Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘site’

Mgr Rahi lance le nouveau site électronique du patriarcat maronite

Posted by jeunempl sur mars 2, 2012

D.H. – ANI

Le patriarche maronite Béchara Boutros Rahi a lancé vendredi le nouveau site électronique du patriarcat maronite, www.bkerkenews.org.lb, et ce en présence d’un nombre de dignitaires religieux et de journalistes.

Le nouveau site est dédié aux activités du patriarche, aux communiqués et activités du Conseil des évêques et aux dernières nouvelles relatives à l’Eglise maronite et au monde chrétien. La page « année liturgique » comprend également l’évangile quotidien et des cantiques maronites.

Le patriarche a expliqué que ce site n’a aucune visée publicitaire. « Son seul objectif est de transmettre la « vérité du Christ », ainsi que celle de l’Histoire et de l’Homme, de façon objective « , a-t-il dit.

Il a enfin souhaité que le nouveau site soit la seule source adoptée par les journalistes pour les informations relatives à l’Eglise maronite.

Publicités

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Al-Akhbar lance son site en anglais

Posted by jeunempl sur novembre 15, 2011

Le Commerce du Levant

Al Akhbar - Quotidien libanais

Le quotidien arabophone Al-Akhbar a lancé une édition anglaise en beta de son site fin août. La version définitive devrait sortir d’ici à la fin de l’année.

Présentant, à l’instar de la version arabe, des nouvelles politiques, économiques, sociales, culturelles, etc., le site est composé majoritairement d’articles traduits de la version arabe. Sa structure est toutefois plus aérée, avec davantage de photos. Le site offre aussi des blogs.

« Beaucoup de discussions et de débats sont retranscrits dans la presse arabe, mais ne passent pas le filtre de la presse anglophone, qui se focalise davantage sur les nouvelles », explique Hicham Safieddine, directeur de la rédaction. « Notre objectif est de mettre en avant ces points de vue différents ».

Ciblant en priorité une population jeune, d’origine arabe, répartie en Europe, aux Etats-Unis et dans les pays de la région, Al-Akhbar en anglais aimerait attirer plus de lecteurs que la version arabe. Le quotidien compte 1300 « followers » sur Twitter et 650 fans de sa page Facebook.

Une équipe d’une douzaine de personnes, entre designers, journalistes et traducteurs, y travaille. « Nous sommes à la recherche de journalistes », avance Safieddine, notamment pour développer la partie non liée à la traduction.

L’investissement requis pour le développement du site, entièrement réalisé en interne, n’a pas été dévoilé. Des versions pour iPad et iPhone sont prévues dans un futur proche.

Pour le moment, Al-Akhbar en anglais n’affiche pas de publicités : « Nous préférons d’abord construire le site, développer le contenu, augmenter le trafic, puis nous réfléchirons à la manière de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Premier port phénicien de Beyrouth du Ve s. av. J.C. déterré pour être probablement enterré à jamais

Posted by jeunempl sur novembre 4, 2011

Signez la pétition officielle ici – Protégez le port phénicien de Beyrouth

Libnanews – Marie-Josée Rizkallah

Très peu de Libanais ont appris au début de la belle saison, de sources médiatiques, qu’un port phénicien a été découvert dans la région de Minet-el-Hosn au centre-ville de Beyrouth, dans le terrain 1398, situé derrière l’Hôtel Monroe. De telles informations dans notre cher pays des cèdres passent – si elles sont toutefois divulguées – quasi inaperçues, et ceci pour plusieurs raisons : citons entre autres l’absence d’intérêt aux nouvelles d’ordre culturel, historique et archéologique, de la part du public comme des médias, et notamment, depuis la genèse de la catastrophe nommée Solidère et consort, raz-de-marée progressif et ravageur faisant écho au tsunami (naturel) destructeur de 552.

Il est quand même passionnant de savoir qu’il existe encore des spécialistes qui entreprennent des fouilles et qui déterrent des trésors archéologiques dans ce minuscule pays, à une époque où le patrimoine est incessamment enterré par la décadence et la nescience. Cependant, l’histoire au Liban nous a habitués à ce que les réjouissances suscitées par de tels évènements soient promptement étouffés par les « briseurs de rêves » déterministes et mercenaires.

En effet, une agence immobilière dénommée « Venus Real Estate Development Co. » souhaite ériger trois grandes tours sur le terrain 1398, projet qui s’étendrait sur 7510 m², et dont les frais s’élèvent à 500 millions de dollars américains(1). Bref, un projet titanesque dans lequel un nombre ridicule de Libanais serait à même de se payer un appartement (dont la surface varierait entre 250 et 650 m² en plein cœur de la capitale où les prix sont inimaginables).

Depuis plus de cinq mois, une équipe de la DGA, dirigée par l’expert Hicham Sayegh, suite à des fouilles dans la région, a effectué moult découvertes archéologiques considérables dans la capitale, dont deux canaux parallèles creusés dans le roc, qui font partie du port Phénicien du Vème siècle av. J.C., d’où le nom de Minet el Hosn (Port du Krak, de la forteresse). Il est judicieux de préciser qu’une telle découverte met l’accent sur le rôle phare du port de Beyrouth durant l’ère phénicienne et romaine.

Cependant, les archéologues ne sont pas tous d’accord sur la datation de ce site. Selon les quotidiens libanais An-Nahar(2) et Al-Akhbar(3), la majorité atteste l’hypothèse avancée par Sayegh, dont Martine Francis-Allouch, archéologue terrestre et sous-marine, Eric Gottwalles, spécialiste en archéologie marine, Janine Abdelmassih, archéologue et conservatrice, Anis Chaaya, chercheur en archéologie médiévale, et une archéologue de l’université roumaine de Jasi. La conservatrice du musée archéologique de l’AUB, Leila Badr, affirme ne pas avoir vu ce port, mais indique qu’il est toujours interdit au public ainsi qu’aux archéologues de visiter tout site découvert au Centre-ville de Beyrouth. Le principal archéologue qui réfuterait l’hypothèse de Sayegh est Hans Corverz, connu dans Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le Liban table sur 2,2 millions de touristes pour 2010

Posted by jeunempl sur octobre 2, 2010

Econostrum

Bien que 2010 ne soit pas encore achevée, le pays du Cèdre est en passe de réaliser une année exceptionnelle au niveau du tourisme, avec des prévisions portant à 2,2 millions le nombre de visiteurs. Un record jamais égalé pour ce petit pays de 4 millions d’âmes.

Après le bon cru touristique enregistré en 2009 avec 1,85 million de visiteurs sur l’ensemble de l’année, le Liban pourrait améliorer encore son score, puisqu’il espère en 2010 dépasser la barre des 2 millions de visiteurs, avec 2,2 millions prévisionnels.

C’est en tout cas ce qu’affirme le ministre du Tourisme libanais, Fadi Abboud. Depuis le début de l’année, il multiplie les déclarations en ce sens, disant s’attendre « à la meilleure saison de l’histoire du Liban ».

Pour l’heure bien sûr, 2010 n’est pas encore fini, et l’instabilité politique et régionale peut encore jouer des tours au tourisme avant la fin de l’année. Pourtant, les heurts à la frontière israélo-libanaise, début août, ou encore les récents troubles sécuritaires à Beyrouth, n’ont pas semblé décourager les visiteurs du pays des Cèdres.

D’ores et déjà, pour les huit premiers mois de 2010, le Liban a enregistré une belle progression, avec Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Joyeux anniversaire Sawt el Mada!

Posted by jeunempl sur juin 6, 2010

MPLBelgique.org

La radio Sawt el Mada a fêté son premier anniversaire ce mardi 1er juin. Cette station est devenue en un temps très court une référence parmi les nombreuses stations radio que compte le Liban. Jeune, dynamique et polyvalente, c’est l’image d’un Liban vivant et porté vers l’avenir (mada) qui accompagne l’auditeur tout au long des programmes de la journée.

Depuis quelques semaines, il est désormais possible d’écouter Sawt el Mada sur le net, à travers son site officiel : http://sawtelmada.com/

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pause verte: Dans l’esprit de la loi

Posted by jeunempl sur mars 27, 2009

(Par Suzanne Baaklini – L’Orient le Jour)

pont-faqra-zoom1Respecter la loi, c’est le fondement de tout État de droit. Invoquer une conformité avec la loi pour justifier ses actes, cela peut être compréhensible et permet même parfois aux plus malins de contourner les problèmes. Ce qui ne se justifie pas, c’est quand, pour des questions d’ampleur nationale, c’est la loi elle-même qui reste inadaptée et insuffisante.

Prenez la protection des sites naturels par exemple : celle-ci suppose non seulement de préserver le site en lui-même, mais de le garder dans un environnement propice qui le mette en valeur et le garde à l’abri d’un développement anarchique et non durable. Doit-on ainsi permettre des constructions sauvages à proximité d’une superbe réserve naturelle, sous prétexte que la réserve elle-même est protégée ?

Prenez le pont de Faqra par exemple. Cette merveille naturelle, véritable perle géologique, est intégrée dans un environnement de « jurd » encore vierge, sur les hauteurs du Kesrouan. Or des militants dénoncent, depuis 1994 et jusqu’à aujourd’hui, les tentatives répétées d’un promoteur d’y ériger des constructions. L’agression envisagée est double puisque les deux constructions projetées se trouvent l’une à l’intérieur du périmètre de protection (200 mètres de rayon à partir du milieu du pont), et l’autre juste à l’extérieur. Les arguments du promoteur, qui ont malheureusement trouvé un écho dans un jugement du Conseil d’État (aussi ambigu qu’il puisse l’être), datant de 2004, visaient d’une part à contourner la loi (« un édifice dans lequel le béton n’est pas utilisé ne peut être considéré comme une construction… »), et d’autre part à s’y référer pour justifier ses actes (« la seconde construction tombe juste hors du périmètre de protection, donc elle est légale »).

pont-faqraLa loi, dans ce cas, sert-elle ses objectifs ? Une interprétation élastique en diminue déjà la valeur et n’en garantit plus la fonction de garde-fou. D’autre part, une loi datant de 1939 est-elle toujours suffisante pour assurer la protection d’un site aussi unique, dans la conception moderne du terme ?
« Dans n’importe quel pays du monde, on aurait protégé (le pont de Faqra) sans égard aux appartenances politiques. Le gouvernement aurait adopté des lois plus sévères. Ce rayon de 200 mètres est une farce et la loi devrait être modifiée sans tarder. » Cette réflexion, d’un lecteur réagissant à l’article sur le pont de Faqra (« menacé de défiguration ») paru dans l’édition du 25 mars, résume à elle seule tout le problème. D’une part, la protection d’un joyau national nécessite de rester en marge des appartenances et des intérêts politiques ou même personnels. D’autre part, une loi n’est pas supposée être immuable, et celle-ci doit sans nul doute être dépoussiérée. Enfin, c’est toute la conception de la propriété privée qui est à réviser : le simple fait de posséder un terrain vous donne-t-il tous les droits, même si cela va à l’encontre de l’intérêt national et de l’environnement ?

Peut-être qu’un tel exemple, malheureusement récurrent au Liban, devrait nous ouvrir les yeux sur notre rapport à la loi, dans le respect de l’esprit et non de la seule lettre de la loi (dans ce cas, le législateur a voulu protéger le site, quoi qu’il en coûte), et sur la nécessité de réformer les textes dès que nécessaire.

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :