Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Suez’

Après la sécheresse, la tempête s’abat sur le Proche-Orient

Posted by dodzi sur décembre 12, 2010

AFP

La tempête s'abat sur le front de mer à Beyrouth, le 12 décembre 2010

Des vents violents et de fortes précipitations se sont abattus depuis samedi sur le Proche-Orient, faisant au moins cinq morts, après des mois de sécheresse et de températures estivales.

Rafales à plus de 100 km/h, vagues de 10 mètres sur les côtes, nuages de sable à l’intérieur des terres, chute brutale des températures, fortes pluies et même tempêtes de neige: l’hiver est arrivé brutalement sur la région.

En Egypte, une usine textile de six étages s’est effondrée dimanche à Alexandrie (nord), causant la mort de trois ouvriers et blessant grièvement cinq autres, a déclaré un responsable des services de sécurité, selon qui l’accident est dû à la tempête qui a « fragilisé les fondations » du bâtiment.

Les secours s’activaient dans les décombres à la recherche d’autres ouvriers, qui pourraient avoir été une trentaine à travailler au moment de l’accident. De tels effondrements sont fréquents en Egypte, où les normes de construction sont régulièrement ignorées.

Samedi, une femme de 45 ans a été tuée à Tripoli, dans le nord du Liban, lorsqu’un palmier arraché par le vent a chuté sur sa voiture. Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mordechai Vanunu demande le retrait de sa candidature au Prix Nobel de la Paix

Posted by dodzi sur mars 16, 2010

Info-Palestine/CounterPunch

Par Rannie Amiri

L’opposant israélien qui a fait 18 ans de prison dans les geôles israéliennes pour avoir dénoncé l’activité nucléaire clandestine de son pays, refuse d’être Nobelizable, en expliquant qu’il n’est pas question qu’on lui décerne un prix accordé au criminel de guerre Shimon Peres.

« Pas question, vient de déclarer Vanunu, d’être mis sur le même plan qu’un homme qui a joué un rôle ignoble dans l’introduction d’armes nucléaires au Moyen-Orient, dans le massacre de Qana et dans les crimes de guerre perpétrés à Gaza, comme de la brutale occupation israélienne de Jérusalem-Est et de la Cisjordanie. »

« Vanunu nous a écrit cette année et l’an passé des lettres dans lesquelles il indiquait explicitement qu’il ne voulait pas être candidat au Prix Nobel de la Paix. La raison qu’il a donnée était que Shimon Peres avait reçu ce prix, qu’il attribuait à Peres la paternité de la bombe atomique israélienne, et qu’il ne souhaitait être associé à Peres en aucune manière » , rapporte Geir Lundestad, Directeur de l’Institut Nobel de Norvège et Secrétaire du Comité Nobel, 24 février 2010.

Rannie AMIRI*, souligne dans Counterpunch :

Pour la première fois dans l’histoire du Comité Nobel de Norvège, a été présentée – par l’impétrant lui-même – une requête préalable de retrait de candidature. Il a été révélé la semaine dernière que, dans une lettre au Comité, Mordechai Vanunu avait demandé que sa candidature fût retirée. Le fait est suffisamment inhabituel en soi pour que Geir Lundestad reconnaisse le fait même qu’une candidature avait été reçue, et qui plus est, pour qu’il révèle la requête de Vanunu.

Mais pour Vanunu – un homme à qui le Nobel de la Paix devrait avoir été décerné voilà longtemps – la démarché était en pleine cohérence avec la dignité, l’intégrité et le caractère sans compromission de quelqu’un à qui le monde est grandement redevable.

Mordechai Vanunu a travaillé comme technicien sur le site nucléaire de Dimona ; dans le désert du Néguev, de 1976 à 1985. Dans une interview de 1986 au Sunday Times, il a révélé courageusement, pour la première fois, l’activité nucléaire clandestine de son pays. Une semaine avant la publication de l’interview, une ruse d’un agent du Mossad l’a amené de Londres à Rome, où il a été appréhendé et expédié vers Israël. Sous des procédures secrètes, Vanunu a été jugé pour trahison, prestement déclaré coupable et condamné à 18 ans d’emprisonnement. Il en a passé plus de onze en isolement. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Projet de George Mitchell : « Un plan de paix » ou bien la préparation de guerres arabes ?

Posted by dodzi sur septembre 14, 2009

An-Nidaa/Palestine Solidarité

Par Marie Nassif-Debs

Jerusalem_al-Quds_from_mt_olives

Avec le retour prochain de George Mitchell au Moyen Orient, on a recommencé à parler du « plan de paix » qu’il présenta, à la fin du mois de juillet, sur les bases du discours de son président, Barak Obama, au Caire. Et les déclarations se sont multipliées de la part des Israéliens et des Arabes, à commencer par Benjamin Netanyahu et son ministre de la guerre Ehud Barak, mais aussi Amro Moussa, secrétaire général de la Ligue arabe, et Khaled Mechaal, chef politique du Hamas.

Ainsi, Netanyahu, qui avait commencé, dimanche passé, ses discours presque quotidiens par une décision ambiguë selon laquelle il gèlerait la construction des colonies en Cisjordanie, s’est vite rétracté en spécifiant qu’il poursuivrait ses exactions à Jérusalem (Al Qods), tandis que son gouvernement prenait la décision de donner le feu vert à la construction d’une colonie au Nord du Jourdain, selon une décision, dite stratégique, déjà prise par l’ex ministre de guerre Amir Perets.

Quant aux Arabes, et aux Palestiniens en particulier, ils sont divisés sur eux-mêmes, mme d’habitude, entre ceux qui, comme Khaled Mechaal, pensent que la « normalisation des relations avec Israël doit se faire après qu’il ait accepté de mettre un terme définitif à la construction des colonies » et ceux qui, comme Amro Moussa, trouvent que la normalisation doit se faire, mais ne doit pas être « gratuite ». Cependant les deux tendances ne disent mot sur le droit au retour de tout le peuple palestinien et oublient de parler de la nécessité d’une position unique et ferme en ce qui concerne l’Etat palestinien et l’avenir d’Al Qods que Barak Obama voudrait transformer en ville ouverte.

Paix provisoire et bombe à retardement

Commençons, d’abord, par préciser le contenu du « plan Mitchell », ainsi que ses différentes étapes et si les Etats-Unis sont vraiment sérieux en ce qui concerne la mise en avant d’une solution juste du problème palestinien ou si le nouveau projet ira rejoindre d’autres, semblables, rédigés au fil des ans, depuis les années Soixante du XX° siècle. D’ailleurs, il est nécessaire pour nous d’ajouter que nous partons, dans notre étude, de la vision pragmatique en politique de la nouvelle administration étasunienne (en quoi elle ne diffère pas de celle qui l’avait précédée, sauf sur le plan formel) qualifiée par le quotidien israélien Haaretz comme étant une « politique de boutiquier » qui accorde une étagère à l’Irak et une autre au dossier nucléaire iranien… auxquelles nous ajoutons une troisième consacrée à la Palestine. Mais, toutes sont sous le contrôle partiel d’Israël, représentante du boutiquier dans la région. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le cauchemar d’Israël depuis plus d’un demi-siècle

Posted by dodzi sur janvier 5, 2009

L’Orient le Jour

La misère et le confinement aidant, c’est dans Gaza qu’a grandi le mouvement national palestinien.

David Ben Gourion a craint de l’envahir en 1948. Un autre Premier ministre d’Israël, Yitzhak Rabin, a suggéré de la faire « couler dans la mer ». Depuis plus d’un demi-siècle, pour les Israéliens, la bande de Gaza est un cauchemar. Au point que lorsque des Israéliens profèrent à quiconque d’aller « au diable », en hébreu cela donne « Lekh le-Azza ! » (va à Gaza).

Sur le terrain, tous les ingrédients sont là pour rendre invivable ce territoire minuscule de 362 km carrés, où s’entassent dans la misère 1,5 million d’âmes, en majorité descendants des réfugiés de 1948 et 1967. Prise en étau entre Israël et l’Égypte, coincée entre la mer et le désert, ce n’était qu’une question de temps avant que Gaza, avec l’afflux des réfugiés fuyant l’État d’Israël naissant, ne devienne une poudrière.

Ben Gourion, qui s’est refusé à conquérir Gaza durant la première guerre israélo-arabe, lancera même l’idée de « transférer le contrôle de la bande de Gaza de l’Égypte à la Jordanie ». Ce plan fera long feu. En revanche, c’est à Gaza que naîtra, en 1948, un « État palestinien », proclamé par le grand mufti de Jérusalem, haj Amine el-Husseini. « Très vite, durant ces années, le fossé social et économique entre les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza s’est creusé car les Égyptiens limitaient les mouvements hors de Gaza », explique un expert du conflit, Dany Rubinstein. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :