Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘température’

De la neige… et encore de la neige !

Posted by jeunempl sur février 5, 2010

(L’Orient le Jour)

La neige est tombée hier à partir de 500 mètres recouvrant les montagnes et les vallées d’un manteau blanc. La neige a bloqué plusieurs routes de montagne et isolé divers villages, où la vie s’est écoulée au ralenti.

Hier la route de Dahr el-Baidar était bloquée, ainsi que les routes de Kobbeih, Kornayel, Hammana, Ouyoun el-Simane, Akoura, Kfour-Fatri-Beit el-Heit, Mnaytra-Hadath Baalbeck, Sannine-Zahlé, Dhour Choueir-Tarchiche-Zahlé, Maasser el-Chouf-Kefraya, al-Maasser-Khreibé-Mresté, Ainata-el-Arz, Hadeth Baalbeck-Afqa, Hadeth Baalbeck-Ouyoun el-Simane, Deir el-Ahmar-Yammouné, Tannourine-Hadeth el-Jebbé, Dar el-Wassaa-Barka, Tannourine-Laklouk, Kobeyate-Hermel et Mechmech-Fneidek.

La direction générale des FSI a souligné, dans un communiqué, que ses membres œuvreront à aider les Libanais bloqués par la neige, utilisant des véhicules militaires en cas de besoin. Elle a également appelé les citoyens à composer le 112 en cas d’urgence.

La tempête a occasionné des dégâts dans diverses régions du pays. Ainsi à Tripoli, les conduites d’eau de pluie sur la voie publique ont été bouchées, ce qui a nécessité l’intervention des forces de l’ordre pour les nettoyer. La tempête a également empêché Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : station de ski cherche neige désespérément

Posted by jeunempl sur janvier 17, 2010

AFP

Quand l’Europe de l’Ouest grelotte, le soleil inonde les plus hauts sommets du Liban d’ordinaire tapissés de blanc, au grand dam des stations de ski très fréquentées du pays qui accumulent les pertes depuis décembre.

« Beaucoup de réservations ont été annulées pour le mois de janvier », déplore Walid Kanaan, directeur général de l’hôtel de luxe Mzaar-Intercontinental à Faraya (55 km au nord-est de Beyrouth), une des stations les plus connues du pays.

« L’absence de neige a poussé certains clients à reporter leurs réservations à février et mars, je comprends leur déception”, affirme-t-il, alors que chaque année, les hôtels de la région affichent complet pour Noël.

À Faraya, qui culmine à 2.500 m d’altitude, les routes envahies d’habitude par les amateurs de sports d’hiver sont désespérément vides, à l’exception des vendeurs de châtaignes et de maïs grillé qui se détendent sous des parasols, à l’abri du soleil.

Quelques touristes syriens et irakiens « à la recherche des neiges du Liban » n’ont trouvé sur les pistes que de grosses taches blanches. Comme activités alternatives, ils ont pu dévaler les pentes à bord de quads alors que les hôteliers ont Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des ONG s’interrogent sur le rôle des pays arabes dans les négociations sur le changement climatique

Posted by jeunempl sur juin 25, 2009

(L’Orient le Jour – Suzanne Baaklini)

ecotourisme_libanLe monde entier se débat pour faire face à l’inévitable changement climatique, se préparant pour l’échéance de Copenhague, fin 2009. Entre-temps, que fait le monde arabe ? Pas grand-chose. Des ONG arabes se sont réunies la semaine dernière à Beyrouth pour discuter du rôle de la société civile dans cette partie du monde.

« Auparavant, les scientifiques devenaient alarmistes à la lumière de la perspective d’une hausse de 2° de la température de la Terre. Les dernières études effectuées sur le sujet montrent qu’on doit s’attendre à des conséquences catastrophiques à partir d’une hausse de 1,5°. » Ces propos de Waël Hmaïdane, directeur exécutif de l’association IndyAct (Ligue des militants indépendants), sont alarmistes, à l’instar de tout ce qui se dit actuellement dans le monde dans la perspective du sommet de Copenhague (organisé dans le cadre de la Convention des Nations unies sur le changement climatique, UNFCC). Cette réunion mondiale est souvent vue comme l’une des dernières chances pour l’humanité de prendre les mesures qui s’imposent pour limiter les effets du changement climatique et décider des méthodes d’adaptation, a-t-il précisé.

Cette intervention de M. Hmaïdane a eu lieu dans le cadre d’une réunion organisée par le Réseau arabe d’ONG pour le développement (ANND). L’ANND rassemble des organisations de quelque douze pays arabes. Ayant son siège à Beyrouth, il s’intéresse à tout ce qui touche au développement économique des pays arabes et élabore des stratégies d’appui à la société civile. Dans ce cadre, il ne pouvait que s’intéresser au changement climatique et à son impact sur les sociétés de la région. Il voulait donc, par cette réunion, approfondir la question de savoir quel devrait être le rôle de ces ONG dans la propagation des informations sur ce phénomène mondial et dans le lobbying auprès de leurs gouvernements pour une participation plus active aux négociations mondiales.

Au cours de cette réunion, la principale intervention, celle de M. Hmaïdane, a porté sur les prévisions de plus en plus sombres concernant le changement climatique. « Il y a toujours un point de non-retour, au-delà duquel les choses basculent sans aucun contrôle, dit-il. Aujourd’hui, les scientifiques ne peuvent être sûrs du moment où nous atteindrons ce point-là. »

Que se passe-t-il aux niveaux local et régional ? M. Hmaïdane a rappelé que le ministère de l’Environnement a adressé une note sur la situation libanaise à l’ONU, sans qu’aucune réelle mesure ne soit prise pour s’engager effectivement dans le processus de négociations. En outre, à un niveau régional, M. Hmaïdane a pointé du doigt les pays pétroliers en général, l’Arabie saoudite en particulier, qui, selon lui, entravent une prise de position commune des pays de la région. Ce point soulevé par l’écologiste a suscité un vif débat, d’aucuns considérant que ce qui empêche des prises de position plus énergiques pour la lutte contre le changement climatique dans le monde dépasse de loin le contexte de l’Arabie saoudite ou d’autres pays de la région.

En bref, les constatations principales de cette réunion portent sur le fait que le degré d’éveil des populations arabes, et le degré d’engagement des ONG et des gouvernements de la région restent également insuffisants. IndyAct est sur le point de préparer un plan d’action dans une tentative d’uniformiser l’action des ONG arabes sur ce plan.

Posted in Culture & Société, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :