Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Wissam Hassan’

Magistral coup de filet ou souricière? Affaire Samaha: le récit d’une traque

Posted by jeunempl sur août 21, 2012

L’Hebdo Magazine – Julien Abi-Ramia

Sur la base de preuves matérielles et d’éléments circonstanciels, les services de renseignements des FSI accusent l’ancien ministre Michel Samaha, en garde à vue depuis plus d’une semaine, et deux généraux syriens d’avoir fomenté des attentats ciblés dans le nord du Liban. Magistral coup de filet ou guet-apens politique? Voici le récit d’une traque improbable.

Jouar-Khenchara, à trente kilomètres au nord-est de Beyrouth. Il est sept heures du matin, ce 9 août, lorsque dans ce village cossu du haut-Metn situé entre Bteghrine et Dhour Choueir, quatre voitures de police et une unité des services de renseignements forcent la porte de la résidence secondaire de Michel Samaha. L’ancien ministre est encore au lit, en pyjama. Les policiers le ligotent après l’avoir autorisé à prendre ses médicaments et à s’habiller. Au même moment, trente agents perquisitionnent l’appartement beyrouthin de l’ex-député et ancien ministre, au sixième étage de l’immeuble Karam, sur la place Sassine à Achrafié. Trois de ses filles étaient dans l’appartement lorsque la police est intervenue. En plus de l’homme politique, son chauffeur originaire du même village, Farès Barakat, son garde du corps Ali Mallah ainsi que sa secrétaire personnelle Gladys Awada, sont interpellés. Dans de grands sacs de plastique noirs, les forces de l’ordre saisiront aux deux domiciles des dossiers, des téléphones portables, deux ordinateurs et des cassettes vidéo. Deux des voitures personnelles de l’ancien ministre, une Mercedes et une Audi, sont mises sous scellés. Les fouilles auront duré quatre heures. Après trois semaines de traque, la Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nabil Nicolas : Nous nous sommes trompés en avalisant la nomination de Marwan Charbel à l’Intérieur

Posted by dodzi sur novembre 2, 2011

L’Orient le Jour

Le député Nabil Nicolas a de nouveau accusé le ministre de l’Intérieur, Marwan Charbel, lors d’une interview à la chaîne New TV, de « ne rien comprendre aux lois libanaises ». « Comment peut-il me déférer devant le parquet lorsque je dis qu’un service de renseignements agit à sa guise ? » s’est-il interrogé, affirmant souhaiter que le ministre ait davantage connaissance des lois libanaises. « Apparemment, il ne sait pas qu’un ministre ne peut pas déférer un député devant le parquet de la Cour de cassation, surtout lorsque ce député tient des propos qui s’inscrivent dans le cadre de sa mission parlementaire. Il semble aussi ignorer qu’un député peut demander à un ministre de poser la question de confiance », a ajouté M. Nicolas.

« Qui demande des comptes au ministre lorsqu’il annonce à la presse le retour des attentats? En sa qualité de ministre de l’Intérieur, c’est à lui de prévenir tout attentat avant qu’il ne se produise », a-t-il poursuivi, estimant que M. Charbel « s’est comporté comme s’il était encore un officier des FSI, au lieu d’interroger (le chef des services de renseignements des FSI ) Wissam Hassan, (le directeur général des FSI) Achraf Rifi et certains de leurs officiers au sujet des reproches qui leur sont faits ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sayyed rentre à Beyrouth sous bonne protection et attaque « Hariri et sa clique »

Posted by jeunempl sur septembre 19, 2010

(L’Orient le Jour)

L’ancien directeur de la Sûreté générale, Jamil Sayyed, est rentré, samedi à Beyrouth, deux jours après sa convocation par le procureur général près la Cour de cassation, Saïd Mirza, entouré des députés du Hezbollah et de certains députés du CPL du général Michel Aoun, qui semblent décidés de le « protéger » jusqu’au bout. À l’aéroport international de Beyrouth, Sayyed a donné une conférence de presse d’une rare violence au cours de laquelle il s’est attaqué au Premier ministre Saad Hariri, au Courant du futur, ainsi qu’au procureur général Saïd Mirza, menacant d’avoir recours à la rue « s’il le faudrait », pour que « justice soit faite ».

« Que tous ceux qui m’entendent au Liban et à l’étranger sachent que ce qui se passe aujourd’hui dans le pays n’est pas un coup d’État ni un conflit avec la justice, comme se plaisent à répéter certaines parties de la majorité et du 14 Mars pour ouvrir la voie aux ingérences externes. Ces manifestations et cet accueil s’inscrivent dans une démarche de soutien à la vraie justice et à l’État. Cette justice ne peut exister tant que les faux témoins et ceux qui les manipulent ne seront pas jugés », a déclaré Sayyed. S’adressant au PM Saad Hariri, l’ancien directeur de la SG a affirmé que les gens qui l’entourent, à l’instar de Saïd Mirza, Detlev Mehlis et Achraf Rifi, doivent se retrouver dans une prison du Liban ou de La Haye, accusant le PM d’avoir été, depuis 2005, leur complice pour « être à la tête du pouvoir. » « Ce que vous avez fait est le véritable coup d’État. La justice doit remonter jusqu’à ceux qui ont planifié et fabriqué les faux témoins, orientant l’enquête vers une fausse piste qui a entraîné des catastrophes entre le Liban et la Syrie », a-t-il ajouté.

Sayyed s’est également déclaré « sous le plafond de la justice et du droit », estimant toutefois la décision de le convoquer comme étant purement politique et une voie ouverte vers l’oppression. « Saïd Mirza devrait être dessaisi de ses fonctions et placé à la disposition du Conseil supérieur de la magistrature car c’est un conflit personnel qui l’oppose à moi », a poursuivi Sayyed, en référence à la plainte qu’il a déposée devant la justice libanaise et d’une autre devant la justice syrienne dans le cadre du dossier des faux témoins. Pour Sayyed, cette plainte couvre également le général Achraf Rifi et le colonel Wissam Hassan, car ils constituent la police judiciaire relevant de l’autorité du juge Mirza et qu’ils font aussi l’objet de plaintes dans le cadre du même dossier. « Je serai honoré de me présenter devant la justice, mais je ne serai pas du tout honoré de me présenter devant cette même justice qui a falsifié le dossier des faux temoins pour me jeter quatre ans en prison », a conclu Sayyed.

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les propos de Hariri, un tournant décisif qui attend de se concrétiser

Posted by jeunempl sur septembre 9, 2010

(Scarlett Haddad – L’Orient le Jour)

La dernière interview du Premier ministre Saad Hariri au quotidien saoudien achark el-Awsat a eu l’effet d’une bombe dans les milieux politiques, tant sa teneur marque un tournant dans la vie politique du pays. Le Premier ministre y développe de nombreux points, commençant par reconnaître avoir commis des erreurs, puis soulignant l’existence des faux témoins, alors qu’il y a quelques jours encore les députés du bloc Liban d’abord niaient ce fait – sous prétexte que les témoins n’ont pas prêté serment devant le tribunal – et enfin estimant que les accusations contre la Syrie étaient politiques et ont causé du tort à ce pays.

Les milieux de l’ex-opposition estiment qu’il s’agit là d’un changement stratégique dans l’attitude du Premier ministre, et certaines sources libanaises proches de la Syrie affirment que cette attitude nouvelle est le fruit des longues conversations entre le président Bachar el-Assad et Saad Hariri suite au rapprochement syro-saoudien. Les derniers détails de cette interview auraient d’ailleurs été mis au point entre le général Rustom Ghazalé et le chef du département des informations aux FSI, Wissam Hassan, au cours de la récente visite de ce dernier à Damas, qui a suivi celle du Premier ministre. Les autorités syriennes auraient réclamé des positions claires de la part de Saad Hariri et ce dernier aurait choisi d’accorder une entrevue au quotidien achark el- Awsat avec toute la symbolique que cela représente, le quotidien appartenant au courant dit « plus dur » au sein de la famille royale saoudienne.

En tout état de cause, les propos de Saad Hariri ont produit l’effet voulu. Le président de la Chambre Nabih Berry s’est empressé de le contacter pour le remercier, avant d’envoyer le député Ali Hassan Khalil en guise d’appui. De même, le Hezbollah a fait connaître son approbation et les médiateurs de bonne volonté cherchent maintenant à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une quatrième visite perçue comme un tournant dans les relations libano-syriennes

Posted by jeunempl sur juillet 21, 2010

(Scarlett Haddad – L’Orient le Jour)

De l’avis de tous les analystes, la quatrième visite du Premier ministre Saad Hariri à Damas, où il est quand même resté plus de temps que prévu, est la plus importante sur le plan du contenu. Certes, la première – qui avait eu lieu en décembre dernier – était la plus forte sur le plan symbolique, mais cette dernière visite a été perçue comme un tournant dans les relations entre les deux pays, en raison notamment des sujets abordés portant en profondeur sur les problèmes en suspens.

Auparavant, les dirigeants syriens avaient bien fait comprendre à leurs interlocuteurs qu’il n’était pas question d’abolir le traité de fraternité et de coopération signé entre les deux pays en 1991 et qui, aux yeux de certaines parties libanaises, relevait de la période de tutelle syrienne sur le Liban et n’était plus nécessaire depuis l’ouverture des ambassades et les échanges diplomatiques entre les deux pays. C’est donc sous la houlette du Haut Comité libano-syrien que se sont tenues les réunions bilatérales et dix-sept accords ont été révisés et avalisés alors qu’un protocole d’accord a été signé entre les deux pays. Contrairement à ce qui a été dit, la question du tracé des frontières n’a pas plus été évoquée que d’autres dossiers en suspens et, comme l’a dit un ministre syrien, plus personne ne pourra prétendre au Liban que ces accords sont déséquilibrés et ne favorisent pas le Liban, puisqu’ils ont été révisés à la demande de la partie libanaise. Toutefois, pour les Syriens, ces accords restent incomplets tant que le dossier sécuritaire n’a pas été abordé. Or, le ministre de la Défense, Élias Murr, ne faisait pas partie du voyage, se trouvant à l’étranger.

Mais de l’avis des analystes, l’élément le plus important dans cette visite réside dans les entretiens entre Bachar el-Assad et Saad Hariri. Selon des sources libanaises proches de Damas, une seule rencontre entre les deux hommes était initialement prévue. Mais le directeur du département des informations aux FSI, le colonel Wissam Hassan, s’était rendu à Damas samedi dernier et, au cours de ses entretiens avec le général Rustom Ghazalé, il avait émis le souhait qu’un entretien privé ait lieu entre MM. Hariri et Assad. Au lieu d’un, il y en a eu donc trois : le premier dans le cadre d’une Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sayyed : Hariri doit demander l’extradition de Siddiq

Posted by dodzi sur septembre 18, 2009

L’Orient Le Jour

sayyed_jamilDans un communiqué publié hier, l’ancien directeur général de la Sûreté générale Jamil Sayyed a invité les Libanais à réécouter attentivement l’interview du procureur près du TSL Daniel Bellemare à la Future TV dans laquelle ce dernier a affirmé que les quatre généraux sont comme les autres Libanais libres et innocents. Selon lui, ils n’ont jamais été inculpés. Bellemare a aussi déclaré que Mohammad Zouhair Siddiq n’a aucune crédibilité et qu’il est un faux témoin dans le plein sens du terme.

Le général Sayyed a estimé que les propos du procureur Bellemare devraient pousser Saad Hariri à faire preuve d’un plus grand sens des responsabilités, notamment à l’égard des proches qui l’ont induit en erreur et qui ont contraint le procureur Bellemare à faire des déclarations à la presse pour « démentir leurs propos mensongers qui visent à mobiliser l’opinion publique libanaise et arabe ».

Le général Sayyed a encore demandé à Saad Hariri de faire preuve de courage et de fidélité à la mémoire de son père en demandant au ministre de la Justice et à la justice en général de réclamer l’extradition de Siddiq « pour qu’il soit jugé au Liban avec ses complices, notamment le procureur général près la Cour de cassation Saïd Mirza, le commandant Wissam Hassan, ainsi que le journaliste Farès Khachan, le conseiller Hani Hammoud et d’autres qui ont participé au crime de fabrication de faux témoins ».

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :