Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

68 députés accordent la confiance au gouvernement Mikati

Posted by jeunempl sur juillet 7, 2011

NA/MK – ANI

Parlement libanais

Le gouvernement du Premier ministre Najib Mikati a reçu jeudi la confiance de 68 députés.
Les députés Robert Ghanem et Imad Hout se sont abstenus de voter.

Le président du Conseil des ministres Najib Mikati a assuré, dans sa réponse aux interventions de trois jours au Parlement, que « le gouvernement est fermement décidé à coopérer avec le Tribunal spécial pour le Liban conformément à la résolution 1757 », affirmant qu’il agit selon sa conscience et par fidélité au président martyr Rafik Hariri.

Concernant l’expression « respect aux résolutions internationales  » qui a attiré l’attention de certains députés, M. Mikati l’a qualifiée « de plus importante que l’engagement », revenant à la Constitution qui dispose: le président de la République veille au respect de la Constitution ».

Quant au mot « en principe », le Premier ministre a indiqué qu’il est « issu de la formule présentée par le gouvernement du président Saad Hariri à la réunion du Conseil des ministres arabes des Affaires étrangères le 2 mars 2011″.

M. Mikati a exprimé l’attachement de son gouvernement à la stabilité du Liban, à son union et à sa paix civile car  » il estime que l’attentat contre le président martyr est condamnable et vise à saper la stabilité du pays ». « Le gouvernement ne renie pas le sang des martyrs, notamment celui du président Hariri », a-t-il ajouté.

Le président Mikati a rejeté « toute surenchère à ce propos », affirmant qu’il ne tergiverse pas sur la justice pour rester au pouvoir ». « Le président Rafik Hariri n’est pas le martyr d’un courant politique ou d’une communauté et je n’admettrai pas une faille dans l’accomplissement de la justice », a-t-il dit dans ce contexte.

Au sujet des armes, il a signalé que « son gouvernement n’ignore pas, dans sa déclaration ministérielle, l’affaire des armes dans les villes et les localités ». « La protection de la sécurité est une responsabilité de l’Etat et le désarmement est l’une de ses premières préoccupations après le vote de confiance pour retirer les armes à l’ombre du climat consensuel aussi loin que possible de toute incitation », a-t-il poursuivi.

Et d’expliquer qu’ils  » suivront de près le sujet des armes palestiniennes en dehors des camps « .

Par ailleurs, il a précisé que « son gouvernement n’a pas ignoré la tension accrue actuelle  » mais qu’il  » cherche à réduire de son acuité, à s’engager à la Constitution et à appliquer entièrement l’accord de Taef ».

« Le gouvernement a vu le jour par une volonté libanaise, bien que l’absence d’une partie libanaise du gouvernement était volontaire et non contrainte », a-t-il conclu.

A sa sortie du Parlement, M. Mikati a affirmé que « les séances étaient importantes ». « Nous avons de grands défis et d’énormes difficultés qui ne seront résolus qu’avec la coopération entre toutes les parties », a-t-il ajouté.

Il a indiqué que « les autres démarches seraient que le président de la République Michel Sleiman appelle le comité de dialogue national à se réunion et il prendra la décision appropriée au moment convenable ».

A son tour, le ministre de l’Intérieur Marwan Charbel a indiqué, dans une discussion informelle avec les journalistes que « personne ne peut s’auto gouverner ». « Nous coopérerons et nous savons mener le jeu démocratique », a-t-il ajouté.

M. Charbel a signalé que « la saison estival serait prometteuse, la situation de sécurité est sous contrôle et nul ne veut provoquer une discorde et créer des problèmes ».

Par ailleurs, le député Sleiman Frangiyé s’est dit « prêt à une réconciliation et à l’ouverture ». « L’opposition s’est arrêtée sur les expressions « en principe » et « respect » et les Libanais doivent contrôler et voir par eux-mêmes », appelant « la nouvelle opposition à avoir l’esprit sportif et les principes du jeu démocratiques ».

Il a révélé que « l’affaire du ministre Talal Arslan est en voie d’être réglée ».

Le député Walid Joumblatt, chef du Front de Lutte National, a qualifié la procédure actuelle « de démocratique », expliquant que « le plus important est que la confiance leur a été accordée ».

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :