Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Éclairage: Au Metn, deux grandes forces s’affrontent, mais ce sont les « indépendants » qui décideront…

Posted by jeunempl sur février 26, 2009

(Scarlet Haddad – L’Orient le Jour)
kataeb-flagcpl-logoNe cherchez plus à contacter un politicien libanais pour des questions ordinaires. Ils sont tous plongés dans la campagne électorale. Le feu des élections consume tout le monde sur l’ensemble du territoire libanais. Mais, selon les pronostics des différents centres d’études, la bataille la plus serrée se déroulera dans la circonscription du Metn. Avec ses huit sièges, cette circonscription avait donné une large victoire en 2005 au général Michel Aoun et à sa liste. En 2007, pour la partielle organisée à la suite de l’assassinat de Pierre Gemayel, c’est encore le candidat aouniste qui l’a emportée, mais avec seulement quelques centaines de voix d’avance. On était en quelque sorte loin du « tsunami » de 2005, puisque, selon les chiffres, le candidat aouniste qui avait obtenu 58 000 voix en 2005 n’en a eu que 40 000 en 2007. C’est sur les 18 000 suffrages manquants entre un scrutin et l’autre que misent les ennemis de Aoun pour annoncer sa perte de popularité et diagnostiquer l’échec annoncé de sa liste au Metn. Toutefois, la sensibilité populaire est difficile à définir avec précision. C’est pourquoi, à trois mois de l’échéance électorale, les instituts de sondage ne parviennent pas à donner des pronostics précis et leurs estimations varient selon leurs sympathies politiques.

Plusieurs personnalités indépendantes du Metn estiment que les forces en présence sont les suivantes :
Aoun qui possède encore de nombreux partisans et un paquet de voix estimé à 10 000 ;
les Kataëb qui sont traditionnellement une force importante au Metn et qui peuvent eux aussi aligner un paquet de 10 000 voix au minimum.
Les estimations donnent aux Arméniens également 10 000 voix, même si, sur les listes électorales, ils sont près de 35 000. Mais bon nombre d’entre eux sont partis à l’étranger. Les Arméniens ne votent pas tous ensemble. Près de huit mille voix obéissent au choix du parti Tachnag, mais les deux mille restantes sont partagées entre les autres partis arméniens et Rafi Madayan qui pioche aussi dans l’électorat communiste et gauchiste.

Il y a également, bien entendu, l’ancien vice-président du Conseil, Michel Murr. Ce dernier, selon ses détracteurs, a établi un réseau d’alliances au Metn, qui lui permet d’avancer entre 5 et 6 mille voix, alors que ses partisans parlent de 12 000 voix au moins. Mais certains estiment que, depuis que les Kataëb sont revenus en force dans la région, les partisans de Murr ont diminué, un certain nombre d’entre eux étant des Kataëb qui s’étaient ralliés à lui pendant la période de tutelle. La cinquième force traditionnelle du Metn est le PSNS qui aurait, toutes branches confondues, un paquet de quelque quatre mille voix.

Viennent ensuite les naturalisés qui seraient à peu près 3 000, dispersés sur l’ensemble du Metn et dont on ignore encore pour qui ils voteront, en raison d’une allégeance peu claire qui pourrait en définitive dépendre de leurs confessions. C’est ainsi qu’on compte au Metn près de 3 000 voix chiites et près de 2 000 voix sunnites.

Sur les listes électorales, il y en a bien sûr plus, mais les chiffres avancés sont ceux des bulletins déposés dans les urnes.

À toutes ces forces, il faut ajouter des candidats indépendants qui ont leurs propres partisans, comme Émile Kanaan, fort dans le littoral, notamment dans le secteur de Jdeidé. Il y a aussi Ghassan Moukheiber qui jouit encore de la popularité de la famille, notamment celle de son oncle Albert.

Les Forces libanaises ont aussi des partisans, mais les estimations ne leur donnent pas plus de mille voix. Tout comme le ministre Nassib Lahoud, l’ancien député Émile Émile Lahoud et le député actuel Sélim Salhab qui possède en plus des partisans de sa famille les voix des anciens du Bloc national. Le député actuel Ibrahim Kanaan a aussi un paquet de voix non négligeable. La candidature de l’ancien chef des Forces libanaises Fouad Abounader, qui jouit d’une certaine popularité dans les milieux Kataëb et Forces libanaises ainsi qu’à Baskinta, est une nouveauté dans le paysage électoral du Metn et on ignore encore le nombre de voix qu’il peut obtenir.

C’est dans ce paysage politique que devraient se jouer les élections. Deux grandes listes, celle de Aoun et celle de l’alliance Murr-Gemayel, devront s’affronter, mais les candidats indépendants pourraient aussi modifier certaines données. La bataille s’annonce très serrée et dépendra des alliances que noueront les deux camps. S’il parvient à rallier les voix arméniennes et celles du PSNS, en plus de petits groupes d’électeurs, Michel Aoun pourra partir avec un bon paquet de voix.

Mais la véritable inconnue de la bataille du Metn, ce sont les 20 000 voix classées indépendantes, qui vont départager les deux listes. Selon les instituts de sondage, ce sont ces 20 000 voix qui, en 2005, ont permis à Michel Aoun de remporter une victoire aussi éclatante, car elles avaient voulu faire payer au Rassemblement de Kornet Chehwane l’adoption de la loi électorale de 2000. Ce sont aussi ces mêmes électeurs qui n’ont pas voté en 2007, par dépit, par dégoût ou parce qu’il s’agissait d’une simple partielle, nul n’a pu le préciser. Mais par leur abstention, ils ont fait baisser de 18 000 suffrages le score du candidat aouniste. Où va aujourd’hui la sympathie de ces voix qui se qualifient d’indépendantes ? C’est la grande inconnue du scrutin de 2009. Chaque camp cherche à les séduire, mais leur humeur est difficile à cerner. C’est pourtant eux qui détiennent entre leurs mains le sort de la circonscription…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :