Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘village’

« Et maintenant on va où ? » : la Libanaise Nadine Labaki tente d’exorciser les fantômes de la mort

Posted by dodzi sur septembre 14, 2011

Le Monde

Certaines séquences d’Et maintenant on va où ? ont été tournées sous les yeux amusés et effarés de miliciens proche du Hezbollah, dans la Bekaa, qui s’étend entre Beyrouth et Damas. D’autres ont été réalisées dans la montagne chrétienne, au nord de la capitale du Liban. Tourné à l’automne 2010, Et maintenant on va où ?, présenté au Festival de Cannes, dans la section Un certain regard, est apparu comme une hirondelle cinématographique annonçant le printemps arabe.

Le second long métrage de Nadine Labaki (après Caramel, présenté en 2007 à la Quinzaine des réalisateurs) ne parle pas de multipartisme ou de liberté d’expression. A cette aune-là, le Liban n’est pas le plus mal loti des pays arabes. Et maintenant on va où ? commence par une séquence saisissante qui montre des femmes vêtues de noir, dans la poussière d’une plaine presque désertique. Elles cheminent en dansant jusqu’au cimetière. Là, le groupe homogène, la masse noire des veuves et des orphelines, se divise : les unes vont vers les croix, les autres vers les croissants.

C’est à ça, rien que ça, que Nadine Labaki a voulu se mesurer : la foi et la mort. Dans cette région du monde, on meurt encore (volontairement ou non) pour le nom du dieu qu’on invoque. De loin, dans notre Europe dont le désir de religion s’épuise comme à la fin d’un mariage interminable, on se dit que là-bas c’est ainsi, parfois avec un peu de nostalgie pour l’énergie que l’on mettait à étriper le catholique ou le protestant. La jeune réalisatrice libanaise ne veut pas tenir pour acquis ce danger permanent qui plane sur les communautés et remet en cause le fondement de la société dans laquelle elle vit. Elle a inventé un village isolé après la fin de la guerre (ni le pays ni le conflit ne sont nommés). Pour se ravitailler, il faut passer des champs de mines ; chrétiens et musulmans partagent la même pénurie, fréquentent les mêmes échoppes, le même café, la même douleur héritée de la guerre. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le ministère des Déplacés organise une conférence sur « le retour de Abey à ses origines »

Posted by jeunempl sur juillet 14, 2011

N.A. – ANI

Le ministère des Déplacés a organisé jeudi, en collaboration avec l’Association du patrimoine de Aabey, l’Université Libanaise- Beaux-Arts, le Fonds central pour les déplacés, et la municipalité de Aabey, le « retour de Aabey à ses origines », une conférence en l’orphelinat druze, en présence des ministres de la Culture et des Déplacées et de la Culture Alaeddine Terro et Gaby Layyoun, du directeur général de l’information Ministère Hassan Falha, représentant le ministre de l’Information Walid Daouk, les députés Akram Chehayeb et Fadi Habr et d’un grand nombre de personnalités.

Dans un mot prononcé en cette occasion, le ministre Layyoun a affirmé qu’il « n’est plus concevable que l’argent reste un obstacle devant le retour des villageois dans leur localité natale ».

A son tour, le ministre Terro a déclaré que « le développement de Abey ne erait possible qu’avec le retour de ses fils à leur terre », évoquant « la connaissance, la culture, l’amour et le pardon ».

« Il est temps de reconstruire ce que la guerre avait détruit », a-t-il souligné.

Des sessions de travail ont suivi la conférence de clôture portant sur les recommandations suivantes:

1- S’engager pour restaurer les anciens bâtiments à Abey conformément aux normes internationales
2-Rendre à Abey son caractère de région touristique
3- Classer Abey parmi les villages touristiques dans l’inventaire du Ministère de la Culture
4- Encourager les travaux sur des projets communs entre les secteurs public et privé afin de fournir l’infrastructure nécessaire pour le tourisme
5- Construire une autoroute pour relier Abey et Chahar à l’autoroute côtière
6- Adopter des équipements routiers tels que les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Energie renouvelable – Projet: Eclairage vert à Midane

Posted by jeunempl sur novembre 20, 2010

Le Commerce du Levant

La municipalité de Midane à Jezzine, dans le Sud du Liban a inauguré samedi un prototype d’éclairage public hybride combinant énergies solaire et éolienne, et utilisant des lampes LED.

Le prototype, qui a coûté 3000 dollars, a une autonomie de quatre jours, en raison de 10 heures d’éclairage par jour, sans soleil ni vent, « des conditions climatiques improbables dans la région », explique Elie Aouad, l’ingénieur qui a mis au point ce projet, au Commerce du Levant.

L’étude du projet a commencé l’année dernière lors d’un concours lancé par un des émigrés originaires de Midane pour l’ensemble de la région de Jezzine. Elie Aouad a remporté le troisième prix.

Aouad ne compte pas en rester là. Il espère passer à l’exécution de son projet, en deux temps. La première étape consiste à changer les 120 ampoules actuelles de l’éclairage public du village par des lampes LED, d’une puissance de 60 watts chacune, tout en restant connecté au réseau électrique. « Rien qu’avec cette mesure, on économisera de 80 à 85 % de la facture électrique, qui est de l’ordre de 13 000 dollars par an aujourd’hui », souligne-t-il. Cette étape devrait coûter entre 85 et 95 000 dollars, selon Aouad. Ces coûts sont à étaler sur dix ans, la durée de vie moyenne d’une lampe LED étant de loin plus importante qu’une lampe traditionnelle. Ce qui réduirait les coûts d’entretien et de remplacement des lampes. Sans oublier que ce type d’éclairage est Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’écotourisme, un potentiel économique prometteur

Posted by jeunempl sur septembre 7, 2010

(L’Orient le Jour)

Depuis plusieurs années, les villages écologiques et les groupes destinés aux randonnées ainsi qu’à d’autres activités de plein air prolifèrent à vue d’œil. Si la passion y est sûrement pour quelque chose, la rentabilité de ce business, en pleine expansion, constitue également l’une des principales motivations des « nouveaux » investisseurs.

Depuis un certain temps, le tourisme écologique au Liban connaît un essor particulier, favorisé par une demande de plus en plus accrue pour les activités « vertes » ainsi que par un plus grand intérêt, du côté de l’offre, pour ce créneau qui, semble-t-il, n’est pas des moins rentables. Preuve en est les nombreuses sociétés d’écotourisme qui pullulent au Liban, et dont le nombre global, difficile à estimer avec exactitude, a triplé, voire quadruplé, au cours des dernières années. Celles-ci, qui incluent aussi bien les grandes structures (villages écologiques) que les petites structures (groupes dédiés aux excursions dans la nature etc.), se lancent sur le marché avec des investissements initiaux pouvant aller de quelques milliers de dollars à plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines, de milliers de dollars.
Comptant sur leur passion pour le sport et la nature mais aussi sur la rentabilité de ces activités de plus en plus prisées (par les Libanais comme par les touristes, qui représentent désormais 5 à 10 % de la clientèle), plusieurs « nouveaux » investisseurs n’hésitent pas en effet à débloquer des montants parfois assez conséquents pour monter leur business.

Des prix plutôt abordables pour mieux percer le marché

Al-Jourd écovillage, situé à la lisière entre le Hermel et la forêt des Cèdres, fait partie des plus « vieux » centres écotouristiques au Liban, dont le parcours illustre l’évolution de ce créneau sur le marché local. Fondé en 1981, ce « village » composé de tentes dispersées dans la nature peut accueillir aujourd’hui jusqu’à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lieux de mémoire : Aïn Mreissé, son port, son musée… Un village dans la ville

Posted by jeunempl sur juin 27, 2010

Par Delphine Darmency – L’Hebdo Magazine

A chaque quartier ses repères balayés. Celui-ci est envahi par une armada de grands immeubles. Seul le port de Fekhoura reste les pieds dans l’eau. Aïn Mreissé, ce village dans la ville, prend des airs de quartiers d’affaires londoniens… La mer en plus.

Dans les années 70 du siècle dernier, Aïn Mreissé était encore un joyau architectural, il l’est toujours aujourd’hui, d’une manière bien différente. En se promenant dans ses rues, il y a de quoi perdre la tête à force de la relever. Ici comme ailleurs, les anciennes maisons disparaissent avec leurs habitants, revenant uniquement pour les grands événements, mariages, enterrements et élections. A Aïn Mreissé, il y avait autrefois  trois ports: Minet el-Hosn, Fekhoura et Chouran, au niveau du Bain militaire. Malgré la construction de la route sur la corniche, le port de Fekhoura survit. Dans ce quartier en pleine mutation, les pêcheurs et leurs amis viennent se retrouver au port, le matin ou en fin d’après-midi pour fumer des narguilés, jouer aux cartes, chanter ou faire monter la voix. Leurs pères et grands-pères étaient déjà pêcheurs. Le port existe depuis plus de 100 ans. Avant, les artisans y travaillaient l’argile.

Mounir, 65 ans, est un ami des pêcheurs. Ses souvenirs de Fekhoura commencent lorsqu’il avait 5 ans. «Tout est devenu artificiel. Tous les bâtiments sont nouveaux», se lamente-t-il. Le port est encerclé par Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« L’objectif principal du ministère du Tourisme est de créer un tourisme durable … »

Posted by jeunempl sur juin 4, 2010

(Liban Prestige Tours)

L’objectif principal du ministère du Tourisme est de créer un tourisme durable dans toutes les régions du Liban, a affirmé le ministre du Tourisme Fadi Abboud mardi lors d’une conférence organisée par le « club du changement » à l’Université Libanaise Internationale (LIU) à Khiyara, Bekaa-Ouest.

Abboud a estimé que l’écotourisme, qui fait partie du tourisme durable, permet de préserver le patrimoine et limite le déplacement des habitants des zones rurales vers les villes, « cela favorise le développement et la croissance des villages et la dynamisation leur économie », a-t-il ajouté.

Le ministre du Tourisme a également insisté sur la coordination entre les ministères de l’Environnement et de l’Agriculture pour protéger la vie sauvage et créer des réserves naturelles.

Il a enfin indiqué que le ministère travaille sur un guide et une carte touristiques ainsi que sur l’organisation des tours pour touristes et pour les Libanais qui désirent visiter les différentes régions éloignées du Liban.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les résultats du scrutin municipal dans 20 villages du Koura

Posted by jeunempl sur mai 31, 2010

Tayyar.org

Le Courant Patriotique Libre et ses alliés ont marqué une victoire honorable dans la majorité des villages de Koura. Voici les résultats de 20 villages du Koura, où le CPL sort victorieux avec ses alliés dans 15 d’entre elles.

Amyoun : Victoire écrasante pour la liste de l’Opposition 15 – 0

Kfarssaroun : Victoire écrasante pour la liste de l’Opposition 9 – 0

Kfarhata : Victoire écrasante pour la liste de l’Opposition 9 – 0

Fiaa : Victoire pour la liste de l’Opposition 10 – 2

Kfarahel : Victoire écrasante pour la liste de l’Opposition 9 – 0

Kfarhazir : Victoire écrasante pour la liste de l’Opposition 12 – 0

Bdeba : Victoire écrasante pour Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Plainte du Liban pour un mémorial israélien en territoire occupé

Posted by jeunempl sur avril 23, 2010

Belga

Le Liban a déposé une plainte auprès du Conseil de sécurité de l’ONU après l’inauguration par Israël d’un mémorial dans les Fermes de Chebaa, un secteur annexé par Israël et revendiqué par Beyrouth, a annoncé le ministère des Affaires étrangères.

Le ministère n’a pas précisé la nature du mémorial, signalant qu’il a été « inauguré par Israël le 21 avril dans les territoires libanais occupés (les Fermes de Chebaa, ndlr) près du village libanais de Chebaa », selon un communiqué publié tard jeudi et repris par l’Agence nationale d’information.

« Il s’agit d’une flagrante violation des lois internationales et de la résolution (du Conseil de sécurité) 1701 », qui a mis fin à la guerre de l’été 2006 entre Israël et le Liban, a indiqué le texte.

Israël considère que le secteur stratégique des Fermes de Chebaa (25 km2), qui surplombe le lac de Tibériade, fait partie du Golan syrien conquis en 1967 et annexé formellement en 1981.

Le Liban en revendique la souveraineté avec l’assentiment verbal de la Syrie, mais Damas refuse toutefois une délimitation formelle des frontières tant que l’Etat hébreu ne s’est pas retiré du Golan.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections municipales et Ikhtiariah de 945 conseils municipaux et 2387 moukhtar en 2010

Posted by jeunempl sur avril 18, 2010

Localiban

Bien que les élections parlementaires soient passées, leur impact continuera à se faire sentir dans les mois à venir. Les Libanais se préparent actuellement pour une nouvelle échéance électorale aussi cruciale que les législatives: les élections municipales et Ikhtiariah qui auront lieu en principe au printemps 2010 (avril et mai).

Les élections municipales et Ikhtiariah ont généralement moins d’impact sur la vie politique libanaise que les législatives, mais il existe bien une corrélation entre les deux. Les municipales au sein des villages, des villes, des familles et des partis politiques restent un enjeu important car leur issue aura probablement une incidence sur les prochaines élections législatives et vis versa.

Les élections à venir vont être importantes du fait que les partis politiques risquent de se livrer une forte concurrence, en particulier dans les grandes villes, soit dans le but de consolider leur victoire aux dernières législatives de 2009, soit pour compenser leur défaite et rétablir leur présence au niveau local.

C’est donc dans ce contexte particulier que se tiendront ces élections locales, dans les villes où les résultats des législatives ont été fortement contestés. C’est le cas de Saïda, Zahleh, Jbeil, Jounieh, des municipalités du Metn Nord et de Zgharta.

Ce dossier contient un ensemble d’informations permettant de mieux cerner le fonctionnement des collectivités locales libanaises.


La municipalité

L’article 1er du décret législatif n° 118 du 30 juin 1977 déclare que « la municipalité est une administration locale exerçant, dans les limites de son territoire, les attributions qui lui sont octroyées par la loi ». « Elle est dotée d’une personnalité morale, d’une autonomie financière et d’un pouvoir d’autogestion pour ces intérêts locaux ».

Création d’une municipalité

L’article 2 de la loi 118 stipule: « qu’une municipalité a été fondée dans chaque ville ou village ou groupe de villages répertoriés dans le tableau 1 de l’annexe du décret n°11 publié le 29/12/1954 et ses amendements » (ce décret est directement lié à la division administrative du Liban en Mohafazah, Caza, villes et villages).

Fédération de municipalités

La fédération de municipalités est constituée de plusieurs municipalités. Elle jouit d’une personnalité morale, d’une autonomie financière et administrative. Elle est créée par décret du gouvernement fondé sur une proposition du Ministre de l’Intérieur et des Municipalités. L’adhésion de municipalités à une fédération doit être également basée sur un décret. Il existe actuellement près de 41 unions de municipalités qui comprennent environ 670 municipalités.

Conseils municipaux

Chaque municipalité dispose d’un conseil municipal dont les membres sont élus par suffrage direct. Le nombre d’élus est déterminé en fonction du nombre d’inscrits:

– 9 membres pour une municipalité de moins de 2000 inscrits (422 municipalités)
– 12 membres pour une municipalité ayant entre 2001 et 4000 inscrits (253 municipalités)
– 15 membres pour une municipalité ayant entre 4001 et Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Cour européenne de Justice dessine les frontières d’Israël

Posted by jeunempl sur mars 7, 2010

Par Me Gilles Devers – Libnanews

Israël, c’est 1967. La Cour de Justice de l’Union Européenne a rendu hier un très important arrêt : les produits issus des territoires occupés de Palestine ne peuvent être exportés que par les Palestiniens. Au départ, une affaire de droit douanier, et à l’arrivée,  la frontière de 1967 comme limite de la souveraineté de l’Etat d’Israël consacrée par une cour internationale. C’est la politique, et non le droit, qui mène le monde, mais cette décision de justice est destinée à marquer.

Le processus de Barcelone

Tout part du processus de Barcelone, de 1995 : l’Union européenne décide de s’ouvrir aux pays du pourtour de la Méditerranée. Un objectif, faciliter les échanges, et un moyen, la levée des droits de douanes. Dans ce cadre ont été signé des accords avec l’Algérie, Chypre, l’Égypte, Israël, la Jordanie, le Liban, Malte, le Maroc, la Syrie, Tunisie, la Turquie et Autorité palestinienne. L’accord avec Israël est entré en vigueur le 1er juin 2000. Tout va bien.

Le débat est apparu non pas sur la validité juridique de l’accord, mais sur les pratiques qu’il induisait,  par des exportations sous certificat israélien de produits issus des territoires occupés de Palestine, et donc palestiniens. Il s’en est suivi une série de mises au point de la part des instances européennes, qui par un dernier avis (n° 2005/C 20/02) exigent à compter du 1er février 2005 sur tous les certificats de circulation « le nom de la ville, du village ou de la zone industrielle où a eu lieu la production conférant le statut d’origine ». Impeccable ? Imparable ? Non, car le texte s’en remet à l’entreprise exportatrice et aux autorités israéliennes pour établir ce certificat… C’est tout problème de l’affaire Brita.

L’affaire Brita

Brita est une société allemande qui importe des gazéificateurs d’eau fabriqués par un fournisseur israélien, Soda-Club, société dont le site de production est implanté à Mishor Adumin, en Cisjordanie, à l’est de Jérusalem. Démarche banale : Brita demande aux autorités douanières allemandes de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :