Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Walid Joumblatt’

Politique : Le patriarche Rahi reçu par Joumblatt à Moukhtara

Posted by captaingeo sur septembre 10, 2012

ANI

Le patriarche maronite Béchara Boutros Rahi a été reçu dimanche à Moukhtara par le chef du Parti social progressiste (PSP) Walid Joumblatt dans le cadre de sa tournée dans la Montagne du Chouf.

« L’objectif de cette visite est de poursuivre la réconciliation entre tous les habitants de cette région », a déclaré Mgr Rahi.

Et d’ajouter : « La réconciliation fait partie de notre culture en tant que chrétiens et nous allons la poursuivre ensemble dans le cadre de l’amour et du partenariat ».

Le député Joumblatt a pour sa part salué les efforts déployés par le patriarche pour enraciner la coexistence et la diversité au Liban.

Il a espéré que la page des souffrances de la guerre civile libanaise dans la montagne soit tournée et en particulier dans la localité de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tribune Libre: Pour comprendre la politique des Joumblatt par Lina Murr Nehmé

Posted by jeunempl sur mai 22, 2012

Lina Murr Nehmé – Libnanews

PSP – Walid Joumblatt

Le consul anglais Churchill écrit : « Les druzes, toujours prêts à courtiser un parti dominant… »
On ne disait pas cela des druzes quand régnaient sur eux les familles d’origine druze. Ce qui a changé les choses, c’est l’achat, par Ali Joumblatt en 1723, de la place de chef de la communauté druze — puis la collaboration de son petit-fils, Béchir Joumblatt, avec l’émir Béchir, en vue de soumettre les chrétiens et les chiites du Liban.

À l’époque, les deux Béchir se disaient sunnites comme leurs grands-parents, et chacun d’eux jeûnait le ramadan, offrait la zakat, et s’était construit une mosquée dans laquelle il observait les prières islamiques.

La force des Joumblatt a affaibli le parti yazbeki, qui ne peut combattre l’argent avec l’argent, puisque le Liban, qu’il défend, est une entité pauvre, qui ne tire sa force que de l’unité de son peuple. C’est justement cette défense du Liban qui pousse la majorité des druzes à se rassembler autour du parti yazbeki en temps de paix civile.

Les Joumblatt ont donc intérêt à combattre la paix qui les prive de ce pouvoir pour lequel ils ont sacrifié beaucoup d’or et payé les vies de plusieurs de leurs chefs. C’est pourquoi ils soutiennent l’ingérence étrangère qui leur procure l’argent, les armes et le soutien politique. Celle-ci, en échange, exige qu’ils allument la discorde qui affaiblit le Liban et rend son invasion possible. De là, la violence verbale et les attaques confessionnelles et racistes qui remplissent les discours les plus célèbres des Joumblatt. De là, aussi, leurs revirements quand la puissance qui les soutient change de politique.

L’argent et les discours racistes assurent aux Joumblatt la suprématie sur la communauté druze par temps de guerre ou de crise. Car la peur existentielle pousse alors la plupart des druzes à oublier que les Joumblatt, quand ils étaient venus au Liban, n’avaient combattu que Fakhreddine et les autres druzes qui défendaient le Liban, et que leurs fusils ne se sont dirigés vers les poitrines des chrétiens et des chiites du Liban, qu’après avoir éliminé la force des familles druzes qui Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Meeting populaire à Sahel Alma : Le CPL lance sa campagne

Posted by jeunempl sur mai 10, 2012

L’Hebdo Magazine – Julien Abi Ramia

Devant des milliers de partisans réunis au théâtre Platea à Sahel Alma, venus fêter les sept ans du retour d’exil de leur leader, le chef du Bloc du Changement et de la Réforme, Michel Aoun, s’en est violemment pris à ses opposants au Liban, dans la région et à l’étranger.

Samedi était une journée-test pour la direction du parti. En sollicitant à plein son réseau médiatique et ses antennes locales, le CPL voulait évaluer grandeur nature le degré de mobilisation de ses supporters. La présence du parti au sein d’un gouvernement paralysé pouvait laisser craindre une désaffection.

Au sortir de l’événement, les organisateurs du rassemblement ont pu tirer plusieurs enseignements. La forte présence de jeunes entre 15 et 18 ans en est un. Malgré le beau temps, ils sont venus en force prouver à leurs détracteurs la forte implantation du CPL au sein de cette catégorie de la population très disputée par les autres partis chrétiens. A la Platea, les responsables du parti ont pu sentir le lien presque filial qui s’est tissé entre les élus du CPL et leurs partisans. A un an des élections législatives, l’image est symbolique. Les sympathisants se sont identifiés à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le mode de scrutin proportionnel : Un projet défavorable à Joumblatt et Hariri

Posted by jeunempl sur mai 8, 2012

Arlette Kassas – L’Hebdo Magazine

Au cours de l’histoire contemporaine du Liban, aucune loi électorale n’a jamais pu être votée sans un consensus national. Les tentatives se multiplient pour obtenir un accord sur une loi différente de celle en vigueur depuis les années soixante, qui a connu quelques minimes amendements ponctuels.

Un projet de loi basé sur la proportionnelle a été présenté par le ministre de l’Intérieur, Marwan Charbel. Les positions des différents partis vont du refus net et catégorique à un accueil plutôt froid. Le président de la République, le chef du gouvernement et le président de la Chambre sont en faveur de ce mode de scrutin. L’Eglise maronite n’y a pas opposé d’objections, mais le patriarche maronite, en réponse aux journalistes qui lui demandaient ce qu’il en pensait, a répondu: «Que quelqu’un m’explique ce qu’est la proportionnelle!».

C’est que la proportionnelle demeure une énigme tant pour de nombreux politiciens que pour les électeurs. La proportionnelle et la circonscription unique pour tout le Liban forment ce projet qui remonte aux années soixante-dix, mais l’absence d’un mode d’application a constitué un obstacle à son application.

Les contre-arguments

Selon le mécanisme proposé, les électeurs devront choisir une liste, ou des noms sur cette même liste, ils ne peuvent pas sélectionner ou combiner des noms sur des listes différentes. Chaque liste recevra alors un nombre de sièges proportionnel au nombre de bulletins qu’elle aura réussi à avoir au niveau de la circonscription. Par exemple, si l’ensemble des électeurs dans un mohafazat est de 200000 et que l’une des listes réunit 20.000 voix, elle aura droit à dix pour cent des sièges prévus.

Le mécanisme est simple et complexe à la fois. Pour l’électeur, il n’a qu’à sélectionner une liste, ou des noms sur la même liste, et son rôle s’arrête là. Pour le décompte des voix, le mécanisme est plus complexe. Il se fait en deux étapes: d’abord, définir le nombre de votes qu’il faut obtenir pour avoir droit à un siège. A cet effet, on divise le nombre total des bulletins par le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Politique : Feltman cherche à rassembler ses troupes en vue des élections législatives de 2013…

Posted by jeunempl sur mai 3, 2012

MPLBelgique.org

L’équipe du MPLBelgique.org vous propose un recueil d’articles sur les visites du sous-secrétaire d’Etat adjoint américain Jeffrey Feltman au Liban. Cela vise à ouvrir l’oeil critique du lecteur sur les intentions qui se cachent derrière de telles visites bien programmées.

Mais rien ne peut expliquer comment un sous-secrétaire adjoint peut rencontrer autant de personnalités en si peu de temps? Comment est-ce qu’un président de la république ou un premier ministre ou encore le chef du parlement acceptent-t-ils de s’abaisser au point de rencontrer cet employé plutôt que d’imposer le respect des règles protocolaires ? Un président rencontre son équivalent ou au minimum le ministre des affaires étrangères du pays en visite officielle…

Quant au groupe du 14 Mars, surtout celui des donneurs de leçon du bloc parlementaire le « Liban d’abord » : ses membres s’agenouillent devant Feltman, diplomate américain de seconde zone. Et si le Liban était si prioritaire pour ce bloc, comment se fait-il que Saad Hariri, leur chef né en Arabie Saoudite soit dit en passant, ne réside même pas au Liban ? La seule préoccupation du « Liban d’abord » aujourd’hui semble de se limiter à provoquer des violences en Syrie et particulièrement à la frontière libanaise.
Par contre au niveau interne, la seule réalisation du « Liban d’abord » aura été de bloquer tout projet de réforme, surtout lorsqu’il est présenté par le Courant Patriotique Libre.

Revenons au sujet principal, le programme de visites de Feltman, emmené par l’ambassadrice américaine Maura Connelly, est une ingérence flagrante des Etats-Unis dans les affaires internes libanaises. Ce type de visite ne peut être perçue comme amicale dans un climat de tension interne et de blocage des réformes imposé par ce même camp.

A un an des élections législatives et en plein débat sur la nouvelle loi électorale, Feltman est venu placer ses directives: pas de proportionnelle, pas de vote pour les Libanais vivant à l’étranger… objectif maintien de la loi des petites circonscriptions.

Pas de patriarche maronite, ni de chef du CPL ou des Maradas dans le programme du faucon américain… Dieu merci, les Chrétiens sont préservés des mauvaises intentions et péchés de ce diable. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Elections 2013, Géneral, Nos articles, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Général Aoun : « l’ère de la débauche » est révolue

Posted by jeunempl sur mai 1, 2012

(L’Orient le Jour)

Le chef du Courant Patriotique Libre (CPL) Michel Aoun s’est prononcé une nouvelle fois en faveur de la loi électorale proportionnelle sur base de la circonscription unique. « Ceux qui ont un autre point de vue doivent l’exprimer au parlement », a-t-il affirmé, lundi, à l’issue de la réunion hebdomadaire de son bloc parlementaire.

Faisant référence au chef du Parti socialiste progressiste (PSP), Walid Joumblatt, qui s’est prononcé contre la loi proportionnelle, M. Aoun a ajouté : « Nous ne sommes pas obligés de gonfler son poids politique ». « Parfois, nous oublions les vols, mais nous ne tolérerons pas le vol de notre liberté », a-t-il martelé.

Le chef du CPL a en outre évoqué indirectement la polémique qui l’oppose depuis quelques jours au chef de l’État depuis sa séance de questions-réponses sur Facebook et Twitter, se demandant « pourquoi ce dernier s’était senti visé alors que je ne l’ai pas du tout cité lorsque j’ai parlé du président consensuel ».

Sur l’affaire des dépenses du gouvernement hors budget, M. Aoun a annoncé la formation d’un comité parlementaire chargé de contrôler les dépenses budgétaires effectuées depuis 1993. « L’ère de la débauche est révolue », a-t-il dit. L’objectif est d’améliorer la situation administrative et financière, Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Réponse d’Alain Aoun à l’article de Ziyad Makhoul « Outrage public à la pudeur »

Posted by dodzi sur avril 24, 2012

L’Orient le Jour

Par Alain Aoun

Nous avons reçu du député Alain Aoun le communiqué suivant :

« Dans son dernier article daté du 21 avril 2012, M. Ziyad Makhoul m’accuse d’avoir commis le plus violent crime politico-confessionnel de ces dernières années en accusant le courant haririen de tous les maux et de voler dans les urnes la libre décision des chrétiens, tout en m’octroyant la palme de la honte.

« Je ne suis pas là pour discuter la déontologie d’un journaliste “partisan déclaré”. Là n’est pas mon problème bien que cela reflète l’incapacité de discernement et d’objectivité que l’écrivain puisse avoir dans son jugement à mon égard. Car dans la logique partisane de l’écrivain, discuter d’une façon cartésienne la politique d’endettement soutenu de M. Siniora revient à accuser le courant du Futur de tous les maux, même si ce courant a été à la tête de gouvernements respectifs pendant 18 ans. Paraît-il, le principe d’ “accountability” n’est pas de vigueur chez les militants, même quand ils sont journalistes.

« Mais le comble reste à venir : Un, M. Makhoul outré, sidéré par cette accusation que je porte aux haririens de voler la libre représentation des chrétiens, ce qui me vaut d’être accusé d’avoir commis le crime politico-confessionnel le plus violent et honteux de ces dernières années.

« Quand Walid Joumblatt déclare refuser la loi électorale proportionnelle “pour que sa communauté ne fonde pas dans les autres majorités”, M. Makhoul ne trouve rien à dire. Sans doute, il y voit un acte tout à fait louable de laïcité !

« Que les instances politiques maronites se réunissent à Bkerké pour discuter particulièrement le problème de représentation chrétienne affectée par les autres communautés ne suscite pas chez lui l’outrage attendu bien que les mêmes causes auraient dû avoir le même effet !

« Que les partis chrétiens du 14 Mars aient été les plus grands fervents du projet orthodoxe de la loi électorale qui propose radicalement que chaque communauté élise ses propres députés, pour éviter qu’une d’elles choisisse ceux de l’autre, ne semble pas l’avoir bouleversé. Venu de ses alliés, ceci s’appelle un acte de cohésion nationale. Qu’un CPL soulève le point dans l’hémicycle, ça se transforme en crime odieux contre la citoyenneté ! Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La proportionnelle demeure une possibilité, selon Charbel

Posted by dodzi sur avril 24, 2012

L’Orient le Jour

Le ministre des Affaires étrangères affirme qu’il n’existe pas d’entraves à la participation des émigrés aux législatives de 2013.

Le débat sur la loi électorale continue d’occuper le devant de la scène politique. À l’avant-veille du Conseil des ministres prévu demain, mercredi, et qui doit se prononcer à ce sujet, le ministre de l’Intérieur, Marwan Charbel, a estimé hier que l’adoption de la proportionnelle demeure possible à l’heure actuelle. Pour sa part, le chef de la diplomatie, Adnane Mansour, a affirmé qu’il n’existe pas d’entraves à la participation de la diaspora libanaise au scrutin législatif de l’année prochaine.

« L’adoption du principe de la proportionnelle dans les élections demeure possible si les intentions sont bonnes », a déclaré M. Charbel. Il a précisé à cet égard que le président de la République, Michel Sleiman, s’efforce aux côtés du chef du PSP, Walid Joumblatt, très hostile à la proportionnelle, de « lever les obstacles » qui empêchent l’adoption de ce mode de scrutin.

Réaliste, M. Charbel a reconnu néanmoins l’existence « d’autres obstacles à la proportionnelle » que ceux qui touchent M. Joumblatt et a appelé tous ceux qui soutiennent ce mode à « coopérer ».

En tout état de cause, le ministre a souligné la nécessité d’un accord autour de la loi électorale au maximum six mois avant les élections afin que le ministère de l’Intérieur dispose du temps nécessaire pour préparer le scrutin.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères, Adnane Mansour, a démenti hier les informations de presse diffusées ces derniers jours et selon lesquelles le chef de l’État aurait blâmé les services de son ministère pour leurs négligences au sujet des mesures à prendre afin de permettre la participation des émigrés libanais au vote.

« Il n’existe pas d’entraves à la participation des émigrés aux prochaines élections », a assuré M. Mansour. Selon lui, le ministère s’active depuis deux ans à la préparation de cette échéance et le « dossier a été complété ».

Cependant, le chef de la diplomatie a indiqué que seuls 6 000 Libanais émigrés ont jusqu’ici rempli les conditions définies par le ministère à cet effet. Il a expliqué que cela est dû d’abord à l’absence de toute décision du Conseil des ministres dans ce domaine, et ensuite aux vacances dans les postes diplomatiques, atteignant 40 % de l’ensemble. « Ces vacances sont un coup terrible pour l’action diplomatique », a-t-il dit.

Pour en revenir au débat sur la proportionnelle, il apparaît désormais clairement que le courant du Futur s’y opposera de façon ferme tant que le problème des armes aux mains du Hezbollah ne sera pas réglé. Dans les milieux haririens, on estime en effet inacceptable que les effets attendus de ce mode de scrutin puissent se faire ressentir chez les uns et pas chez les autres du fait de l’influence exercée par les armes. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : Joumblatt et Hariri en Arabie saoudite

Posted by dodzi sur avril 23, 2012

L’Orient le Jour

Le chef du Parti socialiste progressiste Walid Joumblatt est depuis hier dimanche en Arabie saoudite où il doit rencontrer les responsables ainsi que l’ex-Premier ministre Saad Hariri cette semaine.

C’est la première visite du leader druze en Arabie depuis la formation de l’actuel gouvernement libanais.

Les avis des responsables du 8 Mars sur cette visite étaient pour le moins mitigés. Les pôles de la majorité seraient « inquiets des retombées de cette visite sur la scène politique locale », rapporte ainsi le quotidien libanais al-Liwaa dans son édition de lundi.

D’autres responsables du 8 Mars, cités par le quotidien al-Akhbar, proche du Hezbollah, ont assuré que la visite n’aura « aucun impact sur le gouvernement, d’autant plus que le chef du PSP est satisfait de sa position au sein du Cabinet et de l’équilibre politique » au Liban.

Selon des sources saoudiennes, M. Joumblatt doit s’entretenir avec le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud el-Fayçal, ainsi que d’autres responsables, mais ne rencontrera pas le roi Abdallah.

Hariri reçu par le ministre saoudien de la Défense

ANI

Le bureau de presse de l’ancien PM Saad Hariri a publié le communiqué suivant :

« Le ministre saoudien de la Défense le prince Salman ben Abdel Aziz a reçu aujourd’hui l’ancien Premier ministre Saad Hariri. »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chehayeb : Non à des élections qui modifieraient la physionomie politique du Liban

Posted by dodzi sur avril 23, 2012

L’Orient le Jour

Le député Akram Chehayeb, membre du bloc joumblattiste du Front de lutte nationale, a mis en garde contre un changement de la physionomie politique du Liban par le biais des prochaines élections législatives de 2013.

Commentant le débat sur le nouveau projet de loi électorale, M. Chehayeb a notamment déclaré : « Nous ne pouvons pas avaliser la conception de ceux qui veulent aboutir à des élections législatives, à l’ombre de la crise syrienne, afin de modifier le visage politique du Liban. La loi électorale proposée par le ministre de l’Intérieur porte un coup à une certaine faction. Le courant du Futur, qui représente largement la communauté sunnite, verra sa représentation baissée de près de 25 pour cent. Au niveau de la communauté chiite, par contre, le Hezbollah et le mouvement Amal formeront une seule liste qui représentera dans une large mesure la communauté. »

Commentant l’opposition du bloc Joumblatt à une loi électorale basée sur la proportionnelle, M. Chehayeb a déclaré : « Nous avions proposé la proportionnelle lorsque le pays était le théâtre d’un clivage à caractère politique. Mais aujourd’hui, le Liban est divisé sur une base sectaire. Nous sommes favorables à la proportionnelle conformément à l’accord de Taëf, c’est-à-dire lorsque cet accord sera mis en application pour ce qui a trait à l’abolition du confessionnalisme politique. Lorsque l’accord de Taëf sera appliqué, nous pourrons alors reparler de la proportionnelle. »

Mise en garde

M. Chehayeb a par ailleurs lancé une véritable mise en garde au sujet des perspectives des prochaines élections législatives : « Si la majorité issue des élections de 2009 perd les élections (de 2013), le visage politique du Liban sera modifié, et nous ne saurons pas où nous serons entraînés. Le Liban doit vivre sur base de sa diversité et de son ouverture et non pas en étant ancré à un axe politique qui entrainerait le pays vers l’inconnu. » Et de poursuivre : « Personne ne s’engage dans des élections pour perdre. Nous nous retrouvons avec une faction politique autour de ses constantes nationales même si nous n’approuvons pas ses positions politiques. »

Après avoir indiqué que le projet de loi électorale proposé par le ministre de l’Intérieur a été « gelé », M. Chehayeb a souligné qu’« à défaut d’une loi électorale fondée sur l’accord de Taëf, il faudrait s’en tenir à une loi électorale semblable à celle de 1960 ». Dans ce cadre, le député joumblattiste a rappelé qu’un mécanisme pour la participation des émigrés aux prochaines élections législatives avait été déjà approuvé. « Nous demandons aux ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères de préciser où en est ce mécanisme », a souligné M. Chehayeb. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :