Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Theologie’

L’émission de radio « Orthodoxie » sur RTBF: la situation des chrétiens au Moyen-Orient, entretien avec Tarek Mitri

Posted by dodzi sur septembre 11, 2011

Orthodoxie.com

L’émission de radio de l’Eglise orthodoxe en Belgique, Orthodoxie, sur RTBF, diffusera dimanche 11 septembre à 19h30, sur RTBF-La une, un entretien avec Tarek Mitri, ancien ministre du Liban et théologien orthodoxe, sur la situation des chrétiens au Moyen-Orient. L’émission (durée: 15’35) peut être d’ores et déjà écoutée sur l’Internet ici.

La situation des chrétiens au Moyen-Orient était au cœur d’une conférence qui s’est tenue au mois de juin dernier à Volos en Grèce. Abordant la question dans une perspective à la fois théologique, œcuménique, culturel et politique, les Eglises chrétiennes s’inquiètent du sentiment grandissant de menaces des chrétiens du Moyen-Orient, et ce malgré les récents mouvements démocratiques.

Les Églises du Moyen-Orient montrent des signes de déclin en dépit de leur continuelle présence historique dans les différents pays de la région, où beaucoup d’entre elles incarnent l’héritage d’anciennes juridictions patriarcales. Il est de plus en plus préoccupant pour les Églises de se battre pour maintenir leur présence et en même temps contribuer à une culture de paix.

C’est à cette occasion que nous avons pu nous entretenir avec le Dr. Tarek Mitri, ancient minister du gouvernement libanais et théologien orthodoxe.

Publicités

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’ayatollah Mohammad Hussein Fadlallah n’est plus

Posted by dodzi sur juillet 4, 2010

L’Orient le Jour

Le Grand ayatollah Mohammad Hussein Fadlallah est décédé dimanche à l’âge de 75 ans, a affirmé un de ses principaux conseillers. « Sayyed Fadlallah est mort », a déclaré ce proche sous couvert d’anonymat. L’ayatollah Fadlallah avait été admis vendredi à l’hôpital Bahmane dans la banlieue-sud de Beyrouth souffrant d’une hémorragie interne. Son état de santé s’était gravement détérioré samedi, nécessitant une intervention médicale aux soins intensifs de l’hôpital. La chaîne de télévision du Hezbollah, al-Manar, a interrompu ses programmes et diffusé des versets du Coran avec à l’écran un portrait fixe du Grand ayatollah. Le mouvement chiite libanais a regretté la disparition du « grand savant combattant Sayyed Fadlallah », estimant qu’elle constituait « une perte pour le Liban, la nation musulmane et le monde tout entier », selon al-Manar. Les routes menant à l’hôpital Bahmane et à la mosquée voisine Hassanein étaient coupées dimanche à la mi-journée et les proches du dignitaire s’étaient rassemblés dans la mosquée pour recevoir les condoléances.

« Sayyed Fadlallah représentait l’indépendance et le progrès et était un partisan de la science et du développement touten respectant les fondamentaux de la religion », a déclaré le ministre de la Santé, Mohammad Khalifé, à l’annonce du décès.

Mohammad Hussein Fadlallah était considéré comme le guide spirituel du Hezbollah, durant les premières années de ce mouvement fondé en 1982 avec le soutien des Gardiens de la Révolution iraniens.

À l’instar du leader actuel du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah, il est inscrit par les États-Unis sur leur liste des « terroristes internationaux » établie en 1995. Il avait été accusé dans les années 1980 par les médias américains d’être à l’origine des prises d’otages d’Américains au Liban par des groupes radicaux liés à l’Iran. D’autres médias le présentaient également comme un médiateur dans cette crise, mais la nature de son rôle n’a jamais été élucidée.
Dès les premières années, les relations s’étaient distendues entre l’ayatollah et le Hezbollah à cause de l’influence grandissante de Téhéran sur le « parti de Dieu » mais le « Sayyed » (titre donné aux descendants du prophète Mahomet, ndlr) était resté un partisan de la Révolution islamique en Iran et de la lutte armée contre Israël.

Auteur de plusieurs ouvrages théologiques, il était connu pour son ouverture sur le développement scientifique et son audace dans l’interprétation des textes de l’islam (ijtihad, propre au chiisme). Le charismatique dignitaire à la barbe blanche et au visage serein était connu pour ses avis religieux tolérants, notamment vis-à-vis des femmes.

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ds. J. Hansum uitgezonden naar Libanon

Posted by jeunempl sur août 24, 2009

Reformatorisch Dagblad

Ds. J. Hansum en zijn gezin zijn zondagmiddag in een dienst in de Grote Kerk van Hilversum door de Gerformeerde Zendingsbond (GZB) uitgezonden naar de Libanese hoofdstad Beiroet.

Ds. Hansum, die werkzaam was bij het Bijbelhuis in Antwerpen, wordt docent praktische theologie aan de Near East School of Theology in Beiroet.

Ds. J. van Oostende bevestigde ds. Hansum met de tekst uit Hebreeën 13:8. De predikant deed daarna intrede met de woorden uit Hebreeën 13:13-16.

Ds. Hansum werd toegesproken door ds. R. F. Mauritz namens de GZB, door ds. R. Nauta namens Kerk in Actie, door ds. G. Liagre namens de Protestantse Kerk in België en door M. Vrieling namens de protestantse classis Hilversum.

Ds. Hansum gaat lesgeven aan studenten die opgeleid worden tot voorganger en godsdienst­docent in het Midden-Oosten.

Posted in Géneral, Nederlands, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un Djihad de l’armée israélienne ?

Posted by dodzi sur février 7, 2009

Info-Palestine

Le pouvoir de la droite religieuse dans l’armée est révélateur de tendances sociales plus larges au sein d’Israël… écrit Jonathan Cook.

(JPG)

Les extrémistes religieux sortent du rang

Les rabbins extrémistes et leurs adeptes, voulant à tout prix faire leur guerre sainte contre les Palestiniens, prennent furtivement le pouvoir dans l’armée israélienne, selon des critiques.

Dans le même temps, un historien militaire parle de la « théologisation » rapide de l’armée israélienne, il y a maintenant des unités entières composées de soldats combattants religieux dont beaucoup sont basés dans les colonies de Cisjordanie. Ils répondent à la ligne dure des rabbins qui appellent à la création d’un Grand Israël comprenant les territoires occupés palestiniens.

Leur influence dans la formation des objectifs et des méthodes de l’armée commence à se faire sentir, selon des observateurs, alors que de plus en plus de diplômés des écoles d’officier sortent de la population religieuse extrémiste. «  Nous somme arrivés au point où un nombre décisif de soldats religieux essaient de négocier avec l’armée comment et à quelles fins la force armée doit être utilisée sur le champ de bataille » dit Yigal Levy, sociologue politique à l’Université Open, auteur de plusieurs livres sur l’armée israélienne.

Ce climat a été évident dans « la force excessive » employée lors de la récente opération de Gaza, indique le Dr Levy. Plus de 1 300 Palestiniens ont été tués, en majorité des civils, des milliers ont été blessés et des quartiers entiers de Gaza ont été rasés. « Quand des soldats, dont certains laïcs, sont imprégnés d’idées théologiques, cela les rend moins sensibles aux droits humains et à la souffrance de l’autre partie. » Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bienvenue au Liban

Posted by jeunempl sur mars 16, 2008

(UCLouvain.be – D.H.)

L’hospitalité libanaise n’est pas un vain mot. La délégation de l’UCL (Université catholique de Louvain) accueillie par l’USEK à Jounieh le découvre au jour le jour.
L’UCL a entrepris, cette semaine, une tournée des universités libanaises. Accueillie par l’Université Saint-Esprit de Kaslik (USEK), à deux pas et quelques embouteillages de Beyrouth, le recteur Bernard Coulie, le prorecteur Michel Francard et plusieurs professeurs découvrent à quel point cette visite touche nos hôtes, contraints de travailler dans un contexte précaire. Ils l’ont rappelé au cours d’une conférence de presse largement couverte par la presse libanaise : l’intérêt qu’une université belge porte à ses soeurs libanaises ne laisse pas indifférent. L’UCL vient de signer, avec l’USEK, un accord et différentes conventions qui officialisent une collaboration naissante : des échanges d’enseignants entre les Facultés de théologie ; une collaboration académique et scientifique entre les Facultés des sciences, mais aussi entre l’Ecole de pharmacie et la Faculté des sciences de Kaslik dans deux domaines : la pharmacologie cellulaire et moléculaire et l’analyse des médicaments et des huiles essentielles.
C’est un message de solidarité que l’UCL apporte à ses homologues libanais qui délivrent, à leur tour, une belle leçon de ténacité et de capacité à rebondir en toutes circonstances.

Posted in Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :