Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘USJ’

Lancement de la campagne de plantation de 30.000 cèdres a Kfardebian par Jouzour Loubnan

Posted by jeunempl sur novembre 17, 2010

Iloubnan
Sous le haut patronage du Président de la République le Général Michel Souleiman, représenté par Monsieur le Ministre de l’intérieur Ziad Baroud, en la présence du Ministre du tourisme M. Fady Aboud et de Dr. Chady Mouhanna représentant le ministre de l’agriculture et de M. Garo Haroutian représentant le ministre de l’environnement, et en la présence de personnalités politiques, Raoul Nehme, le président de l’ONG Jouzour Loubnan a annoncé le lancement des campagnes de plantation de plus de 30.000 cèdres et genévriers sur une étendue de 500.000 m², entièrement clôturée, dans la région de Ouyoun el Simane Kfardebian. Ce projet a reçu le soutien de la municipalité de Kfardebian, de l’Union des Municipalités du Kesrouan et de Mzaar, sports d’hiver et tourisme.

M. Nehme a insisté sur le fait que l’acte de planter seul n’est pas suffisant, « il est nécessaire de prendre soin des arbres pour une durée minimum de trois ans tout en assurant l’irrigation, la maintenance et le gardiennage afin que l’arbre s’enracine et qu’il s’adapte à son nouvel environnement ». M. Nehme a ajouté que Jouzour Loubnan mène des campagnes de sensibilisation à l’environnement auprès de la jeunesse libanaise : à travers des présentations, des ateliers et des journées de plantations.

Face à l’accroissement du déboisement et des problèmes environnementaux, Jouzour Loubnan est prête à relever le défi : elle se lance dans le reboisement des terres arides montagnardes et dans la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Élections estudiantines à l’USJ : l’opposition prend l’avantage sur le 14 Mars

Posted by jeunempl sur novembre 6, 2010

(L’Orient le Jour)

[Note du MPLBelgique.org: C’est une première, l’Orient le Jour reconnaît du bout des lèvres une victoire de l’opposition à l’USJ, victoire pourtant traditionnelle sur ce campus. Cette fois, c’est encore plus flagrant qu’ils ont dû se résigner. Cela dit, ce média de propagande pour le compte du clan Hariri ne reconnait ci-dessous jamais une victoire du Courant Patriotique Libre. Il va jusqu’à la déformer en nommant le CPL (le parti qui a organisé la manifestation du 14 Mars)…  « 8 Mars ». Heureusement que le ridicule  ne tue pas!]

Des élections estudiantines se sont déroulées sur l’ensemble des campus de l’USJ. Leur coup d’envoi a été donné à 8h30. Les élections se sont déroulées dans une atmosphère assez tendue à la rue Huvelin, tandis que le calme a prévalu sur les autres campus.

À l’image de ce qui se passe dans le pays, les élections étaient très politisées, loin des intérêts purement académiques ou purement éducatifs qui devraient prévaloir : pourvoir aux besoins des étudiants, faire part et traiter leurs problèmes auprès de l’administration, promouvoir les activités au sein et en dehors de l’université, bref des objectifs qui se fixent comme priorité les besoins des étudiants.

Malheureusement, vu la forte polarisation actuelle, les élections estudiantines n’étaient hier qu’un reflet des élections nationales. L’armée s’est déployée devant les portails d’entrée des différents campus pour prévenir tout débordement, dans le climat politique actuel.

Les candidats ont récolté hier le fruit de leurs efforts durant les deux semaines passées. En effet, les partisans des deux grands camps en présence, le 14 et le 8 Mars, avaient déployé tous leurs efforts pour attirer les voix estudiantines. Cela s’est traduit, entre autres, par la mise en place de soirées gratuites, l’offre de sandwiches et de boissons, la mise à la disposition des étudiants de moyens de transport pour venir voter.

En cours de matinée, plusieurs petits incidents, dus à la nervosité des deux camps, ont toutefois émaillé le processus électoral, sans pour autant le compromettre : provocations verbales, chants vexatoires pour l’autre camp, harcèlement des étudiants indifférents, etc.

En fin de journée, à peine les résultats annoncés, c’est à nouveau le camp politique auquel appartiennent les candidats qui sont acclamés. Les étudiants saluent ou contestent déjà, non pas les élus mais les dirigeants politiques.

Sabine, étudiante à Huvelin, s’afflige : « Les étudiants sont désormais les porte-parole de leurs dirigeants. Le but est d’améliorer les statuts des étudiants et des professeurs, mais un mouvement pareil n’est même pas envisageable de nos jours. C’est bien différent de l’époque de nos parents. »

Le bilan de la journée est largement en faveur du 8 Mars. Mais la proclamation des résultats provoque quelques altercations sur le campus-symbole de la rue Huvelin, le plus politisé, suite à la victoire du 14 Mars. En fin de journée, fair-play, Samy Gemayel a félicité les étudiants pour le sens de la démocratie dont ils ont fait preuve.

Dans les détails, les principaux résultats sont les suivants : médecine générale (8 Mars), ingénieurs (8 Mars), lettres et sciences humaines (8 Mars), économie (14 Mars), sciences (8 Mars), pharmacie (8 Mars), droit (14 Mars), comptabilité (8 Mars), médecine dentaire (8 Mars), gestion et management (14 Mars), lettres orientales (indépendants), sciences religieuses (indépendants), sciences politiques (indépendants). Dans deux facultés mineures, dont la nutrition, les deux camps sont à égalité et le siège sera tiré au sort.

Ce bilan se traduit par 118 sièges à l’opposition contre 95 à la majorité et 45 sièges pour les indépendants.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Élie Boujouk, ou le triomphe du savoir sur la violence

Posted by dodzi sur octobre 19, 2010

L’Orient le Jour

Élie Boujouk installé dans un fauteuil de l’amphithéâtre.

Une cérémonie de remise de diplôme bien particulière s’est tenue samedi dernier sur le campus des sciences médicales de l’USJ. Celle de la remise d’une licence d’histoire à un jeune homme incarcéré à Roumié. Une victoire de la solidarité humaine et de la persévérance, et une leçon de vie pour tous.

Emmené en fourgon cellulaire, ramené en fourgon, empêché de s’asseoir à côté de sa mère et de son frère… La remise, samedi à l’Université Saint-Joseph, de son attestation de licence en histoire à Élie Boujouk, un jeune homme de 27 ans détenu à Roumié, reflète fidèlement la dureté d’un système carcéral d’un autre âge.

On aurait très bien pu, avec deux fois moins d’agents, faire la même chose. En beaucoup mieux. L’amener dans une voiture de police, encadré par deux agents, lui rendre sa liberté dans l’amphithéâtre où s’est tenue la cérémonie académique. Le ramener aussi humainement qu’il était venu.

Mais non, il fallait respecter un cérémonial également humiliant pour lui que pour la vingtaine d’agents qui assuraient sa garde à l’intérieur de l’amphithéâtre et dans les beaux jardins du campus. On aurait dit un criminel endurci conduit en tribunal, entouré de mesures de haute sécurité, alors que le garçon avait l’air, avec ses cheveux coupés court et ses lunettes démodées, d’un oisillon aux plumes encore trop jeunes pour voler. Mais peut-être ne pouvait-il en être autrement, en l’état actuel des choses, et faut-il remercier plutôt les autorités pénitentiaires d’avoir autorisé qu’une cérémonie si particulièrère se déroule en dehors de la prison.

Élie Boujouk, qui vient de recevoir sa licence d’histoire de la faculté des lettres et des sciences humaines de l’USJ, a certes tué. Avec deux autres camarades, il a commis un acte fou qui lui a valu 18 ans de prison ferme, dont il lui reste dix à purger. Et il en est conscient. On n’a pas l’impression, à l’entendre, qu’il s’attend à la clémence de la justice : samedi, dans l’amphi du campus des sciences médicales, après avoir été longuement applaudi en recevant des mains du recteur de l’USJ René Chamussy son attestation, il a donné à l’audience émue rendez-vous dans deux ans… pour son master. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Beit Mery victime de la télé

Posted by jeunempl sur septembre 8, 2010

Elie Wehbé – Les Hirondelles

Ces dernières années, Beit Mery a vu pousser une nouvelle forêt. A la place des pins: des émetteurs de télévision. Un vrai cauchemar pour les habitants.

Des câbles électriques qui encombrent la vue, des antennes qui s’élèvent au-dessus des immeubles, à coté des arbres, près des écoles… Ces pylônes sont partout. A plus de 800m d’altitude, Beit Mery offre une vue imprenable sur Beyrouth et ses banlieues. Emplacement idéal pour les émetteurs de la LBCI et la MTV, deux des grandes chaînes possédant des antennes dans cette localité.

Cette jungle a commencé à pousser pendant la guerre civile, le conseil municipal étant alors incapable de faire son travail de régulation.
«Beit Mery est le village le plus touché par la pollution électromagnétique au Moyen-Orient», annonce avec certitude Antoine Maroun, président de la municipalité de Beit Mery. «Nous avons exigé à plusieurs reprises le déplacement de ces antennes vers un endroit inhabité. Mais en vain», précise-t-il. La LBCI, elle, indique que ses émetteurs ont Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : Brèves environnementales

Posted by jeunempl sur juillet 12, 2010

Les Hirondelles

Cedar Island au point mort

L’immense projet Cedar Island, lancé en 2009 par la société Noor International Holding, est actuellement au point mort.Le concept du projet est de développer une île artificielle en forme de cèdre, symbole emblématique du Liban, sur la côte méditerranéenne, au large de Damour.

Ce projet controversé a suscité des protestations de la part des écologistes et d’une grande partie de la population.
De leur côté, les initiateurs du projet ont avancé des arguments économiques avec, par exemple, la création de 50000 emplois. Mais la société attend l’autorisation du Conseil des ministres et du Parlement pour commencer les travaux de construction. Une autorisation qui a été retardée par Greenpeace et les tergiversations des politiciens.

Chaîne «humaine»

Le dimanche 16 mai, des centaines d’étudiants, de membres d’associations et de clubs ont participé à la chaîne humaine organisée par Greenpeace autour de la mer à Jbeil pour réclamer la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ibrahim El Ali dans l’émission « C’est pas du Vent » : On travaille à restaurer les forêts primaires

Posted by jeunempl sur juin 28, 2010

Libnanews – RFI

Le 28 avril dernier, RFI consacrait la deuxième partie de son émission environnementale « C’est pas du Vent » au Liban. Son invité du jour n’était autre que le célèbre écologiste libanais Ibrahim El Ali. A ses côtés, plusieurs spécialistes le soutiennent et profitent de l’émission pour expliquer les problèmes qui touchent l’environnement au Liban, mais aussi les solutions qui les accompagnent. Libnanews vous propose une retranscription de cette émission radio instructive.

Dominique Desaunay: Bienvenue à tous dans cette 2ème partie de « C’est pas du Vent » en compagnie d’Ibrahim El Ali, président de Mawassem Khair qui veut dire Moissons de la Bienfaisance en français, et dont la mission est de faire découvrir et de sauvegarder la biodiversité et la richesse de la nature au Liban.
Alors, c’est un petit souvenir du Liban que j’allais visiter sur les petits marchés. Je n’en reviens pas, ils ont des porte-voix pour haranguer la foule et vendre leurs fruits et légumes, et autres chouchous.
Ibrahim El Ali, le pape a un jour déclaré; « Le Liban, c’est plus qu’un pays, c’est un message ». Et pour vous donc, réussir une politique de protection de l’environnement au Liban, c’est du même coup transmettre ce message à l’ensemble de la planète?

Ibrahim El Ali: Tout à fait, c’est exactement ça. On voit bien par exemple que les télévisions arabes sont très très développées dans l’espace médiatique. Et pourtant, tout est focalisé par rapport au Liban. Le Liban est un véritable prisme. Déjà dans l’histoire du Liban, ça a été à travers les Phéniciens, à travers le prisme de la civilisation de la Méditerranée, la construction de tous les ports. Le Liban a véhiculé toutes ces graines qu’on a retrouvées et ça crée un espace méditerranéen dans la faune végétale. Et il y a véritablement un message. Ce n’est pas seulement son espace géopolitique ou géostratégique, c’est également la richesse de son eau, des plantes, de son littoral, de sa population.

Dominique Desaunay:
Votre ONG Mawassem Khair a commencé son action en participant au désamorçage de plus de 4000 bombes au Liban-Sud ainsi qu’à la lutte contre les incendies. Mais au-delà de ces actions de terrain, vous pensiez déjà au reboisement de la région?

Ibrahim El Ali:
Je pense au reboisement de la région, surtout au reboisement de la forêt primaire. On a maintenant de plus en plus de forêt de pins qui se mettent en place. Le pin se développe rapidement mais ça tue la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pétrole et gaz au large du Liban: Le dossier explosif

Posted by jeunempl sur juin 25, 2010

Par Mona Alami – L’Hebdo Magazine

Dans la course à l’or noir, le Liban se trouve à la traîne. La découverte d’importants gisements de gaz au large d’Israël ne semble pas presser outre-mesure le Liban dont la classe politique est une fois de plus divisée sur la manière de traiter cette éventuelle manne venue de la mer. Une richesse qui est également convoitée par l’Etat hébreu.

«L’existence de nappes gazières et de pétrole au large du littoral libanais a été mise en évidence par les travaux du professeur Thomas Guédiquet de l’Université américaine de Beyrouth dès 1969! Près de quarante ans plus tard, rien n’a été fait sur ce plan là, c’est l’inertie totale», s’indigne le géologue Gilbert el-Kareh, chercheur et ancien professeur à l’Université Saint-Joseph (USJ) et à l’Université libanaise (UL).

Le débat a été lancé la semaine passée par le président du Parlement Nabih Berry qui a insisté pour que Liban exploite son potentiel en gaz. Le chef du Législatif réagissait à l’annonce de la découverte par la société Nobel Energy d’une seconde nappe de gaz, qualifiée comme la plus importante par l’Etat hébreu. Israël dispose aujourd’hui des gisements de Tamar et de Léviathan, possédant ensemble un potentiel de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le Liban espère endiguer la fuite des cerveaux

Posted by dodzi sur mars 30, 2010

Econostrum.info

Par Jenny Saleh

466 000 à 640 000 Libanais auraient quitté le pays entre 1992 et 2007. La diaspora libanaise est trois fois plus nombreuse que les habitants actuels du pays.

Depuis de nombreuses années, le Liban est confronté à un sérieux problème, celui de l’émigration de ses jeunes diplômés vers d’autres pays plus attractifs, économiquement parlant. Salaires trop bas, instabilité politique, font partie des quelques motifs qui poussent les jeunes Libanais à s’expatrier.

Peu de pays dans le monde peuvent se targuer d’avoir plus de ressortissants à l’étranger que sur leur propre sol. C’est le cas du Liban, qui compte une diaspora ancienne mais aussi plus récente de plus de 12 millions de personnes, contre seulement 4 millions d’habitants sur la terre natale.

Aux différentes vagues d’émigration vers l’Afrique, les Amériques ou l’Europe, au début du XXe siècle, pour fuir la domination ottomane, a succédé un autre type d’émigration, entre 1975 et 1990 en raison de la guerre civile qui ensanglantait le pays. Mais depuis plusieurs dizaines d’années, c’est une toute autre forme d’émigration qui gangrène le pays, celle de ce qui est sans doute sa matière première, l’élément humain.

Cette fuite des cerveaux touche aujourd’hui toutes les familles libanaises. Au moins 50% des Libanais a un membre de sa famille qui s’est expatrié. Des chiffres publiés dans une étude de l’Université Saint-Joseph à Beyrouth parlent d’eux-mêmes. 466 000 à 640 000 personnes auraient quitté le pays entre 1992 et 2007, dont l’écrasante majorité de 77%  sont des jeunes âgés entre 18 et 35 ans.

Stopper l’hémorragie

Ces chiffres, le ministre du Travail libanais, Boutros Harb, les a utilisés lors de son intervention dans un débat portant sur « Les jeunes, l’emploi et l’émigration« , organisé le 26 mars 2010, lors du salon de recrutement Forward, à Beyrouth. Le ministre a également noté que « le taux de migration des jeunes, aux alentours des 17,5%, est beaucoup plus élevé que la moyenne nationale, de 10,3%« .

Et le plus inquiétant, comme l’a souligné M.Harb, c’est que « presque 50% de ces jeunes candidats à l’émigration sont titulaires d’un diplôme universitaire, 22% d’entre eux sont bacheliers, tandis que 10% dispose d’un diplôme technique ».

Bref, le Liban perd sa main d’oeuvre qualifiée, qui préfère aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte et surtout, plus lucrative. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le phénomène de l’émigration des jeunes est particulièrement nourri au Liban selon une étude

Posted by jeunempl sur mars 29, 2010

Casafree

Le phénomène de l’émigration des jeunes est particulièrement nourri au Liban, étant donné que près de 466.000 personnes ont quitté le pays entre 1992 et 2007, indique une étude de l’Université Saint-Joseph (USJ) de Beyrouth, dont les conclusions ont été présentées lors d’un récent débat sur l’émigration et les jeunes.

« De ce fait, 45% des ménages ont donc au moins un membre de la famille résidant à l’étranger », et la grande majorité (77%) des expatriés est jeune, avec une moyenne d’âge située entre 18 et 35 ans. Leur taux de migration est d’ailleurs beaucoup plus élevé (17,5%) que la moyenne nationale (10,3%), indique cette étude citée par le ministre libanais de l’emploi Boutros Harb dans son intervention lors de ce débat organisé autour des réalités du marché actuel de l’emploi, la pertinence de l’enseignement à cet égard et le rôle de l’Etat au niveau des réformes nécessaires.

Le ministre a relevé que près de la moitié des expatriés appartiennent à la tranche des 18-35 ans et seraient titulaires d’un diplôme universitaire, 22% d’entre eux détiendraient le baccalauréat et 10% posséderaient un diplôme technique tous niveaux confondus.

Ce phénomène est dû d’une part, au contexte économique actuel, morose, qui décourage les jeunes et les incite à rechercher des perspectives plus attrayantes à l’étranger. Cette situation serait aggravée par Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Résultats des élections à l’USJ: Victoire du CPL et ses alliés

Posted by jeunempl sur novembre 4, 2009

Tayyar.org

Vote-USJ-repartitionVictoire du CPL à l'USJ (Université St Joseph - Beyrouth)Ce mardi se sont tenues les élections estudiantines internes à l »université Saint-Joseph. L’établissement regroupe 10 facultés dont le nombre d’étudiants dépasse les 250 dans chacune, où la bataille électorale était purement politique. Ces Facultés sont les suivantes:

– Faculté de Gestion FGM (1480 étudiants): 9 sièges pour l’Opposition-6 sièges pour les loyalistes et la Présidence pour le CPL

– Faculté de Médecine Générale FM (806 étudiants): 10 sièges pour l’Opposition- 5 sièges pour l’Opposition- 3 sièges pour les indépendants et la Présidence pour le CPL

– Faculté de Génie ESIB (743 étudiants): 6 sièges pour l’Opposition- 9 sièges pour les loyalistes et la Présidence pour les Forces Libanaises.

Faculté de Lettres FLSH (623 étudiants): 7 sièges pour l’Opposition, 8 sièges pour les loyalistes et deux sièges indépendants et la Présidence pour le Courant Futur et le PSP.

– Faculté d’économie FSE (484 étudiants): 6 étudiants pour l’Opposition- 7 sièges pour les loyalistes- et la Présidence pour le Courant Futur ou pour les Forces Libanaises

– Faculté des Sciences humaines FS (483 étudiants): 8 Sièges pour l’Opposition- 6 sièges pour les loyalistes- un seul sièges pour les indépendants et la Présidence pour le CPL

– Faculté de Pharmacie FP (435 étudiants) 10 sièges pour l’Opposition – 4 sièges pour les loyalistes, un seul siège indépendants et la Présidence pour le CPL

– IGE (381 étudiants): 3 sièges pour l’Opposition- 3 sièges pour les loyalistes et 3 sièges pour les indépendants et les résultats de 4 sièges de DEA sont toujours suspendus et la présidence est probablement pour le CPL.

– Faculté de Droit FDSP (343 étudiants): 5 sièges pour l’Opposition- 4 sièges pour les loyalistes et trois sièges pour les indépendants et la présidence est probablement pour le CPL

– Faculté de médecine dentaire FMD (253 étudiants) : 6 sièges pour l’Opposition- 4 sièges pour les loyalistes et 3 sièges pour les indépendants et la présidence pour les indépendants soutenus par l’Opposition

Ainsi l’Opposition aurait gagné dans 6 facultés parmi les 10 plus grandes contre 3 pour les loyalistes et une faculté pour les indépendants, ce qui équivaut à 71 délégués pour l’Opposition, 56 pour les loyalistes et 14 délégués pour les indépendants.

Pour ce qui est des Facultés dont le nombre d’étudiants est inférieur à 250, les résultats sont les suivants: Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :