Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Articles Tagués ‘URSS’

Souvenir du 13 avril 1975, début de la guerre au Liban

Publié par jeunempl le avril 13, 2012

Dr Riad Jreige

Comment s’est opérée au Liban la modification des influences régionales depuis 1975 ?
Le Liban a-t-il la capacité de ne pas être sous influence ?

Le Liban de par sa composition pluricommunautaire, sa situation géographique et sa faiblesse militaire, s’est trouvé sinon depuis sa naissance du moins depuis plusieurs décennies, embarqué dans une scission politique souvent accompagnée de violence conduite par ses voisins immédiats ( Syrie et Israël).

La Syrie alliée de l’URSS et Israël allié des USA durant la période de la guerre froide se sont battus jusqu’en 1973 (guerre des six jours) date à laquelle la Syrie perdait le Golan déjà annexé en 1967.

Depuis 1973 plus aucun conflit d’envergure n’est venu perturber le « statut quo » établi à l’époque entre ces deux pays.
Pour le Liban, la fin de la période dite de la « guerre froide » n’a pas été de tout repos.
Le calvaire qu’a dû subir ce pays, 18 années durant et la guerre brûlante qui l’a enflammée, contrastait singulièrement avec la température plutôt fraiche vue à une échelle plus importante, celle des grandes puissances.

1975 – 1990 : La guerre froide

- USA-Israël-Chrétiens du Liban vs URSS-Syrie-Musulmans du Liban

Le communautarisme libanais a servi de terreau au rôle « tampon » entre ses deux voisins ainsi qu’un champ d’expérimentation, à moindre frais, pour les grandes puissances.
L’on a tenté une séparation entre les musulmans d’un côté, alliés de l’OLP présents massivement à l’époque au Liban, pris sous la houlette et la « protection » syrienne mais aussi de l’URSS et de l’autre, les chrétiens sensés être protégés par Israël, l’autre minorité du Proche-Orient, mais surtout principal allié et sous la protection des USA dans la région.

Outre un conflit civil armé d’une rare violence, cette scission s’est traduite sur le terrain par une présence massive militaire et influente des armées syrienne (1976) et israélienne (1978).
Bachir Gemayel, patron des Forces Libanaises a été le symbole, éphémère mais réel, de l’aide perpétrée par Israël pour son accession à la plus haute fonction de l’Etat en mai 1982.

La période de la guerre froide s’est terminée en 1989-1990.
Ceci s’est traduit dans la région par une nouvelle ère, celle de la mainmise américaine appliquée sur le terrain avec la première guerre contre l’Irak suite à l’invasion du Koweït par ce dernier.
Damas, privée de son allié soviétique, s’est rapprochée tactiquement de Washington en se déclarant l’allié des Américains dans leur expédition contre le régime de Saddam Hussein.

Au Liban, ceci s’est traduit le 13 octobre 1990 par l’invasion du « réduit chrétien » par l’armée syrienne et la reddition du Premier ministre par intérim le Général Michel Aoun.
La dichotomie Est / Ouest ou URSS / USA n’existait plus puisque le mur de Berlin était tombé, symbolisant la Lire la suite »

Publié dans Billets & Opinions, Dossiers, Economie, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Eid Moubarak

Publié par jeunempl le février 11, 2011

Frenchy – Libnanews

Eid Moubarak à tous les Égyptiens, comme l’a annoncé un ami sur Facebook, avec le départ d’Hosni Moubarak, dernier pharaon en titre d’Egypte, usé par un règne de 30 ans.
Une amie égyptienne-chrétienne- qui était pro-Moubarak au début des manifestations, m’expliquant que sans lui, l’Islamisme pourrait alors prendre le dessus, avait vite changé d’avis au 3ème jour des manifestations, en raison de la répression sanglante. Elle a encore été plus choquée par les paroles d’Omar Souleiman, successeur désigné, qui avait prétendu que les pays arabes et leurs populations ne méritent pas la démocratie, pour cause d’islamisme.

Mais la menace islamiste était agitée un peu trop facilement, certains prétendant même aujourd’hui que l’attentat ayant visé les coptes d’Alexandrie fin décembre dernier avait été effectué par le régime même. Pour vous dire la vérité, quand on me disait que Moubarak protégeait les chrétiens d’Égypte, je riais jaune. Aucune église locale ne pouvait être restaurée sans l’aval du haut de l’état. Plus encore, un responsable d’un magasine chrétien basé au Liban, m’avait fait part de son indignation de voir le courrier du Pape Copte être censuré, aucune édition de son magasine lui parvenant. Les chrétiens n’étaient pas protégés, et même en Iran, ils ont eu plus de droit.

D’autres personnes nous ont fait part de la disparition forcée dans leurs cercles d’amis. Ainsi, le bilan officiel qui ne se monte qu’à quelques centaines de mort serait beaucoup plus important. « Les crocodiles du Nil auront eu part au festin », pourraient prétendre certains.

Le scénario qui s’est en fait déroulé, avec une remise du pouvoir à l’armée et non à Omar Souleiman est un scénario inédit mettant à mal les plans de successions élaborés dans les milieux israélo-américains comme l’ont indiqué les dépêches de Wikileaks. On a été surpris aujourd’hui par cette annonce, après le Lire la suite »

Publié dans Billets & Opinions, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Moscou offrira au Liban des hélicoptères de combat Mi-24 au lieu des chasseurs MIG-29

Publié par dodzi le février 27, 2010

Iloubnan.info

La Russie a accédé à une demande du Liban de lui offrir des hélicoptères de combats Mi-24 au lieu des chasseurs MIG-29 d’occasion, a annoncé la présidence samedi à Beyrouth. Cette annonce a été publiée dans un communiqué au retour vendredi du président Michel Sleimane d’une visite de deux jours à Moscou, la première d’un chef d’Etat libanais en Russie.

"Les autorités russes ont accepté de remplacer les chasseurs MIG-29, prévus initialement dans leur aide militaire, par des hélicoptères de combat Mi-24, l’armée libanaise ayant besoin d’urgence de ce type d’appareils équipés de roquettes et de moyens de défense sophistiqués", a-t-elle précisé. Interrogé par des journalistes à Beyrouth, le ministre de la Défense Elias Murr a indiqué que le nombre des Mi-24 serait le même que celui prévu pour les MIG-29, c’est-à-dire 10.

En outre, "un accord de coopération militaire sur la fourniture à l’armée libanaise des équipements et l’entraînement des militaires et officiers a été signé" à Moscou, a poursuivi le communiqué. M. Sleimane avait dit avoir évoqué avec le président russe Dmitri Medvedev la possibilité d’un accord de partenariat technico-militaire à long terme qui "concernera la contribution russe au déminage du territoire libanais, son nettoyage des bombes à fragmentation". Cet accord, le premier à long terme, sera signé "dans un avenir proche, avait dit Mikhaïl Dmitriev, le directeur des services fédéraux russes de coopération militaire. Lire la suite »

Publié dans Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 40 followers

%d bloggers like this: