Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Un sous-officier à la retraite avoue avoir collaboré avec Israël

Posted by dodzi sur août 21, 2009

AFP/Iloubnan.info

MossadBEYROUTH – Un ancien sous-officier des Forces de sécurité intérieure au Liban a avoué lors de l’ouverture de son procès jeudi avoir collaboré avec Israël, a constaté une journaliste de l’AFP.

Mahmoud Kassem Rafeh, 62 ans, a avoué devant un tribunal militaire avoir « collaboré avec des officiers des services de renseignement israéliens (…) en contrepartie de milliers de dollars » entre 1993 et 2006, année durant laquelle il a été arrêté.

Il est accusé d’avoir participé à l’assassinat en 2002 de Jihad Jibril, fils de l’ancien secrétaire général du Front populaire pour la libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG, prosyrien), ainsi qu’aux meurtres d’un responsable militaire du Hezbollah libanais, Ali Hussein Saleh, en 2003 et d’un autre responsable du parti chiite, Ali Hassan Dib, en 1998.

Jeudi, M. Rafeh a avoué avoir participé à l’assassinat des frères Mahmoud et Nidal Majzoub, deux leaders du mouvement palestinien Jihad islamique en mai 2006. Son procès a été ajourné au 15 octobre.

Mardi, l’organisation de défense des droits de l’Homme Amnesty International avait appelé à ce que M. Rafeh soit jugé devant un tribunal civil, regrettant que « les autorités n’aient pas enquêté sur les allégations de tortures » qui auraient été infligées à l’accusé lors des interrogatoires.

Trois autres ONG de défense de droits de l’Homme, le Centre libanais pour les droits de l’Homme, l’Association libanaise pour l’éducation et la formation (Alef) et l’Institut de la dignité pour les droits de l’Homme avaient également demandé que M. Rafeh ne soit pas jugé « sur des aveux qui, selon lui, lui ont été arrachés sous la torture ».

Plus de 70 personnes, suspectées d’espionnage au profit d’Israël, ont été arrêtées cette année au Liban, un pays techniquement en guerre avec l’Etat hébreu. Les agents encourent la prison à vie assortie de travaux forcés. Si le juge estime que cette collaboration a provoqué la mort, il peut demander la peine capitale.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :