Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Comment feront les candidats aux législatives de 2009 pour « investir » autant qu’ils veulent dans leurs campagnes?

Posted by jeunempl sur janvier 17, 2009

El Nashra

Ziad Baroud - Ministre de l'IntérieurLe ministre de l’Intérieur libanais Ziad Baroud a réussi à fixer légalement un plafond officiel aux sommes que peuvent dépenser les candidats aux législatives pendant leurs campagnes électorales. C’était sans compter avec la débrouillardise qui fait la célébrité des Libanais… L’argent électoral, avec plafond ou sans, coulera toujours à flots, dans ce petit pays, où le secret bancaire n’a pas fini de servir. Petit tour d’horizon sur les lacunes de cette loi qui mèneront à tant de ristournes à l’approche des élections de juin 2009.
D’abord la question des « comptes bancaires électoraux » qui peuvent être contrôlés à tout moment par l’Etat, et qui de ce fait cassent la sacro-sainte loi du secret bancaire ; le hic c’est que les candidats peuvent avoir tout l’argent qu’ils souhaitent sur leurs comptes personnels, sans que ceux-là ne puissent être contrôlés vu qu’ils sont protégés par le secret bancaire.

Ce faisant, la nouvelle loi électorale qui plafonne les dépenses électorales n’a « que du bon » pour les candidats qui en fin de route se forgent une image de bons citoyens qui ont respecté les lois en ne déposant dans ces « comptes électoraux » que les sommes qu’ils ont le droit d’investir dans leurs campagnes, sans pour autant se priver de toutes les voix qu’ils pourront acheter en investissant leurs fonds « personnels. »

A noter que la nouvelle loi électorale a fixé un plafond de 150 millions de livres libanaises pour les dépenses électorales de chaque candidat. Cette somme est agrémentée d’un « petit plus » à hauteur de 4000 livres libanaises/électeur de la circonscription où le candidat se présente. Ainsi, à titre d’exemple, dans la 2ème circonscription de Beyrouth, le candidat voit ses dépenses « s’arrondir » à 296.000 dollars américains, soit un peu plus de 440 millions de livres libanaises, soit encore le triple de la somme initiale. Dans la 1ère circonscription de Beyrouth, chaque candidat jouit du droit à dépenser près de 580.000 dollars sur sa campagne, soit 870 millions de livres libanaises, soit près de 6 fois la somme initiale…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :