Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Le patriarche maronite, le cardinal Rahi, ne cesse de surprendre le 14-Mars

Posted by jeunempl sur novembre 15, 2012

Mediarama – Editorial de Nabil Haitham pour As-Safir

Depuis le début du mandat patriarcal actuel, le 14-Mars subit des chocs successifs. Le premier a été la fin du rôle de levier pour ce mouvement que jouait l’Eglise à l’époque du patriarche Sfeir. Puis sont venus l’appel de Mgr Béchara Raï à établir un nouveau pacte social, ses positions à l’égard du printemps arabe et de la crise syrienne, ses mises en garde contre le danger qui entoure les chrétiens d’Orient, son attitude à l’égard des armes du Hezbollah, l’interdit de l’Eglise contre la loi de 1960, son appui au dialogue national initié par le président Sleiman pour dépasser les divisions actuelles.

Le dernier choc a été provoqué par la rencontre exceptionnelle entre le patriarche maronite et une délégation du commandement du Hezbollah. Cette rencontre a en fait constitué un double choc pour le 14-Mars. D’abord, en raison de l’accueil chaleureux réservé au parti à Bkerké. Ensuite, à cause de l’invitation adressée par le patriarche à assister à la cérémonie de sa consécration au rang de cardinal, au Vatican, le 24 novembre. Cette invitation est d’autant plus significative qu’elle intervient alors que les attaques du chef des Forces libanaises, Samir Geagea, contre le Hezbollah, ont atteint leur paroxysme. Certains chrétiens du 14-Mars ressentent comme une provocation l’invitation adressée par le patriarche, surtout ceux qui se sont plaints, par écrit, au Saint-siège, des orientations de Mgr Raï. Ces milieux qualifient de décision erronée et précipitée le fait d’avoir invité le Hezbollah au Vatican. Car elle assure une couverture aux armes de la Résistance et à l’alliance entre Michel Aoun et le Hezbollah.

La réponse à ces interrogations et à ces critiques est venue des propos adressés par Mgr Raï à la délégation du parti, qui lui a transmis les félicitations du secrétaire général Hassan Nasrallah: «Nous serions heureux de vous avoir près de nous à Rome lors de la cérémonie, a dit le prélat. Lorsqu’il a visité le Liban, le pape Benoit XVI a été touché par le paysage libanais. Que vous soyez avec nous à Rome sera important pour nous et pour Sa Sainteté».

En invitant le Hezbollah à Rome, Mgr Raï s’appuie donc sur une volonté vaticane et sur la traduction des orientations de l’Exhortation apostolique, notamment celles concernant le partenariat islamo-chrétien. Le patriarcat maronite rejoint le Hezbollah dans ses craintes existentielles à l’ombre des changements accélérés au Machreq arabe, dans son refus de tout ce qui pourrait porter atteinte à la formule libanaise et à la présence des chrétiens en Orient.

Des sources proches de Bkerké assurent que le Hezbollah se sent concerné par la protection de la présence chrétienne, non pas en tant que communauté résidente mais en sa qualité de composante essentielle des sociétés dans tout l’Orient.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :