Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘moukhtars’

Résultats – Municipales à Beyrouth: Les abstentionnistes sont les grands vainqueurs

Posted by jeunempl sur mai 17, 2010

L’Hebdo Magazine – Julien Abi Ramia

La très faible participation des électeurs beyrouthins a cantonné la bataille aux quartiers chrétiens. Michel Aoun, qui défiait l’ensemble des pôles du 14 mars sur le terrain des moukhtars, n’a réussi son pari qu’à moitié. S’il n’a obtenu que 7 des 28 sièges à pourvoir hors consensus, le CPL a repris la main au sein de l’électorat chrétien de la circonscription, en passant tout juste audessus de la barre des 50%.

Pour ceux à qui ça aurait échappé, le nouveau président du Conseil municipal de Beyrouth s’appelle Bilal Hamad, apparenté Courant du futur. Parmi ses 24 colistiers, triés sur le volet par Saad Hariri et ses alliés, on retrouve deux encartés au Tachnag et un membre du mouvement Amal. La liste a été élue avec près de 66 000 voix, le premier perdant émergeant à peine à 11 000 voix. Mais là, le résultat était connu d’avance. Le suspense était ailleurs. Dans les quartiers d’Achrafié, Rmeil et Saïfi, les électeurs se sont déplacés pour élire le champion chrétien de la capitale. Michel Aoun a lancé un défi solennel à ses contempteurs; les pôles du 14 mars l’ont relevé plutôt confiants. Avant de lancer l’assaut dans la forteresse beyrouthine, le leader du CPL a choisi le terrain. Pour contourner le diktat de la loi électorale, qui noie le vote chrétien, la bataille s’est déroulée à coups d’enveloppes brunes, celles des moukhtars. Les machines électorales ont tourné à bloc, mais dans le vide. Malgré les milliers de SMS envoyés et les dizaines de bus mis à disposition, seuls 21% des inscrits ont pris part à cette guerre de représentativité. Dimanche, le parti qui a raflé la mise à Beyrouth est celui des Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: deuxième dimanche des municipales, forte abstention à Beyrouth

Posted by jeunempl sur mai 9, 2010

AFP

La deuxième étape des municipales au Liban a été marquée dimanche par une forte abstention à Beyrouth, où la coalition du Premier ministre Saad Hariri est largement favorite, et dans une moindre mesure dans la Békaa (est), contrôlée en grande partie par l’opposition.

Le scrutin, qui concerne 3,33 millions de Libanais, a débuté le 2 mai au Mont-Liban (centre-ouest) et se poursuivra chaque dimanche du mois, à l’exception du 16.

Dans la capitale, où la coalition de M. Hariri était en tête, près de 450.000 électeurs étaient appelés aux urnes pour élire leur conseil municipal et leurs moukhtars (responsables administratifs localement élus).

Les bureaux de vote ont fermé à 19h00 locales (16h00 GMT), avec un faible taux de participation à Beyrouth (18%) deux heures avant la clôture du scrutin.

Dans la Békaa (550.000 électeurs), l’un des bastions du Hezbollah, aucune bataille n’est prévue à l’exception de certaines localités où Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections municipales 2010: Listes des candidats moukhtars à Beyrouth

Posted by jeunempl sur mai 8, 2010

Tayyar.orgLocaliban.org

Beyrouth - Centre ville

Situation

Beyrouth est la capitale de la République Libanaise, elle constitue également l’une des huit Mohafazah (Muhafazah) du Liban. C’est à Beyrouth que sont situés le gouvernement, le parlement ainsi que les différents ministères, alors que le palais présidentiel se trouve à 10 Km du centre de la capitale, à Baabda, une des banlieues de Beyrouth et centre de la Mohafazah du Mont-Liban.

Autorités locales et compétences

Beyrouth est une municipalité qui dispose d’un conseil municipal de 24 membres (1), élus pour 6 ans au suffrage universel direct, (cf. Fonctionnement du conseil municipal). Elle jouit de l’indépendance financière et administrative mais demeure sous le contrôle du gouvernement central.

Population et électorat

Près de 50% de la population libanaise, soit environ 1 500 000 personnes, vivent et travaillent à Beyrouth et dans ses banlieues, alors que seule la moitié de cette population réside à Beyrouth même. Ce déséquilibre dans la répartition de la population sur le territoire libanais revient au fait qu’en plus d’être la capitale, Beyrouth constitue le centre politique, administratif et économique du pays et concentre les universités les plus importantes ainsi que les branches principales de beaucoup d’entreprises nationales et étrangères. Aux dernières élections municipales libanaises qui se sont déroulés en 2004, elle comptait 731 568 électeurs inscrits dont 418 122 votants (1).

(Note : « Les électeurs ne votent pas en fonction de leur lieu de résidence mais selon la localité d’enregistrement de leur ascendant paternel lors du recensement de 1932 », cf. Situation des municipalités).

Détails des listes soutenues par le CPL et les familles de différents villages (mises à jour fréquentes)

Compte tenu de la situation exceptionnelle de Beyrouth et du manque de liberté accordé à certaines régions de la capitale, le CPL a décidé de ne présenter de candidats que pour les élections de moukhtars dans les régions libres de la capitale. Le CPL boycotte par ailleurs l’élection du conseil municipal pour lequel les chrétiens n’ont pas voie au chapitre. Il laisse le soin à la minorité chrétienne de participer à cette mascarade…

Saifi

Youssef Nehmtallah Atallah
Nicolas Youssef Chehade
Adel Elie Kokoni
Nabil Michel Sadek

Rmeil

Pierre Mitri Haber
Samir Antoine Achkar
Raymond Tanios Sokhon
Nazrat Estepan Habibian
Joseph Sassine Chahwan
Elias Antoine Flouty
Reine Michel Abdel Nour
Maroun Joseph Nawfal
Ziad Alfred Aramouni
Pedros Khoren Kolajian
Khachador Azad Parsomian
Elie Michel Nassar

Achrafieh

Fouad Habib Haddad
Antoine Elias Tohme
Rasmi Nicolas Gebran
Elias Robert Maamari
Caroline Elias Daya
Georges Elias Moukarzel
Haig Agop Dardarian
Georges Younen Hanna
Rafi Krikor Markarian
Fouad Khodor Baydoun

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Général Aoun: Boycott des élections municipales et référendum pour les moukhtars à Beyrouth

Posted by jeunempl sur mai 5, 2010

Tayyar.org

Présidé par le général Michel Aoun, chef du Courant Patriotique Libre, le bloc du Changement et de la Réforme a repris hier la tenue de ses réunions hebdomadaires à Rabieh.

Dans un point de presse tenu à l’issue de la réunion, le général Aoun a exposé les résultats du scrutin municipal au Mont-Liban. Dans ce cadre, il a fortement critiqué les duperies publiées dans les médias qui tentent de montrer que le CPL a perdu les élections bien qu’il a remporté victoire dans 51 % des municipalités auxquelles il a participé.

Le général Aoun a également annoncé que son courant boycottera le scrutin municipal à Beyrouth et participera uniquement à l’élection des Moukhtars dans la première et la deuxième circonscription de Beyrouth.

Voici un extrait du discours du général Michel Aoun :

« Nous avons discuté de la situation électorale à la Bekaa et à Beyrouth et les circonstances qui nous ont poussé à proposer un référendum à Zahlé. Il y a eu une mauvaise gestion de l’opération électorale de notre côté, c’est pourquoi nous allons participer à la bataille électorale dans toute la Bekaa, à l’exception de Zahlé.

Nous avons présenté la candidature de l’ingénieur Antoine Abou Younes comme un référendum à Zahlé. Est-ce que les Zahléiotes veulent que le CPL soit présent dans leur ville ou non?

La présence des partis est essentielle pour la vie démocratique. Dans les différents pays démocratiques du monde entier, les partis défendent les droits des citoyens et Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: début des élections municipales qui s’étalent sur quatre semaines

Posted by jeunempl sur mai 2, 2010

AFP

Le Mont Liban a donné dimanche le coup d’envoi de quatre semaines d’élections municipales libanaises, dans lesquelles les considérations familiales et locales priment sur les affiliations politiques dans la plupart des régions.

Le scrutin, qui concerne en tout 3,33 millions de Libanais, se poursuivra chaque dimanche du mois, à l’exception du 16 mai.

Au Mont Liban, région entourant la capitale Beyrouth, près de 800.000 électeurs inscrits sont appelés aux urnes pour élire leurs conseils municipaux et leurs moukhtars (maires). Les bureaux de vote, qui ont ouvert à 07H00 (04H00 GMT), doivent fermer à 18H00 (15H00 GMT).

Pour un total de 313 municipalités, 56 conseils ont été élus d’office en raison de la multiplication des listes consensuelles. Ce consensus est le résultat de l’accalmie politique qui règne dans le pays depuis la formation d’un gouvernement d’union nationale en novembre, ainsi que de nombreuses considérations familiales et claniques.

Il reste cependant quelques batailles politiques claires, surtout dans les grandes villes. A Jbeil-Byblos, ville à majorité chrétienne au nord de Beyrouth, les partisans de la coalition du Premier ministre Saad Hariri sont opposés au Courant patriotique libre (CPL) de Michel Aoun, membre de la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les motifs d’ajournement des municipales : rien que des prétextes ?

Posted by dodzi sur février 1, 2010

Iloubnan.info

Par Nayla Chahla

Un des douze bureaux de mukhtars du quartier d'Achrafieh à Beyrouth.

A quatre mois des élections municipales libanaises prévues pour mai 2010, les interrogations s’accentuent sur la tenue ou l’ajournement du scrutin. Entre les appels pour tenir les élections à temps, les amendements à réaliser sur la loi électorale, les préparatifs stagnent à tous les niveaux.

Les élections municipales doivent selon la loi se tenir tous les six ans au mois de mai, mais le débat fait rage dans la sphère politique au sujet du prochain scrutin. Dans le camp de l’opposition comme du 14 mars, les avis sont partagés, certains exigent la tenue du scrutin à temps, d’autres demandent son ajournement pour procéder à des amendements de la loi. Au sein du 8 mars, certaines voix demandent que l’application de l’amendement, déjà réalisé, de l’abaissement du droit de vote à 18 ans (au lieu de 21), soit corrélé à l’octroi du droit de vote aux Libanais de la diaspora. Autre question soulevée : la division de la ville de Beyrouth pour garantir les sièges de certaines communautés.

Finalement, aucune décision gouvernementale n’est encore décrétée au sujet des municipales. L’organisation du scrutin reste en suspens.

Quand on interroge les experts sur les raisons d’un ajournement des prochaines municipales, ils sont en général catégoriques. Sami Salhab, professeur en Droit Civil, rappelle : « Le ministre de l’Intérieur a bien fait savoir que les élections municipales doivent être organisées à temps, conformément à la date prévue par la loi » (qui stipule de tenir les élections municipales tous les six ans au mois de mai ndlr). Pour ce qui concerne les amendements, qui selon certains devraient conduire à un ajournement du scrutin pour cause de délai d’application, M. Salha tient à préciser que « l’amendement peut se faire même trois mois avant le scrutin. Il suffit que le Parlement soit convoqué et ratifie les amendements requis pour que la nouvelle loi entre en vigueur ». « Que ce soit l’abaissement de l’âge de vote, l’amendement de la loi ou la division de la Municipalité de Beyrouth, tous ces amendements ne justifient en rien l’ajournement des municipales, ce ne sont que des prétexte », martèle-t-il. « Il suffit qu’il y ait un consensus national, voire une entente entre les responsables politiques pour entreprendre les procédures nécessaires et organiser le scrutin suivant la loi », a précisé M. Salhab.

L’ajournement : « une mauvaise image pour le pays »

Interrogé sur les potentielles retombées sur le Liban d’un ajournement des élections municipales, pour Sami Salhab, c’est surtout une question de réputation pour le pays, laisse-t-il entendre. « A vrai dire, un ajournement ne débouchera pas sur des problèmes graves sur le pays », a-t-il indiqué. « Cependant, s’il a lieu, ce report va laisser un aspect négatif sur la réputation du Liban », a-t-il affirmé. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :