Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Meurtre d’une chanteuse libanaise: le magnat égyptien sera rejugé

Posted by dodzi sur mars 5, 2010

AFP

Suzanne Tamim avec son 3e mari, le champion irakien de kickboxing, Riyad al-Azzawi, dans un restaurant à Londres

LE CAIRE — La Cour de Cassation égyptienne a ordonné jeudi un nouveau procès pour le magnat égyptien de l’immobilier Hicham Talaat Moustafa, qui avait été condamné à mort pour avoir commandité le meurtre d’une chanteuse libanaise à Dubaï.

L’affaire, mélange de meurtre, de pouvoir, de show-business et de sexe, est très suivie au Liban et captive l’Egypte, un pays où les puissants hommes d’affaires font rarement face à la justice.

La Cour a annoncé avoir « accepté le pourvoi en cassation de Hicham Talaat et ordonné un nouveau procès » sans pour l’instant exposer ses motifs, selon un correspondant de l’AFP sur place.

En mai 2009, Talaat Moustafa, qui était un pilier du Parti national démocrate (PND, au pouvoir), a été condamné à mort par pendaison pour avoir payé un policier égyptien à la retraite, Mohsen al-Sokkari, deux millions de dollars pour tuer la chanteuse Suzanne Tamim, avec laquelle il aurait eu une liaison.

Le policier à la retraite, qui avait aussi été condamné à mort, sera également rejugé.

La décision de la Cour a été accueillie par les cris de joie des partisans des deux hommes qui devraient, selon une source judiciaire, rester en détention.

Suzanne Tamim, qui s’était fait connaître après avoir gagné un concours de jeunes talents en 1996, avait été retrouvée morte en juillet 2008 dans son appartement de Dubaï, aux Emirats arabes unis. Elle avait été atteinte de plusieurs coups de couteau et avait eu la gorge entaillée, selon la presse.

Selon l’accusation, Mohsen al-Sokkari se serait rendu à son appartement en se présentant comme un employé de l’immeuble et l’aurait poignardée à mort.

Agée de 30 ans, la chanteuse avait eu, selon la presse égyptienne, une relation intime avec M. Moustafa durant trois ans. Celle-ci se serait terminée quelques mois avant le meurtre. La chanteuse avait alors quitté l’Egypte pour Londres, avant de s’installer à Dubaï.

Des journaux avaient rapporté que le magnat aurait offert 50 millions de dollars à sa partenaire pour qu’elle devienne sa femme.

Elle avait épousé le champion irakien de kickboxing Riyad al-Azzawi, rencontré à Londres. Le couple aurait acheté un luxueux appartement à Dubaï, peu avant l’assassinat.

Mme Tamim avait une vie sentimentale tumultueuse, dont un second mariage orageux: elle avait été accusée par un proche de son mari d’avoir voulu tuer en 2004 son époux.

Son dernier mari avait déclaré au journal britannique Sunday Times avoir dit à la police britannique que sa femme recevait des menaces et qu’elle « avait peur pour sa vie, affirmant qu’elle mourrait entre les mains d’un tueur professionnel« .

M. Moustafa, qui dirigeait Talaat Mustafa Group, une société pesant plusieurs milliards de dollars, était aussi membre du Conseil consultatif (Sénat). Son immunité a été levée et il a été remplacé par son frère à la tête de l’entreprise.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :