Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘scrutin’

Loi électorale : Charbel rendra « bientôt » publique sa proposition

Posted by jeunempl sur novembre 25, 2012

(L’Orient le Jour)

Le ministre de l’Intérieur Marwan Charbel a assuré qu’il allait « bientôt » rendre publique une proposition de loi électorale « qui mettrait tous les Libanais sur le même pied d’égalité. Ainsi, chaque électeur, où qu’il se trouve, pourra voter pour quelque candidat que ce soit, indépendamment de son caza natal ou de son appartenance communautaire », a dit le ministre à l’agence Akhbar el-Yom depuis le Vatican où il se trouve actuellement. « Par exemple, un électeur à Jbeil vote pour 10 députés qu’il aura préalablement choisis, quel que soit le lieu de leur candidature », a-t-il expliqué. « De cette façon, on maîtrise la corruption et renforce le métissage des Libanais, d’autant qu’il n’est pas logique qu’un député soit élu par 20 000 voix et un autre par 100 000 », a jugé M. Charbel.

« On ne peut pas tenir les législatives de 2013 si le Parlement n’amende pas au préalable la loi de 1960, notamment en ce qui concerne la démission des présidents de municipalité et des directeurs généraux – des démissions que les délais aujourd’hui rendent désormais impossibles », a-t-il ajouté. « On devrait donc ajourner le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Résultats primaires des élections de Koura: réussite de Karam

Posted by jeunempl sur juillet 15, 2012

ANI

Le dépouillement des votes au Koura ont annoncé le candidat des Forces libanaises Fady Karam, vainqueur.

Karam a obtenu 12507 voix contre 11262 pour Walid Azar candidat du Parti syrien national social (PSNS).

Taux de participation de 47%

Le dépouillement des votes à Koura a commencé dès la clôture du scrutin à 19h00, a rapporté la correspondante de l’ANI, indiquant que le taux de participation avait été de 47 %.

« La journée électorale s’est déroulée dans un climat calme et démocratique et aucun incident n’a été enregistré « , a-t-elle ajouté.

Charbel: le ministère n’a reçu aucune plainte sur le déroulement des partielles

Le ministre de l’Intérieur et des Municipalités, Marwan Charbel, a fait dimanche la tournée des bureaux de vote à Koura et a affirmé que le ministère n’a reçu aucune plainte sur le déroulement des partielles.

Le ministre a dans le même contexte indiqué que le scrutin s’est Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le mode de scrutin proportionnel : Un projet défavorable à Joumblatt et Hariri

Posted by jeunempl sur mai 8, 2012

Arlette Kassas – L’Hebdo Magazine

Au cours de l’histoire contemporaine du Liban, aucune loi électorale n’a jamais pu être votée sans un consensus national. Les tentatives se multiplient pour obtenir un accord sur une loi différente de celle en vigueur depuis les années soixante, qui a connu quelques minimes amendements ponctuels.

Un projet de loi basé sur la proportionnelle a été présenté par le ministre de l’Intérieur, Marwan Charbel. Les positions des différents partis vont du refus net et catégorique à un accueil plutôt froid. Le président de la République, le chef du gouvernement et le président de la Chambre sont en faveur de ce mode de scrutin. L’Eglise maronite n’y a pas opposé d’objections, mais le patriarche maronite, en réponse aux journalistes qui lui demandaient ce qu’il en pensait, a répondu: «Que quelqu’un m’explique ce qu’est la proportionnelle!».

C’est que la proportionnelle demeure une énigme tant pour de nombreux politiciens que pour les électeurs. La proportionnelle et la circonscription unique pour tout le Liban forment ce projet qui remonte aux années soixante-dix, mais l’absence d’un mode d’application a constitué un obstacle à son application.

Les contre-arguments

Selon le mécanisme proposé, les électeurs devront choisir une liste, ou des noms sur cette même liste, ils ne peuvent pas sélectionner ou combiner des noms sur des listes différentes. Chaque liste recevra alors un nombre de sièges proportionnel au nombre de bulletins qu’elle aura réussi à avoir au niveau de la circonscription. Par exemple, si l’ensemble des électeurs dans un mohafazat est de 200000 et que l’une des listes réunit 20.000 voix, elle aura droit à dix pour cent des sièges prévus.

Le mécanisme est simple et complexe à la fois. Pour l’électeur, il n’a qu’à sélectionner une liste, ou des noms sur la même liste, et son rôle s’arrête là. Pour le décompte des voix, le mécanisme est plus complexe. Il se fait en deux étapes: d’abord, définir le nombre de votes qu’il faut obtenir pour avoir droit à un siège. A cet effet, on divise le nombre total des bulletins par le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: deuxième dimanche des municipales, forte abstention à Beyrouth

Posted by jeunempl sur mai 9, 2010

AFP

La deuxième étape des municipales au Liban a été marquée dimanche par une forte abstention à Beyrouth, où la coalition du Premier ministre Saad Hariri est largement favorite, et dans une moindre mesure dans la Békaa (est), contrôlée en grande partie par l’opposition.

Le scrutin, qui concerne 3,33 millions de Libanais, a débuté le 2 mai au Mont-Liban (centre-ouest) et se poursuivra chaque dimanche du mois, à l’exception du 16.

Dans la capitale, où la coalition de M. Hariri était en tête, près de 450.000 électeurs étaient appelés aux urnes pour élire leur conseil municipal et leurs moukhtars (responsables administratifs localement élus).

Les bureaux de vote ont fermé à 19h00 locales (16h00 GMT), avec un faible taux de participation à Beyrouth (18%) deux heures avant la clôture du scrutin.

Dans la Békaa (550.000 électeurs), l’un des bastions du Hezbollah, aucune bataille n’est prévue à l’exception de certaines localités où Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Général Aoun: Boycott des élections municipales et référendum pour les moukhtars à Beyrouth

Posted by jeunempl sur mai 5, 2010

Tayyar.org

Présidé par le général Michel Aoun, chef du Courant Patriotique Libre, le bloc du Changement et de la Réforme a repris hier la tenue de ses réunions hebdomadaires à Rabieh.

Dans un point de presse tenu à l’issue de la réunion, le général Aoun a exposé les résultats du scrutin municipal au Mont-Liban. Dans ce cadre, il a fortement critiqué les duperies publiées dans les médias qui tentent de montrer que le CPL a perdu les élections bien qu’il a remporté victoire dans 51 % des municipalités auxquelles il a participé.

Le général Aoun a également annoncé que son courant boycottera le scrutin municipal à Beyrouth et participera uniquement à l’élection des Moukhtars dans la première et la deuxième circonscription de Beyrouth.

Voici un extrait du discours du général Michel Aoun :

« Nous avons discuté de la situation électorale à la Bekaa et à Beyrouth et les circonstances qui nous ont poussé à proposer un référendum à Zahlé. Il y a eu une mauvaise gestion de l’opération électorale de notre côté, c’est pourquoi nous allons participer à la bataille électorale dans toute la Bekaa, à l’exception de Zahlé.

Nous avons présenté la candidature de l’ingénieur Antoine Abou Younes comme un référendum à Zahlé. Est-ce que les Zahléiotes veulent que le CPL soit présent dans leur ville ou non?

La présence des partis est essentielle pour la vie démocratique. Dans les différents pays démocratiques du monde entier, les partis défendent les droits des citoyens et Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Général Michel Aoun: Nous appelons les femmes qui ont l’intention de se présenter aux municipales à rejoindre les listes du CPL

Posted by jeunempl sur avril 7, 2010

Tayyar.org

Le général Michel Aoun : Les élections auront lieu, peu importe si elles se dérouleront le 2 mai ou le 2 juin.

Présidé par le général Michel Aoun, le bloc parlementaire du « Changement et de la Réforme » a tenu hier à Rabieh sa réunion hebdomadaire.

Dans un point de presse tenu à l’issue de la réunion, le général Michel Aoun a dénoncé l’agression contre l’acteur comique Rodrigue Ghossen, estimant que cette attaque va à l’encontre de la liberté d’expression.

« Deux personnes ont agressé l’acteur Rodrigue Ghossen, qui joue le rôle « Abou Fashkha » dans le programme « Erbet Tenhal ». L’identité de ces deux personnes a été précisée, plusieurs mandats d’arrêt ont été décrétées contre ces 2 personnes. Quelque soit le parti auquel ces personnes appartiennent, nous souhaitons qu’ils soient traduits en justice », a-t-il dit.

Le général a discuté également de la question de la drogue répandue fréquemment entre les jeunes. Il a appelé les organisations non-gouvernementales à œuvrer pour mettre un terme à ce problème. « Les drogues sont répandues au sein de notre jeunesse, dans les universités, les écoles, les pubs,… Nous appelons toutes les organisations qui traitent les drogués à tenir une réunion le samedi 17 avril 2010, ici à Rabieh, pour définir une stratégie de travail visant à mettre un terme à ce fléau social. Ceux qui désirent participer peuvent appeler le 03 / 840 914 », a-t-il affirmé.

En ce qui concerne les élections municipales, nous avons abouti à un compromis sur une proposition de loi au sein du gouvernement pour la loi relative aux élections municipales, bien que cette proposition n’assure pas toutes nos demandes réformatrices.
« Nous sommes arrivés à un compromis et le texte a été renvoyé devant l’Assemblée. Nous avons annoncé notre soutien à la proposition telle qu’elle a été envoyée au parlement, sachant que tous les partis ont participé à la rédaction de cette loi au Conseil des Ministres. Jeudi prochain, Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les motifs d’ajournement des municipales : rien que des prétextes ?

Posted by dodzi sur février 1, 2010

Iloubnan.info

Par Nayla Chahla

Un des douze bureaux de mukhtars du quartier d'Achrafieh à Beyrouth.

A quatre mois des élections municipales libanaises prévues pour mai 2010, les interrogations s’accentuent sur la tenue ou l’ajournement du scrutin. Entre les appels pour tenir les élections à temps, les amendements à réaliser sur la loi électorale, les préparatifs stagnent à tous les niveaux.

Les élections municipales doivent selon la loi se tenir tous les six ans au mois de mai, mais le débat fait rage dans la sphère politique au sujet du prochain scrutin. Dans le camp de l’opposition comme du 14 mars, les avis sont partagés, certains exigent la tenue du scrutin à temps, d’autres demandent son ajournement pour procéder à des amendements de la loi. Au sein du 8 mars, certaines voix demandent que l’application de l’amendement, déjà réalisé, de l’abaissement du droit de vote à 18 ans (au lieu de 21), soit corrélé à l’octroi du droit de vote aux Libanais de la diaspora. Autre question soulevée : la division de la ville de Beyrouth pour garantir les sièges de certaines communautés.

Finalement, aucune décision gouvernementale n’est encore décrétée au sujet des municipales. L’organisation du scrutin reste en suspens.

Quand on interroge les experts sur les raisons d’un ajournement des prochaines municipales, ils sont en général catégoriques. Sami Salhab, professeur en Droit Civil, rappelle : « Le ministre de l’Intérieur a bien fait savoir que les élections municipales doivent être organisées à temps, conformément à la date prévue par la loi » (qui stipule de tenir les élections municipales tous les six ans au mois de mai ndlr). Pour ce qui concerne les amendements, qui selon certains devraient conduire à un ajournement du scrutin pour cause de délai d’application, M. Salha tient à préciser que « l’amendement peut se faire même trois mois avant le scrutin. Il suffit que le Parlement soit convoqué et ratifie les amendements requis pour que la nouvelle loi entre en vigueur ». « Que ce soit l’abaissement de l’âge de vote, l’amendement de la loi ou la division de la Municipalité de Beyrouth, tous ces amendements ne justifient en rien l’ajournement des municipales, ce ne sont que des prétexte », martèle-t-il. « Il suffit qu’il y ait un consensus national, voire une entente entre les responsables politiques pour entreprendre les procédures nécessaires et organiser le scrutin suivant la loi », a précisé M. Salhab.

L’ajournement : « une mauvaise image pour le pays »

Interrogé sur les potentielles retombées sur le Liban d’un ajournement des élections municipales, pour Sami Salhab, c’est surtout une question de réputation pour le pays, laisse-t-il entendre. « A vrai dire, un ajournement ne débouchera pas sur des problèmes graves sur le pays », a-t-il indiqué. « Cependant, s’il a lieu, ce report va laisser un aspect négatif sur la réputation du Liban », a-t-il affirmé. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Liban après les élections législatives du 7 juin 2009

Posted by jeunempl sur juin 27, 2009

Hubert Vandenberghe

Drapeau LibanLes  dernières élections législatives se sont déroulées à la date prévue et, pour la première fois, en un jour unique de scrutin sur l’ensemble du territoire national. Elles ont opposé, selon la terminologie employée par les médias internationaux, le camp pro-occidental dit « du 14 mars » et celui, supposé pro-iranien et pro-syrien, dit « du 8 mars ». Une fois de plus, le Liban semblait ne pas exister par lui-même, mais uniquement à travers le prisme de ses puissants voisins.

Ces élections de 2009 ont été jugées transparentes par les observateurs envoyés sur place, notamment ceux de l’Organisation internationale de la francophonie. Cependant, la plupart des maux qui ont affecté ce scrutin sont structurels et de ce fait antérieurs au jour du scrutin : loi électorale, financement, climat politique…

La campagne électorale a été très rythmée de l’extérieur, avec pour effet recherché d’accuser, voire de diaboliser par tous moyens, le principal mouvement chiite : L’Egypte a ainsi annoncé avoir démantelé un réseau subversif du Hezbollah, tandis que le magazine allemand « Der Spiegel » titrait sur le fait que le Tribunal de La Haye venait d’incriminer le même Hezbollah, information démentie par la suite.

Contrairement à ce qui s’est produit en 2005 au temps de la présidence Chirac, laquelle était fortement alignée sur le camp haririste,  la diplomatie française est restée, cette fois-ci, sobre et discrète.
Tel n’a pas été le cas de la diplomatie américaine, qui a créé une psychose de réédition du même scénario que celui des élections palestiniennes du 25 janvier 2005 ayant vu la victoire du Hamas.

Cependant, il est à noter que, depuis les dernières législatives libanaises en 2005, le Liban n’a pas replongé dans des affrontements intercommunautaires, la guerre israélo-hezbollahie de juillet-août 2006 ayant eu au contraire pour effet de resserrer les mailles du tissu national, grâce notamment au rapprochement qui venait de s’opérer entre le Courant patriotique libre (CPL) du Général Aoun et le Hezbollah d’Hassan Nasrallah.
En ce mois de juin 2009, les élections étaient largement faites d’avance : sur les 128 sièges renouvelables, 102 ou 103 étaient déjà joués dans la mesure où il s’agit de sièges communautaires. Restaient donc 20 à 25 sièges en flottement, essentiellement dans les régions chrétiennes.
Les élections ont marqué des régions entières :
– D’une part, ces élections sont  très locales et personnalisées, les citoyens votant traditionnellement pour un candidat déterminé, dans l’espoir que celui-ci leur rende plus tard des menus services… C’est l’effet induit par le retour à la « petite circonscription électorale » choisie lors de la conférence de Doha en mai 2008.
– D’autre part, il existe une régionalisation électorale extrêmement forte, liée aux concentrations de population, dont certaines sont des séquelles de la guerre de 1975 à 1990 (non-retour des personnes déplacées Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Surprise électorale à Zahlé: 12.000 nouveaux électeurs transférés depuis 2005

Posted by jeunempl sur juin 13, 2009

Tayyar.org

elias-skaffLa circonscription de Zahlé fait toujours parler d’elle. Surtout des manigances électorales qui ont été perpétrées et qui ont engendré la plus grande surprise du scrutin électoral libanais: la défaite des sept candidats du  » bloc populaire » proche de l’opposition, grand vainqueur du scrutin de 2005.
Après un décompte des voix, il s’est avéré que le corps électoral de cette région a connu une augmentation de 12.000 électeurs, par rapport au scrutin précédent, venus des provinces d’une autre circonscription: la Békaa de l’ouest.

Après la séance du conseil des ministres, vendredi, le ministre de l’intérieur et des municipalités, Ziad Baroud a confirmé ce transfert, signalant qu’il avait été perpétré directement après 2005, et qu’il avait été directement inscrit dans les listes d’électeurs. Du coup, une question s’impose: comment se fait-il que le  » bloc populaire  » soit surpris par ce tansfert. La réponse se trouve chez sa machine électorale.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le général Michel Aoun : le prochain scrutin est à la fois un piège dangereux et une occasion historique

Posted by jeunempl sur mai 7, 2009

El Nashra

michel-aounLe général Michel Aoun, chef du groupe parlementaire « Changement et Reforme », affirme que la société libanaise est épuisée et il appelle les forces vives à oeuvrer pour sa renaissance.

En proclamant le programme électoral du Courant Patriotique Libre, le général Aoun rappelle qu’en 1996 il avait appelé au boycott des élections, parce qu’il considérait que c’était une ratification d’un état de fait et un appui à une classe politique imposée par l’étranger.
Par contre, le scrutin de juin peut fournir une occasion pour changer le parlement et donner une vive impulsion au processus de la réforme.

Aoun souligne que les nouveaux partisans de la « souveraineté, la liberté et l’indépendance du pays » avaient auparavant opprimé et persécuté ceux qui hissaient le drapeau libanais, emblème de la souveraineté du pays.

Aoun considère que Liban est devant un tournant historique, et les élections telles qu’elles sont programmées par la classe au pouvoir, qui dispose de grandes capacités financières et médiatiques, forment un traquenard sérieux. Il appelle les Libanais à se méfier de cette classe politique qui a géré le Liban durant 19 années et qui est incapable de réaliser le changement, tout en soulignant l’échec de la politique suivie, qui a entraîné une économie sous le seuil minimal et une dette publique excessive.

Et pour conclure, Aoun exhorte le peuple à ne pas retomber dans le même piège.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :