Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Amine Gemayel’

A. Gemayel appelle à dissocier le Liban de la crise en Syrie

Posted by dodzi sur avril 10, 2012

L’Orient le Jour

Le chef suprême des Kataëb, l’ancien président Amine Gemayel, a exprimé sa crainte que la crise syrienne n’atteigne le Liban à cause des divergences dans les prises de position des parties libanaises à l’égard du régime baasiste. « Le Liban devrait se dissocier des développements en Syrie », a insisté M. Gemayel. Pour le chef des Kataëb, toutes les factions ont un intérêt commun, celui de préserver la stabilité du pays, ajoutant que ni le Hezbollah ni ses adversaires politiques n’ont intérêt dans une éventuelle l’escalade.

Sur la situation en Syrie, Amine Gemayel a assuré que nul ne peut prédire comment les choses tourneront tant que le régime continue dans la répression et que la révolte persiste. « Nous devons convaincre le régime syrien actuel ou n’importe quel autre régime qui prendrait le pouvoir que le Liban n’a pas l’intention d’interférer dans les affaires syriennes afin que la Syrie n’interfère pas dans les nôtres », a ajouté M. Gemayel.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce que symbolise la dissolution des «Forces Libanaises»… loin des slogans et des émotions

Posted by jeunempl sur avril 5, 2012

Jad Abou Jaoudé
Traduit par Tayyar Intishar

Il est certain que la dissolution du «Parti des Forces libanaises» le 23 Mars 1994 fut un crime à la fois moral, constitutionnel, juridique et politique, comme la torture des personnes qui lui étaient affiliées avant et après la «dissolution», loin de tout « prétexte » de sécurité.

Il est certain aussi que la responsabilité morale, constitutionnelle, juridique et politique de la dissolution du parti des « Forces libanaises » revient à l’autorité de la tutelle syrienne qui a couvert la résolution, ainsi qu’au pouvoir exécutif libanais qui a pris cette décision et l’a mise en application.

Il est de notoriété publique que le pouvoir exécutif libanais ayant pris la décision et mise en application, était composé de l’ancien Président de la République feu Elias Hraoui, l’ancien Premier Ministre feu Rafic Hariri et des ministres du gouvernement libanais consentant à « la dissolution » -dont la plupart est aujourd’hui devenue alliée des Forces libanaises dans le rassemblement du 14 Mars- en plus des outils militaires et sécuritaires qui ont mis en œuvre la décision…

Ceci, dans le passé…
Dans le présent, avant d’être une occasion pour se rappeler de ce qui s’est passé dans les années 90, « les membres des Forces Libanaises » sont invités aujourd’hui – comme tous les jours – à réfléchir sur la signification réelle du 23 Mars 1994.

En politique, le 23 Mars 1994 est une déclaration claire de l’échec total de l’itinéraire de Samir Geagea prise à partir de 1988. Ce dernier a conduit en fin de compte à la légalisation de l’occupation syrienne du Liban d’abord, puis Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vrej Sabounjian : Actif et discret

Posted by jeunempl sur avril 3, 2012

L’Hebdo Magazine – Joëlle Seif

Le ministre de l’Industrie, Vrej Sabounjian, est un homme discret. Aux belles paroles, il préfère l’action. Sur son travail au ministère, il est intarissable. En revanche, lorsqu’on essaie de le faire parler sur les alliances du parti Tachnag pour les élections de 2013 ou sur la réconciliation du parti avec Michel Murr, ses réponses sont très diplomatiques. Sarcastique à l’occasion, il ne manque pas d’égratigner au passage l’ancien président Amine Gemayel ou de répondre vertement à Walid Joumblatt.

Né en 1948, du plus loin qu’il s’en souvienne, Vrej Sabounjian a toujours fait partie du Tachnag. «Aussi loin que remontent mes souvenirs, j’étais membre du Tachnag» dit-il. C’est sur la décision du parti qu’il s’est présenté aux élections législatives de 2009 pour le siège arménien-orthodoxe à Achrafié. Mais ce n’est qu’en tant que ministre de l’Industrie dans le cabinet de Najib Mikati qu’il fait réellement son entrée en politique. «Il est vrai que c’est la première fois que je suis ministre, mais il existe beaucoup d’autres qui sont dans la même situation. Il est évident que certains sont plus familiers avec la procédure des réunions du Conseil, mais il y a des personnes qui ont beaucoup d’expérience sans avoir été ministres au préalable. Leurs interventions sont très intéressantes et utiles», confie Sabounjian. Les critiques formulées par l’actuelle opposition ne le dérangent pas outre mesure. «Quand on est en dehors du pouvoir, il est normal de critiquer l’action du gouvernement. Je suis pour la critique constructive. La critique gratuite ne sert à rien, puisque finalement, que ce soit la majorité ou l’opposition, tout le monde travaille dans l’intérêt du pays», affirme le ministre de l’Industrie.

Dans un pays où il existe deux visions de l’économie, celle reposant sur les services et l’autre sur l’industrie, Vrej Sabounjian considère qu’une économie de services ne peut réussir à elle seule et il faut impérativement qu’on ait une économie équilibrée. Pour lui, il est très important de prendre en considération les données et le timing, ce dernier étant Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’affrontement n’a jamais cessé De Souk al-Gharb à Taëf

Posted by jeunempl sur septembre 1, 2011

L’Hebdo Magazine – Arlette Kassas

La cassure entre Michel Aoun et Walid Joumblatt a longtemps dominé la scène politique. Si la rivalité entre les deux hommes a atteint son paroxysme durant les élections législatives de 2005, leurs relations ont toujours été marquées par des différends fondamentaux. Retour sur l’histoire.

De nombreux points séparent Michel Aoun et Walid Joumblatt. L’un est militaire et ne pardonne pas aux politiciens d’avoir aidé à la scission de l’armée au début de la guerre de 1975. L’autre a, depuis toujours, été destiné à hériter du leadership d’une communauté qui n’a jamais été attirée par les militaires. Or, depuis qu’il a assumé des responsabilités dans l’Armée libanaise, Michel Aoun a eu à affronter Walid Joumblatt.

Pour le général, l’Armée était la seule solution. Il affirmait que les Libanais ne voulaient pas le divorce mais y avaient été poussés de force. En 1980, Aoun est chef d’une brigade en poste, le long de la Ligne de démarcation entre l’ouest et l’est de la capitale. Lorsqu’Israël envahit le Liban en 1982, le lieutenant-colonel Aoun mobilise un bataillon pour défendre le palais présidentiel de Baabda. Quelques mois plus tard, il prend le commandement de la 8e brigade mise sur pied le 1e janvier 1983.

Progression de la 8e brigade

En septembre de la même année, la 8e brigade affronte les miliciens du parti socialiste progressiste (PSP), les milices palestiniennes et les auxiliaires pro-syriens à Souk el-Gharb. Elle repousse l’assaut de cette coalition. La guerre de la Montagne bat son plein et Souk el-Gharb, dernier verrou de défense du régime libanais, revêt une grande importance. Ce fut alors le premier affrontement direct entre les deux hommes, qui laisse une certaine amertume à Walid Joumblatt.

Michel Aoun avait échappé de justesse à un piège tendu par les Israéliens, après leur retrait de la Montagne en 1983, alors qu’il explorait le terrain pour sonder les possibilités d’un déploiement de l’Armée libanaise. Après la défaite des Forces libanaises dans la Montagne, à l’automne 1983, une Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Gemayel : nous ne sommes pas concernés par les communiqués du 14 Mars qui menacent d’avoir recours à la rue

Posted by jeunempl sur juin 27, 2011

ANI

L’ancien président de la République et chef du parti Kataeb, Amine Gemayel, a souligné que son parti « veut une opposition objective », ajoutant : « nous ne sommes pas concernés par les communiqués du secrétariat des Forces du 14 Mars qui menacent d’avoir recours à la rue, et nul ne nous oblige d’y participer ».

« Plus le gouvernement prendra en considération nos inquiétudes, plus nous serons objectifs », a-t-il affirmé.

Dans ce cadre, M. Gemayel, lors d’une entrevue accordée à la chaîne New TV, s’est demandé si le gouvernement Mikati « pourra faire l’équilibre entre veiller sur les résolutions internationales et répondre aux aspirations du Hezbollah ».

Et d’ajouter : « Nous n’avons aucun problème avec le Premier ministre Mikati, ni avec les nouveaux ministres, mais plutôt avec les buts derrière ce gouvernement, notamment la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retour du Vatican, Raï se dit « prêt à un face à face avec Nasrallah »

Posted by dodzi sur avril 17, 2011

L’Orient le Jour

Le patriarche Raï prône la réconciliation, l'ouverture et le dialogue... son appel sera-t-il favorablement reçu?

Le patriarche maronite a clôturé, samedi, sa première visite officielle au Vatican. De retour au Liban, avec à son agenda une rencontre chrétienne restreinte, mardi, au siège patriarcal, le patriarche Raï a appelé à la formation rapide d’un gouvernement et s’est dit « prêt à un face à face avec Hassan Nasrallah. »

Après son séjour romain et une semaine de contacts, de réunions de travail et de réceptions au cours de laquelle le nouveau patriarche a été introduit dans ses nouvelles charges, Raï est rentré à Beyrouth avec la claire intention de mener à bien sa tâche tant sur le plan ecclésial que sur le plan diplomatique et politique. Ainsi, depuis l’aéroport international de Beyrouth, où il a été reçu par le ministre sortant de l’Intérieur, Ziyad Baroud, représentant le chef de l’État, le patriarche Béchara Raï a appelé à la formation rapide d’un gouvernement : « Le pays ne peut plus supporter la paralysie de ses administrations et ses institutions et il est fort déplorable que la vie de tous les Libanais soit suspendue à un portefeuille ministériel », a-t-il déclaré. « Face aux vents de changements qui soufflent sur la région, il n’est pas permis qu’on joue avec l’avenir du pays comme s’il n’était en rien concerné », a poursuivi le patriarche.

Répondant à une question concernant le dialogue avec le Hezbollah, le chef de l’Église maronite s’est dit prêt au dialogue avec tout le monde et même « prêt à un face à face avec le secrétaire général du parti de Dieu Hassan Nasrallah. » Et Raï d’assurer : « Le dialogue sincère et responsable sur le plan de l’entente interne et la consultation des autres en ce qui concerne les choix fondamentaux font partie de nos constantes. Dieu nous a appris le dialogue, en envoyant son fils, Jésus Christ, sur terre. Il doit en être de même pour nous. »

Le patriarche a également confirmé qu’il recevra, mardi prochain, à Bkerké, les quatre figures les plus représentatives de la communauté maronite : Amine Gemayel, Michel Aoun, Sleimane Frangié et Samir Geagea. Ce sera, a-t-il dit, une forme de retraite spirituelle, accompagnée d’un rite de repentance particulier à la semaine sainte. Le sommet maronite restreint sera suivi, le 12 mai, d’un sommet interreligieux. « Nous avions publiquement annoncé la tenue du sommet interreligieux. Pour ce qui est du sommet maronite, il était supposé se tenir dans la discrétion, mais je n’y trouve pas d’inconvénient qu’il soit rendu public », a souligné Raï. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un gouvernement sans le 14 Mars dès cette semaine?

Posted by jeunempl sur février 8, 2011

Libnanews

Le premier ministre désigné pourrait former un gouvernement sans le 14 Mars, a-t-on appris par des sources proches de Nagib Mikati, suite à la conférence de presse de l’ancien président de la république Amine Gemayel qui annonçait l’échec des négociations pour une possible participation de l’ancienne coalition au sein du futur cabinet suite à une rencontre avec l’ancien premier ministre Saad Hariri

Amine Gemayel avait accusé « les alliés du 8 Mars » d’avoir imposé des conditions unilatérales impossibles à tenir alors que le président de la chambre Nabih Berri avait fait part de son optimisme quant à la formation du prochain cabinet dans la semaine. Le 14 Mars accuse également le premier ministre actuel de ne pas avoir répondu aux questions pourtant sur le TSL et sur les armes du Hezbollah.

Diverses sources indiquent que Nagib Mikati pourrait nommer un gouvernement de 24 à 30 ministres mais ce gouvernement pourrait être refusé par le Président de la République qui préfère un cabinet d’union nationale, ce qui constituerait un cas inédit, une première constitutionnelle, les prérogatives de la présidence ayant été affaiblis lors de la signature en 1989 des accords de Taëf.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Amine Gemayel: « Mikati mérite qu’on lui donne une chance »

Posted by jeunempl sur janvier 31, 2011

iloubnan.info

Le leader des Kataeb et ancien president du Liban Amine Gemayel s’est entretenu aujourd’hui avec le Premier ministre désigné Najib Mikati à propos de la formation du prochain gouvernement.

Gemayel a indiqué à l’issue de leur entretien que Mikati avait exprimé son soutien à toutes les factions politiques et tendu la main à tous les partis libanais. Par conséquent, « il mérite qu’on lui donne une change », a-t-il indiqué.
« Nous coopérons totalement avec nos alliés » a précisé Amine Gemayel, en ajoutant que cet entretien avec Mikati relevait d’une initiative personnelle.

« En tout cas, nous restons engagés pour le Tribunal spécial pour le Liban et le désarmement des groupes politiques » a-t-il ajouté.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Gemayel rencontre Amr Moussa : »Hariri est le plus compétent pour le poste de Premier ministre »

Posted by jeunempl sur janvier 31, 2011

Iloubnan.info

[Rétrospective: c’était il y a moins d’une semaine…]

« Hariri est le plus compétent pour la présidence du gouvernement. Ce sont les élections législatives (de 2009 ndlr) qui ont abouti à la majorité parlementaire », a déclaré dimanche, de la capitale égyptienne, l’ancien président libanais et actuelle chef du Parti Kataëb, Amine Gemayel, après sa rencontre avec le Secrétaire de la Ligue arabe Amro Moussa au Caire. »La légitimité de M. Hariri comme premier ministre émane du fait que la coaltion du14 Mars (dont Saad Hariri est une figure emblématique ndlr) a remporté les dernières élections », a ajouté M. Gemayel. Il a affirmé que « la majorité conserve toujours la première position à l’intérieur du parlement malgré le nouveau positionnement de Joumblatt vers l’autre camp ».

Selon M. Gemayel, « il ya des pressions imposées sur les députés et il y a des pressions militaires imposées dans la rue comme nous avons témoigné depuis quelques jours dans les rues de Beyrouth » (des rassemblements de militants de l’opposition mardi dernier ont suscité une tension dans les rues de la capitale et provoqué la fermeture de plusieurs écoles pendant quelques heures ainsi que le déploiement de l’armée). Gemayel a par ailleurs affirmé que « le projet de son groupe politique est l’établissement de l’Etat et le renforcement des institutions constitutionnels et la réalisation de la souveraineté sur tout le territoire libanais ».

De son coté Amr Moussa a qualifié de « grave » la situation au Liban. « La stabilité du Liban est en danger », a-t-il dit. Il a affirmé que « l’entente nationale entre les différentes factions libanaises politiques est la véritable clé pour résoudre la crise libanaise ».

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Wilfried Martens chez les Gemayel : Le TSL, un facteur d’indépendance

Posted by jeunempl sur octobre 23, 2010

(L’Orient le Jour)

Le président du Parti populaire européen (PPE, démocrate-chrétien) et ancien Premier ministre belge Wilfried Martens a été reçu hier par le chef du parti Kataëb et ancien président de la République, Amine Gemayel, à Bickfaya, en présence de M. Sejaan Azzi.

À l’issue de la rencontre, M. Martens a qualifié d’importante l’adhésion du parti Kataëb aux partis centristes démocratiques, se félicitant du fait qu’il existe désormais au Liban « un parti qui incarne les valeurs démocratiques chrétiennes ».

L’ancien Premier ministre belge a par ailleurs estimé que « la préservation de la souveraineté, de la stabilité et de l’indépendance du Liban nous concerne directement, d’autant qu’il y a beaucoup de problèmes urgents et de décisions à prendre rapidement, notamment dans le cadre de cette polémique autour du TSL ». Et d’ajouter : « L’attachement au tribunal est un facteur important en faveur de l’indépendance du Liban, Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :