Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘tomate’

Travaux du chercheur libanais Michel Ghanem: Réduire le stress des plants de tomate augmente le rendement

Posted by jeunempl sur novembre 11, 2010

RTBF

Un chercheur de l’Earth and Life Institute, le groupe de recherche en physiologie végétale de l’Université catholique de Louvain, a mis au point des plants de tomates tout-terrain via une intervention génétique sur les racines de ces plants.

Dans un premier temps, Michel Edmond Ghanem a étudié les signaux hormonaux envoyés par les racines aux parties supérieures de la plante en cas de stress (sécheresse, salinité du sol…). Il s’est également intéressé à la cytokinine, une hormone naturelle capable de retarder les effets négatifs du stress sur la plante. Sur base de ces observations, le chercheur a remarqué qu’en modifiant génétiquement les racines des plants de tomates de manière à ce qu’elles produisent davantage d’hormones de cytokinine, la plante augmentait sa résistance au stress. Michel Edmond Ghanem a également constaté un rendement de fruits 30%  supérieur à la normale.

« Cette découverte permet d’assurer une production alimentaire sur des sols qui ne pouvaient être cultivés auparavant, notamment dans les pays du Sud où l’eau est rare et dans les régions dont les sols n’étaient, jusqu’ici, pas ou peu exploitables« , souligne l’UCL. « Cette recherche constitue une alternative à l’agriculture intensive et à la consommation excessive d’engrais. Elle s’inscrit dans une démarche de développement durable« , conclut l’UCL.

Retrospective du MPLBelgique.org
21 juillet 2008 (L’Orient le Jour – Suzanne Baaklini): Un chercheur libanais met au point une technique pour rendre les plantes résistantes à la salinité excessive

Publicités

Posted in Culture & Société, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des résidus de pesticides cancérigènes sont détectés dans les végétaux: un scandale qui révèle la négligence de l’Etat…

Posted by jeunempl sur novembre 3, 2009

El Nashra – Paula Astih et Reine Rizk

Fruits & Légumes« Un dossier dangereux, encore inconnu par la plupart des gens… Récemment dévoilé, il semble n’avoir pas capté l’attention de tous les Libanais, bien qu’il soit d’ordre vital. Ce dossier stagne sous le joug du dossier gouvernemental et des crises économiques et sociales, locales et régionales. C’est un danger à la santé humaine et requiert une solution radicale ».

C’est ainsi que le ministre sortant de l’Environnement, Antoine Karam, définit « l’usage arbitraire des pesticides agricoles qui causent des maladies cancérigènes ».

Levant le jour sur ce dossier, il révèle à notre site « Elnashra.com » que des études expérimentales ont confirmé l’ampleur de ce danger. Une mobilisation immédiate s’avère nécessaire pour la lutte contre ce danger, surtout que ses symptômes tardent à apparaître. « Ce sujet serait beaucoup plus dangereux que la grippe porcine », dit Karam.

100% des courgettes contiennent des résidus de pesticides cancérigènes

« L’étude expérimentale a porté sur plusieurs genres de fruits et de végétaux, cultivées dans différentes régions libanaises. Des résidus de pesticides ont été détectés dans la majorité des cultures, à des doses dépassant les normes internationales », explique le ministre. « 40% en moyenne des cultures contiennent des résidus de pesticides, mais qui varient selon les régions: 39% des cultures à Akkar sont contaminés, 17% au Chouf, 26% à Iklim-al-Kharroub, 50% dans les zones proches de Beyrouth, et 58% au Liban Sud », ajoute-t-il. Et de poursuivre: « Le taux de contamination varie également d’une culture à l’autre: 40% des fraises renferment des résidus de pesticides, 32% des oranges, 30% des tomates, 49 des concombres, 14% des citrons, 33% des prunes, et … 100% des courgettes!!! »

Encore plus étonnant! Karam rapporte que cette étude a montré la présence de pesticides agricoles dont l’usage est prohibé au niveau international. Ils ne doivent pas, par conséquent, parvenir jusqu’au Liban.

Selon le ministre Karam, le problème concerne les quantités appliquées, les matières actives, et les durées de prévention. « Il faut tenir compte de la durée de prévention mentionnée sur l’emballage de chaque pesticide: c’est la période qui doit séparer la date de récolte de celle de la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :