Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Général Aoun: Boycott des élections municipales et référendum pour les moukhtars à Beyrouth

Posted by jeunempl sur mai 5, 2010

Tayyar.org

Présidé par le général Michel Aoun, chef du Courant Patriotique Libre, le bloc du Changement et de la Réforme a repris hier la tenue de ses réunions hebdomadaires à Rabieh.

Dans un point de presse tenu à l’issue de la réunion, le général Aoun a exposé les résultats du scrutin municipal au Mont-Liban. Dans ce cadre, il a fortement critiqué les duperies publiées dans les médias qui tentent de montrer que le CPL a perdu les élections bien qu’il a remporté victoire dans 51 % des municipalités auxquelles il a participé.

Le général Aoun a également annoncé que son courant boycottera le scrutin municipal à Beyrouth et participera uniquement à l’élection des Moukhtars dans la première et la deuxième circonscription de Beyrouth.

Voici un extrait du discours du général Michel Aoun :

« Nous avons discuté de la situation électorale à la Bekaa et à Beyrouth et les circonstances qui nous ont poussé à proposer un référendum à Zahlé. Il y a eu une mauvaise gestion de l’opération électorale de notre côté, c’est pourquoi nous allons participer à la bataille électorale dans toute la Bekaa, à l’exception de Zahlé.

Nous avons présenté la candidature de l’ingénieur Antoine Abou Younes comme un référendum à Zahlé. Est-ce que les Zahléiotes veulent que le CPL soit présent dans leur ville ou non?

La présence des partis est essentielle pour la vie démocratique. Dans les différents pays démocratiques du monde entier, les partis défendent les droits des citoyens et assurent la vie démocratique.

Les deux mauvaises positions dans la vie politique sont les « neutre et l’indépendant ». Que peut achever un député neutre ou indépendant ?

En ce qui concerne le scrutin au Mont-Liban, ils ont résumé tout le scrutin par le résultat à Jbeil. Évidemment, Jbeil est importante du point de vue politique pour nous, mais une fois nous savons les causes de notre perte nous ne sommes plus intéressés au résultat.

Jbeil est importante pour nous et dans tous les cas un des fils de Jbeil s’occupera du conseil municipal dans la région. Comment ont-ils gagné et quels sont les moyens utilisés c’est une autre question. Certains médias trompent toujours le public. Le quotidien « An-Nahar » a mis dans sa manchette : « Le général Aoun a été battu à Jbeil et a gagné à Haddat ».

Pourquoi n’ont-ils pas mis : Le général Aoun a été battu à Jbeil et a remporté victoire à Haddat ? Pourquoi n’ont-ils pas précisé qui nous a battu à Jbeil ?

Ce qui est bizarre est qu’un inconnu a gagné à Jbeil et un inconnu a été battu à Hadath. Ils se sont rassemblés contre nous à Jbeil, et ces mêmes personnes là ont été battues à Hadath.

Le CPL a remporté 69 municipalités seul, et 48 autres avec ses alliés. Le CPL se trouve sur tous les territoires libanais …

En ce qui concerne Beyrouth, nous avions appelé à diviser Beyrouth en plusieurs arrondissements, puisqu’ils ont refusé, nous allons boycotter les élections municipales à Beyrouth. Comment une circonscription municipale est-elle plus grande que la circonscription législative ?

Ils ont refusé de diviser Beyrouth en plusieurs arrondissements, ils ont également refusé d’adopter la proportionnalité en formant la liste … et nous refusons d’être des mendiants !

Le référendum sera à travers le vote pour les Moukhtars. Si nos Moukhtars remportent ces élections, cela veut dire que les habitants de Beyrouth soutiennent le partage de la capitale, sinon cela veut dire qu’ils veulent que la capitale reste un seul arrondissement.

Par ailleurs, plusieurs fraudes sont notées au ministère des Finances et la vie commune n’est pas respectée. Bien que le Budget de l’Etat soit une question extrêmement importante, jusqu’à l’instant le cabinet n’a pas approuvé ce Budget !

Nous n’avons pas participé au gouvernement pour faire part de ce régime corrompu mais parce que nous avons des projets réformateurs que nous voulons réaliser … ».

Répondant aux questions des journalistes, le général Aoun a indiqué que le président de la République a droit dans les régimes démocratiques d’intervenir aux élections mais à condition que cette intervention soit claire et publique et qu’elle ne se fasse pas à travers les services publics.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :