Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘sûreté’

Economie – La FAO livre des équipements au ministère de l’Agriculture

Posted by jeunempl sur septembre 13, 2011

N.KH. – ANI

Le ministère de l’Agriculture a organisé mardi, en collaboration avec la FAO, une cérémonie pour la livraison d’équipements pour contrôler et surveiller les produits alimentaires importés et exportés, dans les bureaux de la Quarantaine au port de Beyrouth.

Le projet de la « FAO », financé par le bureau de coopération de l’ambassade d’Italie, vise à équiper les six postes frontaliers relevant du ministère de l’Agriculture, pour renforcer leurs capacités, dans le cadre du projet de « renforcement de la production et de la promotion des produits agricoles libanais ».

Le ministre de l’Agriculture Hussein Hajj Hassan a effectué une tournée au port et s’est informé sur les équipements et les moyens de leur utilisation.

M. Hajj Hassan a indiqué que « le ministère dispose d’un Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Passedroits, corruption, lourdeurs administratives… : Dans les méandres de la sécurité à l’AIB

Posted by jeunempl sur octobre 24, 2010

Joumana Nahas – L’Hebdo Magazine

La sécurité de l’aéroport Rafic Hariri est-elle bien ficelée? Certains incidents permettent d’en douter, notamment celui de l’individu qui a réussi à se glisser sous l’avion saoudien, provoquant la démission du chef de la Sûreté de l’AIB et le désarroi des voyageurs. Au-delà de ce genre d’accidents, somme toute rares, il est bon aussi de se demander si le va-et-vient quotidien de marchandises et d’hommes est bien contrôlé. Magazine a mené l’enquête au cœur d’un système de contrôle compliqué, et pourtant, parfois dangereusement poreux.

Bilal Hamié travaille depuis 23 ans en tant que transitaire à son propre compte, à l’Aéroport international de Beyrouth (aéroport Rafic Hariri). C’est dire s’il en a vu des choses, pas toutes très nettes, depuis les dernières années de la guerre civile, en passant par les 15 ans de tutelle, et pour finir, par les temps troubles que nous vivons depuis 2005. L’homme, pragmatique et travailleur, a dû, comme beaucoup de ses collègues, «s’ajuster» à l’ambiance du moment, aux changements de normes et de camps. C’est sans état d’âme qu’il raconte à Magazine que, de nos jours, la seule institution «incorruptible» à l’aéroport est Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL : Sécurité et Défense

Posted by jeunempl sur mai 31, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 18 – Sécurité et Défense

Diagnostic

Le Liban est menacé par deux types de dangers : des dangers intérieurs, donc de type sécuritaire, et des dangers extérieurs, donc de type militaire.

1. Les dangers intérieurs se rapportent à la sécurité des citoyens, à celle de leurs biens, à celle de l’Etat et à celle du régime.
• L’un des dangers de type sécuritaire qui menace le Liban est le terrorisme. C’est un mélange d’interventions extérieures et de facteurs intérieurs qui crée le climat propice aux terroristes. Ceux-ci trouvent dans la société un refuge sûr et une protection contre toute intervention. Grâce à cela, ils peuvent subsister et couvrir leurs entreprises.
• Les actes terroristes sont faits d’assassinats – dans la plupart des cas d’assassinats d’hommes politiques, d’enlèvements d’otages, d’explosions dans des endroits peuplés qui visent à tuer pour tuer ou à causer des dommages physiques à des institutions. L’objectif des actes terroristes est de déstabiliser et de créer un sentiment d’angoisse et un chaos au profit de forces étrangères. Si les organisations terroristes arrivent à s’emparer d’un territoire donné, elles s’en serviront comme base de départ pour renverser le régime et détruire la société, ce qui a été tenté à Nahr-el-Bared.
• Les multiples conflits qui ont opposé l’armée libanaise à des groupes armés palestiniens et des groupes palestiniens entre eux créent un sentiment d’angoisse chez les Libanais à cause de ce que la présence palestinienne armée rappelle comme souvenirs douloureux. A cela s’ajoute le fait que de nombreux Libanais craignent que les Palestiniens ne soient à nouveau partie prenante dans les conflits intérieurs libanais.

2. Les dangers extérieurs se rapportent à la sécurité du sol, du peuple, de la souveraineté et de l’indépendance du pays. Ils menacent la structure du pays et son existence.
• Israël se distingue par la qualité de ses armes, sa puissance de feu et une énorme capacité de destruction. Son aviation lui permet d’atteindre les régions les plus éloignées des pays qui l’entourent. Cependant, il est connu que toute puissance militaire a ses points forts mais aussi ses points faibles. Si la force d’Israël est sa capacité de destruction sur une vaste échelle, sa faiblesse réside dans la faiblesse de ses effectifs terrestres et dans leur préparation. Par conséquent, Israël est incapable de combattre une société qui a décidé de résister. Si Israël réussit de temps en temps à monter des opérations limitées, ce pays n’arrive pas à occuper et à conquérir un territoire de manière permanente.
• Le second point faible d’Israël est l’impact que provoquent les pertes humaines dans la société israélienne. Ses expériences au Liban n’ont jamais été un succès, à commencer par ce qui s’est passé durant les années qui ont suivi l’invasion de 1982 et par les résultats de la guerre de juillet 2006.

Objectifs

1. Définir une politique de sécurité intérieure pour protéger le pays contre les dangers intérieurs.
2. Définir une stratégie militaire pour protéger le pays contre les dangers extérieurs.
3. Résoudre la question de la présence armée palestinienne aussi rapidement que possible.

Actions

1. Traiter les dangers intérieurs

La lutte contre les actes terroristes nécessite :
• Une préparation technique spécifique des unités de lutte anti-terroriste.
• L’équipement de ces unités avec du matériel évolué.
• Une coopération étroite entre les différents services de renseignement et une vitesse élevée d’intervention. Ceci nécessitera donc la mise sur pied d’une organisation spécifique d’action commune aux services de renseignements, aux forces d’intervention et au système judiciaire et la création d’une salle d’opération commune au sein de laquelle collaborent les services de renseignement, des commandants d’unités d’intervention et des juges. Cette organisation devrait opérer sous la direction du commandement de l’armée.
Elle devrait permettre de mener des interventions rapides et en toute discrétion.
• Il est nécessaire de mentionner que la lutte contre le terrorisme doit être engagée dès que celui-ci apparaît, sans lui laisser le temps de se développer et de développer sa capacité à combattre, tout comme dans le cas d’incendies.
• Les forces militaires libanaises doivent être en tout cas prêtes et capables de contenir n’importe quel danger qui menace de s’étendre au sein de la société libanaise.

2. Traiter les dangers militaires extérieurs Etant donné les points faibles d’Israël, une stratégie de dissuasion doit être basée sur les éléments suivants :

• La constitution de deux forces distinctes : l’armée régulière et la Résistance. Elles doivent être capables de faire subir à l’ennemi des pertes qui vont au-delà de ce qu’il peut supporter.
• L’adoption de techniques de combat par petites unités capables de se dissimuler et de se protéger et qui ne puissent pas constituer d’objectifs importants pour l’aviation.
• La mise sur pied d’une défense anti-aérienne moderne.
• En ce qui concerne les forces régulières, ce type de combat nécessite, pour les unités combattantes, un nouveau type d’entraînement qui leur permette de conduire des opérations de type sécuritaire en formation normale puis de se disperser durant les phases de combat pour mener une guerre de guérilla. La mise sur pied de pareilles unités combattantes nécessite un entraînement spécial aux nouvelles techniques de combat.
• Quant aux forces de la Résistance, elles sont constituées des habitants. Pour cette raison, il est nécessaire que ces forces puissent couvrir l’ensemble du territoire. En effet, l’ennemi a la capacité de débarquer en tout point du pays et à n’importe quel moment. Il n’est pas possible de mesurer ce qui va se passer dans les guerres du futur à l’aune des guerres du passé : notre littoral est ouvert et notre espace aérien dénué de protection.
Il est donc nécessaire de prévoir tous les cas de figure.
• Les critères de recrutement et d’adhésion au sein de ces deux forces seront déterminés par des commissions spécialisées.
• Les éléments sélectionnés devront être dotés de qualités physiques et morales, du sens de la discipline et de compétences techniques qui leur permettent de supporter des conditions difficiles. Ils devront, en plus, posséder un esprit d’initiative qui les aidera à diriger le combat au sein de petites unités.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’avertissement de Joe Biden

Posted by jeunempl sur mai 22, 2009

Radio Canada

Joe Biden« Les États-Unis détermineront leur programme d’aide en fonction de la composition et des politiques du [prochain] gouvernement », a déclaré à Beyrouth le vice-président américain Joe Biden. Une déclaration qui vise, à mots couverts, le Hezbollah chiite, allié de l’Iran et de la Syrie, et classé comme groupe terroriste par les États-Unis.

Selon plusieurs observateurs de la scène libanaise, le Hezbollah et ses alliés, dont le dirigeant chrétien Michel Aoun, ont des chances de réaliser des gains substantiels aux élections législatives du 7 juin. Ce qui conduirait à la formation d’un gouvernement d’union nationale avec une forte présence du parti chiite.

« J’appelle ceux qui pensent se ranger du côté des parties hostiles à la paix à ne pas rater cette occasion [les législatives] et à s’éloigner de ces gens-là », a insisté M. Biden, appelant à des élections « équitables, libres et transparentes ».

Avant l’arrivée de M. Biden, le député du Hezbollah, Hassan Fadlallah, a qualifié sa visite d’ingérence dans les législatives.

« Nous demandons à tous les Libanais, toutes tendances confondues, d’empêcher une telle ingérence qui représente une violation flagrante de la souveraineté libanaise », selon M. Fadlallah.

Par ailleurs, le numéro deux du Hezbollah, Naïm Kassem, a affirmé, dans une entrevue, que son mouvement ne craignait pas d’être boycotté par la communauté internationale en cas de victoire aux législatives, comme ce fut le cas avec le Hamas palestinien en 2006.

Espionnage

À quelques semaines des élections législatives, les arrestations d’espions au profit d’Israël se multiplient au Liban. Le quotidien français Libération a rapporté que 18 personnes sont accusées d’espionnage par la Cour militaire libanaise.

Libération rapporte également qu’un professeur de mathématiques, paraplégique, a réussi à franchir la frontière avec Israël, échappant ainsi à son arrestation.

La liste des personnes accusées d’espionnage ne comprend pas que des anonymes. Un ex-général de la Sûreté générale a Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Espionnage : Beyrouth porte plainte contre Israël

Posted by jeunempl sur mai 22, 2009

RFI – Diane Galliot

israel-lebanon-flagsLes autorités libanaises ont décidé de porter plainte contre Israël auprès des Nations unies. L’Etat hébreu est accusé par Beyrouth d’avoir implanté sur son territoire des réseaux d’espionnage, a annoncé jeudi le bureau du Premier ministre, Fouad Siniora. En quelques semaines, les services de sécurité libanais ont inculpé dix-huit personnes. Douze d’entre elles sont détenues et leurs révélations sont accablantes.

Depuis les premières arrestations importantes, en avril, cette affaire d’espionnage au profit d’Israël est devenue une véritable affaire d’Etat au Liban. Elle avait été au centre de la dernière séance du dialogue national qui rassemble les principaux chefs des partis politiques autour du président de la République.

Le Premier ministre annonce maintenant qu’un conseil supérieur de défense va être convoqué et que le Liban va saisir le Conseil de sécurité des Nations unies pour violation de la souveraineté libanaise et de la résolution 1701 de l’ONU. Cette résolution, adoptée en août 2006, visait à mettre fin à la guerre de l’été 2006 entre Israël et le Hezbollah libanais.

Une affaire d’Etat, parce qu’au nombre des personnes arrêtées figure un ancien général de la Sûreté qui aurait avoué travailler pour le compte d’Israël depuis plus de quinze ans. Et au fur et à mesure que l’enquête avance, les découvertes semblent de plus en plus stupéfiantes. Le général Achraf Rifi qui dirige les FSI (les Forces de sécurité intérieure), a révélé certains des points de l’enquête à la presse nationale, ces derniers jours. Le gouvernement libanais a donc décidé de donner à cette affaire une dimension internationale avec cette plainte auprès des Nations unies.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sécurité: vaste accord franco-libanais

Posted by jeunempl sur avril 20, 2009

AFP

Ziad Baroud - Ministre de l'IntérieurLes ministres de l’Intérieur français et libanais, Michèle Alliot-Marie et Ziad Baroud, ont accepté aujourd’hui à Beyrouth les grandes lignes d’un accord global de sécurité et sont convenus de le signer « dans les prochaines semaines », a-t-on appris auprès de la délégation française. La ministre française « a invité son homologue libanais à Paris pour cette signature, dans les prochaines semaines », a-t-on précisé de même source.

En matière de sécurité intérieure, l’accord concerne, outre la lutte contre le terrorisme – un domaine qui ne donne traditionnellement pas lieu à beaucoup de développements de la part des Etats -, une coopération particulière au chapitre du trafic de stupéfiants.

Le trafic d’armes, les filières d’immigration clandestine et la cybercriminalité feront aussi partie de l’accord à venir, ainsi que la sûreté aéroportuaire, avec la création d’une unité de déminage à l’aéroport international de Beyrouth.

Au sein d’un « accord-cadre », dont le principe ne comporte pas de modalités détaillées, les « systèmes d’information et de communication » feront l’objet de mesures communes. La sécurité civile occupe une place importante dans les mesures générales acceptées par les parties.

Paris et Beyrouth sont prêts à s’engager pour développer leur coopération contre les feux de forêts. Quant à d’éventuelles catastrophes naturelles, la France apportera son expertise pour la « gestion de crise ».

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :