Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘traitement des eaux usées’

Liban : Bassil expose sa stratégie pour le secteur des ressources hydrauliques

Posted by dodzi sur mars 12, 2012

L’Orient le Jour

Le ministre libanais de l’Energie et des Ressources hydrauliques Gebran Bassil dévoile, aujourd’hui dans les colonnes d’as-Safir, sa stratégie d’investissement dans les ressources hydrauliques du Liban en coopération avec plusieurs entreprises locales et internationales.

« La stratégie à long-terme et le plan national s’étendent jusqu’en 2035 », affirme le ministre, précisant que les coûts s’élèvent à 9 milliards de dollars américains.

Selon le ministre, une partie de ces fonds ont été levés auprès de certains pays et du secteur privé. Une autre partie provient de dons.

L’objectif de cette stratégie serait de transformer le secteur des ressources hydrauliques en un secteur ouvert aux investissements comme celui des ressources gazières et pétrolières en mer Méditerranée, afin de pouvoir vendre de l’eau potable à Chypre et à la Jordanie.

M. Bassil a précisé que le plan inclut la construction de barrages, le recyclage de l’eau et l’amélioration du système de traitement des eaux usées du pays. Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Economie, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un nouveau plan pour assainir 80% des eaux usées d’ici à 2015

Posted by jeunempl sur avril 12, 2011

Le Commerce du Levant

Gebran Bassil a annoncé le lancement du nouveau plan d’assainissement intitulé « pour ne pas gaspiller notre eau » et destiné à mieux gérer les 320 millions de mètres cubes d’eaux usées produites chaque année au Liban. Aujourd’hui seulement 8% d’entre elles sont traitées. L’objectif est que d’ici à 2015, ce chiffre avoisine les 80%.

Le plan s’articule autour de deux idées : diminuer le niveau de pollution des nappes souterraines par la collecte des eaux usées et leur traitement de façon optimale pour réduire les dépenses hydrauliques du pays. Plusieurs programmes d’assainissement avaient déjà été élaborés auparavant, mais avec seulement quatre stations d’épuration en activité et 60% des foyers libanais raccordés aux réseaux d’égouts en 2011, les objectifs fixés sont loin d’avoir été atteints.

Le nouveau plan qui s’étend jusqu’en 2020 prévoit entre autres la mise en fonction de 54 stations d’épuration, l’adoption de lois et règlementations spécifiques et l’implication du secteur privé.

Le nouveau plan coûtera au total 3,108 milliards de dollars et devra couvrir aussi bien les réseaux d’égouts que les stations d’épuration. Le financement ne devrait pas poser problème a expliqué le ministre, car une grande partie est financée par le Conseil du Développement et de la Reconstruction (680 millions de dollars) et par les municipalités à qui il incombe de prendre en charge l’assainissement (1,150 milliards de dollars). Donc, 70% du financement requis est d’ores et déjà disponible. Les 30% restants devront être financés par l’Etat, les dons internationaux et les acteurs du secteur privé, a affirmé Gébran Bassil.

Posted in Culture & Société, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :