Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘USJ’

Rugby à X : Le Liban remporte un match amical face à la Palestine

Posted by jeunempl sur janvier 15, 2013

LRUF.org
Traduit par MPLBelgique.org

Rugby - logoPalestine - drapeauLa LRUF et le coordinateur du rugby palestinien au Liban ont supervisé un match amical le samedi 29 décembre à l’Université Libanaise.
Le match fut divisé en 3 parties de 20 minutes chacune et disputé selon les règles du Rugby à X.

L’équipe palestinienne possédait un effectif de 15 joueurs (dont 5 remplaçants), avec un nombre de débutants mais ce n’est pas pour autant qu’ils furent impressionnés par leur adversaire. D’emblée, ils attaquèrent les premiers et défendirent bien. Ce n’est qu’à la moitié de la première partie que le Liban ouvrit le score grâce à leur nouvelle recrue, Jean-Marie Rizkallah (joueur des Gray Wolves et de l’USJ) qui planta le premier essai de l’équipe après une contre-attaque menée à partir des 5m libanais. L’essai ne fut néanmoins pas converti.

Suite à cette percée, la confiance au sein de l’effectif libanais commença à se montrer et l’équipe menée par Robin Hachache (aussi joueur et capitaine de l’équipe nationale de rugby à XIII) contrôla la partie. Dans ce contexte, Laurent Zalloum réalisa un essai qui fut converti par le demi de mêlée Jad Gebrael pour clôturer la première partie 12-0.

Dans la deuxième partie, les 2 équipes échangèrent certains de leurs joueurs et ce fut très serré. Le Liban inscrivit son 3ème essai via Joe Zeidan (Gray Wolves et joueur de l’USJ) qui convertit lui-même son propre essai. Les Palestiniens reviennent ensuite avec un essai de Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Culture & Société, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Salim Salhab : Entre médecine et politique, son cœur balance

Posted by jeunempl sur décembre 2, 2012

Joëlle Seif – L’Hebdo Magazine

Salim Salhab - député du Metn (Bloc du Changement et de la Réforme - Liban)Il fait partie de cette catégorie de médecins pour qui la médecine est plus un engagement humanitaire qu’une profession. Une tradition dans la famille: son père était déjà médecin. Depuis 1984, il est chef du service d’urologie de l’hôpital libanais Geïtaoui. Originaire de Baabdat, il est élu une première fois en 2005 et réélu en 2009 pour le siège de député maronite du Metn, membre du Bloc du changement et de la réforme. Portrait de Salim Salhab.

C’est dans sa clinique à Antélias qu’il nous reçoit. Un lieu qui porte bien l’empreinte de son occupant. Partout des tableaux portant des inscriptions chères à son cœur ou qui représentent quelque chose pour lui. On y trouve les fameux vers de l’imam Ali, «Sois prudent» et une citation selon laquelle «la santé n’est pas tout. Mais sans la santé tout est rien». D’emblée, il précise que cela n’est pas un décor mais il aime les afficher. C’est entre Baabdat et Antélias qu’il passe son enfance dans une famille de quatre enfants, deux garçons et deux filles. Il est le fils du médecin Emile Salhab et de Marie Faddoul, tous deux originaires de Baabdat. Il fait ses études scolaires chez les Frères maristes à Jounié avant d’entreprendre des études de médecine à l’Université Saint-Joseph et une spécialisation de six ans en urologie au Canada, à l’université de Montréal. Sa vie professionnelle est partagée entre l’aspect clinique et l’aspect académique. Dès son retour, il intègre l’hôpital libanais Geïtaoui où, depuis, il exerce la médecine. Il donne également des cours à la faculté française de médecine jusqu’en 1986, date à laquelle il est Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le général Aoun félicite les étudiants de l’USJ: Votre vitalité me rassure quant à l’avenir du Liban

Posted by jeunempl sur novembre 22, 2012

D.CH & V.MW – ANI

Les étudiants qui ont remporté les élections estudiantines de l’université Saint-Joseph, ont rendu visite au chef du bloc du « Changement et de la Réforme », le député Michel Aoun.

M. Aoun a félicité ses hôtes, « dont la vitalité a permis de ressusciter l’esprit de lutte parmi les jeunes universitaires ».
« La vitalité que j’observe ces jours-ci au sein des universités, me rassure sur l’avenir du Liban », a-t-il indiqué.
« Ceux qui adoptent un discours partisan au Liban, privent l’autre d’adopter des choix politiques différents. Ceux-là ne peuvent être de bons citoyens », a-t-il ajouté.

« Le Liban est actuellement encerclé par le feu… Le bassin méditerranéen témoigne de crises en Tunisie, en Lybie, en Egypte, à Gaza, en Israël et en Syrie. Tous ces pays ont perdu leur stabilité. Mais le discours sage que notre parti politique adopte au Liban, a préservé la stabilité de notre patrie, sinon elle aurait été une scène où le conflit l’emporte », a-t-il expliqué.

« Notre peuple respecte la liberté de croyance et le droit à la différence. Il respecte l’autre et l’accepte. Mais nous ne pouvons accepter ceux qui ne tolèrent pas la différence, d’où notre refus des mouvements extrémistes, lesquels Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ghassan Moukheiber : Un idéaliste réaliste

Posted by jeunempl sur août 12, 2012

Joëlle Seif – L’Hebdo Magazine

Engagé en politique comme on s’engage dans un apostolat, grand idéaliste, tout simplement car il est réaliste selon ses dires, il est depuis 2002 le député grec-orthodoxe du Metn. Depuis 2002, il est membre du Bloc du Changement et de la Réforme. Portrait de Ghassan Moukheiber.

Il se considère comme le fruit d’une multitude de hasards. Ghassan Moukheiber l’appelle le destin ou Dieu, selon l’endroit où l’on se place. Fortement influencé par son père et son oncle, l’ancien député Albert Moukheiber, Ghassan est né dans une famille qui respire la politique dès les premières heures de la journée jusque tard dans la nuit. «Mon oncle a toujours vécu avec nous, bien avant ma naissance. J’avais deux pères, tous les deux engagés dans le service et la politique. Mon père assurait les services administratifs et mon oncle le service médical. Il a toujours soigné les gens gratuitement», confie Moukheiber. C’est surtout de son oncle qu’il a appris le respect et l’amour des gens, surtout des pauvres. «Mon oncle était ému et horripilé par la pauvreté. C’est le sentiment que j’ai aussi. L’injustice me révolte, ainsi que la pauvreté et la faiblesse. C’était pareil pour mon père et mon oncle. Ils ont travaillé gratuitement et se sont appauvris en faisant la politique. Ces valeurs-là, on les apprend à la maison. Aucun livre ne peut vous les inculquer», estime le député du Metn.

Ses amis d’enfance se souviennent encore qu’il aimait beaucoup argumenter. Il répétait depuis son plus jeune âge qu’il voulait être avocat, en clamant haut et fort qu’il ne fera pas de politique. «Je percevais la vie publique de mon père et de mon oncle comme un vol. Il y avait toujours du monde à la maison. Même pour aller faire ma toilette le matin, je devais traverser en pyjama toute une foule. Pourtant, la politique Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un dispensaire juridique pour les défavorisés

Posted by jeunempl sur avril 25, 2012

Le Commerce du Levant

L’Université Saint-Joseph (USJ) ouvre en octobre prochain un dispensaire juridique pour apporter conseils et soutien aux Libanais qui n’ont pas les moyens de réaliser certaines démarches juridiques par eux-mêmes.

L’ouverture de ce dispensaire juridique est une première au Liban. Initiée par les membres de l’Opération 7e Jour, une association qui réunit les facultés et institutions de l’USJ, l’Hôtel Dieu de France et le pôle technologique de Berytech depuis juillet 2006, cette nouvelle structure entend répondre à un double objectif. D’une part, aider les Libanais dans leurs démarches administratives et les conseiller juridiquement. D’autre part, former les étudiants de droit avant leur stage au barreau en les impliquant comme bénévoles dans le projet.

« Beaucoup de Libanais n’ont tout simplement pas les moyens de consulter un professionnel du barreau. D’autres craignent de n’être pas reçus par un avocat, leur dossier n’étant pas suffisamment porteur. Nous souhaitons les aider à dépasser ces barrières afin d’entreprendre leurs démarches plus sereinement », explique Leïla Rizk, de la faculté de droit et de sciences politiques.

Cette aide juridictionnelle ne concernera que les cas « simples », comme des litiges liés au loyer, une séparation de biens entre époux, voire Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Beyrouth : Une ville très polluée

Posted by jeunempl sur février 27, 2012

Anaïs Bard – L’Hebdo Magazine

Que ce soit dans les ruelles ou les grandes artères, le flot continu des voitures n’épargne aucun recoin de Beyrouth. La sérénade jouée en permanence par les klaxons ne manque pas de confirmer cette forte affluence de véhicules, embourbés dans des files à rallonge. Mais le bruit n’est que le moindre des désagréments engendrés par cet encombrement. Une grande bouffée d’oxygène prise avenue de La Sagesse suffit à en prendre conscience: l’air de Beyrouth est très pollué.

L’unité de recherche sur la qualité de l’air (AQRU), créée par le Conseil national libanais de la recherche scientifique (CNRS) pour analyser la qualité de l’air à Beyrouth, a rendu des résultats pour le moins inquiétants. A partir de 26 sites de mesures, disséminés dans toute la ville, l’AQRU a montré que le taux de dioxyde d’azote (NO2), un polluant provenant entre autres du trafic routier, dépassait largement la valeur limite des 40 microgrammes par m3 fixée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), avec des moyennes annuelles de 53 et 58 microgrammes par m3 en 2009 et 2010.

Il en va de même pour les particules en suspension. Appelée PM10 pour les plus grandes et PM2,5 pour les plus petites, ces particules fines sont présentes dans l’air, à l’extérieur comme à l’intérieur. A Beyrouth, la moyenne annuelle des PM10 dépasse de 175 à 275% la valeur limite fixée par l’OMS à 20 microgrammes par m3, la moyenne annuelle des PM2,5, quant à elle, atteint le double du taux de 10 microgrammes par m3 recommandé par l’OMS.

Des chiffres et des composants chimiques qui semblent abstraits et dont l’impact sur la santé, moins explicite et direct qu’une oreille qui siffle au bruit des klaxons, est méconnu de la population. Pourtant, la pollution de l’air présente de nombreux risques. Dans un rapport publié le 26 septembre dernier, l’OMS estime que plus de 2 millions de personnes, dont près de 1,3 million dans les villes, meurent du fait de l’inhalation de particules en suspension. Celles-ci «peuvent pénétrer dans les poumons, entrer dans la circulation sanguine et provoquer des cardiopathies, des cancers du poumon, des cas d’asthme et des infections respiratoires». Un bilan très lourd, dû au non respect des valeurs de références conseillées par l’OMS. 80 des 91 pays, ayant transmis des informations sur la qualité de l’air, dépassent ces taux. Et le Liban Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Si Beyrouth m’était contée…

Posted by dodzi sur janvier 31, 2012

L’Orient le Jour

Par May Makarem

L’immeuble Wikalat, qui procède de la maison aux trois baies, à la rue Mar Mikhaël.

Peu de Beyrouthins peuvent situer sur une carte l’emplacement des tours de défense et de surveillance de leur ancienne ville. Encore moins nombreux sont ceux qui connaissent sa toponymie, perdue aujourd’hui. Après cinq ans d’enquêtes sur le terrain et de recherches dans les archives des services du cadastre ottoman, français et libanais, l’architecte Antoine Fischfisch dresse le portrait aux cent visages du vieux Beyrouth, offrant un éclairage inédit sur ses métamorphoses depuis le XIXe siècle jusqu’à nos jours.

Publié par l’Académie libanaise des beaux-arts (ALBA), l’ouvrage de l’architecte-restaurateur Antoine Fischfisch, intitulé Formes urbaines et architecturales de Beyrouth, depuis le XIXe siècle à nos jours, apporte « des éléments radicalement nouveaux pour saisir l’évolution de la ville grâce à ses composantes foncières et architecturales ». D’emblée, la préface signée par le professeur Michael Davie, de l’université François – Rabelais de Tours, met l’accent sur l’importance de celle qui constitue « une référence incontournable pour les futurs chercheurs qui se pencheront sur les moments charnières de la ville ». Il souligne d’autre part que le fait de focaliser l’attention sur la période ottomane relève d’une bonne pratique scientifique, car étant donné que les lois, les réglementations urbaines, l’institution municipale, les grands aménagements et les bâtiments emblématiques de la ville datent pour l’ensemble de cette période.

Pour analyser les diverses mutations de la ville, Antoine Fischfisch a puisé dans les archives foncières. Le premier cahier trouvé remonte à 1876. Les plus anciens, ceux de 1859 – date de l’instauration du bureau ottoman « Defter Khaqany », qui s’occupait de l’inscription des diverses opérations immobilières – jusqu’à 1875 n’ont pas été repérés. Ce sont donc les registres de la période 1876-1918 qui ont été épluchés ainsi que 21 cahiers du cadastre de la période du mandat français et 27 autres issus du recensement des biens-fonds datant de 1931. Les informations réunies ont été photocopiées, photographiées ou scannées et inventoriées selon chaque thème dans un Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le CPL rafle la mise à l’USJ

Posted by jeunempl sur novembre 4, 2011

BM – L’Orient le Jour

La longue journée électorale d’hier s’est terminée à l’USJ sur une victoire écrasante du Courant patriotique libre  (CPL), un exploit qui restitue au parti orange une gloire récemment perdue au sein de l’université.

C’est fait. La machine électorale du CPL et des ses alliés de ses aliés a réussi à imposer une lourde défaite aux forces du 14 Mars, hier, à l’USJ. Les élections se sont déroulées sans problème sous l’observation de l’Association libanaise pour des élections démocratiques, mis à part quelques incidents mineurs survenus au campus de la rue Huvelin où l’atmosphère était des plus tendues.

Au total, 10 facultés pour le CPL contre 3 pour le 14 Mars, et 2 pour les indépendants. Les résultats se présentent comme suit : victoire du CPL contre le 14 Mars à l’ESIB (8 pour 7), à la faculté des sciences (9 pour 6), à l’Institut national de la communication et de l’information (7 pour 1), à la faculté de médecine (12 pour 6), en pharmacie (8 pour 7), en médecine dentaire (7 pour 5 et 1 candidat indépendant), en nutrition (10-0), en laboratoire (6 pour 2), et en gestion (8 pour 7).

Le 14 Mars a en revanche remporté une victoire au centre de Zahlé (8-0), à Saïda, en sciences infirmières (5 pour 3), à l’École de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il ne fait pas bon de respirer à Beyrouth: La qualité de l’air au centre des débats

Posted by jeunempl sur février 3, 2011

Libnanews

Source: LibnanewsL’Université Américaine de Beyrouth et l’Université St Joseph ont présenté aujourd’hui une recherche portant sur la qualité de l’air de la capitale, une première au Liban, enquête effectuée depuis 2009 en coopération avec le Conseil National de Recherche Scientifique.

Cette dernière institution avait ainsi mis en place 3 sites de détections, un à l’AUB, un autre au Grand Lycée Franco-Libanais de Beyrouth et un troisième au Lycée AbdelKader. Des sites annexes ont également été installés sur le campus de l’USJ, rue Huvellin et au collège Protestant.

Selon les premiers résultats de l’étude menée durant les 2 dernières années, les taux de dioxydes d’Azote (NO2) dépassent les normes autorisées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) fixées à 40 mg/m3, oscillant entre 42 et 82 mg/m3 pour 2009 et 37 à 85mg/m3 pour 2010. La moyenne annuelle est passée de 53 mg/m3 en 2009 à 58 mg/m3 en 2010, les taux étant plus élevés durant la belle saison.

Le taux de particules en suspension dans l’air dépasse également les normes de l’OMS (20mg/m3) de 175 à 275 %. Le trafic routier contribuerait à cette pollution. Plusieurs études sont actuellement menées pour comprendre leur impact sur la santé de la population.

L’enquête sera élargie au Grand Beyrouth afin d’établir une base de donnée globale et une campagne de sensibilisation des pouvoirs publics et de la population devrait être prochainement lancée afin d’encourager la mise en place de politiques de lutte contre la pollution.

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les dernières neiges, un apport important pour l’alimentation en eau

Posted by jeunempl sur décembre 23, 2010

(Suzanne Baaklini – L’Orient le Jour)

La neige tombée lors de la dernière tempête qui a frappé le Liban a couvert une superficie de quelque 2 200 kilomètres carrés, avec une épaisseur de 40 centimètres en moyenne. Ces chiffres ont été fournis par le Conseil national de la recherche scientifique (CNRS) qui estime que la quantité d’eau qui résulterait de la fonte de cette neige pourrait suffire à un million de personnes pendant un an.

La dernière tempête qui a frappé le Liban début décembre n’a pas eu que des méfaits ou engendré que des dégâts. L’abondante neige qu’elle a laissée peut être déterminante dans l’alimentation des nappes phréatiques du Liban en eau. Les calculs du Conseil national de la recherche scientifique (CNRS) montrent d’ailleurs que cet apport peut être considérable.

En effet, des données récentes obtenues par le CNRS grâce aux photos aériennes du satellite industriel Modis, prises le jeudi 16 décembre, montrent que la dernière tempête de neige qui a frappé le Liban a couvert une superficie de 2 200 kilomètres carrés environ. L’épaisseur moyenne du manteau neigeux était d’environ 40 centimètres. Toujours selon le CNRS, si l’on compte la masse spécifique de la neige qui est de 0,65, il s’avère que la quantité d’eau résultant de cette tempête pourrait atteindre les 570 millions de mètres cubes environ. Si l’on en déduit le pourcentage d’évaporation et de ruissellement superficiel non recensé, qui varie généralement entre 55 et 60 %, le CNRS estime que la quantité d’eau qui reste suffira à plus d’un million d’habitants pour une année entière !

La signification de ces chiffres va au-delà du calcul ponctuel du volume d’eau résultant d’une vague de froid. Le secrétaire général du CNRS, Mouïn Hamzé, explique à L’Orient-Le Jour qu’ils Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :