Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Shoah’

Liban : quelle défense ?

Posted by jeunempl sur janvier 24, 2010

Roger Akl

En lisant « Enfin, compréhension », certains de mes amis se sont demandés si, moi, chrétien, je n’ai pas de problème à appuyer le Hezbollah qui lance ses missiles aveugles sur la population israélienne innocente, ce qui est proche du terrorisme. Bien sûr, que j’ai eu des problèmes de conscience avec tout ce qui est tuer un être humain, surtout innocent, et cela depuis que je suis entré dans les forces armées libanaises, à tel point que, durant nos guerres civiles, je ne portais jamais mon pistolet de service. C’est vrai que c’était un geste puéril, mais qui n’en a pas fait ?

Revenons au sujet du Hezbollah et de ses missiles, ils ne sont pas moins aveugles que les bombes des avions israéliens et tuent beaucoup moins d’innocents. Par contre, ils ont une excuse, celle que le monde, dont nos amis occidentaux, ne nous a laissé aucun autre choix pour arrêter les attaques israéliennes sur notre population, non parce que nous les avons provoquées, ces attaques, mais parce qu’elles ont été provoquées, par les Palestiniens, que les Israéliens avaient chassés de leurs maisons et de leurs terres, pour les leur prendre, et qui se sont réfugiés chez nous.

Nous n’avons jamais eu droit à des armes anti-aériennes, nous n’avons jamais eu droit à autre chose qu’à des armes capables seulement de mater notre propre population, qui en a eu marre, surtout la chiite qui habite le Sud, et s’est défendue, comme elle peut, avec les moyens qui sont en sa possession. Elle a trouvé que le seul moyen de se défendre était d’attaquer Israël là ou cela faisait le plus mal, en profondeur. De plus, le Hezbollah affirme lancer ses missiles seulement sur des objectifs militaires, « car Dieu lui interdit de tuer des innocents ». On peut le croire ou pas. Mais lorsqu’Israël tue des civils à Cana, réfugiés dans un poste de l’ONU, et dit que ce fut une erreur… Les croit-on? Quant leurs avions tuent, détruisent les villes, les villages, toute l’infrastructure du Liban, massacrent des pauvres fuyards devant la machine de guerre israélienne, sur les routes menant du Sud vers le Nord, et affirment que ce fut par erreur, les croit-on ? Un proverbe libanais affirme : « Celui qui commence est le plus injuste ». Israël n’a pas arrêté de nous attaquer et de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Gideon Levy : « J’essaye de raconter au peuple israélien…

Posted by dodzi sur janvier 20, 2010

Article11.info/Altermonde-sans-frontières

Par Lémi

Il force le respect, Gideon Levy. 25 ans qu’il s’échine à dénoncer de sa plume les exactions israéliennes en Palestine et à remettre en cause une meurtrière stratégie de l’engrenage sans jamais baisser les bras. Jeudi dernier et alors qu’un recueil de ses articles vient d’être publié à La Fabrique, le journaliste israélien donnait une conférence à Paris. On y était : compte-rendu.

Je suis un « bon garçon » typique de Tel Aviv, un produit banal du système éducatif israélien. Je ne viens pas d’une famille engagée et j’ai fait mon service militaire quand j’ai eu l’âge. J’ai même fait pire que ça : j’ai travaillé pour Shimon Perès pendant quatre ans… Pendant tout ce temps, on m’a dit que les Arabes étaient mauvais et cherchaient à nous détruire, qu’Israël était David et faisait face au Goliath Arabe. J’ai écouté Golda Meir quand elle disait qu’après la Shoah, les Israéliens pouvaient tout se permettre. J’aurais dû rester dans cet état d’esprit, normalement. Mais voilà, je suis allé dans les territoires palestiniens, j’y ai rencontré des gens, et j’ai évolué du tout au tout. Depuis 25 ans j’essaye de raconter au peuple israélien une histoire qu’il ne veut pas entendre.

L’homme qui parle ce soir [1] et décrit ainsi son parcours s’appelle Gideon Levy. Israélien, il est journaliste à Haaretz, unique grand quotidien du pays à laisser s’exprimer des voix discordantes sur la question palestinienne. Le dernier sanctuaire d’une presse qui a abdiqué toute velléité de discours critique pour servir la soupe au gouvernement et à Tsahal. Il y tient une chronique hebdomadaire intitulée « Twilight Zone » (Zone d’ombre). Par ses papiers aussi limpides que glaçants, il tente de sortir la population israélienne de son apathie et de son indifférence au sort des territoires occupés. Avec sa consœur Amira Haas, il fait partie des rares Justes à ne pas baisser les bras devant l’horreur, à tenter de stopper cette machine de guerre qui toujours se relance. Tâche ingrate : « Ce supplice de Sisyphe que nous nous étions imposé pendant des années – couvrir l’occupation israélienne pour le lecteur israélien qui ne veut rien savoir, rien voir, rien entendre. », écrit-il. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Amin Maalouf parie pour un monde moins suicidaire

Posted by dodzi sur avril 11, 2009

24heures

INTERVIEW | La société est déboussolée, mais le pire, annoncé, pourrait être salutaire.

amin-maalouf

Amin Maalouf: «Jamais le double langage de l’Occident n’a été aussi manifeste que durant l’ère Bush, et jamais le monde arabo-musulman n’a paru plus enfermé dans une impasse.»

Les plus cuisants échecs aboutissent parfois à de nouvelles avancées. C’est l’une des hypothèses du romancier Amin Maalouf (Goncourt 1993 pour Le rocher de Tanios ), auteur d’un essai percutant ( Les identités meurtrières ) qui a fait le tour du monde. Originaire du Liban, qu’il a quitté en 1976 pour s’établir en France, Maalouf incarne l’émigré-passeur entre cultures différentes. Or, l’Occident, constate-t-il, s’est aliéné une grande partie du monde en trahissant ses idéaux; et le monde arabe, humilié, se replie dans la déprime. Sur fond de crise majeure annoncée, Maalouf propose, avec Le dérèglement du monde , un bilan sévère de nos faillites matérielles et morales, dont il étudie les tenants avec beaucoup de nuances.

– Après deux guerres mondiales, la Shoah, le goulag et autres génocides, quel nouveau «dérèglement» pointez-vous?
– Les tragédies que vous citez font partie de l’Histoire de l’humanité, dont le dérèglement global que je décris risque de marquer le terme. Ce n’est pas du catastrophisme: voyez la crise financière et la crise climatique. Et le dérèglement est non seulement économique et géopolitique, mais aussi intellectuel et éthique. Tout le monde se sent d’ailleurs déboussolé. Jamais le double langage de l’Occident n’a été aussi manifeste que durant l’ère Bush, et jamais le monde arabo-musulman n’a paru plus enfermé dans une impasse. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jacque Attali: «Israël n’est pas le peuple juif»

Posted by dodzi sur mars 11, 2009

Le Matin

Laszlo Molnar

Jacques Attali, né en 1943, à Alger, est économiste et écrivain. Ancien conseiller de François Mitterrand puis président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, il dirige actuellement PlaNet Finance qui s’occupe du microcrédit

Jacques Attali, né en 1943, à Alger, est économiste et écrivain. Ancien conseiller de François Mitterrand puis président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, il dirige actuellement PlaNet Finance qui s’occupe du microcrédit

L’écrivain français vient de publier le «Dictionnaire amoureux du judaïsme». Rencontre.

Votre nouveau livre porte le titre de «Dictionnaire amoureux du judaïsme», pensez-vous que le conflit israélo-palestinien empêche actuellement d’être amoureux du peuple juif?
Ça n’a absolument aucun rapport. C’est étrange que vous posiez cette question. C’est un conflit territorial entre deux nations. Ça n’a aucun rapport avec le judaïsme qui existe depuis 3000?ans et qui continuera à exister quoi qu’il arrive à Israël.

Pourtant depuis l’invasion du Liban par Israël, les gens ont tendance à lier le peuple juif et Israël…
Mais les gens c’est qui? C’est vous? Le peuple juif a une histoire planétaire et millénaire qui n’a rien à voir avec l’Etat d’Israël.

Mais beaucoup d’Européens…
Vous êtes peut-être entouré de gens qui font la confusion. L’Etat moderne d’Israël n’a rien à voir avec l’identité juive.

Les gens font donc la différence…
Encore une fois, les gens je ne sais pas qui c’est. Mais je pense que oui, ils font la différence.

Vous croyez que les écoles ont enseigné cette différence?
L’enseignement catholique n’a pas insisté sur la judaïté de Jésus. Je préciserais que certains chrétiens minoritaires et certains musulmans minoritaires n’aiment pas rappeler que leur religion a des racines juives. Ils préféreraient qu’il n’y ait personne avant eux. On peut les comprendre: il n’est pas aisé d’avoir quelqu’un avant soi. Pour ces personnes, la religion commence avec eux et pas avant eux. Dans ces religions, on reconnaît cependant la paternité du judaïsme.

L’intolérance actuelle n’est donc pas liée au conflit israélo-arabe?
L’antisémitisme précède l’existence de l’Etat d’Israël. La Shoah a eu lieu avant la création de l’Etat d’Israël.

Ces dernières années, on a considéré la France comme un pays antisémite…
C’est complètement faux. La France n’a jamais été un pays antisémite. C’était une tentative de certains Israéliens et de certains Américains. Je sais que même des personnes de la communauté juive de France l’ont dit, mais c’est absurde. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dieudonné condamné au Québec à payer 75.000 dollars à Patrick Bruel

Posted by dodzi sur mars 1, 2009

AFP

MONTRÉAL — L’humoriste controversé français Dieudonné a été condamné au Québec à payer 75.000 dollars (46.872 Euros) au chanteur-acteur Patrick Bruel pour avoir tenu des propos injurieux à son égard, rapporte samedi le quotidien montréalais La Presse.

Lors d’une émission diffusée en 2006, Dieudonné avait traité Patrick Bruel de « menteur » et de « militaire israélien », affirmant qu’il soutenait les bombardements de l’armée israélienne au Sud-Liban.

Le chanteur avait intenté en 2007 au Québec une action en diffamation contre l’humoriste, à laquelle ce dernier n’a jamais répondu, rappelle La Presse en indiquant que Dieudonné a été condamné par défaut cette semaine par Me Danièle Besner, greffière spéciale de la Cour supérieure à Montréal.

La plainte déposée par Patrick Bruel contre Dieudonné M’Bala M’Bala se chiffrait au départ à 175.000 dollars. Le chanteur y soulignait le « caractère répétitif » des agissements de Dieudonné ainsi que sa « mauvaise foi ».

Me Besner a toutefois réduit les dommages réclamés car l’émission n’a été diffusée qu’une seule fois, le 29 novembre 2006, à Télé-Québec. Le producteur de l’émission avait décidé de ne pas la rediffuser. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Aujourd’hui, c’est un véritable climat de MacCarthysme autour de la critique d’Israël

Posted by dodzi sur janvier 28, 2009

webmanagercenter.com

Guillaume Weill Raynal

Juriste de formation, ancien avocat, Guillaume Weill Raynal est un empêcheur de penser (l’image) en rond. Iconoclaste, libre dans sa tête et ses propos, il est l’auteur notamment d’un livre remarquable «Les nouveaux désinformateurs» (éd. Armand Colin). Il s’exprime, ici, sur un sujet que les médias, en France, «colorent» par un parti pris déconcertant : les rapports entre Juifs et Arabes, les médias et le conflit du Moyen-Orient. Entretien!

Webmanagercenter: Vous êtes l’auteur du livre «Les nouveaux désinformateurs». Abordons, si vous le voulez bien, la nouvelle crise au Moyen-Orient. Israël a fait de cette guerre une «guerre d’images» en verrouillant l’accès des journalistes aux sources . Quelle est la part de la désinformation dans cette affaire ?

Guillaume Weill Raynal : On peut effectivement parler de verrouillage. A ce titre, je ne pense pas que l’on puisse parler de désinformation au sens où j’analyse ce phénomène dans Les Nouveaux désinformateurs, à savoir un ensemble de procédés et de mécanismes précis par les effets indirects desquels on manipule consciemment l’opinion. Ce que Volkoff appelle l’effet de levier, ou que d’autres appellent le «coup de billard à trois bandes».

Pour en revenir à Gaza et au verrouillage que vous évoquez, c’est bien plutôt de degré zéro de l’information qu’il faudrait parler : «circulez, il n’y a rien à voir», en quelque sorte. Sans aucun bénéfice à la clé, d’ailleurs ! Ni sur le plan militaire ou stratégique, car les Israéliens se retirent sans être parvenus à éliminer le Hamas et les tunnels entre Gaza et l’Egypte sont déjà en reconstruction. Ni sur le plan de la «communication» : l’image d’Israël n’a pas été franchement améliorée par ces trois semaines de combat, malgré l’absence de journalistes sur le terrain, bien au contraire.

Justement, en termes d’images, quelles seront, pour vous, les conséquences, à court terme et à long terme ?

Il y a bien sûr les images les plus immédiatement négatives des conséquences des combats : destructions, victimes, etc. C’est au départ ce qui frappe le plus l’opinion. Mais ne nous leurrons pas. Ce qui touche et émeut sur l’instant s’oublie aussi très vite. D’autant que, sur ce terrain, le débat devient rapidement stérile et tourne en rond : qui a rompu la trêve ? Israël pouvait-il accepter le bombardement de son territoire, même si les roquettes et les missiles du Hamas ont causé infiniment moins de dégâts et de victimes, etc. Et puisque nous parlons d’«image», ne perdons pas de vue, non plus, que le Hamas n’incarne pas, par ses méthodes et sa vision du monde, l’image la plus séduisante de ce à quoi pourrait ressembler, à l’avenir, la société palestinienne. Au-delà de l’émotion immédiate, ce qui ressort de la politique israélienne, c’est l’absence de toute perspective, de toute vision d’avenir sur le plan politique. Non pas seulement parce que le but d’éliminer le Hamas n’a pas été atteint par cette campagne. On a l’impression que l’armée israélienne a voulu effacer l’impression désastreuse du ratage de la guerre du Liban en 2006. Mais excepté le fait que les pertes israéliennes ont été limitées au maximum, les buts de guerre ne semblent pas avoir été mieux atteints cette fois-ci que la précédente. Surtout, il aurait mieux valu ne pas «nourrir» le Hamas et le faire croître par un affaiblissement systématique de l’Autorité palestinienne, comme l’ont fait méthodiquement les différents gouvernements israéliens qui se sont succédés depuis bientôt quinze ans.

Il faut arrêter de regarder le conflit par le petit bout de la lorgnette. Le conflit israélo-palestinien n’a pas débuté par les tirs de roquettes sur Sderot. Le Hamas n’est pas la cause de ce conflit. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :