Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Vladimir Poutine’

Syrie: Hollande lâché par l’Europe au G20

Posted by jeunempl sur septembre 5, 2013

Le Figaro

Union Europeenne - drapeauFrance - drapeau«Il n’y a pas de solution militaire en Syrie», a insisté Herman Van Rompuy, le président de l’Union européenne. «La solution doit être politique», et s’inscrire dans le cadre de l’ONU, a martelé le représentant de l’UE à Saint-Pétersbourg, appuyé par José Manuel Barroso, le président de la Commission.
Les dirigeants européens n’ont pas de mots assez durs pour qualifier l’attaque chimique du 21 août en Syrie, un «crime contre l’humanité», selon Herman Van Rompuy, mais ils refusent de donner leur caution à une intervention militaire.
La position allemande s’impose

L‘Union européenne, membre de plein droit du G20, lâche la France en rase campagne, laissant François Hollande plus isolé que jamais, avec Barack Obama comme seul allié de poids au sommet. Herman Van Rompuy l’a affirmé: la France est, à ce stade, le seul pays européen décidé à agir militairement en Syrie. «Quant à savoir quelle sera la réaction de l’UE, s’il y a une intervention militaire de la France, nous ne savons pas encore, nous y travaillons…», a-t-il ajouté.

Un camouflet pour Paris, qui espérait un soutien au moins moral, à son action. La position européenne est calquée sur celle de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Moyen-Orient : La Russie passe à l’offensive

Posted by jeunempl sur mai 2, 2013

L’Hebdo Magazine – Julien Abi-Ramia

Navire militaire russe en MéditerranéeAnimé par la volonté de préserver son indépendance et sa force de frappe énergétique, face aux pays du Golfe d’inspiration américaine, le renforcement de l’activité diplomatique de la Russie au Moyen-Orient s’explique également par la montée de l’islamisme radical qui menace l’unité de la Fédération où certaines Républiques sont à majorité sunnite.

Le retour à la présidence de Vladimir Poutine a durci la politique étrangère russe. La parenthèse Dimitri Medvedev, qui a tenté de nouer une certaine proximité avec le président américain Barack Obama, est bel et bien refermée. Les bouleversements politiques du Moyen-Orient ont conduit Moscou à revenir à ses fondamentaux. Pour la Russie, cette région du monde est d’une importance vitale. Depuis des années, elle livre contre les Etats-Unis une guerre énergétique impitoyable qui sous-tend, aujourd’hui comme hier, les rapports de force entre les pays de la région. Mais le «Printemps arabe», expression que récusent les théoriciens de la diplomatie russe qui préfèrent parler de «soulèvement islamique», a posé des enjeux encore plus profonds. Au cours des siècles, la Russie s’est donné les moyens d’être l’Eurasie, le plus vaste pays du monde, carrefour des civilisations occidentales et orientales. D’un côté, la réaffirmation de son identité chrétienne orthodoxe; de l’autre, la volonté farouche d’empêcher l’islamisme radical de prendre racine dans le pays avec lequel le pouvoir central a déjà fort à faire. Aujourd’hui, c’est tout simplement de son intégrité dont il s’agit.

Le péril de l’islamisme

Dans la foulée d’Evgueni Primakov, ancien ministre des Affaires étrangères de Boris Eltsine, considéré comme le parangon de la politique moyen-orientale de la Russie, Vladimir Poutine a saisi les avantages stratégiques d’une ouverture sur l’islam dit modéré. Dès mars 2008, dans un message à l’Organisation de la conférence islamique (OCI), le président russe assurait que «l’établissement de liens plus approfondis d’amitié et de coopération avec le monde musulman [était] une orientation stratégique de la Russie» et que Moscou «[partageait] les préoccupations concernant le danger d’une division du monde selon des lignes de fracture religieuses ou de civilisation».

Un chiffre méconnu. Peuplée de près de 142 millions d’habitants, la Russie compterait entre 20 et 25 millions de musulmans, majoritairement sunnites, installés surtout dans le Caucase et dans la région de la Volga, autour de la ville de Kazan, plus au centre du pays. Depuis l’attaque d’un théâtre moscovite en octobre 2002, les services de sécurité russes mènent une guerre sans merci au terrorisme islamiste. D’abord cantonné en Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Allemagne serait impliquée dans l’assassinat de Rafiq Hariri (presse russe)

Posted by jeunempl sur novembre 28, 2010

Réseau Voltaire

L’Allemagne serait impliquée dans l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafiq Hariri, révèle l’hebdomadaire russe Odnako dans son édition à paraître lundi. Detlev Mehlis, ancien procureur allemand et premier président de la Commission d’enquête des Nations Unies, aurait falsifié une expertise pour créditer la théorie de la camionnette piégée et occulter les indices qui étayent la piste allemande. Le magazine, qui a mené une enquête d’une année au Liban, présente des éléments jusqu’ici passés inaperçus, dont certains apparaissent sur les photos et vidéos des agences de presse prises sur la scène du crime dans les minutes suivants l’attentat.

Odnako est une hebdomadaire de politique générale très influent dans la classe politique russe. Il est dirigé par le chroniqueur de télévision Mikhail Leontieff, un proche du Premier ministre Vladimir Poutine.

L’enquête de Detlev Mehlis avait été critiquée pour s’être basée sur des témoignages qui se sont avérés faux et pour avoir conduit à l’arrestation de quatre généraux libanais dont l’incarcération avait été qualifiée d’arbitraire par un autre organe des Nations Unies.

Les révélations d’Odnako devraient embarrasser le Tribunal spécial pour le Liban et apaiser le climat politique libanais. En effet, l’annonce de la possible inculpation de dirigeants du Hezbollah par le Tribunal spécial a créé un regain de tension : la mise en accusation de leaders chiites dans l’assassinat d’un leader sunnite risquant de réactiver les affrontements confessionnels. Jusqu’à présent la piste allemande n’avait jamais été évoquée.

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :