Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Articles Tagués ‘Shin Bet’

Mordechai Vanunu demande le retrait de sa candidature au Prix Nobel de la Paix

Publié par dodzi le mars 16, 2010

Info-Palestine/CounterPunch

Par Rannie Amiri

L’opposant israélien qui a fait 18 ans de prison dans les geôles israéliennes pour avoir dénoncé l’activité nucléaire clandestine de son pays, refuse d’être Nobelizable, en expliquant qu’il n’est pas question qu’on lui décerne un prix accordé au criminel de guerre Shimon Peres.

"Pas question, vient de déclarer Vanunu, d’être mis sur le même plan qu’un homme qui a joué un rôle ignoble dans l’introduction d’armes nucléaires au Moyen-Orient, dans le massacre de Qana et dans les crimes de guerre perpétrés à Gaza, comme de la brutale occupation israélienne de Jérusalem-Est et de la Cisjordanie."

« Vanunu nous a écrit cette année et l’an passé des lettres dans lesquelles il indiquait explicitement qu’il ne voulait pas être candidat au Prix Nobel de la Paix. La raison qu’il a donnée était que Shimon Peres avait reçu ce prix, qu’il attribuait à Peres la paternité de la bombe atomique israélienne, et qu’il ne souhaitait être associé à Peres en aucune manière » , rapporte Geir Lundestad, Directeur de l’Institut Nobel de Norvège et Secrétaire du Comité Nobel, 24 février 2010.

Rannie AMIRI*, souligne dans Counterpunch :

Pour la première fois dans l’histoire du Comité Nobel de Norvège, a été présentée – par l’impétrant lui-même – une requête préalable de retrait de candidature. Il a été révélé la semaine dernière que, dans une lettre au Comité, Mordechai Vanunu avait demandé que sa candidature fût retirée. Le fait est suffisamment inhabituel en soi pour que Geir Lundestad reconnaisse le fait même qu’une candidature avait été reçue, et qui plus est, pour qu’il révèle la requête de Vanunu.

Mais pour Vanunu – un homme à qui le Nobel de la Paix devrait avoir été décerné voilà longtemps – la démarché était en pleine cohérence avec la dignité, l’intégrité et le caractère sans compromission de quelqu’un à qui le monde est grandement redevable.

Mordechai Vanunu a travaillé comme technicien sur le site nucléaire de Dimona ; dans le désert du Néguev, de 1976 à 1985. Dans une interview de 1986 au Sunday Times, il a révélé courageusement, pour la première fois, l’activité nucléaire clandestine de son pays. Une semaine avant la publication de l’interview, une ruse d’un agent du Mossad l’a amené de Londres à Rome, où il a été appréhendé et expédié vers Israël. Sous des procédures secrètes, Vanunu a été jugé pour trahison, prestement déclaré coupable et condamné à 18 ans d’emprisonnement. Il en a passé plus de onze en isolement. Lire la suite »

Publié dans Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Réseaux israéliens : Nouvelle arrestation d’un colonel de l’Armée Libanaise

Publié par dodzi le juin 1, 2009

Libnanews

MossadBeyrouth, le 1 juin – Les services de renseignements de l’armée libanaise auraient arrêté un deuxième colonel soupçonné d’espionnage au profit d’Israël. Le nombre de personnes arrêtés dans le cadre de cette affaire se monte désormais à 21, tandis que le nombre des personnes impliquées dépasserait le nombre de 35.

Cette information intervient alors qu’un responsable des commandos de marine, le Colonel Mansour Diab, originaire du Akkar, avait été arrêté le 26 mai dernier. Il aurait été recruté par le Mossad au cours de stages au sein de l’armée américaine.

De source médiatique, on indique que le colonel Chahid Toumiyeh aurait été également recruté depuis plus de 10 ans. Originaire de la ville de Beil Mallat, dans la province du Akkar au Nord Liban, il aurait été arrêté avec un officier des douanes à la retraite.

Par ailleurs, le quotidien Panarabe al Hayat a indiqué dans sa dernière édition que Nasser Nader, qui avait constitué un important suspect en charge de la surveillance de la Banlieue Sud de Beyrouth, bastion du Hezbollah, serait impliqué dans l’assassinat Ghaled Aouali le 19 juillet 2004.

Publié dans Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Réseaux d’espionnages israéliens au Liban : Nouvelles arrestations, un colonel de l’armée libanaise soupçonnée

Publié par dodzi le mai 26, 2009

Libnanews

Beyrouth, le 26 mai – Divers sources ont indiqué, dans les colonnes des quotidiens libanais, qu’un colonel de l’armée libanaise aurait été interpellé par les services de renseignements libanais. Ce dernier serait soupçonné d’être un membre de réseaux d’espionnages au profit du Mossad. Le commandement de l’armée libanaise n’a pas pour le moment confirmé cette information.

3 ressortissants libanais Maryam Mohammed Moussa agée de 31 ans et originaire de Khiam, Jaafar Halaoui originaire de Kfar Kila et W. M, comptable à Marjayoun, auraient également été arrêtés au Sud Liban en raison de liens avec les services secrets de Tel Aviv.

De source médiatique, on indique que Samir el Hajj aurait également été arrêté à l’entrée du camp palestinien d’Ein Helwé à proximité de Saïda au Sud Liban pour les mêmes raisons.

Par ailleurs,  le procureur militaire Sakr Sakr a mis en examen 3 ressortissants libanais, Ahmed Chibli, Gerges Elias Farah ainsi que Jean Elias Farah dans le cadre de ces affaires. Ce dernier serait actuellement activement recherché par les forces de sécurité. Le juge d’instruction se serait également saisi du dossier du premier et du second réseau découvert.

Le premier réseau comprendrait les dénommés Sami el Hajj, Mohammed Aouad, Ali Mantash et Robert Kfouri alors que le deuxième réseau découvert comprendrait Hassan Chéhab et Schawke Abbas.

Publié dans Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La "guerre des espions" sort de l’ombre au Proche-Orient

Publié par dodzi le mai 22, 2009

The Canadian Press

De Sam Ghattas

Mossad

Mossad

BEYROUTH — La "guerre des espions" vient sur le devant de la scène au Proche-Orient. Le Liban a annoncé récemment l’arrestation de 15 personnes soupçonnées de collecter des informations au profit d’Israël, alors que le renseignement intérieur israélien affirme de son côté que des groupes arabes utilisent Internet pour tenter d’infiltrer l’Etat hébreu.

Les autorités libanaises disent avoir infligé un revers majeur à Israël en arrêtant récemment 13 Libanais et deux Palestiniens accusés de collecter des informations sur le Hezbollah et ses dirigeants.

Israël a mené à l’été 2006 une guerre au Liban contre le mouvement chiite, et les deux ex-belligérants se préparent depuis à la possibilité d’un nouveau conflit. Même si l’Etat hébreu et ses voisins arabes s’espionnent mutuellement depuis des années, les récentes arrestations apportent un nouvel éclairage sur cette guerre d’infiltration.

De son côté, le Shin Bet, service de sécurité intérieure israélien, a appelé cette semaine les Israéliens à la prudence dans l’utilisation de réseaux sociaux comme Facebook, affirmant que des groupes arabes les utilisaient pour recruter des espions. Il cite le cas d’un utilisateur israélien de Facebook contacté par un homme qui se serait présenté comme un agent libanais et lui aurait proposé de l’argent en échange d’informations.

En 2007, Azmi Bishara, un député arabe israélien, a quitté Israël quelques semaines avant d’être accusé d’avoir transmis des informations sensibles au Hezbollah durant la guerre de 2006. Il vit aujourd’hui en Jordanie. Depuis la guerre contre le Hezbollah, Israël a également accusé plusieurs de ses citoyens arabes de collaboration avec des ennemis au Liban.

Le gouvernement israélien refuse de parler de ses activités de renseignement, mais selon le commentateur israélien Ronen Bergman, un expert en questions de sécurité, les récentes annonces libanaises laissent penser que les services secrets israéliens ont peut-être commis des erreurs clé. "Si les autorités libanaises disent avoir attrapé des espions israéliens, il y a une forte probabilité pour que ce soit vrai", estime de son côté Sholom Brom, ancien chef de la planification stratégique pour l’armée israélienne. Lire la suite »

Publié dans Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Torture : les Nations unies exigent d’accéder à la prison secrète d’Israël

Publié par dodzi le mai 21, 2009

Info-Palestine

Jonathan Cook – The National

Hamoked : "Cette prison est une violation du droit internationale plus lourde encore que dans le cas de Guantanamo Bay, car elle n’a jamais été inspectée et nul ne sait ce qui s’y passe."

Torture-IsraelLes observateurs des Nations unies sur la torture ont reproché à Israël son refus d’autoriser l’inspection d’une prison secrète surnommée par les critiques, le « Guantanamo Bay d’Israël », et ils exigent qu’Israël leur dise si d’autres camps clandestins de détention sont en activité.

Dans un rapport publié vendredi, le Comité contre la Torture demande qu’Israël révèle l’emplacement du camp, officiellement appelé « Camp 1391 », et en permette l’accès au Comité international de la Croix-Rouge.

Des conclusions d’organisations israéliennes des droits de l’homme indiquent que la prison a servi dans le passé à détenir des prisonniers arabes et musulmans, notamment des Palestiniens, et que la torture et la maltraitance physique y étaient régulièrement pratiquées par les interrogateurs.

Une commission de 10 experts indépendants du Comité des Nations unies a également jugé crédibles les rapports de groupes israéliens concluant que les détenus palestiniens étaient systématiquement torturés en dépit de la décision de 1999 de la Cour suprême israélienne interdisant de telles pratiques.

L’existence du Camp 1391 a été révélée en 2002, quand des Palestiniens y furent internés pour la première fois lorsque Israël a lancé une nouvelle invasion de la Cisjordanie. Dans des conclusions à l’attention du Comité des Nations unies, Israël a nié que des prisonniers étaient actuellement détenus sur ce site, tout en reconnaissant que plusieurs Libanais y avaient été détenus lors de l’attaque du Liban en 2006. Lire la suite »

Publié dans Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La guerre de Gaza s’est terminée en un échec total pour Israël

Publié par jeunempl le janvier 22, 2009

Haaretz – Gideon Levy (traduit de l’anglais par JFG-QuestionsCritiques)

Le lendemain du retour du dernier soldat israélien de Gaza, nous pourrons déterminer avec certitude qu’ils y sont tous allés en vain. Cette guerre s’est terminée en un échec total pour Israël.

Cela va bien au-delà de l’échec moral profond, qui est une question grave en elle-même, et se rapporte à l’incapacité d’Israël à atteindre les objectifs qu’il s’est fixés.[…] Nous n’avons rien gagné dans cette guerre, à part des centaines de tombes, dont certaines sont toutes petites, des milliers de personnes estropiées, beaucoup de destruction et l’image d’Israël qui a été vilipendée.

Ce qui semblait, au début de la guerre et à seulement une poignée de personnes, être une défaite écrite émergera progressivement comme telle pour beaucoup d’autres, une fois calmées les fanfaronnades de victoire.

L’objectif initial de cette guerre était de mettre fin aux tirs de roquettes Qassam. Ils se sont poursuivi jusqu’au dernier jour de la guerre. Cela n’a été obtenu qu’après un accord de cessez-le-feu. Les responsables de la défense estiment que le Hamas dispose toujours de 1.000 roquettes.

Le deuxième objectif de cette guerre, empêcher la contrebande, n’a pas été non plus atteint. Le chef des services de sécurité, le Shin Bet, a estimé que Lire la suite »

Publié dans Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le Hamas, ennemi familier d’Israël

Publié par dodzi le janvier 15, 2009

L’Express

Par Vincent Hugeux, Benjamin Barthe, Tangi Salün

le Premier ministre, Ehud Olmert, et létat-major prônent lintensification de lassaut ; les ministres de la Défense, Ehud Barak, et des Affaires étrangères, Tzipi Livni, préconisent une pause, prélude à une hypothétique issue négociée. Des soldats israéliens pleurent lun des leurs.

Le 13 janvier, Israël semblait résolu à engager la troisième phase de l'offensive : déloger au coeur des villes et des camps de réfugiés les combattants du Hamas. Au sommet, les divergences persistent : le Premier ministre, Ehud Olmert, et l'état-major prônent l'intensification de l'assaut ; les ministres de la Défense, Ehud Barak, et des Affaires étrangères, Tzipi Livni, préconisent une pause, prélude à une hypothétique issue négociée. Des soldats israéliens pleurent l'un des leurs.

Face à l’OLP, l’Etat hébreu a un temps favorisé l’émergence du Mouvement de la résistance islamique. Et il n’a cessé de dialoguer avec celui dont il s’efforce à présent de briser les reins. Histoire d’un duo qui a viré au duel.

C’est l’inusable parabole de l’apprenti sorcier. L’étrange histoire d’un pacte tacite dont le fracas des raids et les cris de douleur dissipent le souvenir. Certes, le "Plomb durci" – nom de code de l’offensive lancée par Israël le 27 décembre dernier – déversé sur la bande de Gaza en étouffe le lointain écho, mais il n’abolit pas cette vérité paradoxale: voilà trente ans, l’Etat hébreu, tout à son désir de saper l’assise d’une Organisation de libération de la Palestine (OLP) réputée laïque, favorisa l’émergence de la mouvance islamiste qu’il s’est juré, en ce début d’hiver, sinon d’anéantir, du moins de mater pour de bon.

A l’époque, le Mouvement de la résistance islamique, dont l’acronyme arabe – Hamas – signifie "zèle", n’existe pas. En revanche, dans les universités, les militants de la Lire la suite »

Publié dans Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 40 followers

%d bloggers like this: