Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Les camps palestiniens et les élections au centre des intérêts européens

Posted by jeunempl sur novembre 21, 2008

Le Liban refuse de négocier pour libérer Chebaa.

La fièvre des élections envahit les régions libanaises, rations alimentaires, asphalte électoral et provocations

Tayyar.org

Suite à la série d’arrestations de membres de Fateh El Islam et autres organisations salafites terroristes, aux résultats des enquêtes menées par les services de renseignement de l’armée auprès d’un grand nombre de détenus impliqués dans des opérations terroristes ou opérations d’espionnage pour le compte d’Israël, et surtout suite à la réunion tenue entre avant hier entre le responsable des services secrets de l’armée et une cinquantaine de personnalités du camp de Ain el Helwe durant laquelle ces derniers ont été informés de la nécessité de remettre les personnes demandées aux autorités dans les délais les plus brefs, et avant que cette organisation ne reprenne son souffle et ses opérations, les observateurs remarquent une forte activité des organisations palestiniennes qui refusent de reproduire l’exemple de Nahr el Bared ainsi que des chefs religieux et politiques de Sidon qui souhaitent éteindre les tensions et régler la question des réfugiés dans le camp de Ain El Helwe demandés par la justice.

Dans ce contexte, des sources informées assurent que les enquêtes en cours avec les détenus de Fateh el Islam et autres réseaux terroristes ont révélé des faits très graves, qui confirment les liens de Fateh El Islam avec l’étranger et l’étendue de leur champ d’action à l’extérieur du Liban, tout ceci place les camps palestiniens au centre des intérêts, et notamment européens comme le prouvent la visite du ministre britannique des Affaires Etrangères David Miliband avec les responsables libanais.

Parallèlement à cet intérêt britannique, le premier ministre français François Fillon arrive aujourd’hui à Beyrouth plaçant sa visite sous plusieurs titres économiques et politiques exprimant la disposition de Paris à « suivre les élections parlementaires au Liban » si le Liban le souhaite, il a également parlé de son espoir que le Tribunal International soit constitué prochainement à La Haye concernant l’assassinat du président Rafic Hariri, ainsi que la volonté de la France de passer des contrats commerciaux avec le Liban et d’activer les aides de Paris 3.

Les deux visites de Fillon et Miliband sont concomitantes à deux évolutions importantes, la première étant le rapport du secrétaire général des Nations Unies Ban Ki Moon concernant la résolution 1701 qui sera discuté le mois prochain et qui confirme d’un côté « qu’il n’existe aucune preuve de constructions militaires ou trafic d’armes dans la région de la FINUL au Sud du Litani », et d’un autre que les armes continuent à « arriver à travers la frontière syro libanaise ». La deuxième évolution est la reprise des réunions du comité joint libanais syrien pour la Bekaa et la banlieue de Damas afin de discuter la question des terrains qui se trouvent sur la frontière libano-syrienne.

A l’intérieur, la fièvre électorale semble monter à travers les invasions des régions libanaises par le courant du futur et ses alliés au sein du 14 mars, employant deux armes essentielles, les rations alimentaires, l’argent, l’asphalte, et les aides financières électorales, et l’exploitation d’incidents provoqués, à l’image de ce qui s’est produit à Batroun et les provocations dirigées contre le Courant Patriotique Libre.

Miliband : 2009 serait l’année du changement. La Syrie doit prendre de grandes décisions concernant le Liban.

Fillon : Le dialogue doit se poursuivre et les élections doivent avoir lieu dans une ambiance libérée de toute violence.

Président Berri : L’accord de Doha a été exécuté à la lettre.

Boutros Harb : Nous craignons de mauvaises intentions vis-à-vis de Batroun.

Marada (en réponse à Geagea) : Notre présence à Koura et Batroun est historique

Rapport de Ban Ki Moon concernant la résolution 1701 : Aucune preuve de constructions militaires ou trafic d’armes dans la région de la FINUL. Trafic sur la frontière syro libanaise.

14 mars : Toute coordination avec la Syrie doit être soumise aux autorités internationales.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :