortes suspicions, concrètes, mais pas encore la preuve irréfutable» que les rebelles ont utilisé l’agent neurotoxique, a-t-elle dit.

Les propos de Mme Del Ponte rejoignent ceux du représentant de la Syrie à l’Onu, Bachar al-Jaafari, qui a accusé les rebelles d’avoir utilisé l’arme chimique pour provoquer une intervention militaire étrangère. «Beaucoup de données tendent à prouver l’innocence du gouvernement syrien qui fait l’objet d’une accusation fallacieuse», a affirmé l’ambassadeur. Selon lui, les Occidentaux et la Turquie «ont permis aux groupes terroristes de créer un laboratoire pour fabriquer des armes chimiques sur le territoire turc avec des matières fournies par la Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar et de faire entrer ces armes chimiques en Syrie pour les utiliser». Le porte-parole de l’Armée syrienne libre, Louay Al-Mokdad, a nié que les rebelles aient utilisé des armes chimiques. «En tout cas, nous n’avons pas le mécanisme pour lancer ce type d’armes», a-t-il déclaré sur la CNN.

Ces prises de positions interviennent alors que Washington a pour la première fois explicitement pointé la responsabilité de Damas dans l’attaque de la Ghouta. Le vice- président Joe Biden a déclaré que «les responsables de cet usage effroyable d’armes chimiques en Syrie ne font aucun doute: c’est le régime syrien».

La Russie, elle, reste intransigeante. Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a averti qu’une solution militaire en Syrie déstabiliserait le pays et le Moyen-Orient. Lors d’une conversation téléphonique mardi avec l’envoyé spécial de la Ligue arabe et de l’Onu, Lakhdar Brahimi, «Sergueï Lavrov a insisté sur le fait qu’il n’y avait pas d’alternative à une solution politico-diplomatique en Syrie, en remarquant que les tentatives de solution militaire ne Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban-Sud : Israël viole la souveraineté libanaise… retour sur une dangereuse incursion !

Posted by jeunempl sur août 17, 2013

Arlette Kassas – L’Hebdo Magazine

Enquête de la FINUL et de l'Armee sur l'incursion israélienneUne incursion israélienne à l’intérieur du territoire libanais ne s’est pas déroulée comme le souhaitait l’armée israélienne. Alors qu’une patrouille d’infanterie israélienne de dix éléments pénétrait à 400 mètres sur le territoire libanais dans la région de Labbouné, deux engins ont explosé et quatre soldats israéliens ont été blessés.

Selon les témoins, les fils barbelés marquant la Ligne bleue tracée en 2000 par l’Onu ont été sectionnés et l’explosion s’est produite dans un champ de pins à l’intérieur du territoire libanais.

Une enquête a été ouverte par une commission militaire libanaise en coordination avec la Finul. Des enquêteurs relevant de la force onusienne ont inspecté le lieu de l’explosion et la Finul a signalé l’incident dans un communiqué, faisant état d’une «violation de la résolution 1701». Elle a adressé, en outre, à l’armée israélienne une vive protestation et une demande de coopérer totalement avec les enquêteurs.

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a évoqué les activités des soldats qui «nous défendent et défendent nos frontières, c’est ce qui s’est passé cette nuit et nous continuerons à agir en toute responsabilité pour défendre les frontières d’Israël», a-t-il indiqué. Il a accusé l’Iran d’être «l’instigateur de ce qui se passe à la frontière nord (avec le Liban), à Gaza et au Sinaï». Et le porte-parole de l’armée israélienne a affirmé que les quatre soldats étaient engagés dans des «activités nocturnes dans le secteur de la frontière libanaise lorsqu’une explosion s’est produite». Cependant, l’enquête n’a pas encore révélé les objectifs de la patrouille israélienne. Le commandement de l’armée et celui de la Finul devront élargir leurs investigations pour élucider tous les détails.

Posted in Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Risque de dumping social avec l’afflux de réfugiés syriens

Posted by jeunempl sur août 14, 2013

Le Commerce du Levant

Logo de l'Armée Syrienne Libre (ASL)Drapeau LibanAvec quelque 600 000 réfugiés syriens enregistrés auprès du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et plus d’un million estimé vivre au Liban, la situation sociale devient de plus en plus critique.

D’autant que le flot de réfugiés est en constante progression : si on en croit les projections du HCR, les réfugiés représenteront l’équivalent d’un quart de la population libanaise à la fin de 2014.

Sans surprise, cette pression démographique a un impact sur le tissu économique et social du pays. C’est dû moins l’une des principales conclusions du rapport, publié en juin dernier, par la Commission économique et sociale d’Asie de l’Ouest de l’ONU (CESAO).

Selon l’enquête, 71% des réfugiés syriens, présents au Liban, vivent en dessous du seuil de pauvreté et ne survivent que grâce aux aides des organisations humanitaires.

Si les dépenses de l’Etat libanais n’ont donc pas augmenté de manière directe avec la gestion des réfugiés, le conflit pèse cependant, de manière indirecte, sur son budget.

À titre d’exemple, le nombre d’écoliers syriens (450.000) devrait dépasser celui des élèves libanais (350.000) à la prochaine Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Economie, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Syrie : « A Alep, je me sens assiégée jusque dans ma maison »

Posted by jeunempl sur août 12, 2013

La Croix – Gauderique Traub

Syrie - à Alep, les rebelles sèment la terreurMusulmane sunnite, elle ne souhaite pas donner son nom. « Mon témoignage n’est pas seulement le mien, mais celui de milliers d’autres Syriennes », dit-elle. Elle a étudié à l’université d’Alep et enseigne le français dans une école privée. Elle vit à Alep, dans la zone contrôlée par les forces gouvernementales. « Aujourd’hui, j’ai peur de dire ce que je pense. Je ne sais pas à qui faire confiance, explique cette femme. Je me sens assiégée jusque dans ma maison. »

« À Alep, on étouffe, dit-elle dans une longue conversation au téléphone. On se sent isolés, comme sur une île que personne ne voudrait approcher parce qu’il y règne un grand danger. Même d’autres régions de Syrie, comme Lattaquié, sont à mille lieux de vivre ce que nous vivons à Alep. » La ville est entourée par les rebelles qui contrôlent la partie nord-est et les banlieues pauvres. Le régime tient encore le centre et l’ouest, où se trouvaient les quartiers les plus aisées. « Mais jusqu’à quand ? », s’interroge la jeune femme, qui dit sentir « le danger se rapprocher ».

Alep, dans le nord de la Syrie, était une ville prospère et touristique, avec sa citadelle et ses souks. Aujourd’hui, elle est détruite, comme en témoignent les images diffusées le 7 août par Amnesty International. La population de la zone gouvernementale n’est plus ravitaillée et les quelques denrées encore disponibles sont hors de prix. Le cours de la livre syrienne s’est effondré.

FRUITS ET VIANDE ONT DISPARU DES ÉTALS

« Depuis le début du Ramadan, les rebelles ont bloqué les routes par lesquelles passent les camions censés approvisionner les deux millions d’habitants de la ville. Les gens peuvent tenter de passer des quartiers sous contrôle gouvernemental aux régions contrôlées par les rebelles. On appelle ce chemin le “passage de la mort” » , explique la jeune femme.

Les fruits et la viande ont disparu des étals. Le pain se fait rare. Elle trouve encore quelques légumes, tomates, aubergines, courgettes, nécessaires à la cuisine locale, mais pas Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lettre ouverte du Général Michel Aoun à l’Union européenne

Posted by jeunempl sur juillet 24, 2013

Par le Général Michel Aoun, député du Kesrouan et chef du bloc du Changement et de la Réforme (27 députés au parlement libanais)

General Michel Aoun - député du Kesrouan et chef du bloc du Changement et de la Réforme (dont le CPL fait partie)Je m’adresse à vous au nom de cette culture européenne dont je me sens si proche et dont je partage les valeurs et les principes.

J’ai été choqué par la décision de l’Union européenne d’inscrire l’aile militaire du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes. En effet cette décision est en contradiction notoire avec la Charte des Nations-Unies qui reconnaît le droit naturel de légitime défense, individuelle ou collective, dans le cas où un Membre des Nations Unies est l’objet d’une agression armée.

Cette aile militaire aujourd’hui accusée de terrorisme, est celle-là même qui força Israël à se retirer du Liban sans conditions en mai 2000. C’est elle qui assura la mise à exécution de la résolution 425 adoptée le 19 mars 1978 par le Conseil de sécurité 22 ans après l’occupation par Israël du sud-Liban.

La résolution 425 stipule en effet que le Conseil de sécurité de l’ONU exige d’Israël de cesser immédiatement son action militaire contre l’intégrité territoriale du Liban et de retirer sans délai ses forces de tout le territoire libanais ; elle est restée sans effet durant 22 longues années ; car c’est ainsi qu’Israël interpréta alors le terme « sans délai ». Le Liban ne dut la libération de ses territoires qu’à la volonté sans faille de sa Résistance, dont est également témoin l’issue de la guerre que mena Israël contre le Liban durant l’été 2006.

Car le Liban continue à faire face à trois agressions israéliennes avérées :
1) L’occupation des fermes de Chebaa et des collines de Kfarchouba et du village El-Ghajar
2) Le problème des réfugiés Palestiniens au Liban
3) Les violations répétées de son intégrité territoriale, aérienne, et maritime

A ceci, il faudra ajouter les visées israéliennes injustifiées sur les eaux territoriales libanaises et son refus obstiné de respecter les frontières maritimes tracées selon les conventions internationales en vigueur.

On aurait souhaité que plutôt d’accuser de terrorisme la Résistance libanaise, les États-membres de l’Union européenne soutiennent le droit du Liban à préserver son intégrité territoriale, ainsi que le droit du peuple Palestinien à retourner sur ses terres. Certains des motifs invoqués dans le passé pour étayer cette accusation avaient été rejetés tant par l’Argentine Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Nos articles, Relations Liban-Belgique/UE, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :