Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Tribunal Spécial pour le Liban’

La jalousie et la haine trucidaire d’Israël contre le Liban

Posted by dodzi sur mars 23, 2012

Journal Chrétien

Par Roger Akl

Les chrétiens du Liban ont en 1975 cru pouvoir compter sur l’aide d’Israël et de l’Occident pour sauver leur pays de la sédition islamo-palestino-progressiste, car, croyaient-ils, ils étaient en train de chercher à empêcher les réfugiés palestiniens, transformés en résistants à bombarder la Galilée avec leurs armes dépassées et si peu efficaces, entraînant des ripostes israéliennes meurtrières et destructrices contre le Liban, tout le Liban et son infrastructure.

En allant à Washington, comme adjoint à l’Attaché des Forces Armées, je pensais aller dans un pays ami. Quel ne fut mon dépit quand je réalisais que nous étions les ânes de la fable et que c’était le commencement d’une stratégie générale utilisant les guerres civiles, religieuses et confessionnelles libanaises pour enflammer le Moyen-Orient et en chasser les chrétiens. Les envoyés américains ont même offert aux chrétiens du Liban de les accueillir comme réfugiés aux Etats-Unis et au Canada.

Depuis, les agressions, destructions et massacres israéliens se répétèrent de plus en plus et, à chaque fois, le Liban ressuscitait comme le phénix de son antiquité. A tel point que les Occidentaux et leurs sbires du monde arabe décidèrent de changer illégalement la constitution libanaise pour installer au Liban un Premier Ministre, sujet saoudien, pour endetter le Liban et le forcer à suivre leurs diktats. Malheureusement pour lui, ce Premier Ministre, malgré le fait d’avoir endetté le Liban de plus de 65 milliards de dollars, pour le faire obéir aux ordres étrangers, échoua dans sa mission et fut assassiné, car sa mort fut jugée plus utile à leur stratégie que sa vie et ce fut ainsi que la Syrie fut forcée de quitter le Liban ; mais ce dernier battit quand même les Israéliens, en 2006, grâce à la résistance d’une petite partie de son peuple, les habitants du Sud-Liban.

Alors fut créé un Tribunal Spécial pour le Liban, chargé de faire chanter les Libanais pour ramener au pouvoir les sbires de l’étranger en la personne de Saad Hariri et du Premier Ministre Saniora, accusé aujourd’hui d’avoir fait disparaître plus de 16 milliards de dollars des caisses de l’Etat. Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Joumblatt : Je reste dans la grande alliance qui compose le gouvernement Mikati

Posted by dodzi sur décembre 19, 2011

L’Orient le Jour

Dans une de ses volte-face devenues légendaires, le leader druze Walid Joumblatt a retrouvé hier des expressions qu’il avait abandonnées ces derniers temps, notamment au sujet de la Syrie, en souhaitant qu’elle sorte de la crise qui la secoue « unie, loin du spectre de la guerre civile, démocratique et pluraliste, tout en restant dans l’axe de la moumana’a ».

Ces propos de M. Joumblatt ont été tenus à deux occasions : la première au cours de la réunion de réconciliation à laquelle avait appelé l’émir Talal Arslane pour circonscrire l’incident qui avait eu lieu à Choueifate et qui avait fait une victime, et la seconde au cours d’une réception en hommage à un haut responsable du Parti socialiste progressiste, Chérif Fayyad.

La rencontre de réconciliation, à laquelle ont donc assisté MM. Joumblatt et Arslane, mais aussi le député Akram Chehayeb et le président de la municipalité de Choueifate, Melhem Dsouki, ainsi que des notables de la région, a insisté sur la nécessité de préserver le calme au Liban en cette période délicate. Les parties en présence ont aussi rendu hommage au rôle de l’armée et des Forces de sécurité intérieure pour préserver la stabilité, tout en appelant les différents protagonistes à préserver l’unité des rangs, quelles que soient leurs divergences politiques.

Devant les personnes présentes, Walid Joumblatt a prononcé une courte allocution, au cours de laquelle il a rappelé que l’alliance et la relation sont naturelles, familiales et politiques avec l’émir Talal Arslane et le Parti démocratique libanais. Cela ne l’empêche pas d’avoir ses propres opinions « car, a-t-il précisé, il n’est pas nécessaire d’avoir un point de vue unique ». Il a aussi insisté sur le fait qu’il reste au sein de la large alliance qui compose le gouvernement Mikati, et qui regroupe l’émir Talal Arslane, le Hezbollah, Amal, le président Michel Sleiman et le CPL. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Fûle du Grand Sérail: satisfait quant aux réformes lancées par le gouvernement

Posted by dodzi sur octobre 27, 2011

NNA/iLoubnan.info

Le commissaire de l’Union Européenne à la politique de voisinage Stephan Fûle s’est dit satisfait quant aux réformes lancées par le gouvernement libanais et quant au contenu de la déclaration ministérielle relatif à l’approfondissement des relations avec l’UE, à l’issue de sa rencontre jeudi avec le Premier ministre Najib Mikati au Grand Sérail.

« Nous sommes tout à fait conscients des différents défis que le Liban affronte », a affirmé M. Fûle, soulignant que « l’UE offre son aide au gouvernement, mais aussi aux parties politiques et à la société civile ».

Il a également indiqué que « l’UE attend du Liban d’honorer ses engagements internationaux et d’appliquer les résolutions du Conseil de sécurité, ce qui inclut la coopération avec le Tribunal spécial pour le Liban », notant que « le Liban doit également assurer la sécurité de la FINUL pour lui permettre d’exercer sa mission ».

MM. Mikati et Fûle avaient discuté des relations entre le Liban et l’UE et du soutien du processus de réforme en notre pays à travers la politique de voisinage européenne, en présence du ministre de l’Economie et du Commerce Nicolas Nahas et de l’ambassadrice de l’UE Angelina Eichhorst.

Par ailleurs, M. Mikati a reçu le président honoraire de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) Assaad Hotayt avec lequel il a discuté de la situation de l’aviation civile.

Il s’est également entretenu avec l’ambassadeur grec Panos Kalogeropoulos, venu en visite d’adieu, des relations bilatérales et de la situation politique sur la scène libanaise. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Gaby Layoun rejette tout fondement juridique à un financement du TSL

Posted by dodzi sur octobre 3, 2011

L’Orient le Jour

Le ministre de la Culture Gaby Layoun a affirmé lundi à la radio Voix du Liban (100.5) que le bloc du changement et de la réforme maintient sa position initiale sur le financement du Tribunal spécial pour le Liban (TSL). « Quel est le fondement juridique pour financer ce tribunal ? », a-t-il demandé.

« Le problème n’est pas dans le financement du TSL mais dans sa mise en place », a ajouté M. Layoun. Le Tribunal spécial pour le Liban a été mis en place « sans l’accord du président de la république » (Émile Lahoud) et sans le vote du parlement libanais, par un gouvernement dont la légitimité était critiquée, a-t-il indiqué.

En réponse à une question sur les déclarations du ministre Ghazi Aridi soutenant le financement du TSL, M. Layoun a répondu que chaque partie au sein du gouvernement a son avis, y compris le Premier ministre Nagib Mikati.

Par ailleurs, le ministre du l’Intérieur Marwan Charbel a déclaré à la même radio que la question du financement du TSL ne figure pas sur l’agenda de la prochaine réunion du gouvernement qui aura lieu cette semaine et qui portera sur les questions qui n’ont pas été traitées lors de la dernière réunion.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Assassinat Hariri: acte d’accusation et 4 mandats d’arrêt remis à Beyrouth

Posted by jeunempl sur juin 30, 2011

AFP

Le tribunal de l’ONU enquêtant sur l’assassinat du dirigeant Rafic Hariri a remis jeudi un acte d’accusation sous scellé et quatre mandats d’arrêt au procureur général à Beyrouth, une affaire qui divise le Liban et fait craindre de nouvelles violences.

Le chef de l’opposition parlementaire et fils de Rafic Hariri, Saad Hariri, a salué un « moment historique » après de « nombreuses années de patience et de combat », appelant le gouvernement de Najib Mikati, dominé par le camp du Hezbollah, à respecter les résolutions internationales.

« L’acte d’accusation et les mandats d’arrêt qui l’accompagnent ont été transmis le 30 juin 2011 aux autorités libanaises », a indiqué le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), qui siège à La Haye, dans un communiqué.

L’acte d’accusation dans l’enquête sur l’assassinat du Premier ministre libanais Rafic Hariri en 2005 avait été confirmé mardi par le juge de la mise en Etat, le Belge Daniel Fransen. « La confirmation de l’acte d’accusation signifie que le juge Fransen est convaincu qu’il existe de prime abord des moyens de preuve justifiant l’ouverture d’un procès », souligne le TSL, tout en précisant qu' »il ne s’agit pas d’un verdict de culpabilité ». Le Tribunal souligne que M. Fransen a décidé que l’acte d’accusation devait demeurer confidentiel afin « d’aider les autorités libanaises à s’acquitter de leur obligation de procéder à l’arrestation de l’accusé ou des accusés ».

Un peu plus tôt dans la journée, Farès Souaid, un responsable de l’opposition, avait affirmé qu' »un groupe d’experts du TSL (avait) remis aujourd’hui au procureur Saïd Mirza l’acte d’accusation ». Une assertion confirmée par un responsable du gouvernement.

« Les mandats d’arrêt ont été délivrés sous scellés et doivent être exécutés à l’encontre de quatre Libanais », a précisé une source judiciaire libanaise sans fournir d’autres précisions.

Selon des médias locaux ayant identifié les quatre suspects, au moins deux sont membres du puissant mouvement chiite armé du Hezbollah, un allié des régimes syrien et iranien.
Le Hezbollah, qui s’attend depuis des mois à être mis en cause par le TSL, a provoqué en janvier la chute du gouvernement d’union de Saad Hariri après le refus de ce dernier de cesser toute coopération avec le tribunal.

Son successeur, Najib Mikati, a appelé jeudi à agir de façon « responsable et réaliste » après la remise de l’acte d’accusation, « en gardant en tête que ce sont des accusations et non des verdicts ».

Le gouvernement libanais a indiqué de son côté dans son programme de politique générale rendu public jeudi « qu’il suivra les procédures du Tribunal spécial pour le Liban mis en place pour que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Ambassadrice de l’UE au Liban a rencontré le Hezbollah: « Le Hezbollah n’est pas sur la liste des terroristes de l’UE »

Posted by dodzi sur avril 10, 2011

Iloubnan.info

L’Ambassadrice de l’UE au Liban a révélé dans une interview publiée dans le quotidien ‘An Nahar’ qu’elle a rencontré des représentants du Hezbollah et discuté avec eux leur position sur le Liban et les obligations internationales.

Angelina Eichhorst a déclaré dans une interview publiée samedi que les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU doivent être mises en œuvre comme un ensemble et ne peuvent être abordées de manière sélective.

Interrogée si les soulèvements arabes peuvent changer la façon dont l’UE perçoit le Hezbollah, « le Hezbollah n’est pas sur la liste des terroristes de l’UE « , a-t-elle dit.

Sur le Tribunal Spécial pour le Liban (TSL), Mme Eichhorst a estimé que le tribunal a été créé pour rester et qu’elle n’avait aucune idée de la date de publication de l’acte d’accusation.

Mme Eichhorst a espéré que le nouveau cabinet verra le jour bientôt et que l’UE permettra d’évaluer le nouveau gouvernement en fonction de sa déclaration ministérielle.

Posted in Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tribunal Hariri: Lettre ouverte à Antonio Cassese

Posted by jeunempl sur mars 6, 2011

Hassan Hamadé – Libnanews

Lettre ouverte à Antonio Cassese – Président du Tribunal Spécial sur le Liban

Le parquet du Tribunal spécial sur le Liban, chargé d’enquêter sur l’assassinat de Rafic Hariri, ancien premier ministre libanais, tué dans un attentat à la voiture piégée le 14 février 2005,  a réclamé du Liban les empreintes digitales et le relevé des communications téléphoniques fixes et mobiles depuis 2004 de l’ensemble de la population libanaise, estimée à quatre millions de personnes.

Une requête jugée exorbitante et injustifiée alors que les conclusions de l’enquête ont déjà été remises au tribunal depuis janvier 2011.

Hassan Hamadé, journaliste et écrivain libanais, a adressé à ce propos une lettre ouverte au président Antonio Cassese, président du Tribunal Spécial sur le Liban. Cette lettre a été publiée dans le journal libanais «As-Safir» en date du 24 février 2011.

Monsieur le Président

Ni votre tribunal n’est juste, ni vous-même n’êtes loyal.

Je suis heureux de m’adresser directement à vous alors que voilà dix huit ans que je m’informe sur votre production juridique.

Ah comme j’admirais la pertinence de votre logique et la cohérence de votre jurisprudence.

En dépit de nos divergences réelles depuis 2002,  je reste intimement convaincu que le droit, la Justice et la Paix doivent constituer le fondement de toute politique, le critère déterminant des rapports entre les individus et les peuples, et non l’injustice, la guerre et l’occupation.

Je vous ai observé depuis votre désignation comme premier président du tribunal Spécial sur la Yougoslavie, dans la décennie 1990. Je ne vous le cache pas, j’avais éprouvé du respect pour votre attitude critique à l’égard du procureur de l’époque Louise Harbour, dont le comportement était en tout point conforme à celui des chefs opérationnels du commandement de l’Otan en Yougoslavie; tout comme j’ai eu du respect pour votre attitude à l’égard de son successeur Carla Del Ponte, qui s’est refusée, elle, à ordonner la moindre enquête à l’encontre du personnel de l’OTAN, quand bien même elle était persuadée de l’implication de bon nombre d’officiers de «crimes de guerre» commis dans ce pays.

J’avais hautement apprécié votre refus de la mise en œuvre du principe de la «Justice des vainqueurs», dont le jugement de Nuremberg en est le plus parfait exemple. Votre opposition à la mise sur pied d’un tribunal spécial pour juger l’ancien président irakien Saddam Hussein reposait sur ce même principe. Là aussi vous aviez forcé mon respect.

A dire vrai, la contradiction vous habite en ce que votre conception de la justice s’inspire du principe de la relativité de la justice, sur la notion d’une «justice relative», qui puise son inspiration de la notion d’une «démocratie relative». Cette notion, vous ne l’ignorez pas, a été théorisée par le sénateur américain John Kerry, président de la commission sénatoriale des Affaires étrangères du Congrès américain, pour évoquer l’après Moubarak en Egypte en souhaitant l’avènement d’un régime «qui préserve les intérêts de l’Occident». C’est là le seul souci des Occidentaux, la préservation de leurs intérêts, et non la démocratie, ni les Droits de l’Homme pas plus que l’Etat de Droit.

Justice relative. Qu’il est dur de prononcer ces termes, tant ils heurtent de plein fouet la notion même de justice en ce que toute juridiction qui serait présidée par des magistrats «relativistes», c’est-à-dire qui rendent des verdicts en proportion de considérations variables, devient ipso facto une justice politique et non une justice politique.

Seriez-vous un magistrat relativiste ou, au contraire, partisan d‘une justice absolue que rien ne saurait altérer?

A journées faites, à tous les niveaux de votre juridiction, tel un leitmotiv, vous évoquez «le plus haut degré de professionnalisme et d’intégrité» pour qualifier le travail votre tribunal. Est-ce vraiment vrai concernant votre juridiction? Se distingue-t-elle vraiment des juridictions antérieures de Nuremberg, de Yougoslavie, du Rwanda et d’Irak?

La justice relative est par essence une justice sélective. Auquel offrirez-vous votre concours à une juridiction qui soit en contradiction flagrante avec la constitution?

Dualité d’interprétation de l‘acte fondateur: Tribunal international ou «à caractère international».

Le tribunal Spécial sur le Liban se fonde sur la résolution 164 du 26 mars 2006, un acte fondateur de la juridiction qui prête à confusion particulièrement en Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Joumblatt révèle les exigences de Hariri pour le compromis : toute l’autorité en contrepartie du TSL

Posted by jeunempl sur janvier 22, 2011

Presse

Les quotidiens Annahar et Assafir ont publié le texte authentique de la feuille signée par le Premier ministre sortant Saad Hariri qu’a révélée le député Walid Joumblatt durant sa conférence de presse d’hier.

Cette feuille comprend les trois clauses relatives au Tribunal Spécial pour le Liban (TSL) ainsi que d’autres clauses liées aux demandes du Hariri.

Assafir a signalé que la feuille de chantage précitée signifie: toute l’autorité …en contrepartie du TSL.

En voici le texte de la feuille:

Les exigences de Hariri

Première partie:
– Le retrait du dossier des faux témoins
– Le retrait des convocations judiciaires syriennes
– L’engagement des quatre officiers libérés (Jamil Sayed, Ali Hajj, Mostafa Hamdan et Rimon Azar) à ne pas poursuivre le sujet ni au Liban,  ni ailleurs
– L’engagement de ne pas attaquer ou porter atteinte au groupe de Hariri (Saïd Mirza, Achraf Rifi et Wissam el Hassan)
– L’engagement de poursuivre positivement tous les pas de Hariri

La partie politique:
– Retrait des armes palestiniennes hors des camps
– Transformation du département des renseignements en section
– Modification du système de vote du conseil de la direction de la sécurité interne (la moitié plus un au lieu de deux tiers)
– Transfert au parlement des 69 projets de loi adoptés à l’époque du gouvernement de Fouad Siniora sans passer par le cabinet de Hariri
– Renforcement de l’accord de Taëf
– Traitement des foyers sécuritaires

Les engagements de Hariri:
– L’abrogation du protocole de coopération avec le TSL
– L’arrêt du financement du TSL
– Le retrait des juges libanais du TSL

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La NTV divulgue 2 enregistrements sonores de Hariri, ce dernier s’excuse

Posted by jeunempl sur janvier 17, 2011

[Note du MPLBelgique.org : toutes les vidéos des enregistrements sont disponibles à la fin de l’article]

Al Manar

Le premier ministre libanais sortant, Saad Hariri, s’est excusé de « tous ses amis » après la diffusion, dimanche, par la chaine NTV, d’un enregistrement, daté de 2007, portant sur sa déposition devant un des enquêteurs de la commission d’enquête internationale.

Dans un communiqué dimanche, Hariri a justifié son témoignage par le fait qu' »il remontait à plusieurs années et a été dit dans un contexte politique bien connu ».

Dans cet enregistrement révélé donc par le NTV et intitulé « Vérités-Leaks 2», Saad Hariri a qualifié le président Bachar Assad de menteur. « Le président syrien Bachar el-Assad dit une chose et fait le contraire », a-t-il déclaré.

Saad Hariri a également accusé, lors de cette déposition, la Syrie d’avoir tué son père. Selon lui, c’est le beau-frère du président syrien, Assef Chawkat et le frère de Bachar, Maher, qui ont planifié l’assassinat de son père.

Il ajoute aussi avoir entendu dire que le général Jamil Sayyed aurait menacé son père et lui aurait conseillé de quitter le Liban en 1999.

Hariri a aussi raconté que le président français, Jacques Chirac, avait contacté son père la veille de l’assassinat pour lui dire de faire attention.

Saad Hariri a encore déclaré que son père avait une grande confiance en
Sayed Hassan Nasrallah qui était, selon lui, un homme de parole et ils se voyaient régulièrement.

Saad Hariri a en outre qualifié de « perfide » le député tripolitain, Najib Mikati, et a dit qu’il doutait du député de son bloc, Nouhad Machnouk.

Il a en outre accusé Talal Salman et Charles Ayoub, Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La stabilité du Liban au centre de plusieurs entretiens de Bachar al-Assad à Paris

Posted by dodzi sur décembre 8, 2010

Iloubnan.info/AFP

La stabilité du Liban devrait être au centre d’entretiens en France, jeudi et vendredi, du président syrien Bachar al-Assad, à l’approche de la remise de l’acte d’accusation du Tribunal spécial pour le Liban (TSL) sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri.
Le président syrien aura jeudi un déjeuner de travail au palais de l’Elysée avec Nicolas Sarkozy qui a relancé en 2008 la relation franco-syrienne et fait le pari d’une influence modératrice de Damas dans la région, en particulier sur son allié du Hezbollah libanais.

L’acte d’accusation du TSL est attendu très prochainement, avec la crainte qu’une mise en accusation du mouvement chiite n’entraîne des violences et une déstabilisation du Liban.

Le Hezbollah a fait savoir depuis plusieurs mois qu’il s’attendait à être mis en accusation par ce tribunal mis en place par l’ONU en 2007 pour enquêter sur l’attentat contre Rafic Hariri en 2005 à Beyrouth. La possibilité de sa mise en cause est également largement anticipée par les médias régionaux et internationaux.

Le mouvement chiite qui accuse le TSL de faire partie d’un « complot israélo-américain » visant à le détruire, mène depuis des mois une campagne pour le discréditer. Le Hezbollah, plus puissante force militaire du Liban, a promis de « couper la main » de qui arrêtera des membres de son parti.

Nicolas Sarkozy a reçu ces dernières semaines à Paris plusieurs des protagonistes de la scène libanaise. Le 2 décembre, il s’est entretenu avec le Premier ministre Saad Hariri, le fils de l’ex-Premier ministre assassiné, qui avait avoué que son pays traversait un moment « un peu difficile ». Il a également reçu ces dernières semaines le président du Parlement libanais Nabih Berri et le général chrétien Michel Aoun, tous deux proches du Hezbollah. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :